Glaire cervicale : tout ce qu’il faut savoir

Article rédigé par le 11 mai 2024

La glaire cervicale est une substance visqueuse sécrétée par le col utérin qui joue un rôle important dans la fécondité et la protection de l’utérus contre les germes pathogènes. C’est un indicateur précieux de fertilité à chaque étape du cycle et de la vie des femmes.

Quand on sait bien l’observer, elle permet d’optimiser les chances de conception en identifiant clairement la période d’ovulation, ou au contraire d’éviter une grossesse non désirée.

Dans cet article rédigé par un médecin, vous trouverez tout ce qu’il y a à savoir sur la glaire cervicale : son rôle, sa différence avec les pertes blanches, l’intérêt de l’observer, la manière de le faire, les facteurs qui peuvent modifier sa quantité et sa qualité, quand elle indique la fécondité, et quand consulter un médecin

Les 5 points importants à retenir 

  1. La glaire cervicale est un liquide visqueux sécrété par les cellules du col utérin, régulé par les hormones sexuelles.
  2. Contrairement aux pertes blanches produites au niveau du vagin, la glaire cervicale provient du col de l’utérus et s’écoule vers le vagin, constituant une partie des pertes vaginales.
  3. La glaire cervicale joue plusieurs rôles essentiels : elle protège les spermatozoïdes, les escorte vers l’ovule, leur fournit de l’énergie, et constitue une barrière protectrice pour l’utérus contre les germes.
  4. La glaire cervicale évolue tout au long du cycle menstruel, passant d’une texture peu abondante et épaisse en début de cycle à une texture abondante, transparente et filante à l’approche de l’ovulation, puis redevenant épaisse et collante après l’ovulation jusqu’à la période prémenstruelle.
  5. Pour évaluer si la glaire cervicale permet la fécondation, il est crucial de surveiller sa texture et son pH, qui doit être suffisamment alcalin pour protéger les spermatozoïdes de l’acidité du vagin.

Qu’est-ce qu’une glaire cervicale ?

La glaire cervicale est un liquide visqueux sécrété par les cellules du col utérin. Sa sécrétion est régie par les hormones sexuelles :

  • l’œstrogène stimule sa sécrétion,
  • tandis que les progestérones l’inhibent.

Le col utérin, mesurant environ 2,5 cm de long, relie la partie inférieure de l’utérus avec la partie supérieure du vagin. Il est constitué de deux types de cellules. La partie externe du col est tapissée par des cellules épithéliales qui ressemblent aux cellules de la peau et du vagin. Sa partie interne est constituée de cellules glandulaires qui sécrètent la glaire cervicale. 

À noter : étant régie par les hormones sexuelles, la production de la glaire cervicale débute à la puberté (début d’apparition des règles) et s’arrête à la ménopause (le taux d’œstrogène s’effondre à la ménopause.).

Pertes blanches et glaire cervicale : est-ce la même chose ?

La glaire cervicale est différente des pertes blanches, aussi appelées pertes vaginales. Les pertes blanches sont produites au niveau de votre vagin tout au long de votre cycle menstruel. Elles contribuent à maintenir votre santé vaginale en évacuant les cellules mortes et les bactéries nuisibles.

La glaire cervicale fait partie des ingrédients qui composent vos pertes blanches. Comme décrite ci-dessus, la glaire cervicale ne provient pas à proprement parler du vagin, mais du col de l’utérus. Toutefois, elle s’écoule du col vers le vagin et se mélange aux pertes vaginales au cours du cycle.

Bon à savoir : les pertes vaginales sont blanchâtres ou transparentes, non-irritantes et ne sentent pas mauvais. Elles changent de couleur et d’odeur, et entraînent des démangeaisons, en cas d’infection génitale. Si vous présentez ces signes, il est recommandé de consulter un médecin. 

Quels sont les rôles de la glaire cervicale ?

La glaire cervicale assure plusieurs fonctions :

  • Elle protège les spermatozoïdes contre les conditions hostiles du vagin ;
  • Elle escorte les spermatozoïdes jusqu’à l’ovule, au moment de l’ovulation ;
  • Elle fournit de l’énergie aux spermatozoïdes ;
  • Elle constitue une barrière protectrice pour l’utérus contre les germes et les autres éléments indésirables ;

Point à souligner : même si l’ovulation se passe bien et qu’un rapport sexuel a eu lieu au moment opportun, aucune fécondation ne sera possible sans la glaire cervicale. Elle est l’élément indispensable à la survie des spermatozoïdes. 

RECOMMANDÉ :  Glandes de Bartholin et cancer : quel lien ?

Comment la glaire cervicale évolue-t-elle tout au long du cycle menstruel ?

La glaire cervicale change progressivement tout au long du cycle menstruel. Ce dernier est divisé en 3 phases :

  • La phase folliculaire (en début de cycle),
  • La période d’ovulation, 
  • Et la phase lutéale (après l’ovulation jusqu’à la réapparition des règles).

Pendant la phase folliculaire

Au cours de la première semaine suivant les règles, la glaire cervicale est peu abondante. Elle est plutôt de couleur blanchâtre, épaisse et ne s’étire pas entre les doigts. Les pertes blanches sont ainsi crémeuses. C’est une période non-fertile.

Au moment de l’ovulation

À l’approche de l’ovulation, la glaire cervicale devient de plus en plus abondante, transparente et filante. Elle prend un aspect caractéristique de “blanc d’œuf”, devient élastique et peut facilement être étirée entre deux doigts

Le jour de l’ovulation, la glaire cervicale est à son maximum en termes de transparence, d’abondance et d’élasticité.

Après l’ovulation

Une fois l’ovulation passée et que vous êtes de nouveau dans la phase infertile, la glaire cervicale s’épaissit, redevient opaque, pâteuse et collante. Son abondance diminue progressivement jusqu’à presque disparaître en fin de cycle, à l’approche des règles. 

Pourquoi est-ce intéressant d’observer sa glaire cervicale ?

L’observation de la glaire cervicale est une pratique enrichissante pour celles qui souhaitent comprendre leur fertilité. 

Identifier les jours propices à la conception

En suivant les changements dans la consistance et la quantité de la glaire cervicale, vous pouvez améliorer vos chances de tomber enceinte, tout en prenant connaissance de ce qui se passe dans votre corps au fil de votre cycle menstruel.

Après quelques mois de pratique régulière, vous serez capable de reconnaître les jours où les rapports sexuels sont les plus susceptibles de conduire à une conception réussie.

En 2013, une étude réalisée par Emily Evans-Hoeker et ses collaborateurs auprès de 331 femmes essayant de concevoir a démontré que celles qui suivaient de près leur glaire cervicale avaient plus de chance de concevoir que celles qui ne le faisaient pas.

La glaire cervicale comme contraception naturelle

L’auto-examen de la glaire cervicale est fondamental dans diverses méthodes de planification familiale naturelles. Par exemple : 

  • la méthode Billings : Elle repose sur l’évaluation de l’état de la glaire cervicale ;
  • la méthode symptothermique : Elle combine l’observation de la glaire cervicale avec la prise quotidienne de la température matinale.

En observant attentivement la glaire cervicale, vous pouvez savoir, de manière plus ou moins précise, où vous vous situez dans votre cycle menstruel.

Comment observer sa glaire cervicale ?

Vous pouvez observer votre glaire cervicale de deux façons :

Observer à la vulve 

Vous pouvez prélever votre glaire cervicale à la vulve avec du papier toilette. Il est possible de réaliser cette technique à chaque passage aux toilettes, sans horaires particulières. 

Pour juger de la consistance et de l’élasticité de votre glaire cervicale, rien de plus simple. Il suffit de plier et de déplier le papier.

Petit conseil : il peut être plus facile de prélever la glaire cervicale après avoir été à la selle, car l’action de pousser peut faire sortir la glaire ou la rapprocher de la vulve. 

Prélever directement à la source

Pour celles qui sont plus à l’aise, vous pouvez prélever la glaire directement au niveau votre col de l’utérus (à la source). Avant d’effectuer cette procédure, il est recommandé de bien se laver les mains.

Vous pouvez vous mettre en position assise, accroupie ou debout avec un pied sur la cuvette des toilettes. Ensuite, insérer un ou deux doigts dans votre vagin, jusqu’au fond pour récupérer la glaire cervicale. Après avoir retiré vos doigts, étirez la substance récoltée entre votre pouce et votre index pour évaluer son élasticité

Point important : votre fertilité est à son apogée lors des jours où vous observez une augmentation de la glaire cervicale, notamment quand elle s’étire entre les doigts. Elle peut être filante la veille de l’ovulation, mais aussi le jour J et le lendemain.

Quels facteurs peuvent modifier la qualité et la quantité de la glaire cervicale ?

La consistance de la glaire cervicale est influencée par les hormones ainsi que par la qualité de vie de chacune. Divers facteurs internes et externes peuvent modifier la quantité, la composition et la consistance de la glaire cervicale, tels que :

  • l’âge,
  • les troubles hormonaux
  • l’hydratation,
  • le stress,
  • le sommeil,
  • les médicaments (ceux à base d’œstrogène et les contraceptifs)
  • le surpoids
  • et les infections sexuellement transmissibles (IST).
RECOMMANDÉ :  Test de grossesse : guide complet

Il est essentiel d’avoir une hygiène de vie équilibrée et une bonne santé vaginale pour avoir une glaire cervicale de la plus belle qualité possible.

Point important : il est recommandé d’éviter les douches vaginales pour ne pas perturber l’équilibre du vagin et la qualité de la glaire cervicale.

Glaire cervicale et fertilité : comment savoir si la glaire cervicale permet la fécondation ?

La glaire cervicale est cruciale pour la conception. Une production insuffisante, une texture épaisse ou une acidité élevée réduisent les chances de grossesse. 

Le pH de la glaire cervicale est crucial pour évaluer sa qualité : il doit être suffisamment alcalin pour protéger les spermatozoïdes de l’acidité du vagin. Le pH idéal est entre 7 et 8,5.

Pour évaluer le pH, on utilise : 

  • des bandelettes de pH : Elles sont généralement constituées de papier indicateur qui change de couleur en fonction du pH de la substance à tester. Pour utiliser les bandelettes de pH, prélevez délicatement de la glaire cervicale à l’entrée de votre vagin à l’aide de vos doigts, puis placez la bandelette en contact avec cette glaire. Après un court laps de temps, la couleur de la bandelette change, indiquant ainsi le pH de la glaire cervicale ;
  • et le test de Hühner : Également appelé test post-coïtal, ce test est une évaluation sous microscope de la glaire cervicale réalisée après un rapport sexuel. Il vise à évaluer la capacité des spermatozoïdes à survivre et à se déplacer dans la glaire cervicale.

Bon à savoir : en cas de dysfonctionnement avéré de la glaire cervicale, les médecins peuvent envisager une insémination artificielle ou une fécondation in vitro (FIV).

Quand consulter un gynécologue ? 

Si la modification de votre glaire cervicale ou de vos pertes vaginales vous préoccupe, parlez-en à votre médecin.

Il est également important de consulter un médecin si vous remarquez les signes suivants :

  • Odeur forte : Une odeur étrange et inhabituelle,
  • Changement de couleur : Si la glaire devient jaune, verte, grise, ou brunâtre.
  • Signes d’irritation : Démangeaisons vulvaires ou vaginales, brûlures au niveau du vagin.
  • Texture anormale : Glaire cervicale épaisse ou de consistance inhabituelle.

Ces symptômes peuvent indiquer une infection ou un autre problème de santé qui nécessite l’attention d’un professionnel. Si vous recherchez un médecin dans votre région, vous pouvez toujours consulter notre répertoire.

Témoignages

Bonjour,

Je viens vous demander si vous connaissez ou si vous avez réussi à concevoir un enfant, même en ayant des problèmes de glaire acide.

Je vous explique ma situation : j’ai 24 ans, je suis en couple, et je ne me protège plus depuis que j’ai découvert que j’avais des difficultés à concevoir (dans mes relations sérieuses). Cependant, rien ne s’est jamais produit. J’ai eu une relation précédente qui a duré 6 ans et demi, et je suis tombée enceinte après 4 mois d’essai, mais j’ai fait une GEU (Grossesse Extra Utérine). Nous avons essayé 4 IAC et 1 FIV, mais je n’ai pas réussi à concevoir, même avec l’aide de la PMA. Les tests ont révélé un pH de 5.4.

J’ai lu sur plusieurs sites qu’il existe des lavements vaginaux au bicarbonate à faire, ou qu’il faudrait boire de l’eau de Vichy. Je voudrais savoir s’il y a de l’espoir pour que je puisse avoir un bébé, ou si je n’en ai aucun.

Lire la suite de la conversation sur enceinte.com.

Références 

Les ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut