Fracture de l’humérus chez la personne âgée : Quelles particularités ?

Article rédigé par le 4 mars 2024

Une fracture de l’humérus chez la personne âgée présente des particularités qui s’observent en plusieurs points.

En effet, sur le plan étiologique, l’ostéoporose et le choc direct sur le bras peuvent être l’origine d’une fracture de l’humérus chez la personne âgée. De plus, on observe des symptômes qui sont plus fréquents chez les séniors que les jeunes.

Il existe également des particularités concernant le traitement, surtout si elle est chirurgicale. En effet, la pose de prothèse d’épaule est plus adéquate qu’une ostéosynthèse chez la personne âgée.

À part ces points, on va également entamer dans cet article le moyen de diagnostic, le temps de guérison ainsi que les possibilités d’évolution d’une fracture de l’humérus chez la personne âgée.

Description anatomique de l’humérus

Pour bien comprendre la fracture de l’humérus chez la personne âgée, il est important de visualiser l’anatomie de cette région du corps, et comprendre en quoi la fragilité osseuse liée à l’âge peut augmenter le risque de blessure.

Pour rappel, l’humérus est un os long et pair qui forme la partie supérieure du squelette du bras. Il s’articule en haut avec la scapula. En bas, il s’articule avec les deux os de l’avant-bras et forme l’articulation du coude.

L’humérus présenté de haut en bas :

  • Une extrémité proximale (épiphyse proximale) où on trouve cinq éléments : la tête humérale sphérique, le col anatomique qui limite cette tête, le tubercule majeur et le tubercule mineur séparé par le sillon intertuberculaire.
  • Une diaphyse triangulaire à la coupe
  • Une extrémité distale (épiphyse distale) marquée par deux zones : articulaire et non articulaire.

Chez la personne âgée, certaines caractéristiques anatomiques de l’humérus peuvent parfois rendre l’os plus fragile, et donc plus susceptible de se fracturer :

  • Densité osseuse réduite (ostéopénie, ostéoporose)
  • Diminution de l’élasticité des tissus (incluant les os)
  • Déficit en calcium et en vitamine D
  • Faiblesse musculaire et équilibre altéré (risque de chute)
  • Alimentation non optimale
  • Maladies chroniques sous-jacentes

Fracture de l’humérus : Définition et caractéristiques

Une fracture de l’humérus désigne l’interruption de la continuité de l’os humérale.

D’une façon générale et simplifiée, une fracture de l’humérus doit être classifiée selon :

  • Le siège de la fracture : qui peut être proximale, diaphysaire ou bien distale
  • Le type de trait : selon qu’il soit transversal, oblique, spiroïde ou communitif
  • Le déplacement dans les 3 plans : translation, chevauchement, rotation ou décalage
  • Les lésions associées à la fracture : Comme l’ouverture cutanée (fracture ouverte), les lésions des muscles en rapport avec l’humérus, lésions des vaisseaux sanguins ou nerfs

No post found!

Fracture de l’humérus chez la personne âgée : Quelles particularités ?

Étiologies

Une fracture de l’humérus chez la personne âgée est soit d’origine traumatique soit pathologique.

  • Fracture de l’humérus d’origine traumatique 

Comme toutes les fractures d’origine traumatique, une fracture de l’humérus chez la personne âgée peut faire suite à un accident de la circulation, voie publique, domestique ou d’une chute sur bras tendu.

Mais dans certains cas, un traumatisme survient également après un choc sur le bras à l’origine d’une fracture de l’humérus chez la personne âgée.

  • Fracture de l’humérus d’origine pathologique

La fracture de l’humérus en lien avec l’ostéoporose est fréquente chez les personnes âgées de plus de 60 ans, surtout ceux de sexe féminin.

En effet, la prévalence de l’ostéoporose augmente avec l’âge. Il s’agit d’une maladie osseuse responsable d’une fragilité anormale des os. Elle fait donc partie des principales étiologies de la fracture de l’humérus chez la personne âgée.

Symptômes et manifestations

La rétraction désigne la diminution de volume d’un tissu après une fracture. Cette rétraction peut concerner les muscles, les ligaments ou les tendons.

Elle est particulièrement fréquente chez les séniors, de ce fait, elle peut s’observer à la suite d’une fracture de l’humérus chez la personne âgée.

À part la rétraction, les autres symptômes sont les mêmes chez les personnes âgées et chez les jeunes. A savoir :

  • Une douleur au bras et à l’épaule
  • L’impossibilité de lever le bras, ou même de le bouger
  • Un œdème aux alentours du point de fracture
  • Une déformation visible du bras
  • Ecchymose et hématome
RECOMMANDÉ :  Acromioplastie: temps de récupération (tout savoir)

Il faut toutefois noter que les personnes âgées peuvent présenter des symptômes moins évidents ou atypiques suite à une fracture de l’humérus. En effet, ils peuvent ressentir moins de douleur ou avoir des symptômes confondus avec d’autres problèmes de santé liés à l’âge, ce qui rend le diagnostic plus complexe.

Diagnostic

Le diagnostic d’une fracture de l’humérus chez la personne âgée se fait généralement par examen radiologique.

Dans certains cas, d’autres examens (comme un scanner ou une IRM) peuvent être effectuées pour obtenir des images plus détaillées de l’os fracturé, notamment pour évaluer les fractures complexes ou les évaluer l’intégrité des tissus mous.

Il faut noter que le diagnostic de fracture de l’humérus peut être plus difficile à poser chez la personne âgée. Le médecin devra donc réaliser un examen méticuleux qui prend en compte les comorbidités, les symptômes, les résultats d’imagerie et la santé globale du patient.

Un diagnostic précis permettra de mettre en place un traitement approprié pour favoriser une récupération réussie.

Traitements et prise en charge

Essentiellement, le but du traitement d’une fracture de l’humérus chez la personne âgée est de lutter contre la douleur, l’infection et les complications défavorables.

Ensuite, un traitement et une convalescence bien menés et bien orientés aident à obtenir une bonne réduction et consolidation de l’humérus fracturé.

Si indiqué, un arrêt de travail sera prescrit, bien que plusieurs personnes âgées touchées sont déjà à la retraite.

Il existe principalement deux types de traitements pour la fracture de l’humérus chez la personne âgée. Leurs indications respectives dépendent surtout du contexte et de la gravité des signes associés.

Traitement conservateur

Dans la majorité des cas, la prise en charge d’une fracture de l’humérus chez les personnes agées est conservatrice (non-invasive).

La réduction de la fracture se fait de manière orthopédique par manœuvre externe, sous contrôle scopique. Le bras fracturé est également immobilisé sous plâtre et écharpe durant un certain temps.

Ensuite, on administre des médicaments visant à soulager la douleur, optimiser le sommeil, réduire les tensions musculaires et améliorer la qualité de vie.

Soulignons que la gestion de la douleur chez les personnes âgées doit être adaptée en fonction de leur tolérance et des éventuelles interactions avec d’autres médicaments qu’ils pourraient prendre pour d’autres conditions médicales.

Rééducation chez la personne âgée suite à une fracture de l’humérus

Tous les patients, surtout les personnes âgées, entament une rééducation le plus vite possible. Celle-ci sera normalement réalisée auprès d’un kinésithérapeute (physiothérapeute).

L’objectif sera de contrôler la douleur, restaurer la mobilité de l’épaule, retrouver une force optimale rétablir l’indépendance fonctionnelle et éviter les récidives de blessures.

Évidemment, la rééducation sera adaptée à l’âge du patient, à son état de santé général et à la gravité de la fracture. Les modalités utilisées en kiné peuvent inclure :

  • chaleur et glace
  • électrothérapie
  • massage et mobilisations
  • exercices thérapeutiques (renforcement, étirement, etc.)
  • exercices fonctionnels
  • etc.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical est préconisé si le traitement orthopédique n’est pas envisageable. Par exemple, en cas de fracture humérale ouverte, avec plusieurs lésions associées ou encore destruction de l’humérus en plusieurs fragments.

En général, on distingue deux pratiques qui peuvent être effectuées durant la prise en charge chirurgicale :

  • L’ostéosynthèse 

Cette intervention chirurgicale consiste à maintenir les fragments osseux entre eux après les avoir mis en place. Elle se fait à l’aide de plusieurs outils (plaque vissée, broches, tiges, clous).

Cependant, en raison de la fragilité de la structure osseuse des personnes âgées, l’ostéosynthèse n’est pas recommandée chez un sénior. Surtout si ce dernier présente une ostéoporose.

  • L’arthroplastie de l’épaule

La pose de prothèse d’épaule est recommandée en cas de fracture de la partie proximale de l’humérus (tête humérale). Dans certains cas, on peut directement entamer la mise en place de prothèse d’épaule afin de diminuer l’apparition d’arthrose de l’épaule suite à une fracture.

RECOMMANDÉ :  Prothèse d’épaule inversée : mouvements interdits

En cas de fracture de l’humérus, on choisit entre deux types de prothèse d’épaule :

Selon la HAS (Haute Autorité de Santé) et la Sofcot (Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique), ces deux types sont réalisées en cas de fractures complexes (supérieure à 3 fragments) de la tête humérale.

Cependant, plus l’âge de la personne est élevé, plus il est recommandé d’opter pour la prothèse d’épaule totale inversée. Elle est également réalisée en cas de lésion préalable de la coiffe des rotateurs ou de faibles demandes fonctionnelles.

La chirurgie est toujours suivie d’une rééducation après prothèse d’épaule. En général, cette dernière dure entre 3 à 6 mois environ. Mais cette durée varie selon le rythme de la personne, surtout les personnes âgées.

Évolution et pronostic chez la personne âgée

Évolution favorable

L’évolution est favorable si l’os se consolide dans un délai normal, s’il y a reprise de mobilité, une disparition de la douleur et des lésions flagrantes sur le bras.

Évolution défavorable

L’évolution d’une fracture de l’humérus chez les personnes âgées peut également être défavorable.

Complications précoces : Lésions associées immédiates musculaires, nerveuses et vasculaires.

  • Complications secondaires : Comme une déplacement secondaire de l’os sous-plâtre, une infection locale (tétanos) ou générale (septicémie), signe de Volkmann (rétraction).
  • Complications tardives : Pseudarthrose, arthrose gléno humérale, Cal vicieuse (consolidation anormale de l’humérus après la fracture), raideur articulaire et algodystrophie (douleur chronique au niveau du bras).

Temps de guérison

Malheureusement, le temps de guérison d’une fracture de l’humérus chez la personne âgée peut être plus long que chez les personnes plus jeunes en raison de divers facteurs liés à l’âge et à la santé globale.

On estime que le temps de guérison sera de plusieurs mois suite à une fracture de l’humérus chez la personne âgée, allant même jusqu’à 1 an si une intervention chirurgicale a eu lieu.

Plus précisément, les raisons pour lesquels la fracture guérira plus lentement comprennent les facteurs suivants :

  1. Fragilité osseuse: Avec l’âge, la densité osseuse a tendance à diminuer, ce qui peut rendre les os plus fragiles et augmenter le risque de fractures. La fragilité osseuse peut influencer le processus de guérison et prolonger le temps de récupération.
  2. Altération de la cicatrisation: Les capacités de cicatrisation des tissus peuvent diminuer avec l’âge, ce qui peut affecter la vitesse à laquelle l’os fracturé se répare.
  3. Comorbidités médicales: Les personnes âgées ont souvent des problèmes de santé sous-jacents, tels que le diabète, l’hypertension ou des problèmes cardiaques, qui peuvent affecter la guérison et la récupération après une fracture.
  4. Mobilité réduite: Une fracture de l’humérus peut entraîner une réduction de la mobilité de l’épaule et de l’ensemble du bras. Chez les personnes âgées, cela peut rendre les exercices de rééducation plus difficiles et nécessiter une réadaptation plus longue pour retrouver une mobilité optimale.
  5. Diminution de la force musculaire: La sarcopénie, c’est-à-dire la perte de masse musculaire liée à l’âge, peut compliquer la rééducation et ralentir la reprise de la force musculaire autour de l’épaule.
  6. Risque de complications: Les personnes âgées ont un risque accru de complications après une fracture, telles que les infections, les problèmes de peau associés à l’immobilisation prolongée, et les troubles de la coagulation. La prise en compte de ces risques est essentielle pour une guérison sans encombre.

Il est donc important de mettre toutes les chances de son côté, et suivre les recommandations médicales reliées à la convalescence et la rééducation.

De même, la présence d’un soutien social et familial peut influencer positivement le temps de guérison.

Ressources

Conduire après une fracture de l’humérus : conseils du kiné

Références

https://groupesantepourtous.com/fracture-de-lhumerus/

https://groupesantepourtous.com/arthrose-de-lepaule-2/

https://groupesantepourtous.com/prothese-depaule-chez-la-personne-agee/

https://www.clinique-drouot.com/fiche_pathologie/fracture-de-lhumerus/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 3.3 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut