Épicondylite du coude : temps de guérison (explication kiné)

Article rédigé par le 29 janvier 2023

L’épicondylite du coude, est une blessure de surmenage courante associée à des mouvements répétitifs du bras et de l’avant-bras. Elle peut être causée par des activités telles que les sports de raquette ou le soulèvement répétitif de charges.

Bien que cette affection puisse être douloureuse et débilitante, elle disparaît généralement avec un repos et un traitement appropriés.

Dans cet article, nous verrons combien de temps l’épicondylite prend généralement pour guérir et quels traitements vous pouvez utiliser pour accélérer votre temps de récupération.

Types de douleurs liées à l’épicondylite

Pour bien comprendre les délais de guérison associés à l’épicondylite, il est essentiel de faire la distinction entre l’épicondylite (et ne pas la confondre avec l’épitrochléite) :

No post found!

  • Épicondylite aiguë ;
  • Épicondylite subaiguë ;
  • Épicondylite chronique.

L’épicondylite aiguë survient soudainement, la douleur apparaissant généralement à la fin d’un travail difficile (par exemple, lors de travaux de bricolage, de jardinage ou en soulevant un poids soudain). 

Bien que le coude soit douloureux, la personne concernée a généralement tendance à contrôler ses symptômes avec un simple anti-inflammatoire, un patch médicamenteux ou des remèdes naturels.

L’épicondylite subaiguë est une inflammation qui résulte d’un état aigu et qui n’a pas été bien traitée dès le départ.

Les personnes concernées reconnaissent généralement que la situation est en train de dégénérer (notamment la nuit) et sont prêtes à se soumettre à un traitement efficace.

L’épicondylite chronique est le stade final avec une dégénérescence du tissu d’insertion des tendons extenseurs.

Pour clarifier le diagnostic, outre les tests cliniques, on peut recourir à des examens d’imagerie (comme l’échographie ou l’IRM), surtout si on suspecte une atteinte plus sérieuse comme une fissure du tendon.

Temps de guérison de l’épicondylite : Les facteurs à considérer

Le temps de guérison d’une épicondylite peut aller de quelques semaines à plusieurs mois, voire plus.

Un certain nombre de variables peuvent affecter la durée de la guérison, comme :

  • le stade avancé/précoce de la maladie.
  • l’état de santé général du patient (âge, conditions de santé associées, etc.)
  • les habitudes de vie du patient (alcool, tabagisme, alimentation)
  • son niveau d’activité quotidienne (demande physique sur le coude)
  • le moment où l’épicondylite est prise en charge (phase aigue, subaigue, chronique)
  • l’exécution et le respect de son plan de traitement

Cela dit, il est possible de faire une estimation si l’on connaît certaines informations sur la personne en question. Il est important de rappeler que cette estimation doit toujours être traitée avec prudence, étant donné les différentes nuances et complexités liées à l’épicondylite et à sa guérison.

Épicondylite aiguë 

Bien que douloureuse, l’épicondylite aigüe a le plus de chance de guérison suite à un traitement précoce.

Durant cette période, il sera important de ne pas aggraver les symptômes en sursollicitant les tendons extenseurs du poignet. Il faudra donc éviter le soulèvement de charge, les étirements excessifs, les mouvements répétitifs, etc.

L’accent sera mis sur le contrôle de l’inflammation (glace, anti-inflammatoires, crèmes), et le repos du membre supérieur (attelles ou immobilisations dans certains cas).

En général, on peut s’attendre à une guérison en quelques semaines, avec peu ou pas d’effets résiduels (surtout si la prise en charge est adéquate).

Épicondylite subaiguë

Si l’épicondylite a atteint un stade subaiguë, c’est que la phase inflammatoire n’est plus aussi importante.

Ceci peut être considéré comme étant un bon signe, car le bras pourra alors être davantage sollicité. Il faut alors se concenter sur des exercices de renforcement isométriques adaptés, ainsi que des étirements doux des extenseurs.

Le repos sera utilisé pour éviter la surcharge, et le retour à la phase inflammatoire qui indiquerait une aggravation de la condition.

RECOMMANDÉ :  Entorse du coude : Combien de temps ? (Pronostic)

Selon la gravité de l’affection, la guérison complète peut prendre de quelques semaines à quelques mois (jusqu’à 3-6 mois).

Épicondylite chronique

La phase chronique de l’épicondylite est état pathologique plus complexe, car il y a une modification des tissus et une hypersensibilité du système nerveux associée.

Ainsi, le traitement doit être considéré dans un contexte plus large.

Par exemple, il faut revoir les postures au travail ou reliées à l’incidence de l’épicondylite. De même, des exercices de renforcement et d’étirements permettront de remodeler les tissus, et éviter les récidives.

Des modalités antalgiques permettront de contrôler les symptômes, et améliorer la qualité de vie.

En somme, un traitement approprié est primordial pour une guérison réussie, surtout lorsque l’épicondylite est devenue chronique. Le processus de guérison peut s’étendre au-delà de 6 mois.

Options de traitement pour réduire le temps de guérison

Les traitements de l’épicondylite visent à réduire la douleur et l’inflammation, ainsi qu’à favoriser la guérison des tendons et des muscles. Ces traitements peuvent inclure :

Repos

Le repos du coude et de la main est l’une des étapes initiales les plus importantes du traitement de l’épicondylite.

Un repos prolongé et excessif pourrait aggraver la condition, et rallonger la durée de guérison. Par contre, les activités source d’inconfort doivent toujours être réduites en volume, en fréquence ou en intensité.

Malheureusement, cela n’est pas toujours possible pour les sportifs ou les personnes qui ont un travail physiquement exigeant (comme les femmes de ménage).

C’est pourquoi il est préférable de discuter avec votre médecin pour savoir la durée du repos indiquée, et si l’arrêt de travail est une option viable.

Glace et chaleur

Si l’épicondylite, ou la douleur au coude, est un problème pour vous, l’application de glace sur l’articulation douloureuse peut aider à réduire le gonflement et l’inflammation, surtout en phase aigue ou en période particulièrement douloureuse.

Un excellent moyen de soulager l’épicondylite consiste à enrouler une poche de glace autour du côté de votre coude et à la laisser reposer pendant 15 minutes à chaque fois ; répétez cette opération plusieurs fois dans la journée.

La chaleur est également indiquée une fois la phase inflammatoire passée. On peut appliquer un sac de chaud sur la zone affectée pendant 15 minutes pour détendre la musculature tendue et promouvoir la circulation sanguine localement.

Huiles essentielles et remèdes naturels

Un massage aux huiles essentielles est une méthode efficace et naturelle pour soulager les poussées d’épicondylite et l’inflammation. Les huiles essentielles contiennent des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires naturelles qui peuvent aider à réduire le gonflement, ce qui atténue encore l’inconfort.

Grâce à des massages réguliers avec une huile essentielle, vos symptômes d’épicondylite peuvent être soulagés plus rapidement.

D’autres alternatives naturelles peuvent également soulager les symptômes d’épicondylite. On pense notamment à l’acupuncture, l’ostéopathie, la naturopathie, etc.

Médicaments anti-inflammatoires ou injections de stéroïdes

Les anti-inflammatoires et les injections de stéroïdes sont souvent utilisés pour réduire l’inconfort et l’inflammation de l’épicondylite.

Ils agissent en diminuant la production par l’organisme d’hormones qui provoquent une inflammation, réduisant ainsi la douleur et la raideur associées à l’épicondylite. Ces traitements peuvent apporter un soulagement à court terme des symptômes de l’épicondylite,

Exercices et étirements

La pratique d’exercices et d’étirements fait partie intégrante du traitement de l’épicondylite. Ils sont conçus pour aider à aligner les tendons et les muscles, ce qui leur permet de se détendre et d’amorcer le processus de guérison.

Lorsque ces exercices et étirements sont pratiqués régulièrement, ils peuvent réduire considérablement la douleur et la gêne liées à l’épicondylite. Correctement exécutées, ces activités peuvent apporter un soulagement substantiel et améliorer la mobilité générale.

Traitement par kinésithérapie (physiothérapie) pour réduire le temps de guérison

La kinésithérapie (physiothérapie) est un moyen efficace de traiter l’épicondylite, dans le but de réduire le temps de récupération. Lors de votre première visite, votre kinésithérapeute (physiothérapeute) procédera à un examen afin de déterminer le meilleur traitement pour vous.

  • La thérapie par ondes de choc est une méthode fiable et moderne qui a donné d’excellents résultats dans la plupart des cas d’épicondylite.
  • La thérapie Tecar ou laser peut également être utilisée afin de favoriser une guérison plus rapide et de réduire la douleur associée à l’épicondylite.
  • Le kinésiotape permettra de stabiliser la région et soulager la douleur, surtout pendant les activités sportives
RECOMMANDÉ :  Soigner une tendinite naturellement : que faire ?

Le kinésithérapeute physiothérapeute saura comment vous guider au mieux pour vous administrer la bonne thérapie au bon moment.

Ce qui est vraiment très, très important, c’est la cohérence du traitement !

Des traitements occasionnels peuvent compromettre l’effet final et prolonger le processus de guérison. Il peut être judicieux de combiner des traitements médicaux et remèdes naturels ou, si vous jouez au tennis, de choisir la bonne raquette de tennis pour l’épicondylite.

Outre la thérapie physique, il convient de mentionner l’importance de la thérapie manuelle, qui vise à mobiliser les articulations douloureuses et les articulations qui leur sont étroitement liées afin d’obtenir une amélioration de la fonction globale.

Des exercices d’étirement des muscles extenseurs et de renforcement isométrique des muscles doivent être combinés.

Le kinésithérapeute doit faire preuve d’une certaine empathie pour proposer les exercices appropriés au moment de la maladie afin d’éviter toute aggravation.

En cas d’échec du traitement conservateur, on envisage des modalités plus invasives comme l’infiltration ou la chirurgie (pour les cas chroniques qui ne passent pas).

Un mot sur l’alimentation (et les habitudes de vie)

Pour réduire le temps de convalescence et guérir de l’épicondylite, on peut réaliser certains changements au niveau de ses habitudes de vie.

En effet, une alimentation équilibrée et saine joue un rôle crucial dans la réduction du temps de guérison de l’épicondylite.

Les choix alimentaires peuvent influencer directement le processus de guérison en favorisant la régénération des tissus et en réduisant l’inflammation.

Les principes suivants sont essentiels pour accélérer la récupération :

  1. Consommer des aliments riches en antioxydants : Les antioxydants, présents dans les fruits et légumes colorés, aident à neutraliser les radicaux libres et à réduire l’inflammation. Les baies, les agrumes, les épinards et les poivrons sont d’excellentes sources d’antioxydants.
  2. Privilégier les protéines de qualité : Les protéines sont essentielles pour la réparation des tissus endommagés. Choisissez des sources maigres telles que les viandes maigres, le poisson, les œufs, les légumineuses et les produits laitiers.
  3. Favoriser les graisses saines : Les graisses insaturées, trouvées dans les avocats, les noix, les graines et les huiles d’olive, ont des propriétés anti-inflammatoires bénéfiques pour la santé des articulations.
  4. Augmenter l’apport en vitamine C : La vitamine C joue un rôle important dans la production de collagène, un composant clé des tendons et des ligaments. Les agrumes, les kiwis, les poivrons et les fraises sont riches en vitamine C.
  5. Veiller à un bon apport en calcium et en vitamine D : Le calcium est essentiel pour la santé des os et des tendons, tandis que la vitamine D favorise son absorption. Les produits laitiers, les poissons gras et les aliments enrichis sont de bonnes sources de ces nutriments.
  6. Hydratation adéquate : Boire suffisamment d’eau est essentiel pour soutenir les processus de guérison et maintenir la santé générale.

En plus de l’alimentation, d’autres habitudes de vie peuvent également influencer positivement la guérison. Éviter le tabac et limiter la consommation d’alcool sont importants, car ces substances peuvent ralentir le processus de cicatrisation et affaiblir le système immunitaire.

En résumé, adopter une alimentation équilibrée et saine, associée à des habitudes de vie favorables à la guérison, peut considérablement réduire le temps de récupération de l’épicondylite.

Références

https://toutpourmasante.fr/epicondylite-coude-traitement/

https://groupesantepourtous.com/fracture-du-coude-combien-de-temps-pronostic/

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/epicondylite/traitement#:~:text=Quel%20traitement%20pour%20une%20%C3%A9picondylite,suivant%20le%20d%C3%A9but%20des%20sympt%C3%B4mes.

https://www.hopitalduvalais.ch/fileadmin/files/disciplines/medico_therapeutique/fr/orthopedie/1.10-Epicondylite.pdf

https://www.sfmg.org/data/generateur/generateur_fiche/632/fichier_fichier_epicondylitedocmedecinregardsder7014a83e33.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut