Infiltration de la hanche : Guide complet (tout savoir)

Article rédigé par le 8 juin 2023

L’infiltration de la hanche est une technique largement utilisée dans la pratique clinique pour soulager la douleur et améliorer la fonction articulaire chez les patients souffrant de pathologies de la hanche.

Cette procédure consiste à injecter un mélange de corticostéroïdes (anti-inflammatoires puissants) et d’anesthésique local directement dans l’articulation, afin de réduire l’inflammation et d’atténuer les symptômes douloureux.

Dans cet article rédigé par un médecin, nous examinerons l’utilisation des infiltrations de la hanche en tant que traitement de la douleur. Nous explorerons leur efficacité, leur sécurité et les situations dans lesquelles cette procédure peut être recommandée.

Rappel anatomique

La hanche, connue sous le nom d’articulation coxo-fémorale, est une articulation profonde située dans le corps humain, qui relie l’os coxal et le fémur au niveau du bassin.

Cette articulation est de nature sphéroïde (en forme de sphère) et offre une grande amplitude de mouvement, permettant aux membres inférieurs de se déplacer dans les trois plans de l’espace, ainsi qu’au tronc de réaliser des rotations.

La hanche est une articulation complexe constituée de ligaments et de tissus fibreux. En raison de sa structure anatomique, elle est prédisposée aux infections, aux lésions du cartilage et aux inflammations. L’arthrose, en particulier, entraîne une douleur significative au niveau de la hanche.

Les affections touchant la hanche sont souvent traitées par des infiltrations, mais aussi, dans des cas nécessaires, par intervention chirurgicale, fréquemment accompagnée de la pose d’une prothèse articulaire.

Infiltration de la hanche, c’est quoi ?

La procédure d’infiltration de la hanche consiste à administrer par injection, généralement des corticoïdes, dans l’articulation de la hanche. Cette injection peut être réalisée dans la cavité articulaire elle-même, la bourse séreuse, une gaine synoviale, à la périphérie d’un tendon ou à son insertion.

Selon la substance à infiltrer, 3 types d’infiltration sont possibles :

  • L’infiltration de substances corticostéroïdes : c’est une infiltration à base de cortisone, qui est un anti-inflammatoire puissant.
  • L’infiltration de produit viscosuppléance : les produits de viscosuppléance comme l’acide hyaluronique agissent pour lubrifier et limiter les frictions.
  • L’infiltration de PRP (plasma riche en plaquettes) : elle consiste à prélever du sang au patient, pour y recueillir les plaquettes. Ces dernières contiennent des facteurs de croissance qui favorisent la réparation des tissus endommagés.

Bon à savoir : Pour obtenir de meilleurs résultats, l’infiltration est généralement guidée par des techniques d’imagerie telles que la radiographie ou l’échographie. Cette approche préventive permet de suivre en temps réel la progression de l’aiguille, garantissant ainsi une trajectoire précise pour éviter toute atteinte de zones sensibles.

Quand faut-il envisager une infiltration de la hanche ?

L’infiltration de la hanche est indiquée pour plusieurs raisons, parmi lesquelles:

  • Chondropathies acétabulaires (lésion du cartilage de la hanche comprenant des lésions du labrum)
  • Conflit fémoro-acétabulaire : frottement anormal entre le col du fémur et le bord de l’acétabulum
  • Douleurs et inflammation liées à diverses pathologies (arthrite, ostéoarthrite, etc.)

Ce que disent les études : Dans une étude réalisée sur 337 patients par Dr. Lynch et collaborateurs, les patients ayant obtenu le plus de soulagement post-infiltration étaient ceux souffrant de de lésions chondrales acétabulaires (93,3 % des cas). À l’opposé, ceux souffrant de conflit fémoro-acetabulaire ont eu les moins bons résultats (81,6 % de succès seulement).

RECOMMANDÉ :  L’infiltration de cortisone : indications, procédure et résultats

Les symptômes qui justifient l’infiltration de la hanche peuvent être :

  • Douleurs localisées à la région inguinale et/ou à la fesse, pouvant irradier jusqu’au genou
  • Diminution de la mobilité de l’articulation
  • Douleurs accentuées lors des mouvements et/ou la nuit

Quand faut-il l’éviter ?

Il est important de considérer certaines situations où l’infiltration de la hanche n’est pas recommandée. Les contre-indications incluent :

  • Infection active de l’articulation
  • Avant une prothèse de hanche : Selon une étude, il est recommandé de ne pas opérer moins de 3 mois après l’infiltration, sous risque de développer une infection post-opératoire.
  • Coagulopathies et anticoagulants : un traitement anticoagulant non équilibré représente un risque d’hémorragie et d’hématome
  • Diabète non équilibré
  • Fracture récente ou non consolidé

Bon à savoir : Une absence de réponse à l’injection de hanche est un fort prédicteur négatif du résultat chirurgical. En d’autres termes, lorsque l’infiltration n’a aucun effet, cela indique généralement un résultat chirurgical moins favorable.

Il est essentiel de signaler ces conditions à votre médecin avant de procéder à une infiltration de la hanche.

Quels sont les effets secondaires ?

Les infiltrations de la hanche peuvent entraîner des effets indésirables tant locaux que systémiques.

Sur le plan local, les patients peuvent éprouver des douleurs pendant et après la procédure, ainsi que des changements de pigmentation de la peau, une diminution de la graisse péri-articulaire et des saignements ou hématomes.

En ce qui concerne les effets systémiques, il existe des risques tels que la perturbation de l’équilibre glycémique et des chiffres tensionnels, voir des bouffées vasomotrices.

Il est important de prendre en compte ces effets indésirables lors de l’évaluation des bénéfices et des complications possibles de l‘infiltration de la hanche.

Comment se déroule l’infiltration ?

L‘infiltration de la hanche est une intervention médicale courante, caractérisée par sa simplicité et sa rapidité. Cette procédure est généralement bien supportée par les patients et présente un risque minime de complications.

Procédure

Dans un premier temps, le praticien procède à la désinfection de la zone où l’aiguille sera introduite, conformément aux normes d’hygiène en vigueur.

Afin de réduire l’inconfort ressenti pendant la procédure, il est possible d’appliquer localement un anesthésique.

L’injection est ensuite réalisée avec une grande précision, en utilisant une technique d’imagerie telle que l’échographie ou la radiographie, permettant de guider l’aiguille avec précision.

Le médicament est injecté dans l’une des structures suivantes:

  • Cavité articulaire
  • Bourse séreuse (bourse trochantérienne)
  • Gaine synoviale

Enfin, un pansement est appliqué sur le site d’injection et des consignes post-procédure sont fournies.

Consignes post-procédures

Voici quelques conseils à suivre après l’infiltration :

  • Appliquer de la glace sur la zone pour réduire l’enflure
  • Utiliser des antalgiques pour soulager la douleur
  • Éviter les mouvements brusques pendant les 24 à 48 heures suivant l’injection

N’oubliez pas de respecter les consignes de votre médecin et de prendre rendez-vous pour un suivi post-procédure afin de s’assurer que votre état de santé s’améliore.

Avis de l’expert : Les résultats cliniques et radiologiques sont des prédicteurs peu fiables de la réponse à l’injection. En d’autres termes, cela signifie que les signes et les images que nous voyons lors des examens médicaux ne peuvent pas toujours prédire avec certitude si une infiltrations va soulager vos symptômes ou non.

Quel est le coût d’une infiltration de la hanche ?

Le coût de cette procédure peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que la complexité de la procédure, le type de produit injecté et l’établissement médical dans lequel elle est réalisée.

En France, les infiltrations de hanche peuvent, dans certains cas, être prises en charge par l’Assurance maladie. Cependant, il est possible que vous ayez à payer une partie des frais ou que vous deviez avancer les frais et être remboursé par la suite.

RECOMMANDÉ :  Infiltration pour arthrose de la hanche : solution efficace?

Qui consulter pour une infiltration de la hanche ?

Pour une infiltration de hanche, il est possible de consulter plusieurs professionnels de la santé. Tout d’abord, il est recommandé de parler à votre médecin traitant qui pourra évaluer votre situation et orienter votre prise en charge.

Les médecins ayant les compétences pour réaliser ce type d’intervention comprennent :

  • Les orthopédistes
  • Les rhumatologues
  • Les médecins du sport et physiatres (au
  • Les médecins spécialistes de la douleur

Outre l’équipe médicale, les kinésithérapeutes peuvent également être consultés pour évaluer la nécessité d’une infiltration suite à une évaluation de vos capacités fonctionnelles. Ils pourront également vous proposer des exercices de rééducation appropriés avant et après l’infiltration. Finalement, ils peuvent vous aider à mieux gérer la douleur et à optimiser la fonction de votre hanche.

Hygiène de vie et traitements complémentaires

Activité physique et poids

L’activité physique est un élément clé pour maintenir une bonne santé musculosquelettique. Une activité physique régulière aide à renforcer les muscles, améliorer la mobilité articulaire et réduire les douleurs associées à l’arthrose de hanche. Les exercices adaptés comprennent notamment :

  • Marche
  • Natation et exercices aquatiques
  • Vélo et autres appareils réduisant la pression sur les membres inférieurs
  • Exercices thérapeutiques adaptés

Il est également important de contrôler son poids, car l’excès de poids peut exercer une pression supplémentaire sur les articulations et aggraver l’arthrose de la hanche.

Ce que disent les études :
Une étude sur 35 patients obèses et souffrants d’arthrose de hanche indique qu’un programme d’exercices combiné à une perte de poids sur 8 mois a entraîné une amélioration subjective de 32,6 % sur la fonction physique, et une réduction significative de la douleur.

Traitements médicamenteux

Le traitement médicamenteux peut être prescrit pour gérer la douleur et l’inflammation associés aux pathologies de la hanche. Les médicaments couramment utilisés incluent:

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
  • Analgésiques
  • Chondroprotecteurs

Rééducation et réadaptation

La rééducation et la réadaptation sont essentielles pour améliorer la fonction de la hanche et la qualité de vie. Les objectifs de ces interventions incluent:

  • Gestion de la douleur
  • Renforcement musculaire
  • Amélioration de la mobilité articulaire
  • Amélioration de la fonction globale

Un kinésithérapeute est souvent impliqué dans ces traitements pour fournir un programme personnalisé et adapté aux besoins individuels du patient.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut