Fracture du coude : Définition et prise en charge (tout savoir)

Article rédigé par le 2 mars 2024

Une fracture du coude est une rupture d’un ou plusieurs des os qui constituent l’articulation du coude. Cette blessure est assez fréquente et peut être traitée sans problème si elle est diagnostiquée et prise en charge correctement.

Cet article décrit la définition d’une fracture du coude, les symptômes associés et la façon dont elle est traitée.

Anatomie du coude

Le coude est une structure complexe composée de trois os et de plusieurs muscles et ligaments associés. Les os qui composent le coude sont :

  • L’extrémité inférieure de l’humérus, qui forme avec sa partie supérieure l’une des articulations de l’épaule ;
  • L’extrémité supérieure du radius, os de l’avant-bras, qui forme ensuite l’articulation avec la main ;
  • L’extrémité supérieure du cubitus, l’os de l’avant-bras.

Ces trois os forment trois articulations distinctes :

  • Huméro-radiale ;
  • Huméro-ulnaire ;
  • Et radio-ulnaire proximale.

La capsule articulaire qui entoure ces articulations synoviales est renforcée par un certain nombre de ligaments pour ajouter de la stabilité au coude.

Quant à la musculature, de nombreux muscles proviennent de l’épicondyle de l’humérus afin de permettre une extension correcte des mouvements du poignet et des doigts. En tant que tels, ils peuvent être considérés comme des muscles épicondyliens.

Dans l’ensemble, il est évident que divers mécanismes interviennent dans un réseau complexe pour permettre le bon fonctionnement de cette zone du corps.

Fracture du coude : Définition

Une fracture du coude est la rupture d’un ou de plusieurs des trois os qui constituent l’articulation du coude. Elle est généralement causée par une blessure lorsque le coude est soumis à un choc important.

Les fractures peuvent être :

  • Fracture osseuse : il s’agit d’une fracture stable, mais qui peut comporter des risques ;
  • Décomposée : lorsque les deux extrémités de l’os fracturé se séparent ;
  • Non décomposée : L’os est cassé, mais reste en place ;
  • Exposé : lorsque l’os fracturé traverse la peau du patient ;
  • Fracturé : lorsque l’os se brise en plusieurs morceaux.

Les types de fractures du coude les plus courants sont :

Il est important de comprendre les différents types de fractures pour pouvoir diagnostiquer le plan de traitement adéquat.

Causes des fractures du coude

La cause la plus fréquente d’une fracture du coude est une chute ou un impact direct sur l’articulation du coude. Mais d’autres facteurs peuvent contribuer à ce type de blessure :

  • L’ostéoporose : affaiblissement des os dû au vieillissement ;
  • Pathologies ou maladies chroniques pouvant entraîner une fragilité osseuse ;
  • Accidents de la route : chutes, coups, torsions ;
  • Tumeurs osseuses.

Symptômes des fractures du coude

Le principal symptôme d’une fracture du coude est une douleur qui augmente avec le mouvement et une incapacité à bouger le bras normalement.

Les autres symptômes sont les suivants :

  • Sensibilité de l’articulation ;
  • Inflammation et possibles hématomes ;
  • Spasmes musculaires, raideur, faiblesse ou engourdissement du coude, du bras et de la main ;
  • Incapacité ou difficulté à bouger le bras ;
  • Déformation ou gonflement faisant perdre au bras sa forme habituelle.

En outre, en cas de fracture, on peut entendre un craquement. Si une déformation est visible, cela signifie que les os ne sont pas à leur place ou que l’articulation est disloquée.

Diagnostic d’une fracture du coude

Lorsqu’un traumatologue soupçonne une fracture du coude, il prend plusieurs mesures pour diagnostiquer la blessure avec précision.

Outre l’examen physique du coude blessé et la vérification de l’absence de lésions cutanées, le spécialiste demandera probablement des tests d’imagerie médicale pour détecter d’éventuelles fractures.

Le choix de l’examen d’imagerie dépendra de divers facteurs, tels que la gravité de la blessure, les symptômes du patient, la préférence du médecin traitant, etc.

Fracture du coude et radio

La radiographie du coude est généralement le premier outil utilisé pour diagnostiquer une fracture du coude. C’est une technique d’imagerie médicale qui utilise des rayons X pour créer une image des os de l’articulation du coude.

RECOMMANDÉ :  Épicondylite avec fissure du tendon : Quelle particularité ?

Lorsqu’une fracture du coude est suspectée, une radiographie est généralement réalisée dans différentes projections, notamment de face, de profil et en oblique.

Cela permet d’obtenir des vues détaillées des os du coude sous différents angles, ce qui peut aider à identifier la présence d’une fracture, à déterminer le type de fracture et à évaluer la gravité de la blessure.

Sur les radiographies, les fractures du coude apparaissent comme une interruption de la continuité osseuse. Le médecin examinera attentivement les images pour repérer les signes de fracture, tels que des lignes de fracture, des fragments osseux déplacés ou des déformations de l’os.

La radiographie peut également aider à évaluer l’alignement des fragments osseux et à détecter d’autres lésions associées, telles que des luxations ou des dommages aux structures environnantes.

Il est important de noter que dans certains cas, une fracture du coude peut ne pas être visible immédiatement sur la radiographie initiale, ou encore la radio fournit des résultats non concluants.

Dans de tels cas, d’autres examens d’imagerie peuvent être nécessaires pour confirmer le diagnostic (surtout lorsqu’il s’agit de fractures complexes).

Autres examens d’imagerie

Outre la radiographie, il existe d’autres examens d’imagerie médicale qui peuvent être utilisés pour diagnostiquer les fractures du coude, mais également pour obtenir des informations complémentaires sur la blessure.

Ces examens incluent l’IRM (imagerie par résonance magnétique), le scanner (tomodensitométrie) et parfois l’échographie.

IRM

L’IRM est un examen d’imagerie qui utilise des ondes radio et un champ magnétique pour produire des images détaillées des tissus corporels.

Pour la fracture du coude, on peut l’utiliser pour évaluer les lésions ligamentaires, les dommages aux tissus mous, les fractures non visibles sur les radiographies conventionnelles ou pour obtenir une meilleure visualisation des structures complexes du coude.

Scanner

Le scanner, ou tomodensitométrie (TDM), utilise des rayons X pour fournir des informations plus précises sur la forme, la taille et la position des fragments osseux, ainsi que sur d’autres lésions associées.

Pour les fractures du coude, le scanner est particulièrement utile pour évaluer les fractures complexes, les fractures intra-articulaires ou les fractures étendues.

Échographie (rare)

L’échographie peut dans certains rares cas être utilisée pour évaluer les tissus mous environnants, tels que les tendons et les ligaments, ainsi que pour détecter la présence de liquide dans l’articulation.

Le choix de l’examen d’imagerie dépendra de divers facteurs, tels que la gravité de la blessure, les symptômes du patient, les résultats de la radiographie initiale et la préférence du médecin traitant. Dans de nombreux cas, la radiographie initiale peut être suffisante pour diagnostiquer la fracture du coude, mais des examens complémentaires peuvent être nécessaires dans les cas plus complexes ou lorsque les résultats ne sont pas concluants.

Il est important de souligner que le médecin traitant est la personne la mieux placée pour déterminer quel examen d’imagerie est le plus approprié dans chaque cas particulier, en fonction de la situation clinique et des besoins spécifiques du patient.

En somme, l’ensemble de ces examens d’imagerie médicale permet d’établir des plans de traitement et de rééducation adaptés au patient.

Cas graves de fracture du coude

Dans certains cas, la fracture du coude peut s’avérer grave. Ceci implique un prise en charge médicale immédiate, et plusieurs de ces cas peuvent impliquer une chirurgie

Fracture ouverte du coude : Quelles particularités ?

La fracture ouverte du coude est une blessure grave où l’os du coude est fracturé et où une plaie cutanée est présente, exposant l’os à l’extérieur.

Ce type de fracture est considéré comme une urgence médicale et nécessite une prise en charge immédiate.

Lors d’une fracture ouverte du coude, il est important de contrôler rapidement les saignements et de protéger la plaie pour éviter toute infection.

Les soins médicaux d’urgence doivent être recherchés afin d’évaluer la gravité de la blessure, de nettoyer la plaie de manière appropriée et de procéder à une réduction de la fracture si nécessaire.

Une fois que la blessure a été stabilisée et que les soins initiaux ont été prodigués, le traitement de la fracture ouverte du coude peut varier en fonction de la gravité de la fracture.

RECOMMANDÉ :  Plexus brachial : Anatomie et pathologies (tout savoir)

Il peut inclure une chirurgie pour réparer les fragments osseux, fixer les fractures avec des plaques et des vis, et suturer la plaie cutanée. La rééducation en kinésithérapie (physiothérapie) est également essentielles dans le processus de guérison de la fracture ouverte du coude.

En outre, il est important de souligner que la fracture ouverte du coude est une blessure grave qui peut entraîner des complications importantes, telles que des infections, des lésions nerveuses et des problèmes vasculaires.

Un suivi médical et une prise en charge appropriée permettront de minimiser les risques, et faciliter une guérison optimale.

Fracture luxation du coude : Lorsque le coude se casse ET se disloque

Comme la fracture ouverte, la fracture-luxation du coude est une blessure grave qui se produit lorsque l’os du coude est fracturé et que l’articulation est également luxée, c’est-à-dire que les surfaces articulaires ne sont plus en position normale.

Cela entraîne une instabilité significative de l’articulation du coude.

Cette blessure survient généralement suite à un traumatisme plus violent, comme une chute importante sur un bras tendu ou un accident de voiture. On observe alors une déformation évidente de l’articulation du coude.

La fracture-luxation du coude est considérée comme une urgence médicale et nécessite une prise en charge immédiate. Les soins médicaux d’urgence doivent être recherchés pour exclure des atteintes plus sérieuses (comme une atteinte nerveuse ou vasculaire), et stabiliser l’articulation au plus vite.

Le spécialiste décidera également de la prise en charge en fonction du traumatisme, de la condition du patient, et de la gravité des symptômes.

Traitement des fractures du coude

Le traitement des fractures du coude peut varier considérablement en fonction du type, de la localisation et de la gravité de la fracture. En général, il existe deux grandes options de traitement : le traitement conservateur et le traitement chirurgical

Traitement conservateur

La première étape du traitement d’une fracture du coude est la prise en charge conservatrice (non chirurgicale), qui consiste généralement à :

  • Immobilisation du bras affecté avec un plâtre ou une attelle pendant quatre à six semaines, selon la gravité de la fracture ;
  • Prise de médicaments tels que des analgésiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour réduire la douleur et l’inflammation associées aux fractures.
  • Une thérapie physique deux à trois semaines après l’enlèvement du plâtre pour rétablir la mobilité, la force et l’amplitude des mouvements.

Dans les cas où la fracture est trop grave pour un traitement conservateur seul, une intervention chirurgicale peut être envisagée.

Traitement chirurgical

La chirurgie est parfois nécessaire en présence d’une fracture suffisamment grave, d’un déplacement osseux ou d’autres blessures qui ne peuvent pas être traitées par des approches plus conservatrices. Selon le type de fracture, le traitement chirurgical peut impliquer :

  • L’ostéosynthèse est une procédure qui consiste à utiliser des mini-vis pour fixer les fragments d’os ensemble, ce qui favorise la guérison de l’articulation ;
  • L’arthroplastie est une autre option et consiste à remplacer la tête radiale, par une prothèse, si des lésions ligamentaires sont associées à la fracture ;
  • Dans certains cas, une simple résection de la tête radiale peut suffire, permettant un contact minimal entre l’humérus et le radius.

En fonction de la gravité et de la complexité de chaque cas, une ou plusieurs de ces interventions chirurgicales peuvent être recommandées pour traiter une fracture du coude.

Après l’opération, une thérapie physique sera probablement nécessaire pour rétablir la force et l’amplitude des mouvements de l’articulation, ainsi que pour prévenir la raideur après une immobilisation prolongée.

Avec des soins et un traitement de suivi appropriés, la gestion chirurgicale d’une fracture du coude peut aboutir à un résultat positif et à une meilleure qualité de vie pour les patients qui ont souffert d’une blessure au coude.

Références

https://www.epaule-main.fr/fr/coude/pathologies/id-25-les-fractures-du-coude#:~:text=Les%20fractures%20autour%20du%20coude,articulation%20permmettant%20une%20r%C3%A9education%20pr%C3%A9coce.
https://www.chirurgie-orthopedique-paris.com/pathologies/fracture-du-coude/
https://lemedecinduquebec.org/Media/74404/045-051Isler0702.pdf
https://www.hug.ch/sites/hde/files/structures/pluriprofessionnels_de_sante/procedurefractcoude091127.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut