Herpès : signification émotionnelle

Article rédigé par le 9 juillet 2024

L’herpès est une affection virale courante, qui peut toucher toutes les tranches d’âge. Elle se manifeste souvent par des lésions douloureuses sous forme de boutons sur la peau et les muqueuses particulièrement au niveau du bord des lèvres et sur les organes génitaux.

Même si la cause principale est une infection virale, il existe quand même des interprétations émotionnelles et spirituelles de cette maladie.

Cet article, rédigé par une professionnelle de santé, explore les dimensions émotionnelles et spirituelles de l’herpès, tout en insistant également sur tout ce que vous devez savoir sur cette pathologie.

Les 5 points essentiels à retenir

  1. L‘herpès est une infection virale causée par le virus de l’herpès simplex (HSV), souvent déclenchée par le contact avec des personnes infectées, on peut également noter la diminution de la défense de l’organisme qui le rend plus vulnérable.
  2. L’herpès peut être lié à un sentiment de culpabilité, notamment causé par des conflits relationnels, à la suppression des émotions et à une faible estime de soi.
  3. D’un point de vue spirituel, bien que l’herpès n’ait pas une signification spécifique, l’infection pourrait signaler un besoin de guérison émotionnelle, des leçons de vie, et un appel à l’acceptation de soi.
  4. Pour guérir de l’herpès, il faudrait combiner les approches psychologiques et médicales afin d’entamer des pratiques plus adaptées.
  5. Il est important de consulter un professionnel de santé pour une première apparition des symptômes, des poussées fréquentes ou sévères des boutons herpétiques, ou si l’herpès a un impact significatif sur votre qualité de vie.

Généralités sur l’herpès

L’herpès est causé par le virus de l’herpès simplex (HSV), qui se divise en deux types principaux :

  • HSV-1 qui est souvent responsable de l‘herpès buccal.
  • HSV-2 qui est l’agent de prédilection de l’herpès génital, dans ce cas-là, il s’agit d’une infection sexuellement transmissible (IST).

Les symptômes de l’herpès incluent l’apparition de petits boutons sous forme de vésicules douloureuses, qui se localisent sur les lèvres (bouton de fièvre) et au niveau des appareils génitaux. Les boutons d’herpès peuvent s’accompagner de démangeaisons et d’ulcérations et ils peuvent réapparaître périodiquement.

Dans certains cas, le virus de l’herpès peut aussi toucher les yeux, qui est responsable d’une maladie oculaire (la kérato-conjonctivite herpétique), c’est-à-dire une inflammation des muqueuses autour de l’œil due au virus. Les petites vésicules vont apparaître au niveau des paupières, et elles peuvent être multiples (confluentes).

Une étude réalisée par Shuyong Zhu et Abel Viejo-Borbolla a montré que l’herpès génital pourrait être fortement lié à un risque d’infection et de transmission de VIH. Cette étude a également marqué qu’outre les manifestations habituelles de l’infection herpétique, l’HSV pourrait potentiellement engendrer la maladie d’Alzheimer.

Les principales causes physiques de l’herpès 

L’infection herpétique se transmet généralement de façon interhumaine, par contact direct avec une personne déjà infectée. Vous pouvez attraper et transmettre l’herpès rien qu’en embrassant une personne porteuse du virus. Ce mode de transmission est également valable lors des relations sexuelles, surtout quand celles-ci ne sont pas protégées.

Au cours d’une défaillance du système de défense naturel, les facteurs protecteurs ne sont plus en mesure d’assurer leur fonction. Donc, si votre système immunitaire est affaibli, votre organisme sera plus susceptible de développer certaines infections, dont l’herpès.

Les autres facteurs comme le stress, la fatigue, l’exposition au soleil ou la fièvre sont également inculpés dans l’herpès récurrent. Les récidives fréquentes d’herpès doivent faire l’objet d’une investigation médicale approfondie afin de prévenir les complications plus graves.

Important : le virus de l’herpès peut également se transmettre d’une mère enceinte à son fœtus, donc il y a de fortes chances que dès sa naissance, le bébé soit déjà infecté surtout si l’accouchement se fait par voie basse.

Signification émotionnelle de l’herpès

Certaines approches holistiques et psychosomatiques suggèrent que l’herpès serait lié à des troubles émotionnels ou psychologiques. Mais ces significations peuvent varier selon les croyances, selon le terrain, la localisation et les circonstances de survenue de la maladie.

Sentiment de dégoût et de culpabilité

L’herpès au niveau des lèvres pourrait refléter un sentiment d’impuissance, ou de frustration vis-à-vis des émotions intenses non exprimées comme la colère. Il serait également témoin d’une sensation de dégoût qui pourrait se manifester par un refus involontaire d’embrassade par exemple.

RECOMMANDÉ :  Otite chez le bébé : guide complet

L’herpès génital, en particulier, peut être associé à des sentiments de culpabilité ou de honte liés à la sexualité. L’insatisfaction sexuelle pourrait également se manifester physiquement par l’apparition des boutons d’herpès. Ces émotions peuvent non seulement affecter le bien-être mental, mais aussi influencer la fréquence et la gravité des poussées.

Fatigue et stress

Le stress, l’anxiété et la fatigue sont souvent cités comme des déclencheurs majeurs des poussées d’herpès. Le stress chronique affaiblit le système immunitaire, rendant le corps plus vulnérable aux infections virales.

L’herpès labial peut aussi signifier une fatigue émotionnelle et une lassitude inexpliquée face à la vie. D’un point de vue social, l’herpès au niveau de la bouche représente un réel handicap social, car c’est inesthétique et gênant. De ce fait, les personnes qui en souffrent ont tendance à se cacher et à limiter les yeux indiscrets, même si au fond, cela engendre un état de stress accru.

Bon à savoir : même si 80% de la population adulte héberge le virus de l’herpès (avec environ 20% de récurrence), l’affection herpétique reste une maladie mal connue et sous-évaluée.

Conflits relationnels et faible estime de soi

Des tensions et des conflits dans les relations intimes peuvent également déclencher des poussées d’herpès. La maladie peut parfois refléter des difficultés à établir ou à maintenir des connexions émotionnelles saines.

Les personnes ayant une faible estime de soi peuvent être plus susceptibles de souffrir d’une infection herpétique. L’autocritique constante et les pensées négatives récurrentes peuvent affaiblir le système immunitaire.

Suppression des émotions

Ne pas exprimer ses émotions ou les refouler peut se manifester physiquement par une infection herpétique. L’herpès oculaire, par exemple, serait lié au refus de visionner les choses comme elles se présentent. L’herpès génital ou labial pourrait aussi signifier un désespoir par longue attente, ou par espérance dans un couple où le partenaire est absent.

Est-ce que l’herpès a une signification spirituelle ?

Sous un angle spirituel, l’herpès peut être interprété comme un signe de déséquilibres énergétiques. Bien que cela ne soit pas spécifique, certaines croyances suggèrent également que les poussées herpétiques sont des messages de l’âme pour le corps.

Besoin de guérison émotionnelle

Les poussées d’herpès peuvent signaler un besoin de guérison émotionnelle profonde. Cela peut inclure le pardon de soi et des autres, et la libération de la honte et de la culpabilité.

Spirituellement, l’herpès peut être perçu comme une leçon de vie, nous invitant à prendre soin de notre santé émotionnelle et à aborder nos relations avec plus de conscience et de respect.

Acceptation et affirmation de soi

L’herpès peut être un rappel de pratiquer l’acceptation et la compassion envers soi-même. Vous pouvez commencer progressivement par accepter votre corps, et aimer toutes ses imperfections.

L’herpès peut vous encourager à vivre de manière plus consciente, à écouter votre corps et à répondre à ses besoins émotionnels et physiques. Vous pouvez essayer d’exprimer vos émotions et parler ouvertement de vos sentiments pour vous libérer de vos incohérences internes, et ainsi, limiter la récidive des épisodes de stress, et des poussées d’herpès.

Approches thérapeutiques pour guérir l’herpès

La conduite thérapeutique de l’herpès a pour but de guérir l’infection actuelle, d’éviter les récidives et de gérer efficacement la maladie en recherchant et en supprimant les causes les plus probables. Il existe plusieurs options que ce soit par des moyens médicaux, ou non.

Moyens médicaux

En général, de manière scientifique, l’herpès se guérit par la prise de médicaments antiviraux (famille de l’aciclovir) uniquement prescrits par un professionnel de santé. Il faudrait également un nettoyage des lésions cutanées par des antiseptiques, mais ce n’est pas systématique, demandez toujours l’avis d’un spécialiste avant toute prise de médicaments et éviter l’automédication autant que possible.

Pour prévenir la transmission de l’herpès, évitez tout contact direct avec la bouche, ou les parties génitales ; cela dit, le port de préservatifs est à préconiser au cours des rapports sexuels. Un traitement par antibiotiques pourrait être nécessaire si les lésions sont très importantes, ou si l’herpès est accompagné de fièvre ainsi que d’autres signes généraux.

Approches non médicales

Puisque l’herpès serait lié à un trouble émotionnel, vous pouvez adopter des techniques de gestion du stress telles que la méditation, le yoga, ou la respiration profonde pour réduire la fréquence des poussées d’herpès. Accordez-vous du temps pour vous, reposez-vous suffisamment et essayez de maintenir un mode de vie sain pour renforcer votre système immunitaire et réduire les symptômes.

RECOMMANDÉ :  Hypertension artérielle : Quand s’inquiéter ? (Signes de gravité)

Selon vos croyances, vous pouvez opter pour la libération spirituelle, consultez un énergéticien ou un praticien spécialisé. Il se pourrait que vous ayez le besoin de travailler sur la guérison énergétique pour gérer l’herpès d’un point de vue spirituel.

Quand consulter ?

Il est important de consulter un professionnel de santé si vous présentez pour la première fois des symptômes d’herpès ou au contraire, si vous avez des poussées fréquentes. Une consultation médicale est également nécessaire si les boutons évoluent rapidement au point de devenir confluents.

Demandez un avis spécialisé ou consultez un médecin si les vésicules herpétiques sont très douloureuses, et si vous présentez en même temps une forte fièvre (à partir de 39°C). Il n’y a pas de honte à consulter un thérapeute dans le cas où les boutons d’herpès génèrent un inconfort induisant un impact significatif sur votre qualité de vie que ce soit physique ou psychologique.

Si l’herpès s’associe à d’autres symptômes d’infection secondaire, comme un gonflement ou une rougeur importante autour des boutons, vous devez impérativement voir un médecin. Si vous cherchez un spécialiste dans votre région, consultez notre répertoire.

Avis du professionnel

Bien que l’herpès soit considéré comme une maladie causant un handicap social, il est important de noter que c’est une affection virale très fréquente. La méconnaissance de la maladie pourrait porter de faux jugements envers les personnes qui en souffrent.

Dans le cas où vous souffrez de la maladie, vous devez essayer de considérer que les poussées herpétiques sont comme des expériences de vie, dites-vous que n’êtes pas le seul à en souffrir. C’est une affection courante, et tout le monde peut le contracter même de façon accidentelle.

Important : en cas d’infection, affirmez-vous, et ne vous cachez pas, l’herpès ne vous empêche pas de vivre normalement. Ne vous dévalorisez pas à cause de quelques boutons d’herpès, il s’agit réellement d’une pathologie et il est possible de s’en débarrasser.

Témoignages

Bonjour à tous,

J’ai l’herpès génital depuis plus d’un an, avec des récidives tous les mois (à 3-4 jours près, comme si mon corps était régulé de manière cyclique)… Sincèrement, cela affecte grandement mon moral à chaque récidive. Malgré le fait que j’essaie d’accepter le fait qu’il n’y a pas de guérison soi-disant possible, j’essaie différents traitements pour y parvenir. La santé et surtout le bien-être n’ont pas de prix.

J’ai essayé :

  • les médicaments comme Valtrex à chaque récidive…
  • le traitement de Rémi le guérisseur
  • l’éleuthérocoque
  • le traitement via le livre en ligne « Comment guérir de façon définitive… »

(La seule chose que je n’ai pas encore essayée est le traitement Valtrex journalier.)

Alors non, je n’ai pas guéri, mon titre est un peu provocateur. Mais je suis sûre, car il y a toujours des exceptions, que certaines personnes ont guéri. Mais il n’y a aucun témoignage, ce qui est dommage. Un peu de positif et d’espoir pourrait faire du bien à beaucoup de personnes.

Par conséquent, je m’adresse aux experts de ce site et leur demande s’ils auraient connu des cas où le virus disparaissait ou restait endormi à jamais ? Ou au moins une avancée significative par rapport au traitement ?

Merci

Voir la suite de la conversation sur Doctissimo.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut