Hystérosalpingographie : Guide complet

Article rédigé par le 2 mars 2024

L’hystérosalpingographie est une technique d’imagerie médicale qui permet d’examiner la cavité utérine et les trompes de Fallope afin de détecter d’éventuelles anomalies structurelles ou des malformations.

C’est un examen essentiel dans le diagnostic des affections utérines mais aussi dans la surveillance de l’évolution des pathologies déjà existantes.

Néanmoins il est important de mentionner que l’hystérosalpingographie n’est pas indiquée dans certaines situations ce qui incitent les professionnels de la santé à recourir à d’autres examens d’imagerie.

Dans cet article, nous allons aborder en détails le principe d’une hystérosalpingographie, ses indications les plus rencontrées, son déroulement, ses principaux avantages et limites.

Hystérosalpingographie : 5 points forts

  • 1 – L’hystérosalpingographie est une procédure d’imagerie médicale utilisant des rayons X qui permet d’examiner la cavité utérine et les trompes de Fallope afin de détecter d’éventuelles anomalies structurelles ou des malformations.
  • 2 – L’hystérosalpingographie est un examen médical utilisé principalement dans deux contextes : le bilan de fertilité et la vérification de la perméabilité des trompes chez les femmes.
  • 3 – Certaines conditions médicales comme une allergie aux produits de contraste iodés, des infections génitales peut rendre l’hystérosalpingographie inappropriée. Toute grossesse contre-indique une hystérosalpingographie.
  • 4 – Avant l’examen, il est important d’avoir une hygiène intime correcte. Il est préférable de réaliser l’examen avant la date présumée de l’ovulation. Les bijoux et objets métalliques doivent être retirés.
  • 5 – En cas de symptômes gynécologiques inquiétants, n’hésitez surtout pas à consulter votre médecin ou un gynécologue pour bénéficier d’une prise en charge correcte.

Rappel anatomique de l’appareil reproducteur de la femme

L’appareil reproducteur féminin est composé :

  • Des ovaires : deux glandes qui produisent l’ovule (gamète femelle)
  • Des deux trompes utérines : qui acheminent l’ovule vers la cavité utérine
  • De l’utérus : qui assurera le développement de l’œuf fécondé
  • Du vagin et de la vulve qui représente les organes de la copulation
Source.

L’appareil reproducteur féminin intervient dans les fonctions reproductives et sexuelles de la femme. Il est sous la dépendance de plusieurs hormones dont la progestérone et l’œstrogène.

Hystérosalpingographie : définition – principe

L’hystérosalpingographie est une radiographie de la cavité utérine et des trompes qui nécessitent une opacification au préalable.

Pour se faire, après la mise en place d’un spéculum, un cathéter à ballonnet sera introduit dans l’orifice interne du col pour injecter le produit de contraste iodé avant de procéder à la radiographie.

En principe, trois ou quatre clichés sont réalisés :

  • Un cliché en couche mince
  • Les clichés en réplétion complète
  • Un cliché d’évacuation
  • Un cliché tardif après retrait de la sonde.
Source Procédure de l’hystérosalpingographie

L’hystérosalpingographie offre une vue générale de l’appareil reproducteur féminin afin de mettre en évidence les pathologies de la cavité utérine et de s’assurer de la perméabilité des trompes.

Quelles sont les indications d’une hystérosalpingographie ?

Une hystérosalpingographie est principalement indiquée dans un bilan de fertilité et dans la vérification de la perméabilité des trompes.

Bilan de fertilité ou des fausses couches à répétition

L’hystérosalpingographie est indiquée pour rechercher ce qui peut être à l’origine d’une infertilité chez la femme.

  • Une malformation utérine ou des trompes : utérus bicorne, cloisonné, hémi-utérus, atrésie tubaire (diminution de la lumière de la trompe), etc.
  • Des pathologies utérines : polypes endocavitaires, myomes, adénomyose poste infectieuse, tuberculose génitale, etc.
  • Des pathologies tubaires ou des trompes : spasme tubaire, bouchon muqueux, endométriose tubaire bilatérale, hydrosalpinx, salpingites souvent à l’origine des grosses extra-utérine, etc.
  • Des tumeurs de l’utérus ou des trompes (pour les femmes ménopausées surtout) bénignes ou cancer.

Vérification de la perméabilité des trompes

La première cause d’infertilité chez la femme est une imperméabilité des trompes.

Cette occlusion empêche la migration de l’ovule vers la cavité utérine et ainsi, elle ne peut être fécondé.

L’hystérosalpingographie permet de déceler toute obstruction ou obstacle au niveau de la lumière de la trompe grâce à l’opacification apportée par le produit de contraste. 

Rétablissement de la perméabilité tubaire

Bien que l’injection de produit de contraste vise à opacifier la cavité utérine et les trompes, il permet aussi de rétablir la perméabilité de la trompe grâce à l’effet de rinçage des trompes par le liquide opacifiant.

Une étude menée par P. Billet sur « l’hystérosalpingographie » montre que la fécondité spontanée augmente chez 30% des patientes dans les six mois qui suivent l’examen et que la fréquence des grossesses spontanées est multipliée par 3,3 après une hystérosalpingographie.

RECOMMANDÉ :  IRM lombaire : Guide complet

Hystérosalpingographie : ce qu’il faut savoir sur les contre-indications

L’hystérosalpingographie est contre-indiquée dans certaines situations :

  • Une grossesse débutante ou probable car le risque d’une fausse-couche est très élevé, mais aussi, les irradiations émises peuvent nuire à l’embryon
  • Une allergie à l’iode connue, une prédisposition ou atopie. Toutes fois, un traitement préventif à base d’antihistaminiques et de corticoïdes la veille et le matin de l’examen permet de prévenir l’apparition d’une réaction allergique.
  • Les infections cervico-vaginales ou pelviennes récentes et les hydrosalpinx (complication d’une salpingite non traitée).

Important !
D’une manière générale, n’hésitez pas à informer votre interlocuteur de toutes informations sur votre état de santé qui pourraient être une contrainte à l’exécution de l’examen.

Comment se préparer pour une hystérosalpingographie ?

Lors de la prise de rendez-vous au centre d’imagerie, la secrétaire médicale vous donnera toutes les recommandations nécessaires avant l’examen.

Cependant, nous avons établi pour vous ces quelques conseils afin de mieux vous préparer à l’intervention.

Avant l’examen

  • Il est préférable de réaliser l’examen, si possible, avant la date prétendue de l’ovulation (entre 5ème et 12ème jour du cycle)
  • Il est essentiel que les zones intimes soient soigneusement nettoyées pour assurer le bon déroulement de l’intervention, notamment lors de la pose du cathéter.
  • Un traitement à base d’antihistaminiques ou de corticoïdes sera prescrite par le médecin la veille et le matin de l’examen chez les patientes ayan une allergie connue à l’iode ou une prédisposition.
  • Un traitement antibiotique peut être prescrit par votre médecin afin de prévenir les infections après l’acte surtout si vous avez un antécédent récent d’infection génitale.
  • Pensez à vous munir d’une protection hygiénique le jour de l’examen pour éviter de tacher vos vêtements en cas d’éventuels saignements après l’examen.
  • Le médecin vous prescrira les produits de contraste iodés que vous allez acheter en pharmacie
  • Une hystérosalpingographie est contre-indiquée en cas de grossesse, dès lors un test de grossesse ou un dosage du βHCG (hormone chorionique gonadotrope) sera effectué la veille ou le jour de l’examen pour écarter tout risque.
  • Tous les bijoux (colliers, les boucles d’oreilles, les montres, les bagues, les piercings, les lunettes) et tous autres objets métalliques qui pourraient interférer avec les rayons, doivent être retirés avant l’examen.
  • Des antalgiques ou anti-inflammatoires peuvent être prescrit par le médecin, que vous pouvez prendre en cas de douleur après l’intervention.

Que dois-je ramener ?

Le jour du rendez-vous, pensez à ramener avec vous :

  • Votre ordonnance originale 
  • Les produits de contraste iodé que vous avez achetés à la pharmacie
  • La liste écrite des médicaments que vous prenez habituellement 
  • Les résultats récents de vos analyses sanguines et autres bilans 
  • Les examens radiologiques antérieurs et les comptes-rendus d’opération ou d’hospitalisation en votre possession 
  • Votre carte VITALE de sécurité sociale et son attestation afin de bénéficier des remboursements et permettre le suivi 
  • Votre carte de mutuelle ou autre assurance privée

Comment se déroule une hystérosalpingographie ?

Lors de votre arrivée au service de radiologie, un technicien ou un médecin vous accueillera et s’acquérira de votre état de santé par un interrogatoire.

Cette étape vise à identifier d’éventuelles prédispositions, allergies, grossesse, atopie, maladies chroniques ou toute autre information pertinente qui pourrait constituer une contre-indication à l’examen ou à l’utilisation de produits de contraste iodé.

Cette démarche garantit une prise en charge adaptée et sécurisée en fonction de votre situation médicale.

En cabine

  • Le technicien vous guidera ensuite vers la cabine où vous serez amené à vous déshabiller pour revêtir la blouse d’hôpital et ôter vos bijoux.

En salle d’examen

Vous serez allongé sur la table de radiologie en position gynécologique (couché sur le dos, le périnée exposé avec les cuisses levées et les genoux pliés).

Source Salle d’examen d’une hystérosalpingographie

Bon à savoir !
Pour une bonne mise en confiance de la patiente, certains praticiens ont recours à la technique d’hypnose conversationnelle, qui peut s’avérer être très efficace pour rassurer au maximum la patiente avant et pendant l’examen.

Un spéculum lubrifié est inséré délicatement dans le vagin afin d’examiner le col et ainsi choisir la taille du cathéter à insérer.

Sourc. Un spéculum gynécologique à usage unique

Le choix du cathéter dépendra de la parité (nombre d’accouchements) de la femme :

  • Le cathéter utilisé pour une femme nullipare ou primipare sera d’un plus petit calibre que celui qui sera utilisé pour une femme multipare (plus de 2 accouchements).
Source Un cathéter à ballonnet pour une hystérosalpingographie
  • Quelques fois, si le col est gros avec un endocol large, le technicien préfèrera utiliser une « tulipe » ou canule de taille moyenne, pour s’assurer de l’étanchéité du produit de contraste au moment de l’examen.
Source Une tulipe pour une hystérosalpingographie

Rarement, et toujours en deuxième intention, on peut être amené à utiliser une pince qui se visse dans le col.

RECOMMANDÉ :  Produits de contraste (PDC)

Cette dernière technique étant une pratique très invasive.

Le technicien procède ensuite à une désinfection de l’exocol et du vagin.

  • On introduit un guide dans le col pour ensuite faire progresser le cathéter à ballonnet jusqu’au niveau de l’orifice interne du col ou de la cavité utérine. Le ballonnet sera ensuite gonflé pour éviter tout retrait accidentel du cathéter durant l’intervention.
  • L’introduction de la sonde peut occasionner une légère douleur ou gêne qui est une sensation passagère.
  • Puis, le produit de contraste sera injecté à travers le cathéter pour opacifier la cavité utérine et les trompes.
  • Le produit de contraste progressera ensuite dans la cavité utérine et les trompes permettant la prise de clichés radiographiques. Durant la prise des clichés, il est important de ne pas bouger et de retenir sa respiration pour obtenir des images claires.

L’hystérosalpingographie dure environ 30 minutes.

  • Dès la fin de l’examen, le technicien retirera avec précaution le cathéter ainsi que le spéculum.

Après l’examen

  • Il serait plus convenable de porter une protection hygiénique pour d’éventuels saignements.
  • Le produit de contraste se résorbera spontanément et progressivement.
  • En cas de douleurs après l’examen, vous pouvez prendre les antalgiques ou anti-inflammatoires selon la posologie que le médecin vous a prescrit.
  • Vous pourrez reprendre votre activité quotidienne juste après l’examen sauf si des complications ont eu lieu durant l’examen. Dans ce cas-là, vous aurez besoin d’un peu de repos.

En cas d’apparition de douleur persistant, de fièvre ou de saignement actif durant les jours suivants l’acte, n’hésitez surtout pas à contacter votre médecin.

Quels sont les risques liés à l’hystérosalpingographie ?

Tout examen du corps humain, même conduit dans des conditions optimales, comporte un risque.

Toutefois, dans le cadre d’une hystérosalpingographie, ceux-ci restent exceptionnels :

  • Réaction allergique voire choc anaphylactique dû au produit de contraste iodé.
  • Saignements qui sont généralement peu abondants, suite à l’utilisation d’une tulipe, mais qui cèdent rapidement.
  • Douleurs ou crampes pelviennes similaires à une douleur ressentie durant les règles qui cèdent aux antispasmodiques et aux antalgiques habituels.
  • Infections secondaires à l’examen qui restent rares grâce à la prévention antibiotique surtout chez les personnes à risques.

Hystérosalpingographie : compte-rendu et résultats

Un premier commentaire vous sera donné juste après l’examen.

Cependant, cela ne constitue qu’un premier abord, car les images doivent ensuite être analysées minutieusement par le médecin radiologue pour poser un diagnostic précis.

Le compte-rendu écrit sera ensuite transmis ultérieurement à votre médecin traitant ou votre gynécologue par courrier accompagné des clichés radiographiques imprimés.

Ce sera donc votre médecin qui vous communiquera officiellement les résultats de votre examen et de discuter avec vous des issues thérapeutiques.

Quelles sont les limites de l’hystérosalpingographie ?

Néanmoins, l’hystérosalpingographie possède aussi ses limites qui incitent le médecin à recourir à d’autres techniques d’imageries plus performantes.

  • L’existence des risques liés à l’injection de produit de contraste constitue une limite à la performance de l’hystérosalpingographie.
  • C’est un examen invasif qui présente des risques élevés d’infections chez les terrains à risques.
  • L’introduction du cathéter ou de la tulipe crée une certaine douleur ou inconfort chez les patientes.
  • L’irradiation, bien qu’elle soit faible dans l’hystérosalpingographie, peut endommager les tissus de l’endomètre et des trompes. Mais cette situation reste tout de même rare et exceptionnelle.

Où réaliser une hystérosalpingographie près de chez moi ?

Pour trouver un centre où réaliser une hystérosalpingographie près de chez vous, la première étape consiste à contacter le centre d’imagerie médicale le plus proche.

Cet examen est généralement proposé dans de nombreux hôpitaux et cliniques de santé.

Voici un site qui pourra vous aider dans votre quête, cliquez ici pour y accéder.

Foire aux questions

Quel est le coût d’une hystérosalpingographie ?

Le coût d’une hystérosalpingographie est d’habituellement de 100 euros. Ce tarif peut varier selon l’établissement ou des centres d’imageries.

Il est important de se renseigner au préalable auprès de votre assurance quant aux conditions de prise en charge.

Quelles sont les alternatives à défaut d’une hystérosalpingographie ?

A défaut d’une hystérosalpingographie, on peut avoir recours à :

  • Une échographie pelvienne conventionnelle
  • Une échographie pelvienne tridimensionnelle
  • Hystérosonographie
  • IRM pelvienne

Combien de temps après une hystérosalpingographie puis-je reprendre une activité sexuelle ?

Il sera possible d’avoir des rapports sexuels le jour même de l’examen.

Notez tout de même que vous pourrez expérimenter quelques pertes sanguines dans les heures qui suivent l’examen.

Références bibliographiques

Articles et ressources utilisées dans la rédaction de cet article
  1. Hystérosalpingographie et cathétérisme sélectif des trompes – ScienceDirect
  2. Exploration d’une infertilité en médecine générale | La Revue du Praticien
  3. EMC Imagerie 2020, Elsevier Masson, édition SBA médecine, 2020
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut