Fluoroscopie : Guide complet

Article rédigé par le 27 novembre 2023

Encore connue sous l’appellation “radioscopie”, la fluoroscopie est une technique d’imagerie médicale assez spéciale permettant l’acquisition instantanée d’images en temps réel des structures internes du corps.

Initialement, cette méthode était utilisée de la même manière que la radiographie.

Au fil du temps, des études ont montré que cela augmentait les risques associés à l’exposition aux rayons X, tant pour les patients que pour le personnel médical. De nos jours, son utilisation se limite principalement à l’acquisition d’images.

Découvrez, à travers cet article, tout un éventail d’explications sur les informations importantes que vous vous devez de savoir concernant cette technique.

Fluoroscopie : les points importants à retenir

  • 1- La fluoroscopie est une radiologie qui permet d’obtenir des images dynamiques des structures à l’intérieur de l’organisme.
  • 2- Cette une technique potentiellement très irradiante, d’où les mesures de radioprotection afin de limiter et minimiser les risques liés à l’exposition aux rayons X.
  • 3- La radioprotection consiste à se protéger des émissions de rayons X lors des examens, mais également, réduire le temps d’exposition aux radiations tout en étant efficient.
  • 4- Principe de base de la radioprotection : « As Low As Reasonably Achievable », ou ALARA.

Rappel sur les rayonnements

Un rayonnement est une énergie traversant l’espace et la matière.

On en distingue 02 types, dont :

  • Le rayonnement  magnétique, issu des différents champs électromagnétiques, a l’exemple des ondes radioélectriques, des ondes lumineuses visibles ou non, des rayons X, etc.
  • Le rayonnement corpusculaire, qui lui est issu des particules (protons, électrons ou neutrons).

Dans le domaine de la médecine, les ondes électromagnétiques utilisées dans l’imagerie sont surtout :

  • Les rayons  gamma, utilisés afin de visualiser la distribution d’agents chimiques dans l’organisme 
  • Les rayons X, utilisés dans la radiographie et la tomographie 
  • Les rayons  visibles utilisés  pour l’analyse  des  images  radiographiques une  fois acquises

Fluoroscopie : définition et généralités

La fluoroscopie, ou radioscopie, est une technique d’imagerie médicale exploitant les propriétés des rayons X afin d’acquérir des images dynamiques en temps réel, des structures se trouvant à l’intérieur de notre corps.

Elle se fait à partir d’un fluoroscope, appareil constitué de :

  • Un générateur de rayon X, capable d’émettre continuellement ou de manière pulsée des rayons X. 
  • Un écran fluorescent, qui, de nos jours, est substitué par un amplificateur de brillance permettant d’apprécier les images dans des conditions normales, mais également de les enregistrées.

Le saviez-vous ?
Autrefois, l’interprétation des images obtenues lors de la fluoroscopie n’était possible que dans des chambres noires ou, avec des lunettes spéciales, « des lunettes rouges spéciales ».

Indications

Cet examen est utilisé dans plusieurs domaines de la médecine, dans des cas très divers, à savoir :

  • Pour ajuster la position de cathéters artériels 
  • Pour un suivi d’une opération chirurgicale dans le cas où le résultat en temps réel est important, exemple, lors des placements de ligaments artificiels 
  • Pour visionner le tractus digestif, lors des problèmes de déglutition ou des occlusions, par exemple ;
RECOMMANDÉ :  Discographie lombaire : Définition et procédure

Types

Il y a divers types d’examens fluoroscopiques, on peut, par exemple, citer le transit œsogastroduodénal (TOGD), le lavement baryté, l’hystérosalpingographie, etc.  

Fluoroscopie et radioprotection

Comme évoqué précédemment, la radioscopie s’effectue à l’aide d’un mécanisme générant continuellement, ou même avec pulsé, des rayons X.

C’est donc une technique potentiellement irradiante dont les effets sont irréversibles, voire nuisibles, pour certains organes.

Bon à savoir !
La radiosensibilité des organes varie en fonction du tissu, et ce, suivant une échelle croissante. On a ainsi, du moins sensible vers le plus sensible :
1- Les muscles et le cerveau
2- L’endothélium et l’épithélium 
3- La moelle osseuse

Les risques biologiques de l’irradiation

On distingue :

  • Le risque déterministe, associe à un seuil d’exposition spécifique. En effet, la réponse variera en fonction de la dose de radiations accumulées ; et l’on citera par exemple l’alopécie, l’infertilité, les réactions cutanées, etc.
  • Le risque stochastique, sans seuil d’exposition spécifique et dont la réponse n’est pas en fonction de la dose de radiations accumulées. Cette attaque aura un impact bien plus profond, elle intéressera l’ADN et par la suite, on observera des troubles liés à cette entité, à savoir, l’apoptose ou encore des mutations.

Ces atteintes radio-induites de l’ADN ont d’ailleurs été l’objet d’étude d’une thèse, publiée en 2016, dans laquelle seront développés les types de dommages subis par l’ADN suite à une irradiation aux rayons X. 

Principes de la radioprotection

La radioprotection consiste à se protéger contre les radiations et réduire au minimum les risques d’exposition.

Le principe de base réside sur l’acronyme : « ALARA» ou As Low As Reasonably Achievable. L’irradiation devrait être moindre, mais efficace.

Vu que l’effet stochastique est imprévisible, il restera donc à éviter les risques biologiques déterministes.

D’ailleurs, dans les services d’imagerie médicale, patients et médecins sont sous contrôle dosimétrique afin de ne pas atteindre le seuil d’exposition pathologique.

Le temps

Le but étant de minimiser les risques d’exposition aux rayons X, un des facteurs qui influence grandement cette quantité de radiations que médecins et patients accumulent lors de l’examen est le temps.

Ainsi, il faut être méthodique et suivre les différents temps de fluoroscopie :

  • Révision des anciens clichés avant le début de l’examen 
  • Etablir visuellement le repère de la région à soumettre au fluoroscope 
  • Sauvegarder la dernière image 
  • Réfléchir sans le pied sur la pédale

La distance

Viser à rapprocher l’amplificateur au patient et l’éloigner du tube.

La barrière

Ce principe consiste à protéger non seulement le corps des rayons X, mais également l’espace environnante, a l’extérieure de la salle d’examen.

Il conviendra donc de porter des revêtements de protection, à savoir, des tabliers en plomb, des gants et des lunettes de prévention contre la cataracte.

RECOMMANDÉ :  IRM du pancréas : Guide complet

D’autre part, l’environnement fixe se doit aussi d’être construit et entretenu d’une manière à ne pas laisser les radiations se faufiler a l’extérieur de la salle, suivant le Code de Sécurité 35 stipulant « Les procédures de sécurité pour l’installation, l’utilisation et le contrôle des appareils à rayons X dans les grands établissements radiologiques médicaux ».

Fluoroscopie : préparation et déroulement

Préparation

Les préparations en vue d’une fluoroscopie diffèrent selon le type d’examen que le patient doit subir.

Pour certains cas, par exemple, le jeun est indispensable ; et puis il y a ceux nécessitant des préparations nettement plus rigoureuses.

Mais n’ayez nulle crainte car ces détails-là vous seront communiquer au moment où vous prenez votre rendez-vous.

En ce qui concerne les documents à emporter avec soi, n’oublier surtout pas votre ordonnance, votre carte vitale ainsi que vos anciens clichés si vous avez déjà été soumis à un quelconque examen fluoroscopique.

Déroulement

La fluoroscopie est réalisée par des techniciens spécialistes, supervisés par des radiologues.

Il vous sera administré un produit de contraste appelé « baryum », et ce par voie orale ou rectale. Par la suite se fera l’acquisition des images, soit sous forme de vidéos, soit sous forme de radiographie conventionnelle.

Au cours de ce procédé, vous ressentirez peut-être des inconforts (ballonnement, gaz, crampe abdominale, etc) mais encore une fois, rassurez-vous, ce ne sera que passager.

Puis aussi, dans la mesure où il sera nécessaire de faire des injections, des rougeurs peuvent être observées au niveau du visage et de la peau, disparaissant normalement après 48 heures.

L’examen dure environ 15 minutes jusqu’à 1 heure.

Coût d’une fluoroscopie

La fluoroscopie est remboursée en France par l’Assurance Maladie. Le remboursement de la sécurité sociale en régime général correspond à 70% de la base de remboursement de la Sécurité Sociale. 

Cependant, il est important de noter que le remboursement peut varier en fonction des tarifs conventionnels et des modalités de remboursement spécifiques à chaque cabinet ou établissement.

Fluoroscopie près de chez moi

Il y a nombre d’établissements offrant la possibilité de bénéficier de cette technique d’imagerie médicale. Des hôpitaux publics aux sites privés, un large choix vous est donné.

Pour vous donner quelques idées, veuillez visiter ce site.

Références

Articles et ressources utilisés dans la rédaction de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTEPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut