Instabilité de l’épaule : Définition et prise en charge (tout savoir)

Article rédigé par le 30 juin 2023

Ressentez-vous une douleur, une gêne ou une instabilité au niveau de votre épaule ? Vous souffrez peut-être d’une affection connue sous le nom d’instabilité de l’épaule.

 Fréquente chez de nombreuses personnes de tous âges, l’instabilité de l’épaule peut entraîner des interruptions dans les activités quotidiennes si elle n’est pas traitée.

Dans cet article, nous abordons les causes de l’instabilité de l’épaule, son diagnostic et les traitements permettant de gérer cette affection.

Anatomie de l’épaule

L’anatomie de l’épaule est un système complexe composé de plusieurs éléments. Elle comprend :

  • Des os ;
  • Des articulations ;
  • Des tendons ;
  • Des muscles ;
  • Et des ligaments.

Ces éléments travaillent conjointement pour assurer la mobilité du bras. La structure physique de l’épaule est constituée de trois os principaux :

  • L’humérus ;
  • L’omoplate ;
  • Et la clavicule.

L’articulation entre ces os est appelée articulation gléno-humérale et permet une grande amplitude de mouvement.

En outre, quatre muscles principaux composent la structure : les muscles de la coiffe des rotateurs ainsi que le sus-épineux et le sous-scapulaire.

Ces muscles collaborent avec d’autres tendons et ligaments pour assurer le mouvement des articulations de l’épaule.

Grâce à des exercices d’entretien appropriés, tels que l’étirement et le renforcement, les muscles de l’épaule peuvent rester en bonne santé et être maintenus, ce qui permet une meilleure mobilité et flexibilité.

Instabilité de l’épaule : Définition

L’instabilité de l’épaule se produit lorsque les structures qui composent l’articulation de l’épaule n’assurent pas un équilibre suffisant, ce qui entraîne une sensation de relâchement ou d’insécurité dans l’articulation.

Cela peut se manifester par une sensation d’instabilité lors de mouvements quotidiens tels que tendre la main au-dessus de la tête et soulever des objets légers, ou par une luxation exceptionnellement douloureuse, où la tête de l’humérus sort brusquement de sa cavité.

L’instabilité de l’épaule est généralement classée en trois catégories principales, qui dépendent de la gravité et de la nature de la lésion : subluxation, laxité unilatérale et laxité multidirectionnelle.

  • La subluxation se caractérise par une dislocation partielle des ligaments reliant l’os du bras aux omoplates, généralement causée par un stress ou une tension excessive dans la région.
  • La laxité unilatérale se produit lorsqu’un seul de ces muscles et ligaments essentiels est faible ou trop étiré pour un seul mouvement.
  • Enfin, une laxité multidirectionnelle légère se produit lorsque les cinq structures qui stabilisent l’épaule sont défaillantes en même temps.

Symptômes de l’instabilité de l’épaule

L’instabilité de l’épaule est un problème grave qui provoque généralement de fortes douleurs et peut même entraîner une invalidité.

Il est important de comprendre les principaux symptômes de l’instabilité de l’épaule afin de pouvoir la traiter efficacement si nécessaire.

Les symptômes les plus courants sont les suivants :

  • Dégradation du mouvement et des tissus conjonctifs autour de l’articulation ;
  • Sensation de claquement ou de cliquetis lors du mouvement du bras ;
  • Sensations d’engourdissement ou de picotement dans la zone touchée ;
  • Faiblesse des bras et des épaules ;
  • Blocage des articulations après certains mouvements ou postures ;
  • Difficultés à effectuer normalement des activités quotidiennes ou sportives comme soulever, pousser ou tirer des objets lourds avec le bras affecté ;
  • Incapacité à soutenir le poids du bras en position assise prolongée ou debout prolongée (signe de «sag») ;
  • Instabilité évidente en plaçant le bras au-dessus ou derrière la tête (signe d’inversion) ;
  • Toux réflexe involontaire associée à une douleur aiguë brève accompagnée par un mouvement limite en avant ;
  • Et sensation récurrente d’instabilité.
RECOMMANDÉ :  Tendinite de l’épaule : Attelle (Bénéfices vs Risques)

Causes de l’instabilité de l’épaule

Il existe de nombreuses causes potentielles d’instabilité de l’épaule, qui peuvent être regroupées en deux catégories : les lésions traumatiques et les dysfonctionnements anatomiques.

Les lésions traumatiques comprennent les chutes, les collisions dans les sports de contact et les coups directs portés à l’articulation de l’épaule, tandis que les dysfonctionnements anatomiques se divisent en plusieurs causes distinctes.

Ces dernières comprennent :

  • Les problèmes congénitaux tels que la dysplasie ou l’hypoplasie osseuse ;
  • Les déchirures du labrum ou des ligaments glénoïdes ;
  • Les lésions dues à un usage répétitif comme les activités professionnelles au-dessus de la tête et les sports de lancer ;
  • L’instabilité liée à l’arthrose causée par la dégénérescence des tissus de l’articulation de l’épaule ;
  • Les fractures pathologiques dues à l’ostéoporose ou à des conditions médicales qui affaiblissent les os ;
  • Et les lésions nerveuses qui affectent le contrôle et la stabilité musculaires.

Outre ces problèmes structurels, les personnes souffrant d’un manque de force ou de coordination musculaire dû à un accident vasculaire cérébral ou à d’autres troubles neurologiques peuvent également présenter une instabilité de l’épaule.

L’identification des causes spécifiques de l’instabilité de l’épaule aide les médecins à créer des plans de traitement sur mesure pour améliorer les résultats de santé à long terme de leurs patients.

Diagnostic de l’instabilité de l’épaule

Le diagnostic de l’instabilité de l’épaule commence généralement par un examen physique effectué par un médecin ou un professionnel de la santé.

  • Le praticien prendra des mesures de l’articulation pour détecter tout changement subtil pouvant indiquer une instabilité. Il peut également rechercher des signes de sensibilité ou de gonflement qui pourraient indiquer une éventuelle blessure.
  • Des tests d’imagerie tels que les radiographies et les IRM peuvent ensuite être utilisés pour aider à confirmer le diagnostic et offrir plus d’informations.
  • Il est important de noter que, dans certains cas, d’autres tests peuvent être nécessaires pour établir un diagnostic précis, comme des analyses de laboratoire ou des prélèvements de tissus pour exclure d’autres sources de douleur.

Avec les bons outils et les bonnes informations, les professionnels de la santé sont en mesure de poser un diagnostic précis et de recommander rapidement un traitement efficace.

Options de traitement de l’instabilité de l’épaule

En ce qui concerne l’instabilité de l’épaule, les options de traitement varient, et peuvent être soit conservatrices, soit chirurgicales.

1.      Traitement conservateur

Les traitements conservateurs se concentrent sur des méthodes non invasives de renforcement des muscles, des ligaments et des tendons afin de restaurer la stabilité et la force de l’articulation de l’épaule. Ces méthodes comprennent de éléments tel que :

  • Une thérapie physique pour renforcer les muscles entourant l’articulation de l’épaule ;
  • Des exercices d’étirement et d’amplitude de mouvement pour réduire la tension dans la zone affectée ;
  • Le port d’une écharpe ou d’une orthèse pour maintenir l’épaule stable pendant la guérison ;
  • Des médicaments anti-inflammatoires, comme l’ibuprofène ou le naproxène, pour réduire la douleur et le gonflement.
RECOMMANDÉ :  Tendinite de l’épaule : traitement naturel et huiles essentielles (tout savoir)

2.      Traitement chirurgical

Dans les cas où les traitements conservateurs ne sont pas efficaces, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Le type de chirurgie recommandé pour une instabilité de l’épaule dépend de la cause spécifique de l’instabilité, mais certaines procédures courantes comprennent :

  • La réparation de Bankart pour les déchirures labrales ;
  • Acromioplastie pour les tendinites de la coiffe des rotateurs ;
  • Capslibération de la capsule articulaire en cas de tension excessive de la capsule articulaire ;
  • Ostéotomie glénoïde/scapulaire pour réparer une glénoïde endommagée.

Quel que soit le traitement choisi, il est important de travailler avec une équipe médicale expérimentée qui peut fournir toutes les informations et le soutien nécessaires pour garantir des résultats satisfaisants. Avec les bons soins, les patients peuvent être sûrs que l’instabilité de leur épaule sera gérée efficacement et rapidement.

Instabilité récidivante de l’épaule : Que faire ?

L’instabilité récidivante de l’épaule est une condition caractérisée par des épisodes répétés (parfois fréquents) de luxation ou subluxation de l’épaule.

Contrairement à une instabilité aiguë qui survient généralement suite à un traumatisme, l’instabilité récidivante se manifeste de manière répétée et spontanée, parfois engendrée par un mouvement anodin comme tendre le bras, lancer un objet, etc.

Évidemment, ceci peut générer beaucoup de frustration et d’appréhension chez les personnes atteintes.

Plusieurs facteurs peuvent contribuer à l’instabilité récidivante de l’épaule. Parmi eux, on retrouve des facteurs anatomiques tels qu’une laxité ligamentaire congénitale ou acquise, une forme anormale de l’articulation de l’épaule, ou encore une faiblesse des muscles stabilisateurs de l’épaule.

Le plus souvent, un historique de luxation par le passé contribue à augmenter le risque de récidive, surtout les enfants et adolescents.

Comme pour l’instabilité d’épaule, la prise en charge de l’instabilité récidivante peut impliquer des approches conservatrices ou chirurgicales. Ceci va dépendre de la gravité de la condition, des demandes du sport pratiqué, et/ou des symptômes ressentis par le patient.

Dans les cas légers, les patients peuvent replacer leur épaule par eux-mêmes. Il faut alors tenter une rééducation spécifique axée sur le renforcement des muscles stabilisateurs de l’épaule. Le taping proprioceptif aide parfois les athlètes à améliorer leur fonction.

Dans les cas plus graves ou lorsque la fréquence des récidives est trop élevée, une intervention chirurgicale peut être envisagée.

Les procédures chirurgicales pour l’instabilité récidivante de l’épaule peuvent inclure la réparation des ligaments lâches, la reconstruction ligamentaire ou la stabilisation de l’articulation par des techniques médicales avancées.

Références

https://sofia.medicalistes.fr/spip/IMG/pdf/Prise_en_charge_des_traumatismes_de_l_epaule_aux_urgences.pdf

https://www.edimark.fr/Front/frontpost/getfiles/27554.pdf

https://groupesantepourtous.com/syndrome-daccrochage-de-lepaule-quels-exercices/

http://ales-chirortho.com/content/wp-content/uploads/2010/05/Luxations-et-instabilit%C3%A9-de-l%C3%A9paule.pdf

https://fsa.ao-alliance.org/media/documents/Instabilites-et-luxations-glenohumerales_EMC.pdf

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5075449/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut