Hygroma du coude : Définition et prise en charge (guide complet)

Article rédigé par le 20 septembre 2022

Savez-vous ce qu’est l’hygroma du coude, également qualifiée de bursite ? Il s’agit d’un problème médical qui touche le coude et peut provoquer de grandes douleurs et gênes.

Cet article présente une vue d’ensemble des hygromas du coude, y compris leurs causes, leurs symptômes, leur diagnostic et leurs options de traitement.

Anatomie du coude

Pour mieux comprendre l’hygroma du coude, il est essentiel de réviser brièvement l’anatomie de cette partie du membre supérieur.

Le coude est une partie essentielle du bras, qui permet une grande amplitude de mouvement tout en assurant la stabilité.

L’articulation du coude est constituée de trois os :

  • L’extrémité inférieure de l’humérus, l’os du bras, qui forme ensuite dans la partie supérieure l’une des articulations de l’épaule.
  • L’extrémité supérieure du radius, os de l’avant-bras, qui forme ensuite l’articulation avec la main.
  • L’extrémité supérieure du cubitus, os de l’avant-bras.

Ces os forment les trois articulations du coude :

  • Articulation huméro-radiale ;
  • Articulation huméro-ulnaire ;
  • Articulation radio-ulnaire proximale.

Les trois articulations sont maintenues ensemble par la capsule articulaire, qui est renforcée par les ligaments du coude.

Le grand muscle du bras, le triceps, s’attache à l’épicondyle latéral, tandis que le biceps s’attache à la fois à l’épicondyle médial et au radius. Les tendons de ces muscles traversent l’articulation du coude et contribuent à la stabiliser.

Le cubitus présente également une protubérance au niveau du coude, appelée processus olécranien, qui fait partie de la surface d’articulation avec l’humérus. Une fine couche de cartilage, appelée cartilage articulaire, recouvre cette surface et permet un mouvement fluide de l’articulation.

Le coude est maintenu par des ligaments, qui assurent une stabilité supplémentaire. La capsule de l’articulation du coude est recouverte d’une membrane synoviale, qui produit une petite quantité de liquide qui aide à lubrifier et à protéger l’articulation.

Hygroma du coude : Qu’est-ce que c’est ?

Un hygroma du coude (également appelée bursite olécranienne ou bursite du coude) est le terme médical pour désigner une bosse qui apparaît généralement à l’arrière du coude. Les hygromas se forment lorsqu’un petit sac rempli de liquide, appelé bourse séreuse, est irrité et commence à gonfler.

Il existe de nombreuses bourses situées dans tout le corps qui agissent comme des coussins entre les os et les tissus mous, comme la peau. Elles contiennent une petite quantité de liquide lubrifiant qui permet aux tissus mous de se déplacer librement sur l’os sous-jacent.

Normalement, la bourse olécranienne est plate. Lorsqu’elle est irritée ou enflammée, une plus grande quantité de liquide s’accumule dans la bourse et une bursite se développe.

Bien que les hygromas ne soient généralement pas dangereux, ils peuvent être douloureux et nécessiter un traitement médical.

Comment se développe un hygroma du coude ?

En règle générale, un hygroma (également appelé bursite) se développe en réaction à une surcharge durable, à une blessure ou à une infection bactérienne. Dans des cas plus rares, des maladies sous-jacentes existantes déclenchent l’inflammation.

  • La surcharge de pression sur la bourse séreuse peut souvent être attribuée à l’appui permanent du coude ou en effectuant des mouvements répétitifs du bras. Cette position peut irriter l’articulation au point de provoquer une inflammation. Cette inflammation dite atraumatique ne résulte pas de chocs ou de blessures, mais d’un stress régulier et prolongé.
  • La violence sous forme de bosses, d’hématomes ou de blessures sportives peut la déclencher. Un seul coup dur peut suffire à provoquer un hygroma.
  • Si des germes pénètrent dans la bourse séreuse, ils peuvent provoquer une inflammation. En général, du pus se forme également.
  • Une inflammation articulaire peut également provoquer une bursite au coude. Une inflammation articulaire de ce type est souvent associée à une maladie sous-jacente comme les rhumatismes ou la goutte.

Comment se manifeste une bursite au coude ? (Symptômes)

Les symptômes de la bursite du coude sont les suivants :

  • Une douleur et une sensibilité à l’arrière du coude, qui peuvent s’aggraver en cas de mouvement ou de pression ;
  • Gonflement et inflammation à l’arrière du coude ;
  • Raideur et perte d’amplitude de mouvement du coude ;
  • Rougeur et chaleur à l’arrière du coude ;
  • Une bosse visible à l’arrière du coude.
  • Limitations des activités quotidiennes et professionnelles.
RECOMMANDÉ :  Epitrochléite du coude : temps de guérison

Des symptômes généraux d’inflammation tels que la fièvre peuvent également apparaître.

Comment le médecin établit-il un diagnostic ?

Le médecin interroge le patient sur ses habitudes de mouvement, ses maladies antérieures et ses symptômes précis. Il palpe la zone douloureuse du coude et vérifie l’amplitude des mouvements de l’articulation. Dans la plupart des cas, les symptômes et la palpation typique indiquent déjà une bursite.

Dans certains cas, d’autres examens sont nécessaires, par exemple une échographie ou une radiographie. Lors d’une échographie, la bourse séreuse apparaît comme une poche remplie de liquide. Si les bords de la bourse sont épaissis, cela peut être le signe d’un hygroma de longue date.

S’il y a des signes d’inflammation purulente, une ponction est généralement effectuée pour confirmer ou exclure la suspicion d’une infection bactérienne.

Sur la base de l’anamnèse, d’autres maladies sont vérifiées ou exclues afin de décider de l’approche thérapeutique appropriée.

Comment traiter l’hygroma du coude?

La première étape du traitement de l’hygroma du coude consiste généralement à reposer le bras et à éviter toute activité susceptible d’aggraver les symptômes. Dans certains cas, cela suffit pour permettre à la bursite de se résorber d’elle-même.

Toutefois, une bursite aiguë peut également évoluer vers une forme chronique, mais elle peut généralement être traitée. Plus le traitement commence tôt, plus les symptômes disparaissent rapidement dans la plupart des cas. Il est recommandé de consulter un médecin, surtout s’il existe des signes sérieux de la maladie.

Voici les possibilités de traitement qu’un médecin peut recommander :

Soulagement de la douleur par des médicaments

Le soulagement de la douleur par des médicaments tel que des anti-inflammatoires en vente libre, comme l’ibuprofène ou le naproxène, pour aider à réduire la douleur et l’inflammation. Cependant, ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires, il est donc préférable d’en parler à votre médecin avant de les prendre.

Si le traitement par médicaments ne soulage pas les symptômes après deux semaines, ou si les symptômes s’aggravent, un traitement supplémentaire peut être nécessaire.

Immobilisation temporaire

L’articulation concernée est temporairement immobilisée à l’aide d’une attelle ou d’une bande adhésive. Le bras ne doit pas être sollicité.

Lors du taping, le bandage fonctionnel spécial veille à ce que l’articulation et les muscles ne soient pas complètement immobilisés, mais seulement à ce que les mouvements indésirables soient empêchés.

Injections de corticostéroïdes

Si l’enflure et la douleur ne répondent pas à ces mesures après 3 à 6 semaines,  votre médecin peut recommander de retirer le liquide de la bourse et d’injecter un corticostéroïde dans la bourse.

Le médicament stéroïdien est un médicament anti-inflammatoire plus puissant que le médicament qui peut être pris par voie orale. Chez certains patients, les injections de corticostéroïdes fonctionnent bien pour soulager la douleur et l’enflure.

Remèdes naturels

Il existe également des remèdes naturels qui peuvent aider à réduire l’inflammation et la douleur, comme l’application de glace ou de chaleur sur la zone affectée, un bain chaud ou l’utilisation d’huiles essentielles.

Ponction

Si la bourse est trop remplie de liquide, elle peut être douloureuse et gêner l’amplitude des mouvements. Dans ce cas, il peut être nécessaire de ponctionner et de drainer la bourse séreuse. Cette procédure se fait généralement à l’aide d’une aiguille et d’une seringue, et ne nécessite pas d’anesthésie.

Après l’élimination du liquide, la douleur et le gonflement devraient diminuer de manière significative. Dans certains cas, un traitement supplémentaire peut être nécessaire pour empêcher la bourse de se remplir à nouveau.

Chirurgie

Si les traitements non chirurgicaux ne soulagent pas vos symptômes, ou si vous souffrez d’une bursite récurrente, une intervention chirurgicale peut être recommandée. L’ablation chirurgicale est généralement réalisée en ambulatoire, ce qui signifie que vous pouvez rentrer chez vous le jour même.

Pendant l’intervention, le chirurgien pratiquera une petite incision à l’arrière du coude et drainera le liquide de la bourse séreuse. Le sac bursal peut également être retiré. Dans certains cas, il peut être nécessaire d’enlever une partie de l’os entourant la bourse séreuse pour s’assurer que tous les tissus enflammés sont retirés.

Après l’opération, vous devrez probablement porter une attelle ou une écharpe pendant deux semaines. Dans la plupart des cas, les plâtres ou l’immobilisation prolongée ne sont pas nécessaires.

Bien qu’une physiothérapie formelle ne soit généralement pas nécessaire après l’opération, votre médecin vous recommandera des exercices spécifiques pour améliorer votre amplitude de mouvement. Ceux-ci sont généralement autorisés dans les jours qui suivent l’opération.

RECOMMANDÉ :  Fracture de l’olécrâne : rééducation (conseils kiné)

Combien de temps dure un hygroma (bursite) du coude ?

Le processus de guérison d’un hygroma du coude dépend de plusieurs facteurs, notamment :

  • de la gravité de la blessure
  • du délai de prise en charge
  • du type de traitement (et le respect des consignes médicales)
  • de pathologies sous-jacentes
  • etc.

De manière générale, il existe des facteurs favorables et défavorables qui peuvent grandement influencer le temps de guérison.

Facteurs favorables à la guérison de l’hygroma du coude

Voici quelques facteurs favorables qui peuvent contribuer à la guérison de l’hygroma du coude :

  1. Prise en charge précoce : Une détection précoce de l’hygroma du coude et une intervention rapide permettent de mettre en place un traitement approprié dès le début, ce qui peut accélérer le processus de guérison.
  2. Absence de facteurs aggravants : Éviter les activités ou les mouvements qui peuvent aggraver la douleur et l’inflammation est essentiel pour favoriser la guérison. Un temps de repos peut être nécessaire dans la période initiale.
  3. Kinésithérapie (physiothérapie) : La rééducation et les exercices de thérapie physique peuvent renforcer les muscles du coude, améliorer la mobilité et favoriser la récupération.
  4. Modalités anti-inflammatoires : L’application régulière de glace sur la zone enflammée, associés à des médicaments anti-inflammatoires prescrits par un médecin, peuvent soulager la douleur et réduire le temps de guérison.
  5. Alimentation équilibrée : Une alimentation saine et équilibrée riche en nutriments essentiels peut soutenir le système immunitaire et favoriser la guérison.
  6. Hydratation : Boire suffisamment d’eau est important pour maintenir une bonne hydratation des tissus, ce qui peut favoriser la guérison.
  7. Bonne gestion du stress : Le stress peut affecter la capacité du corps à guérir, il est donc important de gérer le stress pour faciliter la guérison.

Facteurs qui ralentissent la guérison

À l’inverse, voici quelques facteurs défavorables qui peuvent ralentir la guérison de l’hygroma (bursite) du coude :

  1. Activités répétitives ou traumatisantes : La poursuite d’activités qui sollicitent excessivement le coude (comme appuyer ses coudes sur une table) peut aggraver l’inflammation de la bourse et ralentir la guérison.
  2. Non-respect du traitement : Ne pas suivre les recommandations médicales ou du kinésithérapeute (physiothérapeute) peut entraver la guérison de l’hygroma.
  3. Facteurs sous-jacents : Des conditions médicales sous-jacentes, telles que l’arthrite, le diabète ou des problèmes de circulation, peuvent ralentir la guérison et nécessiter une prise en charge spécifique. Il en est de même pour les condition qui affaiblissent le système immunitaire.
  4. Reprise prématurée des activités : Le retour à des activités normales avant que le coude ne soit complètement guérie peut aggraver la condition et prolonger le temps de récupération.
  5. Mauvaise gestion de la douleur et du stress: La négligence de la douleur persistante ou la mauvaise gestion du stress peuvent retarder la guérison.
  6. Complications associées : Dans certains cas, l’hygroma du coude peut être associé à d’autres problèmes, tels que des lésions ligamentaires ou tendineuses, qui peuvent aggraver la condition et nécessiter des traitements spécifiques.
  7. Tabagisme : Le tabagisme peut affecter la circulation sanguine et ralentir le processus de guérison des tissus, y compris ceux entourant la bourse de l’épaule.
  8. Mauvaise alimentation et déshydratation : Une diète non optimale ralentit la durée de guérison car le corps n’est pas mis dans un environnement optimal.

Pour éviter toute complication potentielle et favoriser une guérison réussie, il est crucial de consulter un professionnel de santé dès l’apparition des symptômes et de suivre attentivement les recommandations médicales.

Un diagnostic précoce et un plan de traitement approprié peuvent minimiser les facteurs défavorables et optimiser les chances de récupération complète.

Hygroma du coude : Durée de guérison

Dans la plupart des cas, l’enflure diminue en une semaine et la douleur s’atténue après plusieurs jours de repos.

Toutefois, la guérison complète de l’articulation peut prendre jusqu’à trois semaines.

Pour les blessures plus graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour retirer le sac rempli de liquide. Le rétablissement après une intervention chirurgicale prend généralement jusqu’à 90 jours.

Pendant cette période, il est important de suivre les instructions de votre médecin et d’éviter de trop solliciter l’articulation. Avec des soins appropriés, la plupart des personnes se remettent complètement d’un hygroma du coude.

Références

https://www.oc-sante.fr/app/uploads/2017/12/Fiche-patient_Hygroma-du-coude.pdf

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2784999-bursite-hygroma-coude-traitement-duree-douleur-cause-infecte/

https://www.inrs.fr/publications/bdd/mp/tableau.html?refINRS=RG%2057

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 3.3 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut