Fracture du poignet : Quelles complications ?

Article rédigé par le 15 avril 2024

Les fractures du poignet sont un incident fréquent qui peut toucher aussi bien les enfants que les adultes, résultant souvent d’une chute où l’on cherche à se rattraper avec la main. La douleur aiguë et le gonflement au niveau du poignet sont des symptômes communs à ne pas négliger.

Un suivi médical attentif, incluant des examens tels que des radiographies, est indispensable pour s’assurer que tout est sous contrôle. Cela permet de prévenir efficacement les complications qui pourraient se manifester immédiatement ou à plus long terme suite à la fracture.

Nous aborderons dans cet article rédigé par une professionnelle de santé, les démarches essentielles à suivre pour une gestion efficace de cette blessure.

Les 5 points importants à retenir

  • 1. La fracture du poignet survient dans la majorité des cas suite à une chute avec réception paume ouverte.
  • 2. Elle se manifeste par une douleur inflammatoire en regard du poignet, accompagnée d’un gonflement et éventuellement une impotence fonctionnelle partielle.
  • 3. Le traitement peut être médical ou chirurgical, selon la nature de la fracture. Il ne faut pas négliger la rééducation.
  • 4. Chez la personne âgée, la raideur, souvent non gênante, est une séquelle possible.
  • 5. Chez les personnes jeunes, une fracture articulaire peut à terme favoriser l’apparition d’arthrose, une dégénérescence du cartilage, ce qui est une préoccupation majeure à long terme.

Court rappel anatomique

Le poignet est la région du corps qui fait la jonction entre l’avant-bras et la main.

Cette articulation complexe regroupe :

  • Le radius et l’ulna (aussi appelé cubitus), qui sont les os de l’avant-bras ;
  • Les os du carpe, situés à la base de la main.

La plupart du temps, les fractures du poignet surviennent suite à une chute, la personne atterrissant avec la paume ouverte.

Cela provoque souvent une cassure de l’extrémité distale du radius et un déplacement postérieur de ce fragment osseux.

Fracture du poignet : Comprendre pour mieux agir

Une fracture se produit lorsqu’un traumatisme, qu’il soit violent ou modéré, est suffisant pour casser un os et interrompre sa continuité.

Cette blessure provoque une douleur dans la région touchée, dont l’intensité peut varier, et peut s’accompagner ou non d’une déformation visible.

Les fractures sont particulièrement courantes chez les enfants, mais également chez les personnes âgées, notamment chez les femmes ménopausées qui sont plus susceptibles de souffrir d’ostéoporose.

Comment identifier une fracture du poignet ?

Dans cette situation, le patient consulte généralement pour une douleur au niveau du poignet, accompagnée d’une incapacité fonctionnelle partielle. Cette incapacité est dite partielle car, bien que les mouvements des doigts restent possibles, ils sont rendus difficiles et douloureux.

Lors de l’examen, le médecin remarquera que le poignet affecté est enflé et présente une ecchymose (un bleu) ainsi qu’une déformation caractéristique en « dos de fourchette ».

En cas de fracture ouverte (l’os perce la peau, créant une ouverture visible), le patient peut également souffrir de pertes de sensation au niveau des trois premiers doigts, dues à la compression des nerfs à cet endroit.

Pour confirmer la présence d’une fracture du poignet, une radiographie standard est nécessaire. Cette imagerie médicale est réalisée sous trois angles différents — de face, de profil, et en oblique (incidence de scaphoïde) — pour assurer une détection précise des lésions osseuses et déterminer le type de fracture.

RECOMMANDÉ :  Fracture de l’hamatum (os crochu) : Guide complet

Si le diagnostic s’avère compliqué, le médecin peut recourir à des techniques d’imagerie plus avancées, telles que le scanner ou l’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique), afin de clarifier l’étendue des dégâts et optimiser la prise en charge.

Le saviez-vous ?
– Les fractures de « Pouteau-Colles » n’ont jamais été décrites par Pouteau. Dans une mémoire de P. Liverneaux, il est expliqué que Pouteau a développé plusieurs théories permettant de distinguer les fractures de l’avant-bras des entorses et des luxations.
– En reconnaissance de l’apport de ce chirurgien avant-gardiste, il a été proposé de nommer l’entité nosologique concernant les « fractures des os de l’avant-bras » sous l’appellation de « fractures de Pouteau ».

Les différents types de fracture du poignet

Les fractures du poignet sont classifiées selon des critères spécifiques, facilitant pour les praticiens le traitement de la lésion et la prédiction du pronostic de guérison du patient.

De manière générale, on distingue deux grands types de fractures :

  • La fracture simple ;
  • La fracture nécessitant une intervention chirurgicale.

Cette classification permet d’adopter une approche ciblée et efficace pour chaque cas.

Bon à savoir !
Chez les enfants, certaines fractures du poignet présentent des caractéristiques particulières :
La fracture en motte de beurre : Très courante chez les jeunes, cette fracture survient souvent après une chute sur la paume de la main. Le poignet présente peu de gonflement et aucune déformation visible. Sur une radiographie de profil du poignet, on peut observer une courbure de l’extrémité distale d’un ou plusieurs os de l’avant-bras.
La fracture en bois vert : Cette fracture se produit également à la suite d’une chute, que ce soit sur la paume ou le dos de la main. Le poignet devient douloureux et gonflé, avec une déformation qui varie selon le degré et la direction du déplacement. La radiographie révèle une fracture avec une face concave intacte, légèrement courbée, tandis que la face convexe montre la cassure.

Fracture du poignet : Les complications

Pour assurer une soudure osseuse optimale, il est nécessaire d’immobiliser le poignet pendant une période prolongée.

Une fois la fracture complètement guérie, le patient pourra progressivement reprendre ses activités habituelles, généralement après le troisième mois.

Toutefois, même après cette période de récupération, certaines complications peuvent survenir. Chez les personnes âgées, il est possible que se développe une raideur, qui, bien que généralement peu gênante, reste une séquelle à prendre en compte.

Chez les enfants, l’une des complications redoutées à long terme est l’arthrose, aussi connue sous le terme de dégénérescence cartilagineuse.

Nous allons maintenant explorer les différentes complications qui peuvent se manifester chez les jeunes après une fracture du poignet.

Les complications immédiates

En cas de fracture ouverte, une intervention chirurgicale est indispensable pour traiter correctement la blessure.

Dans les deux semaines suivant le traumatisme, il est également possible que la fracture se déplace. Dans ce cas, une opération est nécessaire pour remettre les fragments osseux en place.

Par ailleurs, le déplacement d’un fragment osseux peut comprimer un nerf, causant ainsi des dommages nerveux. Cette situation requiert également une prise en charge chirurgicale pour éviter des complications plus graves.

Les complications secondaires :

  • Syndrome de loge : ce problème survient quand la pression exercée par l’os fracturé entraîne une souffrance des tissus due à une mauvaise circulation sanguine et à des déficits sensitifs. Il nécessite souvent le retrait immédiat de l’immobilisation et, dans certains cas, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire.
  • Risque d’épiphysiodèse : il s’agit d’un arrêt localisé de la croissance osseuse au niveau du cartilage de croissance. Une surveillance prolongée de la croissance de votre enfant est essentielle pour prévenir cette complication.
  • Persistance d’une déformation du poignet : communément appelée « cal vicieux », cette déformation tend à s’améliorer progressivement à mesure que votre enfant grandit.
RECOMMANDÉ :  Fracture ouverte du poignet : quelle prise en charge ? (Est-ce grave ?)

Qu’en est-il du traitement ?

Ainsi, comme il a été dit précédemment, la prise en charge thérapeutique de la fracture du poignet dépendra du type de la lésion observée à l’inspection et à l’imagerie.

Pour une fracture simple, sans effraction, le traitement sera essentiellement orthopédique par immobilisation plâtrée pendant 4 à 6 semaines.

Et pour le cas d’une fracture avec déplacement, il nécessitera une prise en charge chirurgicale qui se fera sous anesthésie locorégionale.

Le traitement chirurgical consistera en une réduction du déplacement avec fixation à l’aide :

  • D’un vis ou de broches, ou ;
  • D’une plaque vissée et/ou une fixation externe.

Le malade portera également une attelle ou un plâtre de repos pendant 5 à 6 semaines.

Fracture du poignet : La rééducation

La rééducation aura pour but d’éviter les raideurs articulaires et garder une musculature tonique pour permettre à la main de bien mouvoir à la fin du traitement.

Si l’on n’a eu recours qu’au traitement orthopédique, la rééducation se fera après les 6 mois d’immobilisation, suivie par un kinésithérapeute.

Dans le cas où le patient a subi une opération, il faut suivre les conseils du chirurgien et éviter les mouvements brutaux avant la consolidation complète de l’os.

Avis du professionnel de santé

Si vous soupçonnez une fracture du poignet, veuillez à ne pas prendre cela à la légère. Une réaction rapide peut faire toute la différence dans votre rétablissement. Dès les premiers signes — douleur intense, gonflement, ou une forme étrange de votre poignet — prenez rendez-vous avec un médecin.

Ne laissez pas la situation s’aggraver, car un traitement rapide peut prévenir des complications plus sérieuses.

Le suivi du traitement est tout aussi important que le diagnostic initial. Que vous ayez besoin d’une attelle, d’une intervention chirurgicale, ou des deux, il est vital de suivre les instructions de votre médecin à la lettre. Cela inclut le respect des durées d’immobilisation et des rendez-vous de suivi pour s’assurer que tout se passe comme prévu.

En résumé, prenez votre situation en main rapidement et suivez scrupuleusement les conseils médicaux. Votre participation active dans le processus de guérison est essentielle. Avec l’approche correcte et un peu de persévérance, vous pouvez surmonter cette épreuve et retrouver un poignet fonctionnel.

Références

Les articles et ressources ayant servi dans l’élaboration de cet article
Le processus de rédaction d’articles chez le Groupe SANTEPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut