Hyperdontie : zoom sur les dents surnuméraires

Article rédigé par le 27 août 2023

Les dents surnuméraires, comme son nom l’indique, évoquent un nombre de dents plus que la normale dans la bouche. Les scientifiques les appellent hyperdontie ou polydontie.

C’est une pathologie d’apparence bénigne mais peut toutefois causer des complications plus ou moins graves. Sa principale retombée est d’ordre esthétique, ce qui peut affecter psychologiquement l’estime de soi. L’hyperdontie peut également entraîner l’apparition de troubles dentaires divers.

Trouvez dans cet article les détails sur ces dents indésirables.

Comment apparaissent les dents surnuméraires ?

Normalement, dans la bouche d’un enfant, il y a 20 dents de lait (10 de chaque arcade dentaire) si elles ne sont pas encore tombées. Vers l’âge de 12 à 13 ans, les dents définitives prennent place et elles sont au nombre de 28. Puis, à la vingtaine, survient l’éruption de dents de sagesse passant le nombre de dents à 32 dans la bouche d’un adulte.

Les dents se forment à partir de tissus appelés «  lamina dentaire » se trouvant à l’intérieur des os des mâchoires. Dans des cas rares, à peu près 4% de la population, la lamina dentaire se ramifie. Et de cette ramification se développe une dent supplémentaire dans la bouche.

 Dans la grande majorité des cas, les orthodontistes avancent un chiffre de 80 à 90 %, c’est au niveau de l’arcade dentaire supérieur que siègent les dents surnuméraires. Le sexe masculin est deux fois plus touché que le féminin. Les dents surnuméraires surviennent en moyenne entre l’âge de 5 à 55 ans.

Les différents types de dents surnuméraires 

Les dents surnuméraires peuvent concerner aussi bien les dents de lait que les dents définitives. Toutefois, c’est la denture permanente qui est la plus fréquemment touchée. Ceci étant, il n’est pas rare de trouver une dent définitive qui pousse derrière une dent de lait.

Dents surnuméraires incluses

L’hyperdontie n’est pas forcément visible. Il se peut que les dents restent dans l’épaisseur de l’os alvéolaire. Dans ce cas, on parle de dents supplémentaires incluses.

Dents surnuméraires eumorphes

Lorsqu’elles sont visibles, les dents surnuméraires peuvent avoir une apparence normale. Ce sont des dents supplémentaires eumorphes

Dents surnuméraires aux éléments rudimentaires 

Ceux-ci désignent les dents supplémentaires avec une forme et/ou une taille différente que les autres dents.

RECOMMANDÉ :  Bain de bouche : Guide complet

Hyperdontie simple ou complexe

L’hyperdontie est dite simple, quand il n’y a qu’une seule dent supplémentaire. Elle est multiple à partir de deux dents surnuméraires.

Mésiodens et distomolaire

Lorsque la dent supplémentaire se trouve entre les 2 incisives centrales supérieures, on l’appelle « mésiodens ». Tandis qu’une dent qui apparaît à l’arrière des molaires du haut est appelée « distomolaire ».

Les facteurs favorisants l’hyperdontie

Deux facteurs majeurs sont mis en cause dans l’apparition des dents surnuméraires. Il s’agit de l’hérédité et de l’environnement.

Facteurs héréditaires

Généralement, les anomalies de nombre de dents hypodontie (quand il y en a moins ) ou hyperdontie, trouvent leur origine dans l’hérédité. D’ailleurs, elles sont souvent associées à des syndromes génétiques.

Concernant les dents surnuméraires, elles peuvent être associées à une dysplasie cléidocrânienne (une maladie héréditaire où il y a un développement anormal des os) ou un syndrôme d’Ehlers-Danlos (un trouble héréditaire de collagène qui fragilise les tissus dont le lamina dentaire).

Facteurs environnementaux

D’un autre côté, les dents surnuméraires peuvent être causées par des facteurs environnementaux. Il s’agit, par exemple, des infections pendant la grossesse de la mère ou des expositions à des irradiations à la naissance ou pendant la croissance.

Comment se fait le diagnostic ?

Quand la (ou les) dent (s) supplémentaire (s) est visible, le patient arrive à identifier de lui-même la pathologie.

Quand elle est incluse, le diagnostic est du ressort du dentiste au moyen d’une radiographie buccale.

Le dentiste soupçonne l’existence de dent(s) surnuméraire(s) devant un retard d’une éruption dentaire, une résorption des racines dentaires ou un problème d’occlusion comme la présence de lacune ou déplacement de pièces dentaires.

Quelles sont les complications d’une hyperdontie ?

Comme relaté plus haut, l’esthétique et sa conséquence psychologique sont la principale complication de l’hyperdontie.

D’autres complications sont aussi à craindre. Il s’agit de :

  • problèmes de mastication ;
  • encombrement dentaire ;
  • apparition de kystes sur les dents surnuméraires incluses.

Pour le cas du mésiodens, il se peut qu’il cause une irritation des muqueuses du palais et de la langue suite au frottement.

Du reste, les personnes atteintes d’hyperdontie sont sujettes aux caries et aux infections gingivales, comme la gingivite par exemple. En effet, la malposition des dents complique les règles d’hygiène exposant ainsi à des dépôts de plaque et de tartre, responsables de troubles infectieux.

Que faire devant des dents surnuméraires ?

Une visite chez le dentiste s’impose. D’ailleurs, si la visite est faite régulièrement, cette pathologie sera détectée précocement.

En tout cas, les traitements varient en fonction de l’âge, de la position et la morphologie  de la dent surnuméraire ou l’existence d’éventuelles complications.

RECOMMANDÉ :  Odontome : une tumeur bénigne, à traiter absolument

Abstention thérapeutique

Elle consiste à laisser en place la (ou les) dent (s) surnuméraire(s) si la dent n’affecte ni l’esthétique ni l’usage de la bouche. Néanmoins, une surveillance est de mise notamment chez l’enfant où un suivi doit être régulier pendant sa croissance.

Extraction dentaire

Une décision d’enlever la (ou les) dent(s) supplémentaire(s) est motivée par :

  • un problème esthétique ;
  • un problème de rétention de dent permanente ;
  • une irritation du palais et de la langue;
  • des troubles de la mastication.

Chez les enfants, les professionnels recommandent de n’extraire une dent supplémentaire que vers l’âge de 10 à 12 ans, sauf cas de force majeure bien évidemment.

À noter que, outre le dentiste, la prise en charge des dents surnuméraires peut requérir la participation d’autres professionnels de la santé à savoir un généticien ou un psychologue.

Références

https://www.lecourrierdudentiste.com/dossiers-du-mois/dents-surnumeraires-aspects-cliniques-et-approches-therapeutiques.html

https://etreparents.com/dents-surnumeraires-causes-et-traitement/

https://amelioretasante.com/hyperdontie-causes-et-traitement/

Dent qui pousse dans le palais : de quoi s’agit-il ?

https://www.mondentiste.ma/l-hyperdontie-ou-le-surplus-de-dents-types-et-causes-151.html

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut