Hygroma du coude infecté : quelle prise en charge ?

Article rédigé par le 26 septembre 2023

L’hygroma du coude infecté nécessite une prise en charge rapide et efficace. C’est une affection qui peut toucher tout le monde surtout les travailleurs manuels.

Cette pathologie est à la fois douloureuse et handicapante puisque le patient est contraint de stopper toutes activités avec les mains.

La prise en charge dépend de l’évolution de la maladie. Elle comprend les médicaments (antalgiques et antibiotiques) et la chirurgie suivie d’une rééducation par le kinésithérapeute (physiothérapeute).

Dans cet article, nous allons voir les différents traitements efficaces contre l’hygroma du coude infecté.

5 Points à retenir

  • 1. L’hygroma du coude infecté est l’inflammation de la bourse séreuse associée à la présence d’un germe pathogène notamment Staphylococcus aureus.
  • 2. Le traitement médicamenteux repose sur les antalgiques et les antibiotiques.
  • 3. Le traitement chirurgical est indiqué en cas d’échec des autres traitements.
  • 4. Sous anesthésie locale, le chirurgien enlève la bourse séreuse et l’épine olécranienne s’il y en a.
  • 5. Le port d’attelle et la rééducation kiné sont indiqués après l’opération.

Rappel sur l’hygroma du coude infecté

Parlons brièvement de cette maladie. L’hygroma du coude se caractérise par l’inflammation de la bourse sérieuse au niveau de l’articulation du coude. Il s’agit de la poche contenant le liquide facilitant les mouvements de l’articulation.

 L’exécution de mouvement répétée est l’un des facteurs à risque de cette pathologie. Parfois, elle est aussi causée par d’autres maladies articulaires comme le rhumatisme.

Une forme simple de l’hygroma peut être traitée par des traitements naturels et alternatifs comme le repos, le port d’attelle, la kinésithérapie ou encore le traitement à chaud ou à froid.

Sans prise en charge adéquate, l’hygroma du coude peut s’infecter. Cela se reconnaît facilement par la présence d’une tuméfaction rouge chaude et douloureuse. Staphylococcus aureus est le germe le plus identifié dans le cas d’une bursite septique superficielle, d’après cet étude scientifique.

Vous pouvez en savoir plus sur la bursite du coude infectée dans cet article.

Hygroma du coude infecté : les traitements possibles

L’hygroma du coude infecté nécessite une attention particulière. En effet, il s’agit déjà ici d’une forme plus compliquée de la pathologie.

 À ce stade, il est possible d’opter pour deux types de traitements. Le traitement médicamenteux et le traitement chirurgical.

RECOMMANDÉ :  Fracture de l’olécrâne : rééducation (conseils kiné)

Le traitement médical de l’hygroma du coude infecté

Le traitement médicamenteux consiste à prendre des antalgiques. Ces médicaments aident à réduire la douleur. Le patient doit aussi prendre des antibiotiques.

D’après cet article écrit par les docteurs Christian Lormeau, Grégoire Cormier, Johanna Sigaux, Cédric Arvieux et Luca Semerano, le choix des antibiotiques utilisé peut varier d’un patient à l’autre et d’un centre à l’autre.

Il faudra des essais contrôlés pour établir une recommandation spécifique à ce sujet.

Le médecin prescrit par la même occasion des anti-inflammatoires non stéroïdiens afin de réduire l’inflammation.

On compte parmi ceux-là l’aspirine, l’ibuprofène et le naproxène. Pour éviter que l’infection se propage, le médecin conseille de faire un bandage antiseptique avec de l’alcool sur la plaie. Cela peut assainir la plaie, mais aussi accélérer le processus de guérison.

Le traitement chirurgical de cette bursite septique du coude

L’opération de l’hygroma du coude infecté n’est effectuée qu’en dernier recours, en cas d’échec du traitement médical. La procédure se fait soit par anesthésie locale ou générale.

Le chirurgien effectue une légère incision à l’arrière du coude pour retirer la bourse séreuse. Si durant l’intervention, ce dernier remarque la présence d’une épine olécranienne, il va aussi la retirer puisque cela peut être un des facteurs de l’irritation de la bourse séreuse.

La plaie sera ensuite refermée par des fils ou des agrafes chirurgicales. Après l’intervention, le patient devra être hospitalisé le temps que les médecins fassent un contrôle. Il devra par la même occasion porter une attelle pour immobiliser son coude.

La reprise des activités manuelles n’est recommandée qu’après 2 à 4 semaines de l’opération. Bien que les chances de récidives soient faibles, le patient devra avoir l’aval de son médecin avant de reprendre les tâches quotidiennes.

Les séances de rééducation auprès d’un kinésithérapeute sont également indispensables pour aider l’articulation du coude à recouvrir sa mobilité.

Ressources

Anatomie du coude : tout savoir sur cette articulation (pathologies)

Arthroscopie du coude : Indication et procédure (tout savoir)

Références

https://www.sosmain93.com/coude/hygroma-du-coude/ http://institutmain.fr/pathologies/coude/hygroma-du-coude#:~:text=Le%20traitement&text=poche%20de%20glace%20quelques%20minutes,intervention%20chirurgicale  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut