IRM abdominale : Guide complet

Article rédigé par le 26 février 2024

L’IRM abdominale est une procédure d’imagerie médicale utilisée pour explorer les tissus mous (muscles, organes, tissu sous-cutané) de la région abdominale sans avoir recours aux rayonnements ionisants.

Elle offre une qualité graphique de haute résolution, facilitant ainsi le dépistage précoce des maladies des viscères abdominaux ainsi que leur prise en charge rapide.

Dans cet article, vous découvrirez une analyse approfondie de l’IRM abdominale, mettant en lumière son utilité, ses avantages et inconvénients, ainsi que les points essentiels à retenir concernant cette technique d’imagerie médicale.

Les 05 points essentiels

  • 1- L’IRM est l’examen de référence pour le diagnostic de l’hémochromatose et le suivi des maladies diagnostiquées par d’autres méthodes d’imagerie.
  • 2- Elle est indiquée en cas de signes ou de symptômes à point d’appel abdominal, digestif ou urinaire ou vasculaire.
  • 3- Elle est contre-indiquée chez la femme enceinte et les insuffisants rénaux.
  • 4- Elle est indolore, non irradiante et non invasive comme toute IRM.
  • 5- D’autres méthodes diagnostiques peuvent servir d’alternative en cas de difficulté par IRM abdominale.

Rappel anatomique

L’abdomen, souvent désigné comme « le ventre », est la région du tronc divisée en 9 quadrants, abritant principalement les organes digestifs tels que le foie, l’estomac, la rate, les intestins grêles, et le gros intestin.

Il comprend également les organes de l’appareil urinaire tels que les reins, les uretères, et la vessie, ainsi que les gros vaisseaux comme l’aorte abdominale et la veine cave inférieure, responsables de l’irrigation de ces organes.

L’abdomen est divisé du thorax par le diaphragme, un muscle respiratoire.

Il joue un rôle protecteur pour les organes internes contre les traumatismes externes grâce à la combinaison du péritoine, des muscles abdominaux et des dépôts de graisse intra-abdominale appelés « épiploon » ou « omentum ».

IRM abdominale : quel est le principe ?

Comme tout principe d’IRM, cet examen d’imagerie offre des images de qualité, tridimensionnelles grâce aux signaux émis par les protons d’hydrogène constituant la majeure partie de notre corps lorsqu’ils sont placés dans un champ magnétique bien orienté.

Ses signaux exploreront de manière effective les affections touchant les viscères abdominaux qu’il s’agisse du foie ou de l’appendice, de l’estomac ou des reins.

Cet examen, associé au produit de contraste, explore également les maladies vasculaires touchant l’aorte abdominale ou l’artère rénale en cas d’ischémie (souffrance tissulaire par baisse d’oxygénation) rénale.

Quand l’IRM abdominale est elle-indiquée ?

Toute affection des organes de l’abdomen motive la prescription d’une IRM abdominale, bien qu’elle ne soit pas toujours demander en première intention.

En effet, elle est indiquée en fonction des résultats des explorations primaires effectuées telles l’échographie abdominale associée ou non à une anomalie des résultats biologiques au cours d’une analyse sanguine ciblant un organe spécifique.

  • La suspicion de maladies vasculaires telles l’anévrysme abdominale rompu, une thrombose veineuse rénale, etc.
  • La suspension de ganglions lymphatiques intra-abdominaux (adénolymphite mésentérique) ou l’exploration de leurs extensions.
  • Un bilan d’extension des cancers de l’un des organes intra-abdominaux.
  • La persistance de quelques symptômes à point d’appel abdominal : douleur de l’hypochondre droit, ictère, douleur diffuse de tout le ventre, arrêt des gaz et des matières, douleur de la fosse lombaire.
  • L’existence d’une organomégalie abdominale (augmentation du volume d’un organe abdominal).
RECOMMANDÉ :  Cone Beam : Guide complet

Qu’en est-il des contre-indications ?

Les principales contre-indications d’une IRM abdominale reposent sur celles d’une IRM tout court et c’est le port de tout objet ou dispositif métallique à propriété magnétique ou non.

Un générateur de champ magnétique, même faible, possède une violente capacité d’attirer tous les objets partagent les mêmes propriétés que lui.

Quelques exemples de dispositif métallique : le pace maker, les implants cochléaires, les prothèses dentaires métalliques, les défibrillateurs cardiaques, etc.

La grossesse constitue une contre-indication formelle à l’IRM abdominale du fait du risque de malformation et de fausse couche.

L’insuffisance rénale contre-indique également la réalisation de l’examen avec un contraste.

Dans d’autres maladies rénales n’ayant pas encore atteint le stade d’insuffisance, une ingestion massive d’eau devra s’ensuivre après une IRM abdominale avec contraste.

Y a-t-il des risques lors de cet examen ?

Les premiers risques sont liés aux non respect des contre-indications préalablement citées ci-dessus.

D’autres risques relatifs regroupent l’allergie au produit de contraste et l’absence d’asepsie en cas d’injection de contraste en intraveineux.

Les antécédents d’allergie sont priés d’être évoqués à l’avance afin que le médecin puisse prendre des précautions vis-à-vis de la modalité de l’examen à opter (IRM abdominale avec ou sans contraste).

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’IRM abdominale ?

L’IRM permet d’éviter les dangers de l’angiographie, de l’exposition répétée aux rayonnements au cours d’une radiographie ou d’un scanner ou pour les patients qui ne peuvent pas recevoir de produit de contraste iodé.

Elle est non douloureuse, non invasive dans l’évaluation du flux sanguin, cependant elle est très coûteuse et est sensible au moindre mouvement.

Comment se déroule l’examen ?

Tenir compte des contre-indications est la première étape à suivre avant de procéder à une IRM abdominale, puis vient les autres recommandations personnelles du médecin que nous allons citer ci-dessous.

Avant l’examen

  • Un jeûne de 06 heures non obligatoire, mais variable selon l’organe à explorer sera recommandé. Parfois, le côlon est nettoyé par un laxatif ou un lavement pour mieux objectiver les affections touchant les intestins.
  • Il est important de vous munir de votre ordonnance et de vos anciens résultats radiologiques afin d’en comparer l’évolution qu’il s’agisse d’un suivi ou non afin de tenir au courant votre radiologue de votre condition de santé.
  • Avant le début de l’examen d’IRM abdominal, vous devrez probablement retirer vos bijoux et tout autre dispositif métallique.
  • Une fois sur place, une tunique vous sera fournie pour remplacer vos vêtements pendant l’examen. Vous serez confortablement installé et votre intimité sera préservée tout au long de la procédure.
  • Si vous vous sentez anxieux ou que vous êtes claustrophobe, il est important d’informer le manipulateur afin qu’il puisse vous prescrire à l’avance un anxiolytique.
  • Selon votre convenance, un oreiller et un drap peut vous être remis du fait de la fraîcheur de la salle d’examen.

Bon à savoir : anxiété et stress ?
Vous pouvez en garder le contrôle en appliquant différentes techniques de relaxation telle la respiration cyclique profonde répétée ou la relaxation musculaire après les avoir tendus pendant 05 secondes.

  • Comme l’IRM peut être bruyante, l’équipe médicale peut vous fournir des bouchons d’oreille pour atténuer le bruit et rendre l’expérience plus confortable
RECOMMANDÉ :  IRM du bassin et des hanches : Guide complet

Durant l’examen

  • Une fois dans la salle d’examen, allongez-vous sur la table mobile qui vous glissera à l’intérieur de la machine en forme de tunnel jusqu’au niveau de l’abdomen.
  • Les bruits et les clics générés par la machine marqueront le début de l’acquisition des images et vous serez priés de maintenir votre immobilité pendant un bref moment.
  • Le moment voulu, le manipulateur vous demandera de retenir votre souffle pendant quelques court secondes en association à cette immobilité afin de ne pas affecter la qualité des images.
  • Dans le cas où un contraste est nécessaire, un personnel de santé assistant viendra vous administrer le produit pour mieux différencier les tissus mous de son environnement et vice-versa.
  • Il durera une trente ou quarantaine de minutes avant que la table ne glisse de nouveau pour vous ressortir de la machine et que l’examen ne s’achève.

À la fin de l’exploration

Après avoir tout remis à l’assistant et repris tout vos affaires, vous retrouverez le radiologue qui s’était chargé de votre examen avec vos résultats.

Il vous expliquera globalement le compte-rendu de votre examen avant que votre médecin traitant ne vous en parle d’une manière plus détaillée.

La persistance du goût métallique et la sensation de chaleur ne devrait pas vous alerter si bien qu’elles sont des effets normaux dû à l’ingestion de contraste.

Quelques affections diagnostiquée à l’IRM abdominale

  • Les ruptures d’anévrysme de l’aorte abdominale se diagnostiquent à l’IRM par une persistance d’hypersignal en T1, située derrière le péritoine témoignant l’hémorragie.
  • L’appendicite latérocaecale prendrait l’aspect d’une dilatation appendiculaire à plus de 07 mm avec inflammation péri-appendiculaire se manifestant par un hypersignal en T1 sans Gadolinium (contraste).
  • Au cours d’une hémochromatose (surcharge hépatique en fer d’origine génétique), il y a hyposignal en séquence spin-écho. C’est un signe qui oriente fortement vers cette maladie.

L’IRM abdominale présente-t-elle des limites et des alternatives ?

Les contextes de traumatisme limite l’exploration par l’IRM car les tractions et certains appareils de contention traumatologique et orthopédique sont fait de métal et contre-indiquent donc l’IRM.

À la place, le médecin peut recourir à la radiographie de l’abdomen sans préparation ou à l’uro-angiographie dans certains cas urologique ou encore a l’échographie abdominale qui est plus rentable que les rayonnements X.

Les intestins étant mal visualisé à l’IRM abdominale, la radiographie de l’abdomen est recommandée à la place pour objectiver l’origine d’un quelconque trouble du transit intestinal.

Où faire l’IRM abdominale près de chez moi ?

Après vous être renseigné sur un centre d’imagerie par un médecin, rendez-vous y afin de vous informer un peu plus sur les modalités de l’examen, les étapes à suivre et la suite de prise en charge par rapport à votre maladie ou plus facilement, visitez tout simplement ce lien.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
  1. IRM abdominale – Imagerie Paris La Défense 01 47 73 05 50. (2013, 22 septembre). Imagerie Paris La Defense.
  2. Abdominal MRI scan. (s. d.). Mount Sinai Health System.
  3. Getting ready for your abdominal MRI | Sansum Clinic. (s. d.). Sansum Clinic.
  4. Abdominal MRI scan. (s. d.-b). UCLA Health.
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut