Infiltration pour cruralgie : Guide complet

Article rédigé par le 7 juillet 2023

L’infiltration pour cruralgie constitue une alternative thérapeutique destinée à traiter les douleurs récalcitrantes qui ne réagissent pas aux autres approches conservatrices.

Cette procédure consiste en l’administration épidurale de corticoïdes dans le but de réduire l’inflammation et d’atténuer la douleur.

Dans le présent article, nous nous proposons d’exposer en détail cette technique thérapeutique, en fournissant les informations nécessaires pour une meilleure compréhension de son mécanisme d’action et de ses potentiels avantages.

Rappel anatomique

Le nerf crural, également appelé nerf fémoral, est un nerf important qui innerve les membres inférieurs. Il prend naissance dans la région lombaire, résultant de la réunion des racines nerveuses L2, L3 et L4.

Voici quelques points clés sur l’anatomie du nerf crural :

  • Le nerf crural parcourt le devant de la cuisse et innerve les muscles quadriceps, responsables de l’extension de la jambe.
  • Il dessert également la peau sur le devant de la cuisse et une partie de la jambe.
  • Ce nerf est situé en regard du muscle grand psoas, un muscle profond qui relie la colonne vertébrale au bassin et permet la flexion de la hanche.

Cruralgie, c’est quoi ?

La cruralgie, également appelée névralgie du nerf crural, est une affection douloureuse causée par la compression, l’inflammation ou la lésion du nerf crural (aussi appelé nerf fémoral) qui se situe dans la région de la hanche.

Cette compression peut provoquer une douleur aiguë ressentie dans différentes parties du membre inférieur, comme la cuisse, la jambe et parfois même jusqu’aux pieds.

Les principales causes de la cruralgie comprennent:

  • Scoliose
  • Tassement vertébral
  • Arthrose

Il est important de différencier la cruralgie de la sciatique, car les deux affections ont des symptômes similaires, mais impliquent des nerfs différents. La sciatique résulte d’une compression du nerf sciatique et provoque également des douleurs dans la jambe et la cuisse.

Les symptômes principaux de la cruralgie sont :

  • Faiblesse musculaire et difficulté à marcher
  • Sensation de brûlure ou de fourmillement
  • Lombalgie

Le traitement initial de la cruralgie vise à réduire la douleur à l’aide d’antidouleurs (anti-inflammatoires, antalgiques et un décontractant musculaire) et de repos (au moins 15 jours).

Si la douleur persiste ou s’aggrave, une infiltration de corticoïdes peut être envisagée pour soulager l’inflammation et la douleur.

Quand recourir à une infiltration pour cruralgie ?

Malgré les traitements initiaux, certains individus peuvent développer des symptômes chroniques. Dans de tels cas, il est recommandé d’envisager une technique modérément invasive visant à libérer le nerf crural lorsqu’une compression réelle est identifiée.

Cette méthode, appelée infiltration, consiste à administrer une quantité de corticostéroïde directement au niveau de la zone de conflit du nerf crural.

L’injection est réalisée par voie péridurale, avec guidage radiographique, et ne nécessite qu’une simple anesthésie locale.

Bien que cette approche se soit révélée efficace, sa mise en pratique dépend de la cause de l’irritation du nerf fémoral. L’infiltration peut être répétée à plusieurs reprises, mais il est recommandé de limiter les interventions à la première si elles se révèlent inefficaces.

Quand faut-il éviter une infiltration pour cruralgie ?

  • Arthrose avancée: dans les cas d’arthrose avancée, l’infiltration peut ne pas être suffisante pour apporter un soulagement important.
  • Allergie aux corticoïdes: Les patients allergiques aux corticoïdes ne doivent pas subir ces infiltrations.
  • Infection: dans les cas d’infection au niveau du site d’injection, il faut éviter ce traitement.
RECOMMANDÉ :  Infiltration pour lombalgie : traitement efficace et rapide

En résumé, l’infiltration pour cruralgie vise principalement à soulager la douleur et l’inflammation dues à l’irritation du nerf crural.

Cependant, ce traitement présente quelques contre-indications, notamment en cas d »infection ou d’allergie aux corticoïdes. Il est essentiel de prendre en compte ces facteurs avant de procéder à une infiltration.

Comment se déroule une infiltration pour cruralgie ?

Les infiltration lombaires sont largement utilisées en tant qu’option thérapeutique prédominante pour la gestion des douleurs associée à la cruralgie.

Ces injections impliquent l’administration directe d’un corticostéroïde tel que la cortisone dans les tissus environnants du nerf crural, à la jonction avec la colonne vertébrale lombaire, dans une région anatomique appelée l’espace épidural (infiltration épidurale).

Voici les étapes à suivre pour réaliser cette procédure :

  • Consultation avec un médecin : la première étape consiste à consulter votre médecin qui évaluera votre situation et déterminera si l’infiltration est indiquée. Il pourra également prescrire un traitement médicamenteux (anti-inflammatoires, antalgiques et relaxants musculaires) avant de recourir à l’infiltration.
  • Imagerie médicale: des examens d’imagerie médicale (radiographie, échographie ou IRM) peuvent être réalisés pour visualiser la région lombaire et identifier l’origine de la compression du nerf crural.
  • Préparation du patient : Le patient est mis en position adaptée selon la zone à traiter. On peut administrer une anesthésie locale pour réduire l’inconfort.
  • Guidage de l’aiguille : Le médecin utilise un système de guidage, qui peut être radiologique ou échographique, pour repérer et atteindre précisément la zone d’inflammation. Un produit de contraste est souvent injecté afin d’améliorer la visualisation de la zone concernée sous radiographie.
  • Repos : après l’infiltration, il est recommandé de prendre quelques jours de repos pour permettre aux médicaments de faire effet et de réduire l’inflammation.
  • Rééducation: une fois la douleur et l’inflammation réduites, votre médecin pourra vous orienter vers un kinésithérapeute afin de débuter un programme de rééducation. Celui-ci aidera à améliorer la mobilité lombaire et à prévenir les récidives de cruralgie.

Il est important de suivre attentivement les recommandations de votre médecin et du kinésithérapeute pour optimiser la guérison et prévenir les complications et les récidives. Si la douleur persiste malgré ces interventions, d’autres traitements pourraient être envisagés.

Quels sont les risques de l’infiltration pour cruralgie ?

L’infiltration pour cruralgie, bien que généralement sûre, peut présenter certains risques et effets secondaires.

Voici quelques-uns de ces risques associés à cette procédure médicale :

  • Infection: comme pour toute procédure impliquant une injection, il existe un risque d’introduction de bactéries et de développement d’une infection. Cependant, ce risque est extrêmement rare.
  • Réaction allergique: certaines personnes peuvent être allergiques aux corticostéroïdes, ce qui pourrait entraîner des réactions allergiques locales ou générales.
  • Hématome: si vous prenez un médicament anticoagulant, il y a un risque d’hématome (accumulation de sang) au site d’injection.
  • Majoration d’un diabète : l’injection de cortisone peut aggraver un diabète mal équilibré.
  • Paralysie : bien que rare, il existe un risque de paralysie temporaire à proximité de l’injection, en particulier si le nerf est touché lors de l’infiltration.

Il est important de discuter avec votre médecin ou rhumatologue de vos antécédents médicaux et de vos éventuelles allergies. Une surveillance et des soins appropriés sont essentiels pour minimiser ces risques.

Quels sont les résultats attendus après une infiltration pour cruralgie ?

Après le traitement d’infiltration pour cruralgie, vous pouvez vous attendre à une amélioration des symptômes de la cruralgie. Voici quelques points clés à considérer :

RECOMMANDÉ :  Infiltration lombaire : Guide complet

Symptômes

  • La douleur dans la région lombaire et la cuisse antérieure devrait diminuer progressivement
  • L’inflammation et la compression du nerf crural devraient être réduites, ce qui entraîne un soulagement de la douleur

Mobilité

  • La mobilité et la souplesse de la région lombaire et de la cuisse devraient s’améliorer
  • Il est important de poursuivre les exercices de renforcement et d’étirement recommandés par votre médecin

En résumé, l‘infiltration pour crurlagie est un traitement efficace pour soulager la cruralgie. La réduction de la douleur, l’amélioration de la mobilité et une alimentation équilibrée sont quelques-uns des aspects clés à prendre en compte pendant le processus de guérison.

Traitements alternatifs

Outre l’infiltration pour cruralgie, d’autres traitements alternatifs peuvent soulager la douleur liée à cette condition. Voici quelques options qui pourraient vous intéresser :

Médicaments

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : Ils permettent de réduire l’inflammation, ce qui peut aider à soulager la douleur. Ils sont disponibles sans ordonnance, mais vous devez vérifier avec votre médecin avant d’en prendre.
  • Antalgiques : Ils servent à réduire la douleur sans traiter directement sa cause. Les antalgiques sont généralement prescrits en complément d’autres traitements pour une meilleure gestion de la douleur.

Activités physiques

  • Exercices de renforcement : Ils permettent de renforcer les muscles autour de la colonne vertébrale et de la hanche, ce qui permet de mieux supporter les structures nerveuses touchées.
  • Étirements : les exercices d’étirement peuvent aider à détendre les muscles et à réduire la pression exercée sur les nerfs.

Autres traitements

  • Ostéopathie : L’ostéopathie cible les restrictions de mouvement et les déséquilibres dans les articulations et les muscles. Cette approche manuelle peut aider à soulager la douleur et améliorer la mobilité.
  • Kinésithérapie : Le kinésithérapeute évaluera votre situation et définira un programme d’exercices adapté pour traiter la cruralgie. Il pourra également vous proposer des exercices pour soulager la douleur et améliorer la posture.

Postures

  • Posture de repos : lorsque vous êtes au repos ou que vous dormez, essayez de vous allonger sur le côté opposé à la douleur. Placez un oreiller entre vos jambes pour maintenir votre hanche et votre genou dans une position neutre et réduire la pression sur le nerf crural.
  • Posture assise et debout : adoptez des postures correctes lorsque vous êtes assis et debout. Veillez à ce que votre colonne vertébrale soit alignée et que votre bassin soit neutre. Vous pouvez utiliser des coussins de soutien ou des sièges ergonomiques pour vous aider à maintenir une posture correcte.

Chirurgie

Si le traitement initial de la cruralgie, avec des anti-inflammatoires, des antalgiques et du repos, ne soulage pas suffisamment la douleur, il est peut-être temps d’envisager d’autres options. L’une de ces options est la chirurgie.

En cas de chirurgie, plusieurs techniques peuvent être envisagées, en fonction de la cause et de la gravité de la cruralgie :

  • Décompression du nerf crural, pour relâcher la pression exercée sur le nerf
  • Résection d’une tumeur comprimant le nerf crural
  • Traitement d’une hernie discale responsable de la compression du nerf

Il est essentiel de consulter un spécialiste pour discuter des options de traitement et choisir la meilleure approche en fonction de la cause et des symptômes de la cruralgie.

Références

Cruralgie : quelles complications et comment prévenir ? | (lombafit.com)

Comment débloquer le nerf crural ? (Est-ce possible ?) | (lombafit.com)

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.7 / 5. Nombre de votes 10

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut