Insuffisance rénale chez le chien: causes, symptômes, diagnostic et options de traitement

Article rédigé par le 17 septembre 2023

L’insuffisance rénale chez le chien est une condition sérieuse où les reins ne parviennent plus à éliminer efficacement les déchets et à réguler l’équilibre électrolytique et hydrique dans le corps.

Cette affection peut se manifester de manière aiguë ou chronique, avec des symptômes tels que l’abattement, la fatigue, la perte d’appétit, les vomissements, la diarrhée, ou des difficultés à uriner.

Bien que les problèmes rénaux soient préoccupants, il existe des mesures que vous et votre vétérinaire pouvez prendre pour prolonger la vie de votre chien, même en cas de diagnostic d’un problème rénal susceptible d’évoluer vers une insuffisance rénale. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette maladie.

Zoom: anatomie et fonction rénale chez le chien

Anatomie du rein

Les reins ont une forme ovoïde déprimée au centre, avec une zone appelée hile du rein, où les vaisseaux rénaux et l’uretère se rejoignent. L’uretère transporte l’urine vers la vessie, où elle est stockée avant d’être éliminée lors de la miction.

Chaque rein ou lobe rénal est composé de deux parties distinctes : une médulla périphérique et un cortex central.

Le lobe rénal se compose de lobules contenant des tubes urinaires, qui à leur tour abritent les néphrons répartis dans le cortex et la médulla.

Le saviez vous ?

L’unité fonctionnelle du rein, le néphron, compte environ 700 000 chez le chien.

Le néphron comprend le glomérule pour la filtration et le tubule pour la sécrétion des déchets, la réabsorption de l’eau et des minéraux.

Chaque demi-litre d’urine produite nécessite le passage de 50 litres de plasma sanguin dans le rein, avec l’ensemble de la circulation sanguine traversant les reins 60 fois par jour.

Il existe une étroite imbrication entre le système sanguin et le système rénal.

Fonction rénale

Les reins, tout comme chez l’Homme, assurent de nombreuses fonctions au sein de l’organisme :

  • Les fonctions rénales comprennent la filtration sanguine pour éliminer les toxines,
  • le maintien des équilibres hydroélectrolytiques,
  • la synthèse d’hormones liées à la formation des globules rouges et aux concentrations plasmatiques en calcium et en phosphore,
  • ainsi que le contrôle de la pression artérielle.

Insuffisance rénale chez le chien : qu’est-ce que c’est ?

L’insuffisance rénale chez le chien résulte d’un dysfonctionnement rénal entraînant une inefficacité dans l’élimination des toxines, ce qui provoque leur accumulation dans l’organisme et l’apparition de symptômes.

L’insuffisance rénale peut survenir de deux façons :

  • soit de manière aigüe, le rein ne peut soudainement plus assurer l’élimination des toxines produites par l’organisme.

Les symptômes apparaissent brutalement et le mal est souvent réversible à condition que l’on élimine à temps la cause de cette insuffisance.

  • L’insuffisance rénale peut évoluer de manière chronique, provoquant une destruction progressive et irréversible du rein. Les perturbations ne deviennent perceptibles qu’à un stade avancé de la maladie, souvent lorsque 75% des reins ne fonctionnent plus, rendant difficile la restauration complète de leurs fonctions.

Causes

Il est difficile de déceler la cause exacte d’une insuffisance rénale chez le chien. Cette dernière varie d’ailleurs en fonction de la forme qui affecte l’animal de compagnie. Et donc les causes peuvent être variées et comprennent :

  • Âge avancé : Elle peut se développer naturellement chez les chiens âgés en raison de la détérioration progressive des tissus rénaux.
  • Infections rénales : Les infections bactériennes ou virales peuvent endommager les tissus rénaux et entraîner une insuffisance rénale.
  • Obstruction des voies urinaires : Des obstructions comme des calculs rénaux, des calculs urinaires ou des tumeurs peuvent perturber l’écoulement normal de l’urine et causer des dommages rénaux.
  • Toxines : L’exposition à des substances toxiques telles que l’antigel, certains médicaments, des produits chimiques ménagers ou des plantes nocives peut gravement affecter les reins.
  • Pression artérielle élevée : Les petits vaisseaux sanguins des reins risquent d’être endommagés, entraînant potentiellement une insuffisance rénale.
  • Maladies génétiques chez les chiens : Certaines races sont plus susceptibles de développer des maladies rénales héritées, comme la polykystose rénale (PKD), la néphropathie congénitale la plus fréquente chez les carnivores domestiques.

Bon à savoir: Les chiens et les chats peuvent présenter diverses malformations rénales congénitales telles que l’amyloïdose, la polykystose, la dysplasie, etc.

  • Tumeurs rénales : Les tumeurs cancéuses qui se forment dans les reins peuvent perturber la fonction rénale.
  • Maladies auto-immunes : Les maladies auto-immunes, où le système immunitaire du chien attaque ses propres tissus rénaux, peuvent provoquer une insuffisance rénale.
  • Diabète : Le diabète mal géré peut endommager les reins à long terme, entraînant une insuffisance rénale diabétique.
  • Autres conditions médicales : Des affections telles que le lupus érythémateux systémique (LES), l’amyloïdose, la pyélonéphrite chronique et d’autres peuvent également contribuer à l’insuffisance rénale.
RECOMMANDÉ :  Dermatite par allergie aux piqûres de puces(DAPP) chez le chien

Signes révélateurs de l’insuffisance rénale chez le chien

L’insuffisance rénale peut survenir soudainement (forme aiguë) ou bien progressivement (forme chronique). La maladie évolue en différents stades, au cours des quels les symptômes suivants peuvent apparaître selon la forme:

Forme aigüe

Si les signes sont spectaculaires et difficiles à ignorer, elles sont peu caractéristiques. Ainsi, elles peuvent être confondues avec d’autres pathologies canines.

Mais pour vous faire une idée, en voici la liste : 

  • Abattement 
  • Fatigue 
  • Vomissements 
  • Diarrhée 
  • Troubles urinaires (absence d’émission sur une longue période)
  • Mauvaise haleine
  • Et perte d’appétit

Forme chronique 

Généralement, un chien souffrant d’une insuffisance rénale chronique boit beaucoup (polydopsie). De même, il urine à forte fréquence. On remarque également des symptômes communs à la forme aigüe (Ex. : fatigue, vomissements, perte d’appétit, diarrhée). 

Par ailleurs, le chien peut présenter des ulcères dans la bouche. Enfin, l’animal de compagnie touchée par cette affection est anémique (diminution des globules rouges dans le sang). 


À noter : Les manifestations de la maladie rénale peuvent différer, mais une augmentation de la soif est généralement le premier signal d'alarme et ne devrait pas être négligée. Si vous observez une augmentation de la consommation d'eau ou de la miction chez votre animal, consultez votre vétérinaire pour effectuer un dépistage sanguin !

En routine, il est recommandé de réaliser un bilan sanguin régulier pour dépister l'insuffisance rénale à partir de l'âge de 8 ans chez les chiens et de 10 ans chez les chats.

Diagnostic et traitements efficaces

Le diagnostic de l’insuffisance rénale chez un chien implique plusieurs étapes, notamment des examens cliniques, des tests de laboratoire et parfois des examens d’imagerie.

Voici les principales étapes du diagnostic de l’insuffisance rénale chez un chien :

  • Examen clinique : Le vétérinaire commencera par effectuer un examen clinique complet de votre chien. Cela comprend l’évaluation des symptômes, de l’état général de l’animal, de son historique médical et de ses antécédents.
  • Analyse d’urine : Un échantillon d’urine sera prélevé et analysé pour détecter la présence d’albumine, de protéines, de globules rouges, de globules blancs, de glucose et d’autres composants. Des anomalies dans les résultats de l’analyse d’urine peuvent indiquer un dysfonctionnement rénal.
  • Analyse sanguine : Des tests sanguins seront effectués pour mesurer les taux de créatinine et d’urée sanguine. Des niveaux élevés de ces substances sont généralement associés à une insuffisance rénale. Le vétérinaire peut également vérifier les niveaux d’azote uréique dans le sang (azotémie) et d’autres paramètres sanguins pour évaluer la fonction rénale.
  • Échographie : Une échographie abdominale peut être réalisée pour examiner la taille et la structure des reins. Cela peut aider à identifier d’éventuelles anomalies physiques, telles que des calculs rénaux ou des tumeurs.
  • Biopsie rénale : Dans certains cas, une biopsie rénale peut être nécessaire pour déterminer la cause sous-jacente de la maladie. Cela implique le prélèvement d’un petit échantillon de tissu rénal pour une analyse histologique plus détaillée.

Selon les résultats initiaux, d’autres tests ciblés peuvent être suggérés afin de déterminer la cause sous-jacente de l’insuffisance rénale.

Cela peut impliquer des tests sérologiques pour détecter des infections rénales, des mesures de la pression artérielle pour évaluer l’hypertension, ou des analyses visant à dépister des maladies auto-immunes.

Option de traitement

Le traitement a pour but de rétablir le fonctionnement normal du rein. Il repose sur la mise en place de perfusions qui permettent de soutenir l’organisme et d’éliminer les toxines accumulées dans le sang.

La gravité des symptômes déterminera les traitements appropriés, qui peuvent inclure l’administration de fluides par voie intraveineuse, bien que, si la maladie est extrêmement grave, votre chien puisse ne pas réagir au traitement.

Bon à savoir: Dans certains cas, l’utilisation de diurétiques particuliers est nécessaire ainsi que l’administration de médicaments qui luttent contre les vomissements, la diarrhée ou tout autre symptôme associé.

Lorsque la cause de l’insuffisance rénale aiguë est identifiée, un traitement spécifique de la cause sera instauré, si possible. Par exemple, en cas d’obstruction de l’élimination de l’urine due à des calculs, la suppression de ces calculs sera nécessaire.

Les approches thérapeutiques agressives peuvent comprendre une hospitalisation pour une thérapie liquidienne, une dialyse, ou éventuellement une transplantation rénale.

Il est essentiel de noter que l’insuffisance rénale chronique ne peut pas être complètement guérie, car la partie des reins endommagée est irréversiblement perdue.

Cependant, un traitement approprié peut prolonger la vie des chiens pendant de nombreuses années, en fonction de la sévérité des symptômes.

Ce traitement repose principalement sur une alimentation adaptée, visant à restreindre l’apport en protéines et à éviter l’excès de phosphore.

Des médicaments peuvent également être prescrits par le vétérinaire. Enfin, le chien devra subir régulièrement une dialyse et une perfusion pour éliminer les toxines et maintenir une bonne hydratation.

RECOMMANDÉ :  Coryza du chat : causes, symptômes, traitements 

Bon à savoir

Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine II (IECA) sont largement utilisés pour prolonger la vie des chiens atteints d’insuffisance rénale chronique (IRC), malgré un faible niveau de preuves cliniques à long terme.

Le rapport bénéfice-risque dépend du stade de la maladie rénale, de l’état clinique du patient et de l’utilisation d’autres traitements.

L’insuffisance rénale : est-ce dangereux pour le chien ?

L’effet sur la santé de votre chien dépend de la cause et du stade de l’insuffisance rénale. Alors que la forme aiguë peut souvent être guérie, il n’existe pas de traitement pour la forme chronique. En outre, une insuffisance rénale avancée peut être mortelle pour le chien.

Pronostic

Voici quelques points clés à considérer concernant le pronostic de l’insuffisance rénale chez les chiens :

  1. Stade de la maladie : L’insuffisance rénale est classée en différents stades, du stade précoce au stade avancé. Dans les stades précoces, lorsque la maladie est détectée tôt, le pronostic peut être meilleur car le traitement précoce peut ralentir la progression de la maladie.
  2. Traitement : Le traitement précoce et approprié, y compris des modifications alimentaires, des médicaments et une hydratation adéquate, peut contribuer à améliorer la qualité de vie du chien et à prolonger sa survie. Cependant, l’insuffisance rénale chronique est généralement une maladie progressive, ce qui signifie que même avec un traitement, la fonction rénale peut continuer à diminuer.
  3. Complications : Les chiens atteints d’insuffisance rénale sont susceptibles de développer des complications telles que des infections des voies urinaires ou d’autres problèmes de santé. La gestion de ces complications est importante pour maintenir la stabilité du chien.
  4. Âge et état de santé général : L’âge du chien et son état de santé général au moment du diagnostic peuvent influencer le pronostic. Les chiens plus jeunes et en meilleure santé ont généralement de meilleures chances de réponse au traitement.
  5. Suivi vétérinaire : Les chiens atteints d’insuffisance rénale nécessitent une surveillance régulière par un vétérinaire pour ajuster le traitement en fonction de l’évolution de la maladie.

Mesures de prévention de l’insuffisance rénale chez le chien

Il n’y a pas de remèdes miracles pour prévenir l’insuffisance rénale chez le chien. Il est essentiel de maintenir une bonne hygiène, de veiller à une vaccination appropriée, et d’effectuer des visites régulières chez le vétérinaire.

Soyez attentif aux signes de la maladie, assurez-vous que votre chien est protégé contre les parasites, et favorisez la sortie régulière et l’hydratation en renouvelant l’eau fréquemment. Soyez également vigilant aux signes précoces d’insuffisance rénale ou à tout autre facteur de risque.

Bonus: quelles croquettes pour un chien en insuffisance rénale ?

Pour accompagner votre fidèle compagnon dans son combat contre l’insuffisance rénale, il est nécessaire d’adopter un traitement spécifique et de modifier son régime alimentaire.

Les croquettes spécialement élaborées pour les chiens souffrant d’insuffisance rénale visent à soulager les reins en fournissant une nutrition adaptée.

Voici quelques éléments à rechercher dans les croquettes pour chiens en insuffisance rénale :

  • faible teneur en protéinée
  • protéines de haute qualité : soulager les reins, diminuer la quantité de déchets métabolismes. Les croquettes pour chiens atteints d’insuffisance rénale contiennent généralement des protéines de haute qualité mais en quantités réduites.
Certains vétérinaires, dont le Dr Jutta Ziegler, expliquent dans leurs ouvrages que des études américaines ont depuis longtemps démontré qu'une réduction de l'apport en protéines ne résout pas les problèmes rénaux.
Au contraire, il est crucial, que les chiens soient en bonne santé ou atteints de maladies rénales, de leur fournir des protéines de qualité.
  • teneur en phosphore spécifique : éviter l’excès de phosphore dans le sang. Les croquettes spéciales pour cette condition ont une teneur en phosphore limitée.
  • oméga 3 en quantité : diminuer l’inflammation, soutenir les reins,
  • vitamines et minéraux équilibrés : compenser les difficultés d’absorption,
  • antioxydants : neutraliser les radicaux libres. Des antioxydants pour réduire le stress oxydatif.

À noter : Veillez à ce que les croquettes soient savoureuses afin que votre chien les consomme avec enthousiasme. Les chiens souffrant d’insuffisance rénale peuvent perdre leur appétit, il est donc crucial que l’alimentation soit attrayante.

Aliments interdits pour insuffisance rénale chez le chien

Les aliments « interdits » pour les chiens atteints d’insuffisance rénale sont essentiellement ceux qui ne sont pas recommandés pour les chiens en général. Cependant, ces aliments peuvent avoir des effets plus néfastes sur la santé de votre fidèle compagnon à quatre pattes.

Evitez donc :

  • nourriture commerciale standard,
  • collations de qualité médiocre avec des emballages attrayants (colorants, additifs, excès de glucides, minéraux indésirables, etc.),
  • restes de repas,
  • certains légumes ou fruits en raison de leur teneur en phosphore, potassium, et d’autres nutriments pouvant poser des problèmes pour des reins affaiblis.

Points clés

  • L’insuffisance rénale se caractérise par un dysfonctionnement des reins, entraînant une élimination inefficace des toxines dans le sang.
  • Prévalente chez les chiens vieillissants ou dont l’alimentation est inappropriée, l’insuffisance rénale constitue une cause majeure de décès prématuré chez ces animaux.
  • Les signes d’un chien atteint d’insuffisance rénale incluent des vomissements, une mauvaise haleine, une perte d’appétit, une léthargie générale, et des troubles urinaires.
  • L’analyse sanguine révèle une augmentation des taux d’urée, de créatinine, de phosphate et de potassium. Elle offre également des informations sur une éventuelle acidose ou une diminution du taux de calcium.
  • L’analyse urinaire peut mettre en évidence la présence de germes, de protéines, de cristaux, de cellules, ainsi que de glucose. De plus, elle indique une faible concentration urinaire.

Références

https://www.toutoupourlechien.com/insuffisance-renale-du-chien.html

https://www.wcrah.com/site/blog-flat-rock-vet/2021/05/17/renal-failure-dogs

https://catedog.com/chien/03-sante-chien/00-anatomie-du-chien/anatomie-urinaire-reins-vessie-penis-chien/

https://www.clubvetshop.fr/blog/post/croquettes-insuffisance-renale-chien.html

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut