Fracture du 2e métacarpien : Définition et prise en charge

Article rédigé par le 16 décembre 2022

Le métacarpe est une partie du squelette de la main situé au niveau de la région palmaire. Il joue des rôles essentiels dans les fonctions de la main : dans les faits et gestes quotidiens, dans le cadre professionnel et sportif (basket-ball, la boxe, etc.). Une fracture de la main est une blessure courante. Dans cet article, nous allons parler de la fracture du 2è métacarpien.

Qu’est-ce que la fracture du 2è métacarpien ?

Quelques rappels anatomiques

Le squelette de notre main est constitué de 27 os. Ils se répartissent en 3 groupes dont la carpe, le métacarpe et les phalanges (os des doigts).

Le métacarpe désigne la grille osseuse qui forme un quadrilatère et qui constitue la paume de la main. Il est formé de 5 os de type « os long ». On compte à partir du pouce, le 1er métacarpien, qu’on note M1 jusqu’à l’auriculaire (petit doigt), le 5e métacarpien ou M5.

Le 2è métacarpien (M2 ou métacarpien II) constitue alors celui qui s’aligne avec le deuxième doigt, l’index. Il s’agit du plus long parmi les 5.

Comme les autres métacarpiens, il est constitué de :

  • la diaphyse (la portion tubulaire centrale de l’os) : son grand axe forme une courbe cambrée en avant. Elle est munie de 3 faces : postérieure, antéromédiale et antérolatérale ;
  • les épiphyses: la proximale constitue la base de l’os. Il s’agit d’un quadrilatère qui présente des facettes articulaires. L’épiphyse distale quant à elle, forme la tête articulaire de l’os. Celle-ci est arrondie en forme de condyle ;
  • le col: c’est la région entre la diaphyse et la tête de l’os.

En termes d’articulation, cet os est relié avec les autres structures osseuses de la main par des articulations : l’articulation carpométacarpienne (en arrière), l’articulation métacarpophalangienne (en avant). Il y a aussi l’articulation intermétacarpienne qui le relie avec les autres métacarpiens.

Qu’en est-il de la fracture du 2e métacarpien ?

La fracture du 2e métacarpien fait partie des nombreuses pathologies qui touchent les métacarpes.

Elle se définit par la rupture ou la cassure de cet os. Elle peut concerner la diaphyse, les épiphyses ou le col. Dans ce cas, on parle de fracture extra-articulaire. En revanche, si elle touche les articulations, on parle évidemment de fractures articulaires.

Cette rupture osseuse peut être la conséquence de chocs et de traumatismes subis par la main. On peut citer par exemple, des chutes au cours desquelles on a atterri sur les poings fermés, les coups violents donnés avec la main, ou les coups brutaux associés aux morsures de la main, au niveau du 2e métacarpien.

RECOMMANDÉ :  Anatomie du poignet et de la main : tout savoir sur ces articulations (pathologies)

Par ailleurs, elle peut aussi apparaitre sur un os qui est déjà atteint d’une lésion intraosseuse et qui est devenu très fragile.

Les facteurs de risques qui entraînent la fragilité osseuse telle l’ostéoporose peuvent également favoriser la survenue de cette fracture.

Comment reconnaître la fracture du 2è métacarpien ?

On peut reconnaître la fracture du 2è métacarpien grâce à ses symptômes. Toutefois, pour en avoir la certitude, le diagnostic par un professionnel de santé est nécessaire.

Les symptômes de la fracture du 2è métacarpien

La fracture du métacarpien 2 se reconnaît par des signes spécifiques :

  • une douleur ;
  • des gonflements ou des hématomes sur le dos de la main au niveau de la région du 2e métacarpien, c’est-à-dire en bas de l’index ;
  • une diminution de la mobilité du doigt ;
  • et éventuellement des déformations du doigt.

Le diagnostic

Bien que la fracture du 2è métacarpien se reconnaisse facilement, le diagnostic est indispensable. Il permet de déterminer la gravité de la fracture en vue d’une prise en charge adéquate.

Le diagnostic comprend divers examens.

  • Des examens cliniques: ils reposent sur des observations cliniques et des manœuvres visant à mettre en évidence les éventuels déplacements osseux. Dans ce cadre, il est important de déterminer s’il existe des troubles de rotation, ce qui rend impérative la réalisation d’une intervention chirurgicale.
  • Des examens d’imagerie tels que la radiographie de la main: ces examens complémentaires permettent d’évaluer la fracture, d’avoir des précisions sur sa forme et sa localisation.

Tous ces éléments permettent de guider la prise en charge de la fracture du métacarpien II.

No post found!

En quoi consiste la prise en charge de la fracture 2e métacarpien ?

En cas de fracture du 2e métacarpien, il est judicieux de consulter un professionnel de santé, dans les plus brefs délais, pour une prise en charge. En effet, cette dernière va surtout dépendre du diagnostic et de la gravité de la fracture.

Mais comment se traite alors cette fracture ?

Traitement orthopédique d’une fracture 2e métacarpien

On opte pour ce type de traitement pour les fractures stables. Ce sont d’ailleurs les cas le plus fréquents des fractures du 2e métacarpien.

Le traitement orthopédique consiste en une immobilisation grâce à l’utilisation d’une attelle. Celle-ci va maintenir le doigt atteint, c’est-à-dire l’index, ainsi que son voisin dans une position déterminée afin de favoriser la consolidation et limiter les risques d’enraidissement.

La durée de cette immobilisation est variable. Cela dépend de plusieurs facteurs, dont la vitesse de la consolidation osseuse.

RECOMMANDÉ :  Déformation en boutonnière : Comment la corriger ?

Traitement chirurgical

Si la fracture n’est pas stable, avec des troubles de rotation, on opte pour la chirurgie. Pour ce faire, il y a plusieurs techniques chirurgicales pour soigner la fracture du 2e métacarpien qui varie selon la localisation de la fracture.

  • Embrochage de type « Foucher »: il consiste à insérer des broches par une chirurgie au niveau de la base de l’os afin de maintenir la partie de l’os fracturée. Cette technique est notamment utilisée pour les fractures du col métacarpien. Le patient garde la broche pendant 1 mois et demi. Pendant cette durée, une immobilisation par le port d’une attelle s’impose. Elle est aussi valable si on est face à une fracture de base qui touche l’articulation.
  • Vissages: pour les fractures au niveau de la métaphyse et la base métacarpienne. Il consiste à insérer des vis pour aider à rassembler l’os fracturé. Ce matériel n’est pas retiré systématiquement.
  • Plaquages: cette technique est également adaptée pour les fractures au niveau de la métaphyse métacarpienne et aussi la base (épiphyse proximale). Il s’agit aussi d’insérer des plaques par le biais d’une opération au niveau du dos de la main.

Tous ces traitements nécessitent une période d’immobilisation, avec le port d’une attelle pour favoriser la consolidation de la fracture. Une fois que la période d’immobilisation touche à sa fin, la prise en charge se poursuit par des exercices moteurs et d’autres traitements kinésithérapeutiques. Ils ont pour but de rétablir la mobilité des doigts et de la main.

Ressources

Fracture des métacarpiens : Définition et prise en charge (tout savoir)

Références

https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://facmed-univ-oran.dz/ressources/fichiers_produits/fichier_produit_1976.pdf&ved=2ahUKEwj9yOep5Pb7AhWySEEAHSLbCP8QFnoECC0QAQ&usg=AOvVaw0xrfRcAL4whuEjVqr6xmdb

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/blessures-empoisonnement/fractures/fractures-du-col-des-m%C3%A9tacarpiens-hormis-le-pouce

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.7 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut