Fracture de la tête radiale : Définition et prise en charge (tout savoir)

Article rédigé par le 4 mars 2024

Saviez-vous qu’une fracture de la tête radiale est l’une des fractures les plus courantes impliquant le coude ? Que ce soit suite à un accident ou à une chute, il est important de savoir comment prendre en charge cette blessure.

Dans cet article, nous allons définir la fracture de la tête radiale et voir quels sont les traitements possibles.

Anatomie de la tête radiale

La tête radiale est une structure squelettique importante du bras. Il s’agit d’une plaque osseuse arrondie située dans la zone proximale du radius, qui s’articule avec le capitulum de l’humérus pour former une partie de l’articulation du coude.

La tête radiale permet des mouvements tels que :

  • La flexion ;
  • L’extension ;
  • La supination ;
  • La pronation ;
  • Et la circumduction.

Sur le plan fonctionnel, cette articulation se compose de deux parties :

  • Une stabilisation statique entre les os adjacents par l’intermédiaire des ligaments ;
  • Et un soutien dynamique provenant des mouvements coordonnés par les muscles et les ligaments.

Sa stabilité dans toutes les directions assure un bon fonctionnement lors des activités quotidiennes telles que la saisie et le transport d’objets, tandis que sa mobilité permet une amplitude de mouvement limitée en rotation pour soutenir des mouvements forts comme le balayage ou le lancer d’une balle.

Ce faisant, elle contribue à protéger les tissus environnants vulnérables des forces impulsives subies lors de mouvements rapides.

Fracture de la tête radiale : Définition

Une fracture de la tête radiale est une lésion osseuse qui peut se produire dans l’os radius. Le point le plus vulnérable à une telle blessure se trouve à l’extrémité proximale, autrement dit au niveau du col et/ou de la tête du radius.

La fracture peut être isolée ou accompagnée de complications supplémentaires telles qu’une luxation ou une subluxation articulaires.

Les fractures de la tête radiale entraînent fréquemment des déformations visibles, mais les radiographies sont souvent requises pour diagnostiquer avec certitude cette condition. Celles-ci peuvent aussi aider à identifier les facteurs de risque et les mesures à prendre pour le traitement.

Symptômes d’une fracture de la tête radiale

Les symptômes courants d’une fracture de la tête radiale sont les suivants

  • Douleur soudaine et intense dans le coude ou le bras supérieur ;
  • Gonflement et sensibilité ;
  • Perte d’amplitude de mouvement de l’articulation du coude ;
  • Ecchymoses ou décoloration de la zone ;
  • Engourdissement ou picotement de la peau près du site de la fracture ;
  • Déformation visible du coude ;
  • Difficulté à étendre ou à fléchir le coude ;
  • Sensibilité au toucher autour de l’articulation du coude ;
  • Diminution de la force dans le bras affecté.
RECOMMANDÉ :  Épitrochléite et épicondylite : quelle différence ?

Causes d’une fracture de la tête radiale

Les causes d’une fracture de la tête radiale sont nombreuses, notamment une chute sur un bras tendu, des coups directs sur le coude et une torsion excessive de l’avant-bras.

Ces blessures peuvent également être causées par des activités à fort impact comme les sports de contact ou les accidents de la route. Même une chute mineure d’une position debout chez les petits enfants peut provoquer une fracture de la tête radiale, car les os de leurs bras sont plus mous que ceux des adultes.

Parmi les autres causes d’une fracture de la tête radiale, on peut citer :

  • Les personnes atteintes d’ostéoporose sont plus susceptibles de subir des fractures en raison de l’affaiblissement de leurs os et peuvent en subir une après avoir effectué des activités quotidiennes comme soulever des objets lourds ou monter des escaliers ;
  • Certaines conditions médicales comme la polyarthrite rhumatoïde peuvent rendre les os plus fragiles et donc augmenter le risque de fractures, même en appliquant une force minime ;
  • L’ostéonécrose, qui est une affection causée par une diminution du flux sanguin vers l’os, peut entraîner un effondrement de la tête radiale ;
  • Les contraintes répétitives telles que la pratique régulière du golf ou les mouvements de lancer fréquents peuvent affaiblir progressivement l’articulation du coude et conduire finalement à une fracture de la tête radiale.

Enfin, un problème médical sous-jacent, comme une tumeur, peut également affaiblir les os et les rendre plus vulnérables aux fractures.

Diagnostic d’une fracture de la tête radiale

Le diagnostic d’une fracture de la tête radiale est généralement établi à l’aide d’un examen physique et d’une radiographie.

Au cours de l’examen physique, le médecin recherche une sensibilité au niveau du site de la fracture ainsi qu’une déformation évidente des os.

Des examens d’imagerie tels que des radiographies ou des examens d’imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent ensuite être réalisés pour confirmer le diagnostic. Si la fracture est jugée instable, d’autres examens d’imagerie, comme la tomodensitométrie (CT), peuvent être recommandés pour une analyse approfondie de la structure osseuse et déterminer si un traitement supplémentaire est nécessaire.

En fonction de facteurs tels que l’âge, le type de fracture, les affections sous-jacentes et la profession, le professionnel de santé recommandera un plan de traitement approprié pour la fracture de la tête radiale.

Traitement d’une fracture de la tête radiale

Le traitement d’une fracture de la tête radiale peut être abordé sous deux angles : conservateur ou chirurgical.

RECOMMANDÉ :  Coude qui craque et tendinite : quel lien ?

Traitement conservateur

Le traitement conservateur d’une fracture de la tête radiale, qui consiste à :

  • S’abstenir d’utiliser le bras blessé (parfois avec un arrêt de travail) ;
  • Porter une attelle pour le soutenir ;
  • Participer à un programme de Kinésithérapie (physiothérapie) visant à atténuer la douleur et à rétablir l’amplitude des mouvements ;
  • Des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits pour réduire le gonflement.

L’objectif de l’approche conservatrice est généralement de restaurer la fonction et de soulager les épisodes récurrents d’instabilité ou de douleur du coude sur le long terme. S’il n’y a pas d’amélioration des symptômes, même avec un traitement conservateur, une intervention chirurgicale peut être recommandée par un médecin qualifié.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical d’une fracture de la tête radiale est généralement nécessaire en cas de

  • Déplacement ;
  • D’instabilité articulaire ;
  • De non-union ;
  • Et de fractures associées du coude.

Pour traiter la fracture, des instruments spéciaux sont utilisés pour ouvrir la capsule articulaire du coude et enlever les débris.

Ensuite, des vis et des plaques peuvent être utilisées pour fixer la tête radiale dans sa position normale. Cela implique souvent de percer directement le cubitus proximal, puis de fixer des vis dans les plaques en travers de la tête radiale.

L’objectif est de s’assurer qu’une fois fixées en place, toutes les surfaces articulées se déplacent normalement les unes par rapport aux autres, comme cela se produirait sans fracture.

Enfin, après s’être assuré que tous les composants ont été remis en place correctement et sans déplacement, avec une fixation matérielle suffisante les maintenant ensemble en toute sécurité, l’étape finale de la fermeture a lieu avec des réparations des structures des tissus mous environnants et enfin la fermeture de la plaie.

Références

https://www.oc-sante.fr/app/uploads/2017/12/Fiche-patient_Fractures-de-la-t%C3%AAte-radiale.pdf

https://www.chirurgiedelamain.eu/pdf/fracture_tete_radiale.pdf

http://wd.fmpm.uca.ma/biblio/theses/annee-htm/FT/2010/these127-10.pdf

http://ao.um5.ac.ma/xmlui/bitstream/handle/123456789/1303/M1942009.pdf?sequence=1&isAllowed=y

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 1 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut