Euthanasier son chat par soi-même : conseils et procédure

Article rédigé par le 6 septembre 2023

Accédez directement à la section qui vous intéresse

Euthanasier son chat par soi-même est un sujet délicat et complexe mais essentiel à aborder, lorsque le cher compagnon félin fait face à des souffrances insupportables en fin de vie. 

Cependant, emmener son chat chez le vétérinaire pour une euthanasie peut être traumatisante, couteuse et impersonnelle. D’où le choix d’euthanasier son chat par soi-même, dans le confort de leur foyer. 

Dans cet article approfondi, nous explorerons l’euthanasie de son chat par soi-même, en abordant les aspects émotionnels, pratiques et éthiques qui entourent cette décision difficile. Nous discuterons des précautions essentielles, des méthodes recommandées et des implications légales liées à cette démarche personnelle.

Euthanasier son chat par soi-même : c’est quoi et dans quel but ?

L’euthanasie d’un chat fait référence à l’acte médical consistant à mettre délibérément fin à la vie d’un chat de manière douce et sans douleur, généralement effectué par un vétérinaire. L’euthanasie vise à soulager la souffrance du chat en lui permettant de partir dignement et sans souffrances excessives.

L’euthanasie de son chat par soi-même, communément appelée “euthanasie domestique” définie la circonstance à laquelle le propriétaire fait lui-même l’euthanasie de son chat dans le but surtout de préserver le bien être du chat

Pourquoi penser à l’euthanasie d’un chat ?

L’euthanasie d’un chat est souvent une décision difficile, motivée surtout par des raisons de santé insurmontables, et dans le but de préserver le bien-être du chat.

Une étude a montré que 80% des vétérinaires en France considèrent l’euthanasie comme une acte thérapeutique pour soulager l’animal.

Maladie incurable ou en phase terminale

Lorsque le chat est atteint d’une maladie grave, incurable ou en phase terminale, l’euthanasie peut être envisagée pour éviter des souffrances inutiles. Parmi ces maladies, on peut citer:

  • L’insuffisance rénale ou hépatique qui affecte l’état général du chat s’aggrave de jour en jour. 
  • Un cancer généralisé ou un cancer d’un organe vital (poumon, cerveau, …)

Douleurs chroniques et insupportables

Lorsque le chat souffre de douleurs chroniques intenses et rebelles, malgré les traitements médicaux, et que sa qualité de vie est considérablement affectée, l’euthanasie est une option pour le soulager de sa souffrance. 

Ces douleurs peuvent être liées à des pathologies ou blessures non détectées à temps. On doit savoir que les chats ont tendance à cacher leur faiblesse car ils sont naturellement prédateurs

Ce caractère du chat lui rend donc susceptible de vivre des douleurs chroniques finissant par devenir insupportables.

Dégradation de la qualité de vie

Si le chat présente une dégradation de sa qualité de vie, avec:

  • perte d’appétit
  • incapacité à se déplacer
  • problèmes de continence,
  • détérioration cognitive
  • perte d’intérêt dans les activités quotidiennes,

 l’euthanasie est envisagée pour qu’il ne vive pas dans une situation de souffrance permanente. 

En étant prédateur de nature, et en admirant instinctivement la propreté, un chat vivant dans un tel état souffre non seulement physiquement, mais aussi psychologiquement. Ne plus pouvoir jouer ou  rendre son propriétaire heureux n’est pas du tout supportable pour le moral du cher compagnon félin.

Cette dégradation de la qualité de vie se rencontre le plus souvent chez les chats âgés. Cependant, des jeunes chats peuvent en subir à la suite de maladies graves qui leur ont laissé des séquelles

Blessures graves ou handicaps irréversibles

Dans le cas où le chat subit des blessures ou handicaps affectant sa qualité de vie comme:

  • blessure grave
  • fracture sévère, 
  • lésion irréversible (surtout au niveau des membres ou de la colonne vertébrale),
  • handicap physique ou neurologique majeur,

 l’euthanasie peut être considérée pour lui épargner d’une existence difficile et sans qualité de vie.

Comportement agressif et dangereux

Il peut arriver que le chat présente un comportement agressif grave et dangereux envers les membres de la famille ou d’autres animaux. 

Si ce n’est pas résolu malgré:

  • des tentatives répétées de rééducation et de gestion,
  • des diagnostics et traitements vétérinaires, 
RECOMMANDÉ :  Chat Mau Égyptien : un fidèle compagnon dans une apparence séduisante

l’euthanasie peut être envisagée pour prévenir des accidents ou des blessures graves.

 Ces comportements agressifs et dangereux proviennent surtout des troubles au niveau du cerveau. Cependant, le chat peut adopter ces comportements pour ne pas se montrer faible en cas de douleurs ou souffrances chroniques. 

Il est à noter que face à ces comportements agressifs du chat, la consultation vétérinaire doit être priorisée. Puisqu’on sait que l’agressivité est un des principaux signes de la rage, il faut s’en méfier.    

Difficultés financière ou d’accès aux soins vétérinaires

Dans certaines situations, notamment en cas de:

  • problème financier significatif,
  • difficulté d’accès aux services vétérinaires,

 l’euthanasie peut être considérée comme une option envisageable pour éviter à notre chat de souffrir sans pouvoir bénéficier des soins nécessaires. C’est une triste réalité mais la priorité c’est le bien être du chat.

Ces causes sont à considérer avec précaution, et il est toujours essentiel de consulter un vétérinaire pour évaluer la situation et prendre une décision éclairée en faveur du bien-être du chat.

Pourquoi décider d’euthanasier son chat par soi-même ?

Raison financière

Certains propriétaires peuvent prendre la décision d’euthanasier leur chat par eux-mêmes en raison de contraintes financières. Les soins vétérinaires peuvent être coûteux. Dans ce cas, certaines personnes peuvent choisir d’euthanasier leur chat par eux-mêmes pour éviter des frais supplémentaires.

Raison logistique

Dans certaines situations, il peut être difficile d’obtenir un rendez-vous vétérinaire à court terme, surtout dans les zones reculées ou en période de forte demande. Si l’état de santé du chat se détériore rapidement et qu’il souffre beaucoup, le propriétaire peut décider d’euthanasier son chat par lui-même.

Préférence pour l’intimité

Certains propriétaires peuvent souhaiter offrir à leur chat un environnement familier et intime lors de son dernier moment au lieu d’un contexte clinique. Ils vont ainsi choisir l’euthanasie à domicile par eux-mêmes ou « euthanasie domestique ».

Expérience personnelle

Dans des très rares cas, certaines personnes pensent être capables de réaliser sans faute l’euthanasie de son chat. Elles décident alors de faire l’euthanasie domestique.

Euthanasier son chat par soi-même: Comment faire?

Après une profonde réflexion, vous décidez réaliser l’euthanasie de votre chat par vous-même. Voici les procédures que vous pouvez suivre afin de mener à bien l’euthanasie doméstique.

Quelles sont les démarches à suivre ?

Pour réaliser l’euthanasie, on ne doit pas administrer immédiatement le produit euthanasique. On doit d’abord lui administrer un tranquillisant pour qu’on puisse faire l’administration de l’euthanasique avec précaution.

Quels sont les produits à utiliser ?

Actuellement, deux médicaments sont utilisés au choix pour réaliser l’euthanasie.

Le pentobarbital

Le pentobarbital appartient à  la famille des barbituriques. Ces derniers sont connus par leur propriété anesthésique en étant dépresseurs du système nerveux central. Mais une overdose de pentobarbital est létale en provoquant une  hypoxie consécutive à une paralysie des muscles respiratoires ou en exerçant des effets cardiotoxiques.

Le T-61

C’est un médicament destiné uniquement pour l’euthanasie. Mais son mécanisme d’action est similaire à celui du pentobarbital.

Les tranquillisants

Les tranquillisants servent à endormir ou à calmer le chat avant l’acte d’euthanasie.

Un tas de molécules tranquillisantes existent dans les pharmacies vétérinaires, mais on peut citer la benzodiazépine, la diphénhydramine, le gabapentin, … A part ces médicaments, il y a aussi les diffuseurs à base de phéromone, les colliers anti-stress, … 

A quelle dose et par quelle voie d’administration ? 

Le T-61

Administrée par voie intraveineuse stricte via une veine de la patte du chat, 0,3 ml de solution de T-61 par kg de poids vif du chat est exclusivement létale.

Normalement, ce médicament ne peut être délivré qu’à un vétérinaire car c’est aussi létal pour les humains.

Le pentobarbital

Une dose de 140 mg/kg est suffisante pour toutes les voies (intraveineuse, intracardiaque ou intra pulmonaire)

Il est déconseillé d’utiliser d’autre voie d’administration que la voie intraveineuse quand vous voulez euthanasier votre chat par vous-même, pour ne pas rater l’euthanasie et aggraver la souffrance du chat. La voie intra péritonéale, intra pulmonaire et intracardiaque sont ainsi réservées aux vétérinaires.

Les tranquillisants

Pour les tranquillisants, il faut bien lire la notice en fonction du médicament que vous achetez, ou il faut demander les instructions du vétérinaire à la pharmacie.

Il est fortement conseillé d’avoir un avis vétérinaire avant de procéder à l’euthanasie de son chat.

Pourquoi on doit consulter un vétérinaire avant de décider d’euthanasier son chat ? 

Il est naturel qu’on ne supporte pas la souffrance du cher  matou, d’où l’idée de l’euthanasier afin de lui montrer l’ultime acte de compassion. Cependant, euthanasier votre chat sans l’avis d’un vétérinaire peut vous faire regretter votre choix ardu.

Pour un diagnostic précis

Il peut arriver que vous voyez la souffrance de votre chat émotionnellement. Vous pensez qu’il souffre trop, alors que cette souffrance lui est encore supportable. Il est donc nécessaire de le faire consulter par un vétérinaire. 

Le vétérinaire déterminera ensuite la vraie cause de la souffrance. Il peut également réaliser des examens complémentaires (imageries, analyses, …) pour confirmer une maladie. Après le diagnostic, le vétérinaire peut envisager le pronostic vital du chat, vous donnant ainsi les idées nécessaires pour prendre une décision éclairée. 

Pour avoir des alternatives à l’euthanasie 

En outre, le vétérinaire peut proposer des options de traitement (médical, chirurgie, thérapie physique, régimes alimentaires spéciaux, …) s’il réalise que c’est encore possible.  Par ses compétences et ses expériences, avec tous les moyens qui lui sont disponibles, il peut établir des traitements ou donner des conseils alternatifs à l’euthanasie.

RECOMMANDÉ :  Top 20 des chats les plus beaux

Pour une évaluation du contexte émotionnel

Prendre la décision d’euthanasier son chat est très difficile et émotif. Le vétérinaire peut écouter attentivement votre préoccupation, discuter des options disponibles et fournir un soutien émotionnel pendant tout le processus de prise de décision. 

D’après une étude faite en France, 58% des vétérinaires donnent systématiquement leur avis sur la décision d’euthanasie.

Il peut par exemple vous donner toutes les raisons qui affirment que décider d’euthanasier votre cher compagnon à boule de poils est la meilleure façon de montrer votre amour pour lui. Il peut aussi vous fournir des informations sur la période ou le moment auquel l’euthanasie doit être effectuée.

Cela permet de vous donner un peu de temps pour se préparer moralement et émotionnellement pour le deuil de votre adorable chat. 

Pour respecter la loi

Dans certains pays, l’euthanasie d’un animal de compagnie par un particulier est soumise à des réglementations spécifiques. Il est alors mieux de parler au vétérinaire local pour ne pas violer la loi le cas échéant.

Cependant, la plupart des vétérinaires méconnaissent encore les législations qui régissent sur l’euthanasie des animaux de compagnie. D’après une étude faite en France, 10,6 % des vétérinaires enquêtés seulement connaissent la loi sur l’euthanasie des animaux de compagnie.

Risques de l’euthanasie de son chat par soi-même 

Inconfort pour l’animal : douleur et souffrance

Si vous n’êtes pas formé et/ou ne disposez pas des outils appropriés, il est possible que vous ne puissiez pas réaliser l’euthanasie de manière efficace et sans douleur pour votre chat. Cela peut entraîner des souffrances supplémentaires pour lui, ce qui est contraire à l’éthique et la dignité animale.

Risques de complication : faute d’expertise

L’euthanasie doit être réalisée de manière précise et appropriée pour éviter toute complication. En tant que propriétaire, vous pouvez ne pas être en mesure de la faire correctement.

 Par conséquent, il se peut que votre chat ne s’endormisse pas, ce qui pourrait lui entraîner des problèmes de santé supplémentaires.

Elévation de votre stress émotionnel

La perte d’un cher félin peut être extrêmement difficile et émotionnellement éprouvante. Vous devez ainsi obtenir un soutien émotionnel. Or, réaliser l’euthanasie de votre chat par vous-même peut encore augmenter votre niveau de stress et vous causer une détresse émotionnelle supplémentaire.

Risque d’auto-injection accidentelle

En cas de mauvaise gestion des outils d’administration des médicaments pour l’euthanasie de votre chat, vous pouvez risquer de s’injecter de ces médicaments par vous-même. Il est à noter que ces médicaments sont aussi létaux pour les humains.

Conséquences légales

Dans certains pays ou certaines régions, l’euthanasie d’un animal de compagnie sans l’intervention d’un vétérinaire peut être considérée comme un acte illégal. Vous pourriez donc faire face à des conséquences légales si vous procédez vous-même à l’euthanasie de votre chat sans connaitre la loi qui régit dans votre localité. 

Avantages de l’euthanasie du chat par un vétérinaire

Respect de la dignité du chat

Le vétérinaire est assuré pouvoir réaliser l’euthanasie de manière sécurisée et sans douleur pour le chat. Il a les compétences et expériences nécessaires pour administrer les médicaments et procéder de manière professionnelle et adaptée à la situation du chat.

Certitude de la mort du chat après l’euthanasie

Si on réalise l’euthanasie de son chat par soi-même à la maison, on peut hésiter avant l’enterrement ou l’incinération en se demandant si le chat est vraiment parti, si l’euthanasie a réussi. Mais si l’euthanasie du chat est réalisée par un vétérinaire, cette méfiance est supprimée car le vétérinaire peut vérifier précisément et confirmer la mort du chat.

Soutien émotionnel

Les vétérinaires comprennent bien votre peine en perdant votre cher compagnon félin. Ils peuvent ainsi vous offrir des soutiens émotionnels et des conseils pendant cette période difficile. 

Le vétérinaire peut également vous aider à comprendre et accepter la décision de l‘euthanasie en vous expliquant bien les raisons médicales derrière elle. Ainsi, il peut vous donner des options d’inhumation pour  votre

Euthanasier son chat par soi-même: notre avis en tant que vétérinaire

Il est fort conseillé de ne pas réaliser l’euthanasie de son chat par soi-même sans l’avis claire d’un vétérinaire. Au mieux, il est recommandé de ne pas pratiquer l’euthanasie domestique. Mais dans des cas où vous n’avez plus d’autre choix, veillez à bien suivre les instructions données ci-dessus ainsi que celles décrites dans la notice des médicaments utilisés.

Ce qu’il faut retenir

Lorsqu’il s’agit de parler de l’euthanasie de votre chat par vous-même, voici quelques points importants à prendre en compte:

  • Consultez d’abord un vétérinaire: Il peut vous fournir des informations sur les options disponibles et vous aider à prendre une décision éclairée.
  • Considérez le bien être de votre chat: Prenez une décision dans le seul but d’assurer le bien être de votre chat.
  • Soyez conscient de la valeur du soutien émotionnel offert par le vétérinaire
  • Il n’y a pas de plus sure et meilleure que l’euthanasie réalisée par un vétérinaire

Témoignages

Mon Félix âgé de 17 ans est mort jeudi chez lui après 3 jours d’agonie, il était atteint d’insuffisance rénale aigue décelée depuis peu. Brutalement, il ne tenait plus sur ses pattes, ne mangeait plus, il vomissait sans arrêt. J’ai téléphoné au vétérinaire, en lui disant que je pensais que c’était la fin et que je ne savais plus quoi faire. Je n’ai pas voulu le transporter et je suis allée chercher des gouttes, un complément alimentaire.
Je m’en veux terriblement car je pense qu’il a souffert (…)

Voir la suite de la conversation sur Auféminin

Références 

www.vetcompendium.be

www.med-vet.fr 

https://oatao.univ-toulouse.fr/14583/1/Fordin_14583.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 3.6 / 5. Nombre de votes 15

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut