Infiltration de cheville : traitement ciblé contre la douleur articulaire

Article rédigé par le 20 mai 2023

La cheville, cette articulation délicate du corps, peut être sujette à diverses douleurs. Lorsque celles-ci persistent et résistent aux traitements habituels, il est alors temps de considérer une approche plus ciblée : l’infiltration.

Cette méthode de traitement, qui a fait ses preuves, offre des résultats prometteurs pour soulager la douleur et favoriser la guérison.

Dans cet article rédigé par un médecin, nous explorerons en détail l’infiltration de cheville, en mettant en lumière les précautions essentielles pour une efficacité optimale.

Zoom sur l’articulation de la cheville

La cheville joue un rôle essentiel dans diverses activités quotidiennes, notamment la marche, la course et le saut. Une bonne connaissance de l’anatomie de la cheville est donc cruciale pour comprendre les problèmes liés à cette articulation et les traitements possibles.

Anatomie osseuse de la cheville

Sur la plan osseux, cette articulation est composée de trois os principaux:

  • Tibia
  • Fibula (anciennement péroné)
  • Talus (anciennement astragale) 

Les ligaments de la cheville

Les ligaments sont étroitement liés aux os situés de chaque côté de l’articulation, assurant ainsi une liaison solide entre la cheville et le pied.

  • Sur le côté externe de la cheville, on identifie le ligament talo-fibulaire antérieur, le ligament fibulo-calcanéen et le ligament talo-fibulaire postérieur.
  • À l’intérieur, le ligament deltoïde présente une épaisseur et une résistance supérieures par rapport aux autres ligaments de la cheville.

Les tendons de la cheville

Les tendons, quant à eux, permettent d’unir les muscles de la jambe et les os du pied, contribuant ainsi activement à maintenir la stabilité de la cheville.

  • Le tendon d’Achille établit la connexion entre les muscles du mollet et le calcanéum (talon). Son rôle essentiel dans la marche, la course et le saut en fait un élément clé de ces activités.
  • Les tendons fibulaires permettent de tourner le pied vers l’extérieur.
  • Le tendon tibial antérieur est responsable de la dorsiflexion du pied, tandis que le tendon tibial postérieur permet l’inversion du pied vers l’intérieur. Ce dernier joue également un rôle crucial dans le soutien de la voûte plantaire.

Infiltration de cheville, c’est quoi ?

Infiltrer consiste à injecter un médicament dans une zone douloureuse du corps, généralement un anesthésique mélangé à un stéroïde.

Son objectif principal est de traiter un état inflammatoire, en réduisant la douleur et en accélérant le processus de guérison. Les articulations les plus fréquemment infiltrées sont l’épaule, la hanche, le genou, le coude et la cheville.

Fréquemment pratiquée en rhumatologie, l’infiltration de la cheville vise à traiter la douleur et l’inflammation spécifiquement au niveau de l’articulation.

Lors de ce geste médical, le médicament anti-inflammatoire, souvent un corticoïde, est directement injecté dans la zone affectée. Cette approche ciblée permet d’obtenir des résultats prometteurs pour soulager la douleur articulaire et faciliter la récupération.

Après l’infiltration, il est important de respecter une période de repos de quelques jours afin de permettre à l’articulation de bien récupérer. Il est également essentiel de suivre les recommandations médicales pour éviter toute complication.

Infiltration de cheville : dans quels situations la pratiquer ?

Les conditions pouvant bénéficier d’une infiltration de cheville

Les infiltrations de la cheville sont utilisées pour traiter diverses affections :

  • Tendinite de la cheville : Une tendinite, qui est une inflammation des tendons peut provoquer des douleurs et une gêne importante.
  • Arthrite de la cheville : L’arthrite, qu’elle soit rhumatoïde ou dégénérative (ostéoarthrose du pied), peut causer une inflammation chronique et des douleurs articulaires à la cheville.

Ce que disent les études : Une revue systématique réalisée par Christopher V. et collaborateurs sur 1085 patients semblent favoriser l’utilisation des infiltrations d’acide hyaluronique et de plasma riche en plaquettes (PRP) pour les cas d’ostéoarthrite de cheville.

  • Bursite de la cheville : La bursite, qui est une inflammation de la bourse séreuse située près de l’articulation de la cheville, peut causer des douleurs et une sensation de gonflement. L’infiltration peut aider à réduire l’inflammation de la bourse séreuse et à atténuer les symptômes.
  • Conflit antérieur de cheville : Un conflit antérieur de cheville est une pathologie caractérisée par la compression des tissus mous ou des os dans la partie avant de l’articulation de la cheville, souvent due à des mouvements répétitifs ou à des blessures. L’infiltration de cortisone a été démontré comme efficace pour soulager les symptômes associés à cette condition.
RECOMMANDÉ :  Infiltration pour épicondylite du coude : traitement efficace et rapide

L’infiltration de cheville comme outil diagnostic

Dans le cadre du diagnostic des douleurs de cheville, l’infiltration intra-articulaire s’avère être un outil précieux dans la mesure où elle permet d’identifier précisément la source de la douleur.

Une étude menée par Nabil J. Khoury et collaborateurs a révélé l’utilité des infiltrations diagnostiques chez des patients souffrant de douleurs au pied et à la cheville, en aidant à déterminer la structure précise responsable des symptômes. Cette approche diagnostique est particulièrement bénéfique avant une intervention chirurgicale, comme l’arthrodèse, car elle permet d’orienter l’opération de manière plus ciblée et précise.

Les résultats de l’étude, basée sur l’examen de 22 patients ayant subi une infiltration dans l’articulation douloureuse avant de procéder à une arthrodèse, montrent que dans 20 cas, l’injection a permis d’identifier correctement la source de douleur, facilitant ainsi une intervention chirurgicale réussie.

Cette méthode s’est d’ailleurs avérée plus informative que des imageries médicales (comme l’IRM) dans l’identification de l’origine précise de la douleur.

En conséquence, l’infiltration de cheville offre non seulement une opportunité de soulagement symptomatique, mais sert également d’instrument diagnostique crucial, guidant les décisions thérapeutiques subséquentes comme la chirurgie.

Quand faut-il l’éviter ?

Certaines situations peuvent empêcher l’utilisation d’une infiltration de la cheville :

  • Infection active de l’articulation
  • Prise de médicaments anti-coagulants
  • Diabète non équilibré
  • Diagnostic différentiel (troubles du pied comme la maladie de Morton, algodystrophie, etc.)

Dans ces cas, il est nécessaire de consulter un médecin rhumatologue pour déterminer la meilleure approche à adopter.

Quels sont les effets secondaires et les risques ?

Effets secondaires

Malgré les bénéfices des infiltrations, des effets secondaires peuvent survenir suite à la procédure. Il est important de les connaître afin de les identifier si nécessaire.

  • Douleur et irritation au site d’injection
  • Saignements légers
  • Fièvre légère

Risques

Le principal risque associé aux infiltrations de la cheville est l’infection, particulièrement lorsqu’il s’agit de cortisone.

Le risque d’infection est estimé à environ un cas sur 50 000. Pour minimiser ce risque, un protocole de désinfection validé est appliqué lors de la réalisation des infiltrations.

Il est essentiel de consulter votre médecin pour discuter des bénéfices et des risques liés à l’infiltration de la cheville avant de procéder à cette intervention.

Comment se déroule l’infiltration ?

Tout d’abord, il est important de noter que l’injection n’est pas associée à une sensation douloureuse significative. Elle peut être ressentie de manière similaire à une piqûre ou à une prise de sang. Pour les individus sensibles , il est possible de recourir à une anesthésie locale légère pour atténuer toute éventuelle inconfort.

Procédure

Les étapes de l’infiltration sont les suivantes:

  1. Le médecin repère la zone d’injection, soit l’articulation, le tendon ou le nerf concerné.
  2. La peau autour de cette zone est nettoyée et désinfectée à l’aide d’un antiseptique afin de prévenir toute contamination.
  3. Le médecin procède à l’injection du médicament anti-inflammatoire, souvent sous contrôle échographique ou radiographique.
  4. Une fois le geste achevé, un pansement est mis en place et il doit être gardé quelques heures. Durant ce temps, il faut laisser les articulations de la cheville au repos.

La procédure commence par une désinfection minutieuse de la zone d’injection. Ensuite, l’échographie est souvent utilisée pour localiser avec précision la zone d’inflammation et guider l’aiguille de manière adéquate.

Dans certains cas, un traitement alternatif tel que le PRP (Plasma riche en plaquettes) . Ce liquide contient des facteurs de croissance qui favorisent la réparation tissulaire et la cicatrisation.

  1. Le médecin prélève un échantillon de sang du patient.
  2. Le sang est centrifugé pour séparer le plasma riche en plaquettes.
  3. Le PRP est ensuite injecté dans la zone ciblée à l’aide d’une aiguille.
RECOMMANDÉ :  Infiltration pour algodystrophie : L’essentiel à savoir

L’infiltration de la cheville est-elle toujours efficace ?

L’efficacité de l’infiltration de la cheville n’est pas immédiate et peut prendre de 3 à 4 jours (parfois plus) pour observer une diminution de la douleur.

Durant cette période, il est recommandé de se reposer afin d’optimiser les chances de succès du traitement.

Cependant, il convient de noter que l’efficacité de l’infiltration n’est pas garantie pour tous les cas. En cas d’échec, une ré-infiltration peut être envisagée, mais il est généralement recommandé de limiter le nombre total d’infiltrations à trois par an.

Si malgré ces tentatives, la douleur persiste, d’autres stratégies thérapeutiques seront envisagées par votre médecin traitant (allant même jusqu’à la chirurgie dans certains cas).

Il est crucial de ne pas négliger la douleur si elle persiste, et de continuer à communiquer avec votre médecin pour explorer d’autres options de traitement adaptées à votre situation.

Quel est le coût d’une infiltration de la cheville ?

Le prix d’une infiltration de la cheville varie en fonction de plusieurs facteurs. Tout d’abord, il dépend du type d’infiltration et des produits utilisés.

  • Les infiltrations de corticoïdes sont généralement moins chères que celles avec de l’acide hyaluronique.
  • Le coût peut également varier en fonction du praticien et de la région en France où vous vous trouvez.

Il est important de noter que les coûts sont souvent pris en charge par l’Assurance Maladie, à condition que l’infiltration soit prescrite par un médecin.

Voici quelques informations supplémentaires concernant les prix en France :

  • Les tarifs des infiltrations de corticoïdes varient généralement entre 50 et 100 euros.
  • Les infiltrations d’acide hyaluronique sont légèrement plus coûteuses, avec des prix allant de 100 à 200 euros par injection.

N’oubliez pas de consulter votre mutuelle complémentaire, car elle peut également prendre en charge une partie du coût du traitement.

Pour obtenir des informations plus précises sur les prix, il est conseillé de contacter directement le médecin ou le centre de soins de votre choix. Ils pourront vous renseigner sur les tarifs et les éventuelles prises en charge.

Douleur à la cheville, qui consulter ? 

Lorsque vous souffrez de douleurs à la cheville, il est important de consulter un professionnel de la santé adapté à votre situation.

Voici quelques spécialistes à consulter en fonction de votre problème :

Médecin généraliste

Pour les douleurs courantes, le médecin généraliste est le premier interlocuteur. Il pourra orienter vers un spécialiste si nécessaire.

Rhumatologue

Les rhumatologues sont spécialisés dans le diagnostic et le traitement des pathologies liées aux articulations, dont les problèmes à la cheville comme l’arthrose et l’arthrite.

Orthopédiste

Un orthopédiste est un médecin spécialisé dans les affections du système musculo-squelettique.

Historiquement utilisée principalement pour le traitement des fractures, l’orthopédie s’est progressivement étendue à d’autres domaines médicaux tels que les prothèses articulaires, les greffes osseuses et la chirurgie endoscopique.

Kinésithérapeute

En plus d’autres traitements, la kinésithérapie (physiothérapie) peut être bénéfique pour les problèmes de cheville en proposant des exercices et des manipulations pour soulager la douleur et favoriser la guérison.

N’hésitez pas à consulter plusieurs spécialistes si nécessaire, afin d’obtenir un avis éclairé et un traitement adapté à votre situation.

Vous cherchez un professionnel de santé pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
  Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut