Infiltration pour hernie discale : L’essentiel à savoir

Article rédigé par le 29 juin 2023

L’infiltration pour hernie discale est une méthode de traitement moins invasive pour soulager la douleur et l’inconfort associés à cette condition. Ce traitement consiste à administrer des médicaments, généralement des anti-inflammatoires puissants à base de cortisone , directement dans l’espace épidural, une zone qui entoure la moelle épinière, afin soulager la douleur.

Bien que l’infiltration ne traite pas directement la cause de la hernie, elle peut offrir un soulagement temporaire et aider à éviter une intervention chirurgicale plus invasive.

Que vous soyez un patient envisageant cette option thérapeutique ou simplement désireux d’en savoir plus sur les traitements de la hernie discale, cet article rédigé par un médecin sera une ressource précieuse pour mieux appréhender cette pratique médicale.

Rappel anatomique

La colonne vertébrale (ou rachis), véritable pilier du système squelettique, se compose d’une succession de vertèbres formant une structure résiliente et essentielle à notre mobilité et à notre maintien postural.

Entre chaque vertèbre, se trouvent des disques intervertébraux, constitués d’un anneau fibreux externe et d’un noyau pulpeux interne. Ces disques assurent l’amortissement et la mobilité de la colonne vertébrale. La moelle épinière, essentielle pour le système nerveux, passe à travers la colonne vertébrale.

Une hernie discale survient lorsque l’anneau fibreux d’un disque intervertébral se fissure ou se déchire. Le noyau pulpeux peut alors s’échapper et comprimer les nerfs adjacents, provoquant des douleurs et des symptômes neurologiques.

Hernie discale, vue d’ensemble

Une hernie discale se produit lorsque le revêtement solide d’un disque intervertébral se déchire, laissant échapper sa partie interne molle et gélatineuse. La douleur résultante est due à la pression exercée par la hernie sur les racines des nerfs spinaux adjacents.

Les symptômes d’une hernie discale peuvent varier en fonction de la zone du rachis touchée. Les deux types principaux de hernie discale sont :

  • Hernie cervicale : elle affecte les disques situés dans la colonne cervicale (cou). Les symptômes peuvent inclure des douleurs cervicales, des maux de tête, des douleurs dans les épaules, les bras et les mains, ainsi que des engourdissements et une faiblesses musculaire.

Les patients souffrant d’une pathologie rachidienne sont plus susceptibles de développer une hernie discale en raison de l’usure et de la dégénérescence des disques intervertébraux. Les personnes âgées de 30 à 55 ans sont également plus à risque, aussi, les hommes présentent un risque supérieur à celui des femmes.

Quand faut-il envisager une infiltration pour hernie discale ?

La procédure d’infiltration pour hernie discale est une intervention non chirurgicale qui vise à réduire l’inflammation et à soulager la douleur en injectant des médicaments anti-inflammatoires à proximité de la racine nerveuse enflammée ou comprimée.

Idéalement, toute infiltration devrait être échoguidée, c’est-à-dire qu’elle devrait être réalisée avec l’aide de l’imagerie médicale pour être plus précis et augmenter les chances de guérison.

Voici quelques indications courantes pour l’infiltration dans le cas d’une hernie discale :

  • Douleur persistante malgré des mesures conservatrices telles que le repos, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et la kinésithérapie.
  • Douleur radiculaire : lorsqu’une hernie discale provoque une douleur qui se propage le long du trajet d’un nerf (douleur radiculaire), l’infiltration peut être utilisée pour cibler spécifiquement cette région douloureuse et réduire l’inflammation locale.
  • Contre-indication à la chirurgie : dans certaines situations, lorsque la chirurgie n’est pas recommandée ou est contre-indiquée en raison de facteurs médicaux ou de la préférence du patient, l’infiltration peut être proposée comme une alternative non chirurgicale pour soulager la douleur.
RECOMMANDÉ :  Infiltration radioguidée pour hernie discale : Traitement efficace et ciblé

Ce que disent les études : Une étude publiée par Dr. Wang et ses collègues a exploré l’utilisation des infiltrations de stéroïdes chez 69 patients souffrant de hernie discale. Plus précisément, l’étude s’est concentrée sur des patients demeurant symptomatiques malgré un traitement conservateur, et traités par infiltration épidurale dans le but d’éviter la chirurgie. Les résultats étaient les suivants :

– Sur 69 patients (d’âge moyen de 44,8 ans), 53 ont connu une résolution ou une diminution significative de leurs symptômes, évitant ainsi la chirurgie (77% de réussite). Les résultats persistaient même jusqu’à 27 mois post-infiltration.
– 16 des 69 patients n’ont pas connu de soulagement significatif, et ont du subir un traitement chirurgical pour traiter leur hernie discale (23% d’échec)

En somme, l’étude suggère que les injections épidurales de stéroïdes peuvent être une option de traitement efficace pour les patients souffrant d’hernies discales lombaires symptomatiques, offrant une possibilité d’éviter la chirurgie pendant une période significative.

Quand faut-il l’éviter ?

Malgré leur efficacité, les infiltrations pour hernie discale possèdent certaines contre-indications.

Elles sont déconseillées dans les situations suivantes :

  • Des troubles de la coagulation (prise d’anticoagulants)
  • La prise d’aspirine dans les 3 jours précédent toute infiltration
  • La présence d’une infection locale ou systémique
  • Une allergie aux agents anesthésiques

Il est également important de noter que les infiltrations ne sont pas un remède définitif pour la hernie discale. Elles permettent de soulager temporairement la douleur et les symptômes, notamment pour permettre à un patient de participer à des séances de rééducation physique.

Il est crucial de consulter un professionnel de santé pour déterminer si cette méthode est appropriée dans chaque cas individuel.

Comment se déroule une infiltration pour hernie discale ?

L‘infiltration pour hernie discale est une intervention médicale pratiquée par les médecins spécialisés en physiatrie (médecine physique et de réadaptation), en radiologie, en anesthésiologie, en neurologie et en chirurgie.

Avant l’infiltration, il est important d’informer le médecin de vos antécédents médicaux et de votre traitement actuel.

Anesthésie locale

Avant l’infiltration, une anesthésie locale est généralement administrée pour engourdir la zone concernée et minimiser votre inconfort pendant l’intervention.

Radiographie et localisation

Une radiographie est utilisée pour guider le médecin dans la localisation précise de la hernie discale et du nerf affecté. Cela permet d’assurer que les médicaments sont injectés au bon endroit.

Cathéter et infiltration épidurale

Un cathéter est inséré à travers la peau et les tissus jusqu’à la zone de la hernie discale. Les médecins, introduisent ensuite une petite quantité de médicament anti-inflammatoire, généralement un corticostéroïde, par l’intermédiaire du cathéter et près du nerf enflammé ou comprimé.

Précautions

  • Pendant la procédure, il est important de rester aussi immobile que possible pour éviter tout mouvement qui pourrait compliquer l’intervention.
  • Le soulagement de la douleur peut ne pas être immédiat et peut prendre plusieurs jours pour se manifester pleinement.
  • Il est conseillé de ne pas effectuer d’activités intenses pendant quelques jours après l’infiltration pour permettre à votre corps de récupérer.

Enfin, il est crucial de consulter votre médecin pour discuter de votre situation spécifique et déterminer si l‘infiltration pour hernie discale est une option appropriée pour vous.

Bon à savoir : Lorsqu’il s’agit de traiter la douleur radiculaire associée aux hernies discales lombaires, il existe trois principales procédures infiltration épidurale de cortisone : caudale, interlaminaire et transforaminale.

Une étude réalisée par le Dr Ackerman a examiné l’efficacité de ces techniques pour gérer la douleur. Il semble que la méthode transforaminale d’injection épidurale de stéroïdes s’avère être la plus efficace parmi les trois, offrant un meilleur soulagement de la douleur radiculaire liée aux hernies discales lombaires.

RECOMMANDÉ :  Infiltration pour tendinite de De Quervain: Tout savoir

Quels sont les risques d’une infiltration pour hernie discale ?

Les infiltrations pour hernie discale peuvent soulager la douleur, mais il y a des risques potentiels à prendre en compte.

Voici les principaux risques associés à ce traitement :

  • Effets secondaires : bien que rares, certains effets secondaires peuvent survenir après une infiltration, tels que des maux de tête, des vertiges ou des difficultés à uriner.
  • Complications : comme des infections, des saignements ou des réactions allergiques à l’anesthésie locale ou au corticoïde utilisé.
  • Paralysie : très rarement, des lésions nerveuses peuvent se produire durant l’infiltration, provoquant une faiblesse ou une paralysie temporaire ou permanente.
  • Diffusion générale : Dans de rares cas, le médicament injecté peut se diffuser dans la circulation sanguine, provoquant des effets secondaires systémiques.

Il est important de suivre les conseils de votre médecin et de signaler toute complication ou effet secondaire anormal après une infiltration pour hernie discale.

N’oubliez pas que ces risques restent rares et que ce traitement est généralement efficace pour soulager la douleur associée à la hernie discale.

Traitements alternatifs

Si l’infiltration pour hernie discale ne suffit pas à soulager vos symptômes, il existe d’autres traitements à envisager :

  • Kinésithérapie : des exercices et des manipulations spécifiques pour renforcer les muscles et améliorer la posture
  • Ostéopathie : des techniques manuelles pour corriger les déséquilibres du corps et réduire la pression sur les nerfs
  • Corset ou ceinture : un dispositif de soutien qui aide à maintenir la colonne vertébrale dans une position plus confortable
  • Chirurgie : dans certains cas, si les traitements conservateurs tels que l’infiltration ne fonctionnent pas, une intervention chirurgicale peut être envisagée. La chirurgie est généralement réservée aux cas les plus récalcitrants et doit être discutée avec votre médecin.

Questions fréquentes (FAQ)

Est-ce que la hernie se résorbe après l’infiltration ?

Une étude menée par le Dr. Glenn Buttermann a examiné cette question. Les résultats de cette recherche réalisée auprès de 58 patients indiquent que les infiltrations épidurales ne modifient pas la régression du noyau pulpeux hernié. En d’autres termes, la résorption de la hernie discale n’est pas directement influencée par les injections stéroïdiennes.

En somme, cette étude suggère que l’effet bénéfique des infiltration est dû à l’effet anti-inflammatoire de la cortisone plutôt qu’à une modification de la hernie elle-même.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.4 / 5. Nombre de votes 12

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut