Fracture de l’omoplate : Durée d’immobilisation (temps de consolidation)

Article rédigé par le 14 mars 2023

Les fractures de l’omoplate représentent environ 6 % de l’ensemble des fractures du squelette. Dans la majorité des cas, elles sont bénignes et ne nécessitent qu’un traitement orthopédique ou conservateur, c’est-à-dire du repos, des antalgiques et une immobilisation de l’épaule.

Mais dans certains cas, une hospitalisation et un traitement chirurgical peuvent être nécessaires pour réparer l’omoplate, l’immobiliser solidement et lui permettre ainsi de consolider correctement.

Que le traitement soit orthopédique ou chirurgical, l’immobilisation de l’épaule est (presque) toujours nécessaire pour guérir d’une fracture de l’omoplate.

Alors combien de temps l’épaule doit-elle être immobilisée pour une bonne consolidation de l’omoplate après une fracture ? C’est la question à laquelle nous allons répondre dans le présent article !

Quelques rappels essentiels sur la fracture de l’omoplate

Avant de répondre à notre question, il est important de rappeler quelques notions de base sur la fracture de l’omoplate :

  • Les omoplates, ou « scapulas » sont deux os plats situés dans le haut du dos, de part et d’autre de la partie supérieure du rachis dorsal.
  • Chaque omoplate s’articule à sa partie externe avec l’humérus du même côté et à sa face antérieure avec la cage thoracique : ce sont les articulations scapulo-humérale (épaule, également appelée « articulation gléno-humérale) et scapulo-thoracique.
  • L’omoplate s’articule également avec la clavicule du même côté : c’est l’articulation scapulo-claviculaire ou acromio-claviculaire.
  • La fracture de l’omoplate ou « fracture scapulaire » peut être secondaire à une chute d’une certaine hauteur, à un choc direct ou bien à une fragilité osseuse (fracture dite pathologique spontanée ou survenant pour un choc mineur, en cas d’ostéoporose par exemple).
  • Symptômes : douleur intense à l’épaule s’aggravant lors des mouvements, gonflement, ecchymose, perception d’un craquement au moment du traumatisme, déformation visible au niveau de la région scapulaire, impotence fonctionnelle du membre supérieur.
  • Diagnostic : il repose sur l’interrogatoire, l’examen physique et la réalisation d’une radiographie standard de la scapula sous plusieurs incidences (voire un scanner pour plus de précision).
  • Traitement : il dépend de plusieurs paramètres (type de fracture, gravité, état physiologique du patient…). Il peut être conservateur (orthopédique) ou bien chirurgical. Dans les deux cas, un traitement des douleurs, une immobilisation de l’épaule puis des séances de rééducation sont nécessaires.

Pour plus de détails sur la fracture de l’omoplate, consultez notre article complet sur le sujet en cliquant ici.

RECOMMANDÉ :  Capsulite rétractile sévère : que faire ?

Quelle est la durée d’immobilisation d’une fracture de l’omoplate ?

La durée d’immobilisation après une fracture de l’omoplate dépend de nombreux paramètres, notamment :

  • L’âge du patient, son état de santé général (présence ou non de pathologies chroniques, ostéoporose…), ses spécificités individuelles (la vitesse de consolidation d’une fracture peut varier considérablement d’une personne à une autre).
  • Le type de fracture et sa gravité (déplacée, non déplacée, linéaire, oblique, comminutive…).
  • La localisation de la fracture (corps de l’omoplate, épine scapulaire, acromion, atteinte ou non de l’articulation scapulo-humérale…).
  • La présence ou non de complications (lésions nerveuses, vasculaires, lymphatiques, cutanées…).
  • Les traitements utilisés (conservateurs, chirurgie…).

L’immobilisation de l’épaule (à l’aide d’une écharpe, d’un bandage spécial ou d’une orthèse par exemple), en plus d’accélérer la consolidation de la fracture scapulaire, permet de soulager les douleurs durant la période de guérison (visée antalgique).

La durée d’immobilisation de l’épaule nécessaire après une fracture de l’omoplate doit être déterminée par un médecin, préférentiellement un spécialiste en orthopédie, après avoir évalué précisément tous les paramètres sus-cités.

La grande majorité des fractures de l’omoplate sont bénignes et ne nécessitent pas de traitement chirurgical. Leur prise en charge repose alors sur des mesures conservatrices avec une immobilisation de l’épaule pendant environ 3 à 6 semaines.

Pour certaines fractures de l’omoplate, notamment celles qui concernent sa partie la plus externe appelée « glène » (cavité qui s’articule avec l’humérus), un traitement chirurgical peut se révéler nécessaire. La durée d’immobilisation après l’intervention peut alors être plus longue, allant jusqu’à 12 semaines (3 mois).

En effet, les fractures osseuses articulaires (impliquant une articulation comme celle de l’épaule : « scapulo-humérale » ou « gléno-humérale ») nécessitent une « réduction anatomique », c’est-à-dire rétablir un alignement parfait de l’os fracturé (généralement grâce à la chirurgie). Cette condition est indispensable pour retrouver une articulation fonctionnelle et indolore après la consolidation osseuse.

La période de consolidation ou d’immobilisation peut donc varier considérablement après une fracture de l’omoplate selon son type, sa localisation, sa sévérité, ses éventuelles complications, les traitements utilisés, les spécificités individuelles…

Dans tous les cas, les médecins essaient de réduire au maximum la durée d’immobilisation de l’épaule après une fracture de l’omoplate. Cela afin de commencer la rééducation le plus tôt possible et de permettre de retrouver rapidement une bonne mobilité articulaire (prévenir les séquelles telles que la rétraction capsulaire, les raideurs articulaires, l’algodystrophie…).

Par exemple, pour une fracture de l’omoplate non déplacée et non articulaire, la rééducation commence dès 1 semaine sous écharpe avec des mouvements passifs et actifs pendulaires (aussi appelés « aspirine de l’épaule » pour ses effets antalgique et relaxant musculaire).

RECOMMANDÉ :  Fracture de la clavicule chez l’enfant : Quelle particularité ?

Ce qu’il faut retenir

Les fractures de l’omoplate, os plat situé dans le haut du dos, représentent environ 6 % de l’ensemble des fractures et sont généralement consécutives à des traumatismes de haute énergie (accident de travail, accident de la voie publique…) — elles peuvent toutefois survenir pour des traumatismes minimes chez des personnes souffrant d’ostéoporose ou autre maladie entraînant une fragilité osseuse.

La durée d’immobilisation après une fracture de l’omoplate dépend de nombreux paramètres (âge, santé générale, type, localisation, complications…). Le médecin, après avoir analysé tous les paramètres, détermine la durée d’immobilisation nécessaire.

La plupart des fractures de l’omoplate peuvent être traitées sans recourir à la chirurgie, simplement en utilisant une écharpe ou un bandage pour immobiliser l’épaule pendant 3 à 6 semaines.

Les fractures plus graves de l’omoplate nécessitant une intervention chirurgicale, notamment celles impliquant la glène (partie de l’omoplate qui s’articule avec la tête humérale), peuvent prendre plus de temps à consolider. Leur durée d’immobilisation peut donc être plus longue et aller jusqu’à 3 mois.

Il est important de respecter les directives du médecin en ce qui concerne la durée d’immobilisation et la rééducation après une fracture de l’omoplate afin d’accélérer la consolidation osseuse et d’éviter les complications à long terme (raideurs articulaires, mouvements limités, douleurs récidivantes…).

Références

[1] « Fracture de l’omoplate : Définition et prise en charge (tout complet) – TMS Membres Supérieurs », 29 janvier 2023 (consulté le 4 mars 2023).

[2] « Fractures de l’omoplate », thoracotomie, 8 octobre 2012 (consulté le 5 mars 2023).

[3] I. santé, « Fractures de la clavicule et de l’omoplate », infosante.be. (consulté le 5 mars 2023).

[4] « Fractures épaule : traitement (fracture clavicule, omoplate, humérus) », Clinique de l’épaule & du coude. (consulté le 7 mars 2023).

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut