Fracture de l’olécrâne : Définition et prise en charge (récupération)

Article rédigé par le 26 décembre 2022

Si vous avez récemment subi une chute sur votre coude et que celui-ci est enflé, douloureux et difficile à bouger, il est possible que vous ayez une fracture de l’olécrâne. Cette blessure est assez fréquente, surtout chez les personnes âgées, et nécessite une prise en charge adaptée pour favoriser sa guérison.

Dans cet article, nous allons définir la fracture de l’olécrâne et voir les différentes prises en charge possibles (y compris la récupération).

Anatomie de l’olécrane

L’olécrane est un composant du squelette humain constitué du bras et de l’avant-bras. Il se compose de trois os principaux :

  • l’humérus
  • le radius
  • le cubitus (ulna)

La caractéristique la plus marquante de l’olécrane est la grosse bosse osseuse située à l’extrémité arrière du coude, appelée processus olécranien. Ce processus soutient le mouvement dans des activités telles que le soulèvement, la poussée et le lancer.

En outre, il s’articule avec deux autres os du bras et de l’avant-bras, à savoir l’encoche radiale du cubitus et la tête radiale, pour créer une articulation charnière connue sous le nom d’articulation du coude. Les muscles et les ligaments qui entourent cette zone assurent une mobilité sûre et stable.

Avec une biomécanique appropriée et une force suffisante, on peut obtenir une grande stabilité à ce niveau, ce qui nous permet d’obtenir une puissance maximale lors de l’exécution de nombreuses tâches.

Fracture de l’olécrâne : Définition

Les fractures de l’olécrane sont un type de fracture qui se produit à l’extrémité supérieure du cubitus, qui est un os long de l’avant-bras. Ces fractures peuvent être causées par une chute sur une main tendue ou par un impact direct sur la partie postérieure du coude.

Les fractures de l’olécrane résultant d’un traumatisme à haute énergie peuvent entraîner des dommages étendus à d’autres parties de la partie supérieure du cubitus et peuvent être associées à une dislocation et/ou une fracture du capitelle radial, connue sous le nom de fracture-luxation de Monteggia.

En outre, les fractures de l’olécrane peuvent également évoluer vers une fracture trans-olécranienne si elles sont accompagnées d’une luxation antérieure des deux os de l’avant-bras (radius et ulna).

Symptômes de la fracture d’olécrane

Les patients souffrant de fractures de l’olécrane présentent généralement une déformation caractéristique et une sensibilité dans la région du coude. De plus, ils peuvent avoir des difficultés à bouger leur bras en raison de la douleur et du gonflement.

RECOMMANDÉ :  Hygroma du coude infecté : quelle prise en charge ?

Les autres symptômes sont les suivants :

  • Des ecchymoses ou une décoloration de la peau autour du le coude ;
  • Perte de l’extension et de la flexion du coude, due à la fracture ;
  • Une sensation de craquement ou de grincement dans l’articulation lorsqu’on la bouge ;
  • Une sensation de grincement lors du mouvement du coude ;
  • Perte de la force de préhension, due au fait que la fracture empêche le mouvement normal de l’avant-bras ;
  • Un son « pop » ou un cliquetis lorsqu’on bouge le coude ;
  • Engourdissement de l’avant-bras dû à une compression nerveuse.

Causes de la fracture d’olécrane

La fracture de l’olécrane est un type de fracture fréquent, dont les causes possibles sont nombreuses, allant d’un traumatisme mineur à un choc important. Cependant, la cause la plus fréquente de fracture de l’olécrane est le fait de glisser et de tomber sur un bras tendu.

Cela se produit généralement lorsqu’une personne glisse sur sa main ou son bras en essayant d’attraper quelque chose ou d’amortir une chute, ce qui entraîne des impacts importants sur le coude.

Parmi les autres causes de fracture de l’olécrane, on peut citer :

  • Impact direct d’un objet contondant sur le coude ;
  • Une force directe sur le coude lors de sports de contact, comme le football ou le rugby ;
  • Une contraction musculaire violente du muscle triceps brachial ;
  • Les microtraumatismes répétés entraînant une fracture de stress de l’olécrane ;
  • Torsion soudaine de l’articulation du coude ;
  • Certaines conditions médicales, comme l’ostéoporose ou les tumeurs osseuses.

Enfin, les personnes âgées sont particulièrement exposées au risque de fracture de l’olécrane, car leurs os s’amincissent avec l’âge et elles sont plus susceptibles de subir une fracture lors d’un événement traumatique.

Diagnostic de la fracture de l’olécrane

Le diagnostic d’une fracture de l’olécrane commence par un interrogatoire approfondi afin de comprendre le mécanisme qui a provoqué la fracture. Une attention particulière doit être accordée à toute lésion éventuelle de l’appareil extenseur, ainsi qu’à une évaluation neurovasculaire approfondie, en particulier du nerf cubital.

Les radiographies permettent généralement de détecter l’os cassé, toute lésion éventuelle des tissus mous associés et le déplacement des fragments de la fracture.

Un scanner peut être recommandé si la radiographie initiale ne fournit pas suffisamment d’informations sur le schéma de la fracture.

Une IRM peut également être utilisée pour analyser toute implication éventuelle des structures voisines comme les ligaments, les tendons ou les muscles.

Des contours irréguliers ou des déformations dans la zone de l’olécrane lors de l’examen physique sont généralement le signe d’une fracture et doivent être suivis d’une ou plusieurs études d’imagerie.

Traitement de la fracture de l’olécrane

L’objectif du traitement d’une fracture de l’olécrane est de remettre l’articulation du coude dans sa position normale, tout en préservant l’amplitude des mouvements et la force. Les options de traitement dépendent du type et de la gravité de la fracture, mais peuvent généralement être divisées en deux approches : la gestion conservatrice et la gestion chirurgicale.

RECOMMANDÉ :  Tendinite du triceps : tout savoir

Traitement conservateur

Le traitement conservateur d’une fracture de l’olécrane implique le repos et l’immobilisation du bras fracturé, à l’aide d’une écharpe ou d’une attelle de coude. Pour réduire le gonflement, les médecins peuvent également recommander des compresses froides et l’élévation du bras blessé.

La modification des activités est un élément important du traitement conservateur, car elle permet d’éviter de soumettre le site de la fracture à un stress excessif qui peut retarder la guérison, empêcher un alignement correct ou entraîner une instabilité chronique ou d’autres complications.

Si une thérapie physique est recommandée pour retrouver la force et la souplesse de l’avant-bras, la plupart des exercices doivent être effectués avec le coude en extension pour éviter de solliciter le site de réparation de la fracture.

En fonction de la guérison de la fracture par le traitement conservateur, une intervention chirurgicale peut être recommandée si des symptômes résiduels affectent la fonction ou la stabilité.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical des fractures de l’olécrane offre un éventail d’options en fonction de la gravité, de l’âge et du niveau d’activité de la personne.

Au cours de cette procédure, différents types d’implants peuvent être utilisés pour réduire la douleur, favoriser la guérison et prévenir d’autres dommages. Ces implants peuvent inclure des broches de Kirschner (clous métalliques flexibles), des vis et des plaques, ainsi que des sutures dans l’os ou les tendons. Parfois, plus d’un type d’implant peut être nécessaire pour maintenir l’os fracturé en place jusqu’à ce qu’il ait guéri correctement.

Récupération après une fracture de l’olécrane

La récupération d’une fracture de l’olécrane commence une fois que les os sont guéris, généralement dans les trois mois suivant la fracture. À ce stade, il convient de poursuivre la rééducation physique avec un kinésithérapeute (physiothérapeute) pour s’assurer que le coude retrouve toute son amplitude de mouvement.

Une fois ces mesures prises, toutes les activités physiques peuvent être reprises sans problème. En travaillant en étroite collaboration avec des professionnels de la santé pour guider votre guérison, vous serez en mesure de faire un retour complet en un rien de temps.

Références

https://www.centre-epaulemain-besancon.fr/chirurgies-pratiquees/coude/fracture-olecrane/#:~:text=A%204%20semaines%20la%20r%C3%A9%C3%A9ducation,3%20mois%20post%2Dfracture).

https://www.institut-kinesitherapie.paris/actualites/fracture-de-lolecrane/

https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2018/revue-medicale-suisse-631/fractures-de-l-olecrane

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut