Infiltration pour bourse trochantérienne : Guide complet

Article rédigé par le 5 janvier 2024

Vous avez mal à la hanche ? Cela pourrait venir d’une atteinte de votre bourse trochantérienne, une petite partie située dans votre hanche qui aide au mouvement. Quand elle s’enflamme, ça fait mal !

Beaucoup de gens souffrent de ce problème, surtout les femmes d’âge moyen ou mûr ainsi que ceux qui bougent beaucoup. Les traitements habituels ne marchent malheureusement pas toujours bien…

Dans ce cas, il y existe une solution : l’infiltration pour bourse trochantérienne qui est, en gros, une injection de médicaments directement dans la zone douloureuse de la hanche.

Dans cet article, on va donc vous parler de l’infiltration pour bourse trochantérienne : comment ça se passe, quand est-elle préconisée, quels sont ses risques, etc.

Les 5 points importants à retenir

  • 1- La bourse trochantérienne, se trouvant dans la hanche, près du grand trochanter du fémur, est un petit sac rempli de liquide qui facilite le glissement des muscles et des tendons autour de cette grande articulation.
  • 2- L’infiltration pour bourse trochantérienne consiste à injecter un traitement, souvent des corticoïdes, directement dans la bourse pour réduire l’inflammation.
  • 3- Cette procédure est recommandée pour traiter la douleur et l’inflammation liées à des problèmes comme la bursite trochantérienne.
  • 4- L’infiltration peut apporter un soulagement considérable de la douleur et une amélioration de la mobilité de la hanche. Toutefois, son efficacité varie selon les individus.
  • 5- Cette procédure peut se compliquer, très rarement, d’infection, de saignements, de réactions allergiques, de détérioration des tissus de la hanche, ou de changements de la peau au niveau de l’injection.

Bourse trochantérienne : c’est quoi ?

La bourse trochantérienne est une structure anatomique située dans votre hanche (l’articulation entre votre bassin et votre fémur).

Elle est plus précisément située près du grand trochanter, qui est la saillie osseuse du fémur à laquelle s’attachent plusieurs muscles importants pour le mouvement de votre jambe.

Cette bourse est une sorte de sac rempli de liquide, appelé liquide synovial. Sa fonction principale est de réduire les frottements entre les os et les tissus mous comme les tendons ou les muscles.

Lorsque vous bougez la jambe, votre bourse trochantérienne facilite le glissement de ces tissus sur le grand trochanter afin d’éviter les inflammations, les blessures et autres lésions dans cette articulation clé.

Cependant, des activités répétitives ou une pression excessive peuvent entraîner une inflammation de cette bourse, un état connu sous le nom de bursite trochantérienne.

Cette inflammation provoque une douleur ressentie sur le côté de la hanche. Elle peut être réveillée ou exacerbée par certaines activités ou positions, comme la marche prolongée, la course, ou même en dormant sur le côté affecté.

La compréhension de cette structure anatomique est essentielle pour identifier les causes possibles d’une douleur de hanche et mettre en œuvre les traitements appropriés, comme l’infiltration, qui cible spécifiquement la bourse enflammée.

Qu’est-ce que l’infiltration pour bourse trochantérienne ?

L’infiltration pour bourse trochantérienne est une procédure médicale utilisée pour traiter la douleur et l’inflammation dans la hanche, souvent dues à une bursite trochantérienne.

L’infiltration vise à réduire l’inflammation et la douleur dans la bourse trochantérienne, cette petite poche de liquide située près du grand trochanter du fémur (partie supérieure du fémur), dans la hanche.

Elle consiste en une injection à l’aide d’une aiguille fine de substances médicamenteuses, généralement un corticoïde, directement dans la bourse trochantérienne.

Cette procédure est habituellement rapide. Elle est d’ailleurs réalisée en ambulatoire (vous rentrez chez vous le jour même).

Après l’infiltration, un soulagement de la douleur à la hanche est ressenti assez rapidement. Évidemment, l’efficacité de cette méthode et la durée du soulagement varient d’une personne à l’autre.

RECOMMANDÉ :  Injection de PRP au niveau de l’épaule : L'essentiel à savoir

Dans quelles situations est préconisée une infiltration pour bourse trochantérienne ?

L’infiltration pour bourse trochantérienne est principalement préconisée pour la bursite trochantérienne.

C’est quoi la bursite trochantérienne ? C’est tout simplement une inflammation de la bourse trochantérienne.

Cette affection, assez fréquente chez les femmes d’âge mûr et les jeunes adultes actifs (notamment les sportifs) est souvent causée par des mouvements répétitifs, des chocs directs ou des pressions prolongées sur la hanche.

Si vous ressentez une douleur aiguë ou une gêne sur le côté de la hanche, surtout en vous allongeant ou en faisant certains mouvements, il se peut que vous souffriez de bursite trochantérienne.

Mais cela ne signifie pas qu’une infiltration pour bourse trochantérienne vous sera immédiatement proposée !

En effet, cette procédure est réservée aux cas où les traitements non invasifs (repos, médicaments anti-inflammatoires, glace…) ont échoué à apporter des résultats satisfaisants.

Outre la bursite, l’infiltration pour bourse trochantérienne peut être préconisée dans d’autres situations, telles que :

  • Après un traumatisme : par exemple, une chute directe sur la hanche.
  • Arthrose : lorsque l’arthrose affecte les articulations autour de la hanche.
  • Douleurs chroniques de la hanche : surtout si les autres traitements n’ont pas fonctionné.

L’infiltration pour bourse trochantérienne est donc une option pour diverses conditions liées à la douleur et à l’inflammation dans la région de la hanche.

Comment se déroule une infiltration pour bourse trochantérienne ?

Si vous devez subir une infiltration pour bourse trochantérienne, voici à quoi vous attendre, étape par étape :

  • Consultation préliminaire : votre médecin vous expliquera le déroulement de la procédure et répondra à toutes vos questions. Il revérifiera également votre historique médical pour s’assurer que l’infiltration est bien adaptée à votre cas.
  • Positionnement : le jour de l’infiltration, vous serez installé confortablement en position couchée sur le dos ou le côté sain de sorte à avoir un bon accès à la région trochantérienne à traiter.
  • Désinfection : la zone autour de la hanche (région trochantérienne et son voisinage) sera nettoyée et désinfectée rigoureusement pour éviter toute infection.
  • Anesthésie locale : si nécessaire, un anesthésique local sera appliqué pour minimiser la douleur. Cela peut être fait par une crème anesthésique ou une injection.
  • Infiltration proprement dite : le médecin utilisera une aiguille fine pour injecter le médicament directement dans la bourse trochantérienne. Vous pourriez sentir à ce moment-là une pression ou une légère piqûre.
  • Après l’injection : une fois l’injection terminée, vous pourrez rester un moment en observation afin que votre médecin s’assure qu’il n’y a pas de réaction immédiate (allergie, saignement…).
  • Consignes post-procédure : avant de partir, on vous donnera des consignes pour la suite, notamment reposer la hanche pendant quelques jours, surveiller la zone d’injection pour détecter tout signe d’infection…
  • Suivi : on vous fixera un rendez-vous de suivi pour évaluer l’efficacité de l’infiltration et discuter des prochaines étapes de votre prise en charge si nécessaire.

Rappelez-vous que chaque patient est unique, donc certains détails peuvent varier selon votre situation spécifique.

Bon à savoir !

L’infiltration pour bourse trochantérienne peut être réalisée sous guidage échographique : c’est l’infiltration échoguidée.

Grâce aux images échographiques, le médecin peut guider l’aiguille de manière précise et en temps réel pour s’assurer : d’une part, d’injecter le médicament au bon endroit, c’est-à-dire directement dans la bourse trochantérienne, ce qui peut augmenter l’efficacité de l’infiltration, d’autre part, de ne léser aucune structure environnante de la hanche pendant la procédure.

Quelles sont les complications possibles de l’infiltration pour bourse trochantérienne ?

L’infiltration pour bourse trochantérienne est une procédure plutôt sûre, mais comme toute intervention médicale invasive, elle peut comporter des risques et des complications. Voici les principales à connaître :

  • Des réactions allergiques aux médicaments injectés.
  • Infection au site d’injection (d’où l’importance de guetter après l’infiltration les premiers signes d’infection comme une rougeur, un gonflement, et/ou une douleur accrue).
  • Des saignements mineurs ou des ecchymoses peuvent se produire à l’endroit où l’aiguille est insérée.
  • Des infiltrations répétées de corticostéroïdes peuvent parfois endommager les tissus articulaires environnants.
  • Des changements de la peau au niveau du site d’injection peuvent se produire, comme un amincissement, une modification de la couleur
  • Une augmentation temporaire de la douleur après l’injection, généralement due à la pression du liquide injecté.
  • En cas d’utilisation de corticostéroïdes, il peut y avoir des effets secondaires systémiques, bien que cela soit très rare pour les injections locales.
RECOMMANDÉ :  Infiltration pour talalgie : l’essentiel à savoir

Il est important de discuter avec votre médecin des risques avant de subir une infiltration pour bourse trochantérienne, et de le contacter immédiatement si vous observez des signes anormaux après la procédure.

Quand est-il est contre-indiqué de réaliser une infiltration pour bourse trochantérienne ?

L’infiltration pour bourse trochantérienne est formellement contre-indiquée dans cinq principales situations (contre-indications absolues) :

  • Cellulite ou ulcère cutanés : présence d’infections cutanées ou de plaies ouvertes au niveau du site d’injection.
  • Bactériémie : présence de bactéries dans le sang.
  • Hypersensibilité : allergie connue à l’un des médicaments injectés.
  • Prothèse articulaire adjacente : si une prothèse articulaire se trouve près du site d’injection.
  • Suspicion de bursite septique : en cas d’utilisation de corticostéroïdes, si on suspecte une bursite infectée (bourse trochantérienne siège d’une infection).

Contre-indications relatives (c’est-à-dire qu’il est possible de réaliser malgré tout une infiltration à condition d’évaluer précisément son rapport bénéfice-risque et de prendre toutes les précautions nécessaires) :

  • Diabète mal contrôlé : les corticostéroïdes injectés peuvent augmenter le taux de sucre dans le sang et déséquilibrer ainsi un diabète.
  • Injections récemment répétées : des injections de corticostéroïdes dans la même zone au cours des trois derniers mois (bien qu’il n’y ait pas de preuve claire évaluant cette pratique).
  • Coagulopathie : selon le texte, une coagulopathie (trouble de la coagulation sanguine) n’est pas considérée comme une contre-indication absolue, mais elle doit être prise en compte.

Infiltration pour bourse trochantérienne : est-ce efficace ?

Une étude sud-coréenne publiée en 2016 dans la revue Pain Physician a évalué l’efficacité des infiltrations guidées par échographie dans la bourse trochantérienne dans le traitement du syndrome de douleur trochantérienne.

Les résultats ont montré une amélioration statistiquement significative de la douleur et de la fonction de la hanche à 1, 3 et 6 mois après la dernière injection.

Environ 80,3 % des patients ont signalé des résultats positifs après 1 mois, 64,9 % après 3 mois et 56,2 % après 6 mois.

Cette procédure a donc prouvé son efficacité dans le traitement du syndrome de douleur trochantérienne.

Néanmoins, l’infiltration pour bourse trochantérienne possède ses limites :

  • Certains patients peuvent ressentir un soulagement immédiat après l’infiltration, tandis que d’autres peuvent avoir besoin de temps ou de traitements supplémentaires pour voir une amélioration : variabilité interindividuelle.
  • Son efficacité peut dépendre de facteurs individuels, notamment l’état général de santé, la cause exacte de la douleur et l’inflammation, et la réponse individuelle aux corticostéroïdes.
  • L’infiltration ne traite pas la cause sous-jacente de l’inflammation ou de la douleur : ce n’est pas une solution à long terme !
  • Elle est souvent plus efficace lorsqu’elle est combinée avec d’autres traitements, comme la physiothérapie, les modifications de l’activité physique, ou les médicaments par voie orale.

Foire aux questions (FAQ)

Combien de temps faut-il pour ressentir les effets d’une infiltration pour bourse trochantérienne ?

Les effets bénéfiques de l’infiltration peuvent se faire sentir dans les premiers jours suivant la procédure et durer plusieurs semaines à plusieurs mois.

Combien de fois peut-on avoir recours à des infiltrations pour bourse trochantérienne ?

Le nombre d’infiltrations est généralement limité à quelques fois par an (2 ou 3 fois) en raison des risques associés aux corticostéroïdes.

Quels sont les autres traitements disponibles pour la bursite trochantérienne en dehors des infiltrations ?

D’autres options de traitement comprennent la physiothérapie, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les modifications des activités quotidiennes.

L’infiltration n’est en général considérée qu’en cas d’échec de tous les traitements conservateurs.

Dans certains cas, en dernier recours, on a recours à la chirurgie.

L’infiltration pour bourse trochantérienne est-elle douloureuse ?

La procédure peut causer une certaine gêne ou douleur au moment de l’injection, mais un anesthésique local est généralement utilisé pour minimiser l’inconfort.

Quelle est l’efficacité à long terme des infiltrations pour bourse trochantérienne ?

L’efficacité à long terme varie d’un patient à l’autre, mais certaines études ont montré des bénéfices persistants jusqu’à un an après l’infiltration.

Peut-on marcher, conduire, travailler ou pratique rune activité physique après une infiltration pour bourse trochantérienne ?

Après une infiltration pour bourse trochantérienne, il est généralement recommandé de ne pas conduire ni de marcher de manière intensive pendant une période de repos.

Par exemple, après une infiltration échoguidée de corticoïdes, une période de repos sportif et/ou professionnel de 48 à 72 heures est souvent nécessaire.

De plus, suite à une injection dans la bourse trochantérienne, il est conseillé de limiter l’activité de la hanche et d’éviter les mouvements qui pourraient aggraver l’inflammation.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut