Entorse scapho-lunaire : Définition et prise en charge (tout savoir)

Article rédigé par le 12 janvier 2023

L’entorse scapho-lunaire est une lésion assez fréquente du poignet. Elle consiste en la rupture des ligaments croisés antérieurs situés entre le scaphoïde et le lunatum.

La prise en charge de cette blessure est importante pour permettre une récupération optimale. Dans cet article, nous allons définir l’entorse scapho-lunaire et voir les différentes possibilités de traitement.

Anatomie du ligament scapho-lunaire

Le ligament scapho-lunaire (SL) est un ligament interosseux fort et large situé dans le poignet, s’étendant obliquement entre les surfaces proximales des os scaphoïde et lunatum.

Il assure la stabilité de ces os tout en permettant un certain degré de mouvement afin d’effectuer correctement les mouvements de la main et du bras.

Composé à la fois de fibres de collagène et de corps cellulaires, le scapho-lunaire est constitué de trois couches distinctes disposées parallèlement les unes aux autres.

  • La couche interne est en contact avec l’os scaphoïde et contient des faisceaux de fibres noires qui s’insèrent distalement dans l’os lunaire.
  • La couche moyenne est principalement constituée de fibres blanches entourant des points rouges, ce qui la rend extérieurement visible au microscope.
  • Enfin, la couche externe est composée de plus petits faisceaux de fibres noires disposées perpendiculairement à celles de la couche interne.

L’ensemble de ces composants crée une structure complexe, mais incroyablement puissante, qui assure la sécurité de tous les mouvements nécessaires à la force de préhension.

Entorse scapho-lunaire : Définition

L’entorse scapho-lunaire est un état pathologique résultant d’un traumatisme violent. Elle se produit souvent lorsqu’une personne tombe sur son poignet en position d’extension.

Cet impact transmet une tension et un stress à l’os scaphoïde, qui exerce une pression sur le ligament scapholunaire entre les os de la deuxième rangée de carpiens.

Le lunatum lui-même est maintenu dans toute sa zone d’extension par ses propres ligaments radiaux-lunaires, et si cette tension devient trop forte, elle peut entraîner une déchirure ou une rupture de ce ligament.

Cela signifie qu’une fois touchés par une entorse scapho-lunaire, les mouvements sont dissociés entre le scaphoïde et le lunatum, car cette articulation est rompue partiellement et ne peut plus agir de concert avec l’autre.

Symptômes de l’entorse scapho-lunaire

Les entorses du ligament scapho-lunaire se manifestent généralement par une douleur et un gonflement à l’arrière du poignet.

RECOMMANDÉ :  Rupture ligamentaire du poignet : C’est quoi (quelle prise en charge ?)

Dans certains cas, les personnes peuvent également ressentir une chaleur et une rougeur près de la région touchée, des sensations de broyage lorsqu’elles bougent leur poignet et une instabilité de l’articulation du poignet.

Les autres symptômes connexes peuvent être les suivants :

  • Douleur et sensibilité le long de la face interne du poignet ;
  • Douleur et sensibilité le long du dos de la main ;
  • Ecchymoses à l’intérieur du poignet ;
  • Difficulté à bouger le poignet ou à utiliser la main ;
  • Raideur du poignet ;
  • Sensations de claquement ou de grincement dans le poignet ;
  • Faiblesse de la main ou des doigts ;
  • Engourdissement ou picotement dans les doigts.

Causes de l’entorse scapho-lunaire

L’entorse scapho-lunaire est une blessure fréquente du poignet, dont l’une des nombreuses causes peut être attribuée à des événements traumatiques. Elle est généralement causée par une force de torsion soudaine qui blesse la zone, soit directement, soit en l’étirant trop.

Parmi les autres causes, on peut citer :

  • L’abduction forcée (forçant le pouce vers l’extérieur) au niveau du poignet, comme on peut le voir chez les athlètes effectuant des mouvements de lancer ;
  • Les coups directs au poignet ;
  • L’hyperextension de l’articulation du poignet ;
  • La rotation hyperexterne du poignet, la supination ou la pronation avec un effort maximal ;
  • Le stress répétitif sur le ligament dû à un usage prolongé ;
  • Et, enfin, la laxité chronique due à la génétique.

La compréhension de ces causes permet de diagnostiquer et de traiter efficacement l’entorse scapho-lunaire et fournit des informations sur la manière de prévenir les récidives.

Diagnostic de l’entorse scapho-lunaire

Le diagnostic de l’entorse scapho-lunaire peut être difficile car tous les symptômes ne sont pas facilement visibles. Le thérapeute commence généralement par une observation initiale en insistant sur toute douleur localisée ou toute difficulté à bouger le poignet.

Ensuite, d’autres tests peuvent être effectués, notamment :

  • Le test de Watson est effectué en examinant les symptômes de pression sur le poignet du patient.
  • Le Ringing sign of the scaphoid consiste à rechercher une douleur localisée dans la tabatière anatomique déclenchée par une irritation synoviale.
  • En outre, on peut effectuer un test de ballottement scapho-lunaire qui consiste à tester les glissements opposés entre le scaphoïde et le lunatum pour voir s’ils produisent une douleur ou une mobilité exagérée.
  • Une autre manœuvre utile est la flexion du poignet avec extension des doigts, où le patient est assis avec son coude reposant sur une table tandis qu’un thérapeute applique une pression avec les deux pouces sur les bases phalangiennes.
RECOMMANDÉ :  Fracture du poignet : opération (indications et procédure)

Au-delà de ces évaluations physiques, des outils supplémentaires tels que l’arthroscanner ou l’IRM peuvent également être nécessaires afin de poser un diagnostic précis, et éliminer une rupture scapho-lunaire.

Traitement de l’entorse scapho-lunaire

Le traitement d’une entorse scapho-lunaire dépend fortement de la lésion spécifique, de sa gravité et des symptômes associés. Il comprend généralement une approche conservatrice ou chirurgicale.

Traitement conservateur

Les traitements conservateurs sont un bon point de départ pour les cas légers d’entorse scapho-lunaire et comprennent :

  • La mise au repos du poignet : Selon la gravité de l’entorse, cela peut impliquer l’immobilisation du poignet dans un plâtre ou une attelle, ainsi qu’un arrêt de travail ;
  • Glace et chaleur : Application de glace pour réduire l’inflammation et la douleur, suivie d’une thérapie par la chaleur pour favoriser la relaxation ;
  • Thérapie physique : Des exercices spécialisés peuvent aider renforcer les muscles et les ligaments du poignet, ainsi qu’améliorer la mobilité ;
  • Médicaments : Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont souvent prescrits pour réduire la douleur et l’inflammation.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical de l’entorse scapho-lunaire peut être divisé en trois grandes catégories : les ligamentoplasties, les capsulodèses et les arthrodèses.

  • Les ligamentoplasties consistent à attacher un nouveau ligament à partir d’un morceau de tendon qui a été rendu disponible par une chirurgie  » ouverte « .
  • La capsulodèse consiste à suturer et à renforcer les parties saines du ligament avec un autre morceau de matériau ligamentaire.
  • Pour l’arthrodèse, l’immobilisation et la fusion des os du poignet sont réalisées en plaçant des matériaux spécifiques au niveau de l’articulation.

Chaque procédure comporte son propre ensemble de risques et d’avantages possibles qui doivent être discutés en détail avec le médecin du patient avant que la chirurgie ne soit envisagée comme une option.

Références

https://www.membre-superieur.com/entorse-scapho-lunaire/

https://physioplacefr.wixsite.com/kine/l-entorse-scapho-lunaire

https://epaule-main.net/chirurgie-poignet/entorse-scapho-lunaire/

http://www.sofarthro.com/medias/files/14A_SAAB.pdf

http://www.amiform.com/web/dpc-en-ligne/la-petite-traumatologie-du-membre-superieur/traumatologie-poignet-2.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut