Infiltration pour tendinite du moyen fessier : Tout savoir

Article rédigé par le 29 juin 2023

L’infiltration pour tendinite du moyen fessier est une approche thérapeutique prometteuse visant à soulager la douleur persistante et à rétablir une mobilité optimale chez les personnes affectées par cette affection douloureuse.

Dans cet article rédigé par un professionnelle de santé, nous allons vous présenter cette technique thérapeutique en détail, en fournissant les informations nécessaires pour mieux comprendre son fonctionnement et ses potentiels avantages.

Zoom sur le muscle moyen fessier

Pour bien comprendre cette pathologie, il est important de se rappeler quelques notions d’anatomie.

le muscle moyen fessier, aussi connu sous le nom de muscle glutéal moyen, est un muscle du membre inférieur faisant partie des trois muscles glutéaux « muscles de la fesse ».

Ce muscle joue un rôle crucial dans la stabilisation du bassin et du tronc, notamment lors des mouvements de marche et de course.

En outre, il facilite la flexion, l’abduction et la rotation interne de la hanche. Par conséquent, ce muscle est soumis à une sollicitation extrême.

Tendinite du moyen fessier, c’est quoi ?

La tendinite du muscle moyen fessier se réfère à l’inflammation du tendon du muscle glutéal moyen, qui s’attache à la partie supérieure du fémur.

Il s’agit d’une affection courante qui se manifeste par une douleur intense provenant du tendon enflammé.

Quelles sont les causes ?

Cette pathologie est souvent causée par un surmenage ou une sollicitation excessive du muscle, comme lors de la pratique de certains sports ou d’une activité physique intense.

Par ailleurs, l’apparition d’une tendinite du moyen fessier peut être associée à des affections sous-jacentes telles que le diabète, des maladies auto-immunes, des conditions rhumatoïdes ou même la sclérodermie.

Quels sont les symptômes ?

La tendinite du muscle moyen fessier se caractérise par une douleur vive lors de la contraction du muscle en question. Cette douleur peut être localisée à divers endroits :

  • Sur la face externe de la hanche, avec la possibilité d’une douleur des deux côtés
  • À l’arrière des hanches (en postérieur)
  • La douleur peut également se propager vers la partie externe de la cuisse, voire jusqu’au pied

Traitement de la tendinite du moyen fessier

Le traitement d’une tendinite du muscle moyen fessier peut varier en fonction de la gravité de la pathologie et des symptômes ressentis.

Voici quelques approches de traitement couramment utilisées :

  • Le repos : permet de diminuer la sollicitation du tendon, favorisant ainsi la cicatrisation.
  • Les anti-inflammatoires
  • La kinésithérapie : comprend des exercices de renforcement et d’étirement pour améliorer la souplesse et la force du muscle.
  • Les infiltrations : en cas de douleur persistante, un médecin peut prescrire une injection de corticoïdes pour réduire l’inflammation et soulager la douleur.

Il est important de consulter un médecin pour établir un diagnostic précis et un plan de traitement adapté à votre situation.

La prise en charge de la douleur et la rééducation sont essentielles pour permettre un retour à une activité normale et prévenir les récidives.

Quand faut-il envisager une infiltration pour tendinite du moyen fessier ?

L’infiltration pour tendinite du moyen fessier est un traitement non-chirurgical qui consiste à administrer une substance (médicament) autour du tendon.

Voici quelques indications pour ce traitement :

  • Limitation fonctionnelle : si la tendinite du moyen fessier entraîne une limitation significative des activités quotidiennes, telles que la marche ou la course, une infiltration peut être envisagée pour faciliter la récupération et améliorer la fonction.
  • Échec des autres traitements : les infiltrations sont généralement proposées lorsque les autres traitements conservateurs, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et la physiothérapie, n’ont pas permis d’améliorer suffisamment les symptômes.

Selon la substance à infiltrer, 3 types d’infiltration sont possibles :

  • L’infiltration de substances corticostéroïdes : c’est une infiltration à base de cortisone, qui est un anti-inflammatoire puissant. C’est la substance la plus fréquemment utilisée dans l’infiltration pour tendinite du moyen fessier.
  • L’infiltration de PRP (plasma riche en plaquettes) : elle consiste à prélever du sang au patient, pour y recueillir les plaquettes. Ces dernières contiennent des facteurs de croissance qui favorisent la réparation des tissus endommagés.

L’infiltration pour tendinite du moyen fessier est généralement guidée par des techniques d’imagerie telles que la radiographie ou l’échographie. Cette approche préventive permet de suivre en temps réel la progression de l’aiguille, garantissant ainsi une trajectoire précise pour éviter toute atteinte de zones sensibles.

Étude scientifique : Dans une étude publiée en 2018, Jane Fitzpatrick et collègues ont examiné l’efficacité des injections de plasma riche en plaquettes (PRP) par rapport aux injections de corticostéroïdes sur 80 patients souffrant de tendinite du moyen fessier.

Les participants ont reçu soit une injection de PRP, soit de corticostéroïde sous contrôle échographique, et ont été évalués via le questionnaire modifié Harris Hip Score (mHHS) à plusieurs intervalles, avec un suivi particulier à 12 semaines pour évaluer la douleur et la fonction de la hanche.

Les résultats à 12 semaines ont révélé une amélioration significative dans le groupe PRP par rapport au groupe corticostéroïde, avec une plus grande proportion de participants atteignant une amélioration clinique notable. Cette étude suggère que les patients souffrant de tendinopathie glutéale chronique pourraient bénéficier davantage d’une injection unique de PRP que d’une injection de corticostéroïde.

RECOMMANDÉ :  Infiltration PRP : guide complet pour une guérison accélérée

Quand faut-il éviter ce traitement ?

Certaines contre-indications sont à prendre en compte avant de procéder à une infiltration pour tendinite du moyen fessier :

  • Infection : les infiltrations ne doivent pas être réalisées en présence d’une infection de la peau autour de la zone d’injection.
  • Réactions allergiques : les personnes ayant des antécédents d’allergie aux médicaments utilisés pour l’infiltration devraient éviter ce traitement.
  • Infiltrations répétées : Il n’est pas recommandé de réaliser des infiltrations de manière trop fréquente, car cela peut augmenter le risque de complications et d’effets secondaires. Il est préconisé de limiter le nombre d’infiltrations à un maximum de trois par an.

Il est important de discuter avec votre médecin pour déterminer si vous êtes un bon candidat pour les infiltrations et évaluer les bénéfices potentiels ainsi que les risques associés à cette procédure.

Comment se déroule une infiltration pour tendinite du moyen fessier ?

Une infiltration pour tendinite du moyen fessier est une procédure médicale qui présente un risque spécifique relativement faible.

Cependant, afin de minimiser les complications, il est impératif pour le praticien de suivre scrupuleusement des protocoles établis, conformément aux données scientifiques et aux bonnes pratiques cliniques.

Procédure

  • Consultation avec le médecin : un rhumatologue ou un orthopédiste évaluera votre condition et décidera si une infiltration est appropriée pour traiter la tendinite.
  • Préparation du patient : le patient sera allongé sur le ventre et le médecin devra désinfecter la zone de la hanche (avec un antiseptique) et du moyen fessier afin de minimiser le risque infectieux.
  • Repérage du tendon : le site d’injection est localisé dans la partie supérieure et latérale de la cuisse, identifié soit cliniquement, soit par le recours à l’échographie.
  • Anesthésie locale : ce geste est en général peu douloureux et très bien toléré, et peut être associé à une petite anesthésie locale préalable si nécessaire.
  • Infiltration de corticoïdes : le médecin injecte un mélange de corticoïde, un puissant agent anti-inflammatoire, dans la cavité articulaire du tendon affecté. Cette injection agit rapidement pour réduire l’inflammation et soulager la douleur.
  • Suivi: le patient sera suivi par un kinésithérapeute pour des séances de rééducation. Ces séances permettent d’assurer un bon rétablissement et d’éviter les récidives.

Il est important de noter que la procédure d’infiltration pour la tendinite du moyen fessier peut être répétée si nécessaire, mais il y a généralement une limite au nombre d’injections de corticoïde qu’un patient peut recevoir dans une zone spécifique, pour éviter des effets secondaires potentiellement négatifs.

En général, cette procédure est bien tolérée et peut offrir un soulagement significatif pour les patients souffrant de tendinite du moyen fessier.

Néanmoins, il est crucial de discuter avec votre médecin de toutes les options de traitement disponibles et d’adapter votre approche pour répondre aux besoins spécifiques de votre condition.

Quels sont les risques d’une infiltration pour tendinite du moyen fessier ?

L’infiltration pour tendinite du moyen fessier n’est pas sans risques, bien que généralement faibles.

Voici les principales complications possibles suite à cette procédure :

  • Infection : bien que rare, une infection peut survenir suite à l’infiltration. si vous présentez de la fièvre, des rougeurs ou un gonflement de la zone infiltrée, consultez votre médecin.
  • Malaise vagal : lors de l’infiltration ou dans les phases postérieures, il est généralement de nature bénigne et résolutive. Ce phénomène se caractérise par une sudation abondante accompagnée d’une baisse de la tension artérielle, voire d’une brève perte de connaissance. Une amélioration des symptômes peut être obtenue en adoptant simplement une position de repos avec les jambes surélevées.
  • Fissure tendineuse : une injection directe dans le tendon peut exceptionnellement provoquer une dégradation du tendon avec un risque de fissure.
  • Hématome au site d’injection (rare)

Dans tous les cas, si vous avez un doute, n’hésitez pas à contacter votre médecin.

Quels sont les résultats attendus ?

Même si chaque personne est différente, voici quelques points clés à considérer :

  • Réduction des douleurs : ce traitement vise principalement à réduire l’inflammation et les douleurs associées à la tendinite du moyen fessier. Par conséquent, une diminution des symptômes peut être observée.
  • Amélioration de la mobilité : les infiltrations peuvent contribuer à la diminution de la douleur et donc, favoriser une amélioration de la mobilité de la hanche, ce qui revêt une importance considérable pour la réalisation des activités quotidiennes et la reprise des activités sportives.
  • Récupération variable : la régression des symptômes variera en fonction des particularités propres à chaque individu, engendrant ainsi des différences de vitesse de rétablissement. Néanmoins, il est essentiel de noter que la récupération peut être progressive et nécessiter plusieurs semaines.
RECOMMANDÉ :  Injection de PRP au niveau du coude : L’essentiel à retenir

Traitements alternatifs

Anti-inflammatoire et médicaments

En complément d’une infiltration pour tendinite du moyen fessier, il existe des thérapies alternatives visant à soulager la douleur et à favoriser la guérison. Parmi ces alternatives figurent l’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et de médicaments analgésiques.

Ces médicaments peuvent être prescrits sous forme de comprimés, de crèmes ou de gels à appliquer localement sur la zone douloureuse.

Kinésithérapie

Le renforcement musculaire est essentiel pour prévenir la tendinite du moyen fessier et favoriser une récupération complète. Il est donc, recommandé de consulter un kinésithérapeute pour élaborer un programme d’exercices adaptés.

Ces exercices aideront à renforcer les muscles fessiers et les muscles environnants, contribuant ainsi à stabiliser la hanche et à réduire le stress sur le tendon.

Intervention chirurgicale

Lorsque les infiltrations et autres méthodes de traitement conservateur ne parviennent pas à atténuer la douleur et à réduire l’inflammation de manière efficace, il peut être envisagé de recourir à la chirurgie.

Avis du professionnel de santé

En tant que professionnel de santé, je comprends à quel point une tendinite du moyen fessier peut être douloureuse et frustrante.

La douleur chronique et l’inconfort peuvent vraiment perturber votre vie quotidienne et vos activités. L’idée de recourir à une infiltration peut susciter des questions et des inquiétudes, et je suis là pour vous aider à comprendre cette option.

Mon conseil

  • Discutez de vos inquiétudes : il est important de discuter ouvertement avec votre médecin de vos attentes, de vos craintes et de vos antécédents médicaux. Une bonne communication est la clé pour s’assurer que vous recevez les soins les plus adaptés à votre situation.
  • Prenez en compte les risques et les avantages : comme pour tout traitement médical, il y a des avantages et des inconvénients à considérer. Votre médecin pourra vous expliquer en détail le processus, les effets secondaires possibles et ce que vous pouvez espérer en termes de résultats.
  • Suivi et rééducation : après une infiltration, le suivi est essentiel. La rééducation et les exercices spécifiques jouent un rôle crucial pour prévenir les récidives et renforcer le tendon affecté.

Un mot d’empathie

Je sais que faire face à une douleur chronique peut être éprouvant, tant physiquement que mentalement. Vous n’êtes pas seul dans ce parcours, et il est important de ne pas perdre espoir. Les options de traitement existent, et avec une approche personnalisée, nous pouvons trouver la solution qui vous convient le mieux.

Prenez soin de vous, écoutez votre corps et n’hésitez pas à chercher du soutien auprès de vos proches et de vos professionnels de santé. Ensemble, nous pouvons travailler pour améliorer votre qualité de vie et vous permettre de retrouver une certaine normalité dans vos activités quotidiennes.

Témoignages

Je souffre d’une tendinite du moyen fessier des deux côtés depuis 5 mois. Il y a une semaine j’ai effectué une infiltration on a commencé par le côté droit. Je me suis reposé 3 jours le premier jour j avais énormément mal le deuxième jour là douleur avait diminué un peu , le 4 ème jour je suis allé travaillé et la grosse douleur sensation de brûlure, douleur la ou le radiologue a piqué et j’ai des décharges quand je marche vite ou si je fais de gros efforts… Aujourd’hui je devais faire le côté gauche, j’en ai parlé au radiologue il m’a fait une écho et je n’ai rien il m’a dit mot pour mot je ne sais pas pourquoi vous avez mal….

Avez vous eu des complications après une infiltration ? Si des tissus étaient touchés ou un nerf il l aurait vu à l écho ?

Voir la suite de la conversation sur Carenity

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

  • Article revu le 04/06/2024 par Mehdi Toufik MOUZAOUI

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.4 / 5. Nombre de votes 41

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut