Fracture du coude non soignée : que faire ? (séquelles)

Article rédigé par le 4 mars 2024

La fracture du coude peut parfois être très grave et peut même constituer une urgence chirurgicale. À l’inverse, il se peut qu’elle soit sous-diagnostiquée et non soignée correctement dans certains cas.

L’absence de traitement peut être liée à une pure négligence, à la peur ou aussi à l’absence d’infrastructure adéquate (cas des pays en voie de développement). Il faut savoir qu’une fracture du coude non soignée risque d’aboutir à des complications en plus des séquelles.

Nous allons en parler davantage dans cet article.

Fracture du coude : de quoi s’agit-il ? (Bref rappel)

Il y a fracture du coude lorsqu’un des os qui le constitue rompt. Parmi ces os, on distingue :

  • l’humérus (côté distal) : dont la fracture est fréquente chez les enfants ;
  • le radius (du côté de sa tête) : surtout chez les adultes ;
  • l’ulna ou le cubitus, notamment son apophyse de l’extrémité supérieure (fracture de l’olécrâne).

Les causes de la fracture du coude sont principalement traumatiques : les chutes ou les chocs liés à des accidents. Les facteurs de risque tels que l’ostéoporose peuvent aussi la favoriser.

Les traitements dépendent de la gravité de la fracture et de la situation. Ils se résument en des traitements orthopédiques, des interventions chirurgicales, le port d’attelles et la rééducation.

No post found!

Séquelles suite à une fracture du coude : Tout savoir

Bien que peu fréquentes, les séquelles sont possibles suite à une fracture du coude. Celles-ci dépendent de plusieurs facteurs, comme l’âge du patient, le traumatisme, la prise en charge, le respect des consignes médicales, etc.

À quels risques s’expose le patient en cas d’absence de traitements ?

Plusieurs articles évoquent l’absence des séquelles chez un patient non traité qui s’est autoéduqué, mis à part des douleurs et des gênes moindres.

Mais en réalité, il faut savoir que si la fracture n’est pas prise en charge à temps, les risques sont d’autant plus nombreux et plus dangereux.

  • Une atteinte vasculaire : les vaisseaux sanguins qui environnent la fracture sont atteints. Cela peut favoriser les risques d’hémorragie. À long terme, l’endommagement des vaisseaux sanguins par les os cassés et déplacés peut aboutir à une complication telle que le syndrome des loges.
  • Une atteinte neurologique: les nerfs tels que le nerf médian ou le nerf radial qui traversent le coude peuvent être altérés. Ce qui peut se compliquer en des impotences fonctionnelles se traduisant par une incapacité à soulever le bras, à bouger correctement les parties du membre supérieur (mains, doigts…). La fracture du coude peut alors aboutir au syndrome du canal carpien.
  • Des risques d’enraidissement qui peut devenir irréversible.
  • Des défauts de consolidation: la fracture ne se consolide pas ou elle se consolide, mais à l’envers ou de manière incorrecte. Il s’agit alors de cal vicieux. Cela est grave puisqu’il faudrait recasser pour y remédier. Dans le cas où elle ne se consolide pas, on parle de pseudarthrose. La guérison est alors impossible sans implantation osseuse.
  • Des déformations importantes.
  • Des instabilités du coude notamment dans la rotation: l’instabilité postérolatérale tardive, postéro-médiale en varus ou encore en valgus.
  • Ces instabilités rotatoires peuvent endommager les structures environnantes (nerfs, vaisseaux, etc.).
  • Des infections qui peuvent s’aggraver en sepsis dans le cas des fractures ouvertes non traitées.
  • Une algodystrophie.
RECOMMANDÉ :  Entorse du coude : Définition et prise en charge (tout savoir)

Ces complications se résument en des séquelles telles que les problèmes vasculaires, neurologiques, osseux, voire ligamentaires.

Quels sont les signaux d’alerte ?

Il existe des signes auxquels il faut être attentif. Ces signes servent d’avertissements sur l’étendue des complications de la fracture du coude non traitée correctement. Ce sont :

  • Des hématomes: signe d’atteinte vasculaire.
  • Des engourdissements et des incapacités à bouger une quelconque partie des membres supérieure, des déficits neurologiques: signe d’atteinte nerveuse.
  • Des incapacités à faire toucher le pouce et le petit doigt, ou à bouger la main. Cela se traduit en un syndrome du canal carpien.
  • Des contractures ou des raideurs qui peuvent cacher une altération vasculaire et peuvent être liées au syndrome des loges.
  • Une apparence anormale des membres atteints : signe de déformation et de mauvaise consolidation.
  • Le coude qui a tendance à tourner vers l’intérieur. Ceci est un signe d’une atteinte ligamentaire et d’une instabilité en varus. Il se peut que le coude soit tourné vers l’extérieur (en valgus).
  • L’incapacité et la limitation ressentie dans certains mouvements du quotidien : par exemple lorsque l’on se peigne les cheveux, lorsqu’on doit attacher son soutien-gorge, ou faire le ménage.
  • La persistance des douleurs: qui peut être une algodystrophie. Cela s’explique par la complication de la fracture du coude en pseudarthrose, se manifeste par une nécrose épiphysaire, ou encore par un syndrome des loges. Les maux sont réveillés par de moindres changements (variations de température, etc.).

Si vous remarquez l’un de ces signes, il ne faut pas rester sans rien faire. En effet, ceux-ci peuvent se transformer en séquelles parfois irréversibles.

Que faire : nos recommandations

Il est fortement conseillé de consulter un professionnel de santé au plus vite pour minimiser les complications. De plus, éviter de surutiliser le coude fracturé non soigné correctement est de mise.

Les traitements varient d’une personne à une autre. Ils dépendent de l’âge, de l’ancienneté de la fracture du coude non traitée, de la gravité des séquelles et des complications.

Pour avoir l’avis d’un spécialiste, il est primordial de s’orienter vers un orthopédiste chirurgien. La kinésithérapie (physiothérapie) pourrait être d’une grande aide. En effet, les rééducations ne sont surtout pas à négliger.

Si des difficultés liées à l’accès aux soins se ressentent, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. Cela évitera que la fracture du coude devienne un sérieux problème à long terme.

Références 

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/l%C3%A9sions-et-intoxications/fractures/fractures-du-coude

https://www.em-consulte.com/article/46813/complications-des-fractures-des-membres-de-l-adult https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4469510/

Retour en haut