Hygroma du coude : Durée d’arrêt de travail

Article rédigé par le 11 septembre 2022

L’hygroma du coude est une affection courante qui peut survenir à la suite d’une utilisation répétitive du coude. Elle peut entraîner une douleur et un gonflement.

Cette affection est due à l’accumulation de liquide dans les tissus mous autour du coude. Dans la plupart des cas, l’hygroma du coude disparaît de lui-même en quelques semaines.

Cependant, dans certains cas, cette affection peut nécessiter un traitement et/ou une intervention chirurgicale. Si vous êtes dans l’incapacité de travailler à cause de votre hygroma du coude, vous vous demandez peut-être à combien de temps d’arrêt de travail vous avez droit ? Voyons cela de plus près.

Hygroma du coude : Quel arrêt de travail ?

La durée de l’arrêt de travail pour un hygroma du coude dépend d’un certain nombre de facteurs. Il s’agit notamment de la gravité de votre affection, du type de traitement que vous recevez et de la nature de votre travail.

Cependant, il est important de toujours discuter de l’hygroma du coude et des conséquences qu’il peut avoir sur votre travail avec votre médecin.

No post found!

Type de prise en charge : conservatrice vs chirurgicale

Le type de traitement de l’hygroma du coude (conservateur ou chirurgical) aura également une incidence sur la durée de l’arrêt de travail.

Le traitement conservateur des hygromas du coude comprend le repos, la glace et l’élévation. La kinésithérapie (physiothérapie) peut également être recommandée pour aider à étirer et à renforcer les muscles et les tendons autour de l’articulation du coude.

Certains personnes optent pour des traitements naturels et remèdes de grand-mère, avec des résultats variables.

Toutefois, si vos symptômes ne si le traitement conservateur ne suffit pas à améliorer la situation, vous devrez peut-être subir une intervention chirurgicale pour retirer la poche remplie de liquide.

Le traitement chirurgical prévu en cas d’un hygroma du coude consiste en l’ablation de la bourse enflammée.

Si l’hygroma avait une origine infectieuse, un traitement antibiotique postopératoire et au moins un jour d’hospitalisation sont prévus. En revanche, si la bursite avait une cause non infectieuse, le patient n’a rien à faire et peut rentrer chez lui le jour de l’opération, en général quelques heures après la fin de l’intervention.

Les hygromas du coude peuvent réapparaître après l’opération, il est donc important de suivre les instructions de votre chirurgien en matière de rééducation et de kinésithérapie (physiothérapie).

RECOMMANDÉ :  Épicondylite : mouvement à éviter (conseils kiné)

Après l’opération, vous devrez probablement prendre un congé pour récupérer. La période de récupération est généralement plus courte pour une aspiration à l’aiguille que pour d’autres types de chirurgie.

Nature du travail : physique ou de bureau

Un autre facteur qui influera sur la durée de l’arrêt de travail pour l’hygroma du coude est la nature de votre travail. Si votre travail implique un travail physique, vous devrez probablement prendre plus de congés que si vous avez un travail de bureau sédentaire.

Les emplois physiques requièrent une plus grande utilisation du bras et du coude, ce qui peut retarder la guérison et augmenter le risque d’infection.

Temps moyen d’arrêt de travail

La durée moyenne d’immobilisation pour un hygroma du coude varie d’environ une semaine à trois mois. Cela comprend le temps nécessaire à la blessure initiale, au traitement conservateur et à la récupération après une opération, si nécessaire.

Il est toutefois important de discuter de votre cas particulier avec votre médecin afin d’obtenir une estimation plus précise de la durée de votre arrêt de travail.

Hygroma du coude : Maladie professionnelle ?

L’hygroma du coude est un type de bursite, c’est-à-dire une inflammation des sacs remplis de liquide (bourses séreuses) qui protègent les os, les tendons et les muscles autour des articulations.

L’hygroma du coude est causé par des lésions dues à des mouvements répétitifs, comme ceux que l’on observe souvent chez les travailleurs qui effectuent des tâches manuelles telles que :

  • La peinture ;
  • La menuiserie ;
  • La charpenterie ;
  • La plomberie ;

L’hygroma du coude est considéré comme une maladie professionnelle car il est causé par des activités liées au travail. Il fait partie du tableau des maladies professionnelles.

Pour bénéficier d’indemnité et être reconnue, il faut que le délai de prise en charge ne dépasse pas 7 jours (dans les formes aigues) ou 90 jours (dans les formes chroniques).

Il faut également exercer un travail comportant des mouvements répétitifs et/ou des postures  prolongée, ou encore comportant habituellement un appui prolongé sur la face postérieure du coude.

Si vous développez un hygroma du coude en raison de votre travail, vous pouvez avoir droit à une indemnité pour accident du travail.

Hygroma du coude : Quelles indemnités ?

Si l’on vous a diagnostiqué un hygroma du coude, vous avez possiblement droit à des indemnités d’accident du travail. Un employé atteint d’une maladie professionnelle peut avoir droit à une indemnisation pour perte de revenus.

Le montant et la nature de l’indemnisation peuvent varier en fonction de la durée de l’arrêt de travail de l’employé, du caractère temporaire ou permanent de l’invalidité, ou de la responsabilité de l’employeur dans la maladie professionnelle de l’employé.

  • Les indemnités journalières ;
  • Les indemnités mensuelles de remplacement du revenu ;
  • Les indemnités d’invalidité partielle ;
  • Les indemnités d’invalidité totale ;
  • Les indemnités pour frais médicaux ;
  • Et le paiement des frais de reconversion professionnelle.
RECOMMANDÉ :  Fracture du coude sans plâtre : est-ce possible ?

Ce sont autant de formes possibles d’indemnisation qu’un employé peut recevoir. Ces prestations sont généralement fournies par le gouvernement dans le but d’alléger une partie de la charge financière qui pèse sur l’employé.

Il est important de noter que les conditions d’obtention de ces prestations varient d’un pays à l’autre. Les employés doivent se renseigner sur les exigences spécifiques de leur propre pays afin de déterminer s’ils ont droit à une compensation.

Références

https://www.inrs.fr/publications/bdd/mp/tableau.html?refINRS=RG%2057

https://www.cdg29.bzh/sites/default/files/notice_sur_la_lecture_des_tableaux_de_mp.pdf

https://www.oc-sante.fr/app/uploads/2017/12/Fiche-patient_Hygroma-du-coude.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut