Fracture du scaphoïde : Les gestes à éviter pour guérir ?

Article rédigé par le 17 septembre 2022

Une fracture du scaphoïde est une blessure très fréquente, notamment chez les sportifs. Cet os est situé dans la main, dans la zone appelée « taille ».

Le temps de guérison d’une fracture du scaphoïde est assez long et il est conseillé d’éviter certaines activités, comme de soulever des charges de plus d’un kilo, de pratiquer des sports de contact ou de lancer des objets.

Dans cet article, nous allons voir ce que vous devez éviter de faire pendant le processus de guérison afin de pouvoir reprendre vos activités normales le plus rapidement possible !

Anatomie du poignet : Brève leçon

Familiarisons-nous avec l’anatomie du poignet pour mieux comprendre la fracture du scaphoïde, et connaître les gestes qui pourraient aggraver la condition.

Le poignet est une articulation complexe composée de huit petits os, appelés os du carpe, qui sont reliés par des ligaments. Les os du carpe forment deux rangées de quatre os chacune.

Anatomie du scaphoïde

Le scaphoïde est un petit os du poignet qui relie le pouce à la main. Il s’agit de l’un des os du carpe, ou poignet. Le scaphoïde est vulnérable aux fractures parce que c’est un os porteur et qu’il a une grande surface.

Le scaphoïde est également sensible à l’arthrite car il s’agit d’un os articulé.

Zoom sur la fracture du scaphoïde

Une fracture du scaphoïde c’est quoi au juste ?

Une fracture du scaphoïde est une rupture de l’os qui forme le plancher de la cavité du pouce. Le scaphoïde est le plus grand des petits os du poignet et il s’articule (c’est-à-dire qu’il se rencontre et forme une articulation) avec plusieurs autres os de la main.

Sa forme unique lui permet d’agir comme une sorte de clé de voûte dans le poignet, ce qui lui confère un rôle stabilisateur important.

En raison de sa position centrale et de sa capacité de charge, une fracture du scaphoïde peut entraîner des problèmes importants dans la fonction de la main si elle n’est pas traitée correctement.

Ceci comprend généralement une immobilisation (attelle ou plâtre) suivie d’une rééducation.

Pour en savoir plus sur la fracture du scaphoïde (diagnostic, classification et prise en charge), consultez l’article suivant.

No post found!

Quelles sont les causes d’une fracture du scaphoïde ?

Le mécanisme de blessure le plus courant pour une fracture du scaphoïde est une chute sur une main tendue. Cette chute exerce une pression sur l’os et peut entraîner sa rupture.

Un coup direct sur l’os peut également provoquer une fracture, tout comme une torsion ou une hyperflexion (flexion excessive) du poignet.

Les personnes qui pratiquent des sports de contact ou qui ont une activité professionnelle les exposant à des chutes ou à des traumatismes directs de la main sont plus susceptibles de souffrir d’une fracture du scaphoïde.

En outre, les personnes souffrant de certaines maladies qui affectent la solidité des os, comme l’ostéoporose, sont également plus exposées.

Quels sont les symptômes d’une fracture du scaphoïde ?

Les symptômes d’une fracture du scaphoïde comprennent une douleur et une sensibilité au niveau du poignet, un gonflement, une ecchymose et parfois un engourdissement ou des picotements dans le pouce et les doigts.

La douleur est généralement plus intense lorsqu’on bouge le pouce ou le poignet ou lorsqu’on appuie sur la face externe du pouce.

Quelle prise en charge suite à une fracture du scaphoïde ?

En ce qui concerne les fractures du scaphoïde, il convient de prendre en compte quelques éléments avant de décider de la meilleure marche à suivre. La première est la localisation de la fracture.

Si la fracture est proche de l’articulation du poignet, une intervention chirurgicale peut être nécessaire dans certains cas pour assurer une bonne guérison.

En revanche, si la fracture est située plus bas dans l’os, un traitement non chirurgical peut être envisagé. La deuxième considération est la gravité de la fracture. Une petite fracture stable peut ne nécessiter aucune intervention, tandis qu’une fracture plus importante et plus complexe peut nécessiter une réparation chirurgicale.

RECOMMANDÉ :  Anatomie du poignet et de la main : tout savoir sur ces articulations (pathologies)

Enfin, la santé du patient doit être prise en compte. Les patients souffrant de diabète ou d’autres problèmes de santé peuvent présenter un risque plus élevé de complications après une fracture du scaphoïde, et doivent donc être traités de manière plus conservatrice.

En tenant compte de ces considérations, les médecins peuvent individualiser les plans de traitement afin de garantir le meilleur résultat possible pour chaque patient.

Durée d’immobilisation et repos

La durée d’immobilisation varie également en fonction de la fracture du scaphoïde, et dure jusqu’à 4-6 semaines, ou 8-10 semaines lorsque le déplacement de l’os est modéré. En cas de déplacement important (plus de 1,5 mm), une intervention chirurgicale est envisagée.

L’opération consiste généralement à placer une broche ou une vis en métal dans l’os pour le maintenir en place pendant sa guérison. Après l’opération, l’os est généralement enveloppé dans un plâtre pendant 4 à 6 semaines supplémentaires.

Bien que le repos et l’immobilisation soient essentiels à la guérison d’une fracture du scaphoïde, il est important de garder les muscles autour du poignet et de la main active pour éviter la raideur.

Les exercices passifs d’amplitude de mouvement, comme le déplacement des doigts et du poignet de haut en bas et d’un côté à l’autre, peuvent être commencés dès que la douleur et le gonflement le permettent.

Au fur et à mesure de la guérison, les patients peuvent passer à des exercices actifs, comme saisir et presser une balle de tennis. La plupart des fractures du scaphoïde guérissent bien avec un traitement non chirurgical, mais il faut parfois plusieurs mois pour que l’os se rétablisse complètement.

Dans certains cas, cependant, l’os ne guérit pas correctement ou peut même se casser à nouveau. Lorsque cela se produit, un traitement supplémentaire peut être nécessaire. Une intervention chirurgicale est souvent nécessaire pour corriger ces problèmes et assurer une bonne guérison.

Les gestes à éviter pour guérir d’une fracture du scaphoïde

En fonction de l’emplacement et de la gravité de la fracture, il peut être nécessaire d’éviter certaines activités pendant le processus de guérison. Voici plusieurs actions à éviter si vous avez une fracture du scaphoïde :

  • Retirer le plâtre ou l’attelle : Si vous avez reçu un traitement d’immobilisation, il est crucial de suivre les instructions médicales et de ne pas retirer les attelles ou les plâtres avant que le médecin ne le recommande.
  • Soulever : Cela inclut tout mouvement qui nécessite l’utilisation de vos muscles pour pousser ou tirer un objet. Même les objets légers peuvent exercer une pression sur l’os scaphoïde et retarder la guérison.
  • Mise ne charge : Évitez de vous appuyer sur la main affectée lorsque vous vous levez ou vous asseyez, car cela pourrait mettre une pression supplémentaire sur la fracture.
  • Conduite automobile : La manipulation du volant peut accentuer l’inflammation et prévenir une guérison optimale, surtout lorsqu’il s’agit de tourner le volant alors que la voiture roule à basse vitesse (demi-tour, parking, etc.).
  • Mouvements brusques : Les mouvements brusques peuvent faire bouger l’os et endommager les tissus voisins. Évitez les activités qui nécessitent des mouvements rapides, comme lancer une balle.
  • Sports de contact : Les activités qui impliquent un contact avec d’autres personnes ou des objets doivent être évitées. Cela inclut les sports de contact comme le football et le basket-ball, ainsi que les activités récréatives comme la planche à roulettes et le ski.
  • Préhension excessive : Toute activité qui vous oblige à serrer fortement un objet peut exercer une pression sur l’os scaphoïde. Cela inclut le fait de grimper à une échelle ou d’utiliser des outils tels qu’un marteau.
  • Mouvements répétitifs : Limitez les activités répétitives qui sollicitent constamment le poignet, comme taper sur un clavier d’ordinateur, pour permettre une guérison optimale.
  • Machines vibrantes : Les machines vibrantes peuvent faire bouger l’os et retarder la guérison. Évitez d’utiliser des outils électriques ou de faire fonctionner tout type de machine qui produit des vibrations.
  • Reprise précoce du travail : Reprendre le travail de façon précoce peut exercer un stress sur le poignet qui ralentirait la guérison, et favoriserait l’apparition de complications.
  • Tabac : Fumer des produits du tabac peut diminuer le flux sanguin vers l’os et ralentir la guérison. Si vous fumez, il est important d’arrêter pendant le processus de guérison.
  • Ignorer la douleur : Si vous ressentez une douleur persistante dans la main ou le poignet, consultez immédiatement un professionnel de santé, car cela pourrait indiquer une complication ou un problème de guérison.
RECOMMANDÉ :  Canal carpien : maladie professionnelle et invalidité

Il est à noter que ces contre-indications et précautions ne sont pas éternelles. En effet, elles doivent surtout être suivies pendant la convalescence, le temps que l’os se consolide et les tissus autour puissent guérir complètement.

Durant la rééducation, le thérapeute pourra alors travailler vers une reprise progressive des activités (quotidiennes, sportives et professionnelles), avec comme objectif ultime un retour fonctionnel pré-lésionnel.

Fracture du scaphoïde : Risques et complications

Il est important de suivre les instructions du médecin ou du chirurgien en ce qui concerne ce qu’il faut éviter pendant le processus de guérison d’une fracture du scaphoïde.

Si vous ne suivez pas leurs instructions, vous risquez de retarder la guérison ou même d’endommager davantage l’os. Il est essentiel d’écouter votre médecin et de prendre ses conseils au sérieux afin de garantir un bon rétablissement.

Listes de complications potentielles en cas de non-respect des consignes post-fracture :

  • Non-union – L’os ne guérit pas correctement et peut provoquer des douleurs, un gonflement et une raideur.
  • Le déchaussement – Il s’agit d’un état dans lequel l’os guérit dans une position incorrecte et peut entraîner une déformation du poignet.
  • Ostéonécrose et nécrose avasculaire – Ces affections se produisent lorsque le flux sanguin vers l’os diminue, ce qui peut entraîner la mort du tissu osseux.
  • Arthrose – Il s’agit d’une affection qui résulte de l’usure de l’articulation et qui peut provoquer des douleurs, des raideurs et des gonflements.
  • Œdème résiduel – L’œdème est l’accumulation de liquide dans les tissus et peut provoquer un gonflement, des douleurs et des difficultés à bouger le poignet.
  • Raideur persistante – Certains patients présentent une raideur persistante après la guérison d’une fracture du scaphoïde. Cela peut rendre difficile l’utilisation correcte de votre main ou de votre poignet.

Prévenir une fracture du scaphoïde : Nos conseils

Que ce soit pour prévenir une fracture du scaphoïde ou éviter une seconde fracture, il est essentiel de prendre des mesures de précaution au quotidien.

Voici quelques conseils pratiques pour éviter les fractures du scaphoïde (ou du poignet en général) à l’avenir :

  1. Protégez vos mains lors d’activités à risque : Lorsque vous participez à des activités à haut risque de traumatismes, comme les sports à impact ou les travaux manuels, portez des équipements de protection appropriés, tels que des gants rembourrés, pour protéger vos mains et poignets des chocs et des chutes.
  2. Échauffez-vous avant l’exercice : Avant de pratiquer une activité physique ou sportive, prenez le temps de vous échauffer et de faire des exercices d’étirement pour assouplir vos poignets et préparer vos articulations à l’effort.
  3. Améliorez votre technique : Si vous pratiquez des sports ou des activités qui sollicitent fréquemment vos poignets (comme la musculation), assurez-vous d’apprendre et de maîtriser les bonnes techniques de mouvement pour minimiser les risques de traumatisme et de blessure.
  4. Évitez les chutes : Soyez prudent lors de vos déplacements et évitez les situations qui pourraient entraîner une chute sur les mains, comme marcher sur des surfaces glissantes ou encombrées.
  5. Renforcez vos poignets : En travaillant régulièrement sur le renforcement de vos poignets, vous pouvez améliorer leur stabilité et réduire les risques de blessures. Consultez un professionnel de la santé (comme un kinésithérapeute ou physiothérapeute) pour des exercices adaptés à vos besoins.
  6. Utilisez des outils ergonomiques : Si vous avez un travail qui implique des mouvements répétitifs ou des gestes précis, utilisez des outils ergonomiques conçus pour réduire la tension sur vos poignets et minimiser les risques de blessures.

En appliquant ces conseils de prévention dans votre quotidien, vous pouvez réduire considérablement les risques de fractures du scaphoïde et préserver la santé de vos mains et de vos poignets pour les années à venir.

Références

https://main-clinique.fr/actualites/fracture-scaphoide-gestes-a-eviter/#:~:text=Le%20temps%20de%20guérison%20d,ne%20pas%20freiner%20la%20guérison.

https://www.sport-orthese.com/blog/zoom-sur-la-fracture-du-scaphoide–n82

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 3 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut