Fracture de la tête humérale et douleur : combien de temps ? (Que faire ?)

Article rédigé par le 4 mars 2024

La douleur au cours d’une fracture de la tête humérale peut prendre entre 4 à 16 semaines pour disparaître totalement. Le temps de guérison de ce genre de traumatisme varie toutefois selon divers paramètres.

Dans cet article, nous allons tenter de répondre à la question : combien de temps dure une douleur lors de la fracture de la tête humérale ?

Quelques rappels sur la fracture de la tête humérale

La fracture de la tête humérale est une lésion qui se produit lorsque l’os de l’articulation de l’épaule (la tête humérale) se brise. Elle peut être causée par un traumatisme direct (chute sur l’épaule, un accident de voiture, coup direct…) ou par une surutilisation ou une usure chronique chez les personnes plus âgées.

Les symptômes de la fracture de la tête humérale peuvent inclure une douleur intense au niveau de l’épaule, une faiblesse musculaire, une enflure et une mobilité limitée de l’épaule.

Le traitement dépendra de la gravité de la fracture. Il peut inclure une immobilisation de l’épaule dans une attelle ou un plâtre (avec parfois un arrêt de travail), des médicaments, une thérapie physique, et dans certains cas une intervention chirurgicale pour réparer la fracture ou remplacer la tête humérale par une prothèse.

Pour en savoir plus, lisez cet article sur la fracture de la tête humérale.

No post found!

Pourquoi la fracture de l’humerus est-elle aussi douloureuse ?

Bien que la douleur soit très subjective, la fracture de l’humérus peut être très douloureuse en raison de plusieurs facteurs :

  1. Lésion tissulaire : Lorsqu’une fracture se produit, les tissus environnants, tels que les muscles, les ligaments et les nerfs, peuvent également être endommagés. Cela peut entraîner une inflammation, une irritation et des douleurs supplémentaires.
  2. Instabilité de l’os : Une fracture de l’humérus peut provoquer un déplacement des fragments osseux, entraînant une instabilité de l’os. Lorsque les fragments osseux ne sont pas alignés correctement, cela peut causer des douleurs intenses et des mouvements limités.
  3. Compression nerveuse : Selon la localisation de la fracture de l’humérus, il est possible que des nerfs adjacents soient comprimés ou irrités. Il y a d’ailleurs beaucoup de terminaisons nerveuses dans la région de l’épaule. Cela peut provoquer des douleurs irradiantes, des engourdissements, des picotements ou une diminution de la sensibilité dans certaines parties du bras.
  4. Réaction inflammatoire : Une fracture de l’humérus déclenche une réaction inflammatoire naturelle du corps pour favoriser la guérison. Cependant, cette inflammation peut également contribuer à la douleur.
  5. Activité musculaire compensatoires : Les muscles adjacents à la fracture de l’humérus peuvent subir des spasmes musculaires en réponse à la blessure. Ces contractions musculaires involontaires et violentes peuvent accentuer la douleur.
  6. Stress psychologique : Le stress émotionnel pendant le traumatisme peut amplifier la perception de la douleur, et influencer la capacité à y faire face.

Heureusement, la douleur est le plus souvent passagère, et un traitement approprié peut aider à soulager les symptômes et favoriser une guérison optimale.

Un mot sur l’impact du stress émotionnel sur la fracture de l’humérus

Le stress émotionnel peut jouer un rôle significatif dans l’amplification de la douleur ressentie suite à une fracture de l’humérus, ainsi que la guérison.

Des études ont montré que le stress, l’anxiété et la dépression peuvent influencer la perception de la douleur et son impact sur la qualité de vie du patient. Ces émotions peuvent également ralentir le processus de guérison d’un point de vue physiologique.

Lorsqu’une personne fait face à une fracture de l’humérus, cela peut engendrer des défis émotionnels tels que la frustration, l’inquiétude, la peur et la perte d’autonomie. Le stress émotionnel peut déclencher une réponse physiologique, augmentant ainsi la sensibilité à la douleur et rendant la perception de celle-ci plus intense.

RECOMMANDÉ :  Prothèse d’épaule : Indication et procédure (explications)

La gestion du stress émotionnel peut jouer un rôle essentiel dans la gestion de la douleur associée à une fracture de l’humérus. Outre les stratégies médicales et la rééducation en kinésithérapie, des stratégies de gestion émotionnelle peuvent grandement aider.

Ceci comporte notamment la relaxation, la méditation, la thérapie cognitive-comportementale et le soutien psychologique. L’objectif sera de réduire le stress émotionnel, améliorer l’adaptation psychologique et ultimement atténuer la perception de la douleur.

Combien de temps faut-il pour guérir d’une fracture de la tête humérale ?

La disparition de la douleur au cours d’une fracture rime avec sa guérison.

Pour une fracture de la tête humérale, le temps nécessaire pour guérir est très variable. D’un cas à l’autre, cela peut prendre plusieurs semaines à plusieurs mois. Plusieurs facteurs entrent en jeu dans le processus :

  • la localisation de la fracture ;
  • la gravité de la fracture ;
  • le traitement reçu ;
  • l’âge ;
  • la santé globale du patient.

Voyons tout cela de plus près.

Selon la localisation de la fracture

En général, les fractures de la partie supérieure de la tête humérale peuvent prendre de 12 à 16 semaines ou plus pour guérir et pour que la douleur disparaisse. Le processus de guérison ralentit apparemment à cause l’atteinte des vaisseaux sanguins qui alimentent l’os.

En revanche, les fractures de la partie inférieure de la tête humérale peuvent guérir plus rapidement, en 6 à 12 semaines. Ces fractures sont souvent le résultat de mouvements répétitifs, tels que lancer une balle ou soulever des poids.

Selon la gravité de la fracture et le traitement

Pour les fractures de la tête humérale moins graves, le traitement se résume généralement en une immobilisation de l’épaule dans une attelle ou un plâtre. Le repos dure environ 4 à 6 semaines. Puis, une période de réadaptation physique va s’en suivre, pour aider à restaurer la force et la mobilité de l’épaule.

Par contre, en ce qui concerne les fractures plus graves ou complexes, une intervention chirurgicale est parfois nécessaire. L’objectif sera de réparer ou de remplacer la tête humérale fracturée. Il s’en suivra une période de récupération et de réadaptation qui peut durer plusieurs mois.

Selon l’âge du patient

En général, chez les adultes en bonne santé, il faut compter entre 6 et 12 semaines pour que la fracture de la tête humérale ne soit plus douloureuse et guérisse complètement.

Cependant, chez les personnes plus âgées (plus de 65 ans), l’affection dure plus longtemps, de 12 à 16 semaines. Cela est dû en partie à la réduction de la densité osseuse, ce qui peut ralentir le processus de guérison. Les complications peuvent aussi être importantes.

Chez les enfants et les adolescents, le temps de guérison est plus court, car leur corps est plus capable de régénérer les tissus endommagés. La guérison complète peut prendre entre 4 et 8 semaines, selon la gravité de la fracture.

Selon l’état général du patient

Si le patient est en bonne santé et en bonne condition physique, la guérison peut être plus rapide. En revanche, si le patient souffre de maladies chroniques ou de conditions qui affaiblissent le système immunitaire, la guérison peut prendre plus de temps.

Les patients qui fument ou qui ont des antécédents de consommation d’alcool peuvent également avoir un temps de guérison plus long.

Que faire alors pour soulager la douleur et maximiser la guérison au cours d’une fracture de la tête humérale ?

Devant une fracture de la tête humérale et une douleur, vous devriez :

  • éviter de bouger le bras affecté autant que possible : respecter les délais d’immobilisation prescrits par le médecin (utiliser un plâtre, une écharpe ou une attelle pour limiter les mouvements tel qu’indiqué) ;
  • appliquer de la glace sur la zone touchée pendant 15 à 20 minutes plusieurs fois par jour : cela permet de réduire l’inflammation et la douleur ;
  • prendre des analgésiques et autres médicaments anti-douleurs, tels que l’ibuprofène ou l’acétaminophène, selon les directives de votre médecin ;
  • suivre les exercices de rééducation recommandés par votre kinésithérapeute (physiothérapeute) pour renforcer les muscles et retrouver la mobilité.
  • recourir aux traitements naturels et remèdes de grand-mère pour un soulagement. Il faut toutefois noter que ces alternatives ne sont pas toujours démontrées scientifiquement. Il est toujours recommandé d’en discuter avec son médecin au préalable.
RECOMMANDÉ :  Arthrose de l’épaule : Opération (indication et procédure)

Des conseils pour réduire la douleur la nuit

Lors d’une fracture de l’humérus, il est fréquent que la douleur et l’inconfort associés affectent la qualité du sommeil.

Paradoxalement, on sait qu’un sommeil de qualité est essentiel pour favoriser la guérison optimale et espérer une réduction de la douleur.

Voici quelques conseils pour améliorer le sommeil et indirectement réduire la douleur suite à une fracture de l’humérus :

  1. Position de sommeil : Trouvez une position de sommeil qui minimise la pression et le stress sur la zone fracturée. On suggère de se coucher sur le côté non atteint avec des oreillers ou coussins sous l’aisselle.
  2. Médication : Si indiqué, prenez les médicaments analgésiques prescrits par votre médecin. Assurez-vous de respecter les horaires de prise pour maintenir un soulagement constant tout au long de la nuit, et éviter les réveils nocturnes.
  3. Thérapie par le froid ou la chaleur : Avant de vous coucher, appliquez une compresse froide ou chaude sur la zone fracturée pour réduire l’inflammation et soulager la douleur.
  4. Environnement de sommeil propice : Créez un environnement de sommeil calme, sombre et confortable. Éliminez les distractions, réduisez la luminosité et maintenez une température agréable dans la chambre à coucher. En cas de stress, pratiquez des techniques de relaxation ou de méditation.

Si la douleur affecte le sommeil, il est important d’en discuter avec votre professionnel de santé. Il pourra ajuster la médication, et vous fournir des conseils et des recommandations personnalisées en fonction de votre situation spécifique.

Douleur suite à une fracture de l’humérus : Quand s’inquiéter ?

S’inquiéter suite à une fracture de l’humérus qui demeure douloureuse est légitime dans certains cas, et ce, peu importe le moment de la convalescence.

Il est important de noter que si la douleur persiste ou s’aggrave malgré les mesures thérapeutiques mentionnées ci-dessus, vous devriez consulter votre médecin immédiatement.

Plus précisément, voici des situations anormales qui mérite une consultation médicale :

  1. Gonflement, rougeur ou chaleur accrue : Si vous observez des signes d’infection tels que gonflement, rougeur ou chaleur accrue autour de la zone fracturée, cela peut nécessiter une attention médicale immédiate.
  2. Déformation visible : Si vous constatez une déformation inhabituelle de l’os fracturé ou si vous êtes incapable de bouger l’articulation de l’épaule, cela peut indiquer une mauvaise guérison ou des complications associées à la fracture.
  3. Engourdissement, faiblesse ou picotements : Si vous ressentez des sensations anormales, telles que l’engourdissement, la faiblesse musculaire ou des picotements dans le bras, cela peut être le signe d’une atteinte nerveuse liée à la fracture.
  4. Douleur chronique persistante : Si la douleur demeure intense et continue pendant une période prolongée, malgré une rééducation appropriée, cela peut indiquer une douleur chronique post-fracture, qui nécessite une évaluation et une gestion spécialisées.

Il est important de noter que certaines complications possibles après une fracture de l’humérus peuvent inclure un retard de guérison, une mauvaise consolidation osseuse, une raideur articulaire, une atteinte nerveuse, une perte de force musculaire et une douleur chronique.

Chaque cas est unique, et les séquelles et complications peuvent varier en fonction de la gravité de la fracture, du traitement initial et de la réponse individuelle au processus de guérison.

Ressources

Conduire après une fracture de la tête radiale : Tout savoir

Références

https://lemedecinduquebec.org/Media/74401/037-043Beauchamp0702.pdf

https://www.google.com/amp/s/www.denisfortier.ca/amp/conseils-guerir-fracture

https://drsport.fr/pathologies/fracture-de-lhumerus

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 4

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut