Fracture de la tête de l’humérus : combien de temps de convalescence ?

Article rédigé par le 27 juin 2023

Fortement impliquée dans de nombreux mouvements du corps, l’humérus présente beaucoup de risque de se fracturer.

Combien de temps de convalescence est-il nécessaire en cas de fracture de la tête de l’humérus ?

La réponse à cette question dépend de plusieurs facteurs comme la gravité de la fracture, le traitement, l’état du patient… Découvrez les détails dans cet article.

Fracture de la tête de l’humérus : rappel

On parle de fracture de la tête de l’humérus lorsqu’il y a cassure au niveau de la partie supérieure de l’humérus. Un choc direct au niveau de l’épaule en est le plus souvent l’origine. La fracture peut également survenir à la suite d’un traumatisme au niveau du poignet et du coude.

Les os fragilisés par un ancien traumatisme sont particulièrement exposés à la fracture humérale. Il en est de même pour les personnes âgées souffrant d’ostéoporose.

Une consommation abusée d’alcool, de tabac et les maladies du système cardiovasculaire affectent également la solidité de l’os.

Très douloureuse et invalidante, la fracture de la tête de l’humérus entrave le bon fonctionnement du bras. Après un traitement adéquat, une période de convalescence s’avère nécessaire pour parfaire à la guérison.

Pour plus de détail sur ce sujet, vous pouvez visiter cette page.

Convalescence après une fracture de l’humérus : combien de temps faut-il ?

Le traitement de la fracture de l’humérus dépend du type de fracture en considération et des complications. La convalescence varie dans le même sens.

Plâtre suite à la fracture de l’humérus

Le type de plâtre utilisé après une fracture de l’humérus dépend de la localisation et de la gravité de la fracture. Il existe différents types de plâtres qui peuvent être utilisés, tels que les plâtres en résine synthétique ou les plâtres traditionnels en plâtre de Paris.

La pose du plâtre pour une fracture de l’humérus peut varier en fonction de la zone fracturée et des recommandations spécifiques du professionnel de la santé.

Dans certains cas, un plâtre circulaire peut être appliqué autour de l’épaule, de l’avant-bras et du coude pour immobiliser l’ensemble du membre supérieur.

Dans d’autres cas, un plâtre peut être placé uniquement autour de l’avant-bras et du coude, en laissant l’épaule libre.

Au début de la prise en charge, le médecin impose généralement au patient une période d’immobilisation complète du bras de 4 à 6 semaines. Un arrêt de travail est souvent prescrit initialement.

RECOMMANDÉ :  Rupture de la coiffe des rotateurs : durée d’arrêt de travail (maladie professionnelle ?)

La durée pendant laquelle le plâtre doit être porté dépend de la gravité de la fracture, du type de fracture, ainsi que de la capacité de guérison individuelle du patient.

Ultimement, l’objectif du plâtre et de l’immobilisation est de rendre la solidité de l’os, et permettre ainsi la guérison de la fracture. La douleur reste présents durant les premières semaines, mais s’estompe progressivement.

Convalescence et rééducation

Après la période d’immobilisation et de plâtre, le patient devra ensuite suivre des séances de rééducation pour recouvrir les fonctionnements du bras affecté. La durée de la rééducation varie selon le cas des patients.

Les fractures moins graves nécessitent une rééducation de 3 à 6 mois. Dans les cas complexes, la durée peut aller jusqu’à 1 an. Ce délai peut augmenter de manière conséquente en cas de forte consommation de tabac qui ralentit la consolidation de l’os.

L’objectif de la rééducation sera de restaurer la force, la mobilité et la fonction de l’épaule et du bras. Cela peut inclure des exercices de mouvement, de renforcement musculaire et de flexibilité, supervisés par un professionnel de la santé comme un kinésithérapeute (physiothérapeute).

Reprise des activités

La reprise de la conduite automobile se fait après les 6 semaines d’immobilisation. Ce délai peut toutefois rallonger en cas de fracture complexe. Le patient devra attendre avant de pouvoir lever les bras à l’horizontale.

Le patient peut reprendre le travail après 3 à 4 semaines de convalescence. Pour les cas plus complexes et les patients qui utilisent fréquemment le bras au travail, l’arrêt des activités professionnelles peut durer jusqu’à 3 mois.

La période de convalescence varie grandement en fonction de la gravité de la fracture et de l’état du patient. Les patients d’âges avancés et qui sollicitent souvent le bras à leur travail sont plus sujets à des périodes de convalescence plus prolongées.

Pour obtenir des réponses plus adaptées et encourager l’évolution de la guérison de la fracture, il est recommandé de toujours consulter l’avis d’un médecin.

Fracture de l’humérus et douleur

Autant vous avertir, la douleur fait partie intégrante de la fracture de l’humérus.

Que ce soit immédiatement après l’accident traumatique, à l’hôpital pendant la réduction de la fracture (si indiquée), pendant la période de rééducation, l’épaule est souvent sensible et soumise à des facteurs stressants qui peuvent accentuer la douleur.

Pour minimiser la douleur, les professionnels traitants proposent de nombreuses solutions aux patients, comme :

  • médication antalgique
  • sédation
  • modalités antalgiques en kinésithérapie (comme la glace, chaleur, TENS, etc.)
  • traitements manuels et massages relaxants pendant la période de rééducation
  • exercices et étirements doux pour stimuler la circulation et favoriser la guérison
  • etc.
RECOMMANDÉ :  Infiltration pour bursite d’épaule : ce qu’il faut retenir avant

Bien qu’un niveau minimal de douleur puisse être accepté, il ne faut toutefois pas que la douleur deviennent intolérable et limitent les activités quotidiennes.

Il faut également surveiller les potentielles complications (telles qu’une infection, capsulite de l’épaule, algodystrophie, etc). Ces conditions se manifestent notamment par une douleur accrue qui doit être prise en charge rapidement.

En somme, il est essentiel de suivre les recommandations médicales, de prendre les médicaments prescrits (ou autre) selon les instructions, et de communiquer avec vos professionnels de santé de toute douleur inhabituelle.

Ceci permettra de minimiser la douleur suite à une fracture de l’humérus, d’accélérer le processus de guérison et de reprendre vos activités le plus rapidement possible.

Ressources

Fracture de l’omoplate : Définition et prise en charge (tout complet)

Fracture supracondylienne (coude) : Définition et prise en charge

Références

https://icr-nice.com/les-pathologies/lepaule/fractures-de-lepaule/#:~:text=Quelle%20est%20la%20dur%C3%A9e%20de,de%20consolidation%20de%20la%20fracture.

https://mon-epaule.fr/fracture-de-la-tete-humerale/

https://www.clinique-drouot.com/fiche_pathologie/fracture-de-lhumerus/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut