Hypochondrie : Comment s’en sortir ? (conseils et solutions)

Article rédigé par le 19 avril 2024

L’hypochondrie, marquée par une crainte urgente et persistante de souffrir d’une maladie grave, souvent imaginaire, peut sembler écrasante et perpétuelle.

Toutefois, sachez que des solutions existent et qu’il est possible de retrouver sa sérénité. Grâce à des approches thérapeutiques éprouvées, telles que la psychothérapie et parfois le soutien médicamenteux, l’espoir de surmonter cette condition est bien réel.

Pour ceux qui cherchent à comprendre davantage cette condition et à explorer des stratégies efficaces pour la surmonter, continuez la lecture de cet article rédigé par un professionnel de santé.

Les 5 points à retenir

  • 1. L’hypochondrie est un problème psychique lié à une préoccupation excessive de son état de santé. Elle s’accompagne de peur et d’angoisse avec une conviction d’être gravement malade et ne cesse de s’informer sur la santé. 
  • 2. Des médicaments peuvent aider à soulager l’hypochondrie : anxiolytiques et antidépresseurs. L’homéopathie ou la phytothérapie sont aussi de bonnes alternatives. 
  • 3. La psychothérapie est quasi indispensable pour amorcer la guérison. Elle est effectuée par un psychiatre ou un psychologue et nécessite quelques séances. 
  • 4. Pour pouvoir résoudre cette condition, il faut avant tout que vous soyez prêt à surmonter votre hypochondrie. Puis la modification du style de vie (hygiène et pratique de sport) et du comportement (apprendre à détourner vos pensées et éviter les vérifications à chaque fois) seront fortement utiles. 
  • 5. Quand cette phobie a des répercussions importantes sur votre vie quotidienne et votre entourage, il est temps pour vous de consulter un psychologue ou un psychiatre. 

Quelques notions sur l’hypochondrie

L’hypochondrie est un trouble anxieux défini comme étant une préoccupation excessive de son état de santé. Cette affection se manifeste par une focalisation de votre attention sur toutes les manifestations qui confirment votre idée d’être malade, malgré des avis médicaux rassurants.

L’hypochondrie peut être associée à la survenue d’une dépression, à l’apparition de Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC) et à un trouble anxieux chronique.

Le comportement hypochondriaque se montre par plusieurs faits, tels qu :

  • Être persuadé d’avoir une maladie grave ;
  • Avoir des rendez-vous médicaux très réguliers avec des spécialistes ;
  • Se renseigner énormément sur internet vis-à-vis des éventuels signes physiques repérés ;
  • Etc.

Bon à savoir !
Contrairement à l’hypocondriaque, qui craint d’être déjà malade, le nosophobe redoute de contracter une maladie.

Traitements médicaux recommandés pour traiter l’hypochondrie

Les traitements pharmacologiques tels que les anxiolytiques, notamment les benzodiazépines (Lexomil, Lysanxia, Temesta, Xanax, etc.), peuvent offrir un soulagement immédiat lors d’une crise de panique.

Néanmoins, ils ne constituent pas une solution à long terme pour l’hypochondrie en raison du risque de dépendance et de leurs effets indésirables.

RECOMMANDÉ :  Les pensées suicidaires en forte hausse chez les jeunes Français

En complément, les antidépresseurs peuvent jouer un rôle important dans la gestion continue des symptômes de panique ou en présence d’une dépression associée.

Toutefois, il est fréquent que les personnes hypochondriaques soient réticentes à prendre ces médicaments, souvent par peur des effets indésirables, qu’ils soient réels ou imaginés.

Pour ceux qui préfèrent des approches plus douces, se tourner vers l’homéopathie ou la phytothérapie peut être une alternative bénéfique.

Des plantes comme l’aubépine, la lavande, la passiflore ou la valériane sont réputées pour leur capacité à atténuer l’anxiété. Leur utilisation doit être personnalisée et supervisée par un professionnel de santé, pour s’assurer qu’elles répondent bien aux besoins spécifiques liés à l’hypochondrie.

La psychothérapie

Suivre une psychothérapie cognitivo-comportementale (TCC) est la principale solution que l’on propose si vous souffrez d’un trouble hypocondriaque.

Lors des séances, le psychiatre ou le psychologue a pour objectif de corriger les croyances erronées qui sévissent dans votre esprit, à vos peurs liées aux maladies en général et tous les éléments relatifs à votre santé.

Au fil des séances, le grand défi du professionnel sera de vous faire prendre conscience que vos problèmes ne sont pas physiques, mais psychologiques.

Il vous aidera ensuite à remplacer vos « fausses » certitudes par une perception juste, cohérente et raisonnée des choses.

Certains patients tentent également de soigner leur hypocondrie par l’hypnose ou la méditation de pleine conscience.

Le choix de votre traitement vous appartient, mais pour ce qui est de la psychothérapie, sachez qu’elle est indispensable pour amorcer la guérison.

Ce que disent les études !
Selon une étude de CA Van Boeijen et Al, dans “Hypochondriasis”: 
– Grâce à la thérapie cognitivo-comportementale, les pensées obsessionnelles, les comportements de contrôle et les comportements d’évitement ont été atténués. Après le traitement, vous aurez besoin de moins de consultations.
– Une thérapie cognitive et comportementale ainsi qu’un traitement par antidépresseurs peuvent être utiles. Plus le diagnostic et le début du traitement sont précoces, meilleur est le pronostic.

Conseils pratiques pour gérer l’hypochondrie au quotidien

Apprendre à anticiper les crises d’angoisse 

La pratique de la relaxation et de la méditation en pleine conscience va vous aider à réduire vos pensées négatives et vos ruminations.

Vous pouvez choisir des exercices de respiration, le yoga, mais aussi la sophrologie (technique de relaxation basée sur des exercices de respiration, de détente musculaire et de visualisation positive). 

Hygiène de vie

Pour vous libérer de l’hypocondrie, il est essentiel d’avoir une bonne hygiène de vie.

Cela passe par plusieurs aspects tels que dormir suffisamment, manger équilibré, éviter les excès ou encore se relaxer.

Pratique d’une activité sportive

La pratique d’une activité sportive est très importante pour votre équilibre psychique. Grâce à ses bienfaits sur votre santé physique et mentale, elle vous permettra de vous libérer de votre hypocondrie.

RECOMMANDÉ :  Épidémie au travail : 1 Français sur 3 souffre de burn-out

Le sport permet de se libérer des sources de stress du quotidien et procure un sentiment de bien-être grâce à la création de dopamine, d’endorphine, d’adrénaline et de noradrénaline..

Apprendre à se détourner des pensées obsessionnelles

Pour faire face à l’hypochondrie et s’en libérer, apprendre à occuper votre esprit par d’autres activités est essentiel.

Les activités artistiques et culturelles sont d’excellents moyens de vous éviter de penser constamment à votre état de santé.

Bon à savoir !
L’orthorexie, un trouble du comportement alimentaire, peut survenir lorsque l’attention portée à la santé devient une obsession, affectant la manière de s’alimenter.

Quand faut-il consulter ? 

Certains signes doivent vous inciter à consulter un médecin, un psychologue ou un psychiatre :

  • La peur d’attraper une maladie grave devient envahissante au quotidien ;
  • Votre état de santé vous préoccupe de façon excessive ;
  • Dès que vous avez mal quelque part, vous recherchez des informations sur internet, ce qui ne fait qu’amplifier votre anxiété ;
  • Vous interprétez vos moindres signes physiques comme les symptômes d’une maladie grave

Important !
Trouver l’origine de votre peur est important pour vous libérer de vos angoisses. Cela implique souvent de revisiter vos souvenirs, parfois jusqu’à un an avant que les premiers signes du trouble n’apparaissent. Comprendre la source de votre phobie peut être un défi à relever seul, donc n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé mentale qui peut vous guider et vous soutenir dans ce processus.

Si vous cherchez un spécialiste dans votre région, consultez notre répertoire.

Avis du professionnel de santé

Le diagnostic d’une hypochondrie se repose sur l’expertise d’un psychiatre. Il s’agit d’une pathologie à ne pas négliger

Une psychothérapie adaptée est nécessaire pour soigner l’hypochondrie.

Une collaboration étroite et soutenue entre le patient, le médecin et les proches est essentielle pour aborder efficacement cette condition et favoriser une guérison durable.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article.
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTEPOURTOUS.

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de création strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut