IRM cérébrale : Guide complet

Article rédigé par le 16 décembre 2023

L’IRM cérébrale est une modalité d’imagerie médicale permettant d’obtenir une vue claire et complète de l’organe le plus complexe de votre corps, le cerveau .

Il s’agit d’un examen non invasif utilisant un champ magnétique et des ondes radiofréquences, les mêmes que celles utilisées dans les téléphones portables.

Puisqu’elle n’utilise pas de rayons X, les effets secondaires et les risques sont moindres après avoir éliminer les contre-indications. Aussi, elle est totalement indolore.

Dans cet article, vous allez découvrir en quoi consiste une IRM du cerveau, dans quels cas elle est prescrite, mais aussi comment elle se déroule.

Les 5 points à retenir

  • 1- L’examen le plus performant pour explorer votre crâne, plus précisément votre cerveau.
  • 2- Un examen avec le plus moindre des risques et d’inconvénients.
  • 3- Modalité d’imagerie médicale avec plusieurs types de techniques à choisir.
  • 4- Examen non irradiant, non invasif, totalement indolore, avec une vue claire.
  • 5- Technique durant moins d’une heure, avec un prix plus coûteux mais très bénéfique.

IRM cérébrale, c’est quoi?

L’IRM cérébrale consiste à étudier, et explorer le système nerveux central ainsi que les différentes parties du cerveau.

Elle explore les substances blanches (partie superficielle du cerveau), et les substances grises (partie profonde du cerveau) et le système vasculaire cérébral (artères et veines).

Le principe de l’IRM est fondé sur les propriétés magnétiques de l’atome d’hydrogène contenu dans votre corps dans des proportions différentes en fonction de chaque tissu et organe.

À l’aide d’aimants puissants et d’ondes de radiofréquences, cet équipement excite les protons des atomes d’hydrogène dans votre organisme, puis recueille l’énergie résultant de cette excitation et du retour à leur état initial desdits protons

Les ondes radiofréquences vont traverser votre corps et seront analysées par un système informatique pour fournir des images claires et très nettes.

Un autre système informatique permettra de reconstituer les images en 2D ou en 3D.

Cette analyse permettra d’évaluer la circulation sanguine et la vitalité des tissus dans votre crâne.

  • Cerveau : partie qui se trouve en avant du crâne, responsable des mouvements, température corporelle, le toucher, la vision, l’audition, le raisonnement, l’émotion, l’apprentissage.
  • Tronc cérébral : partie centrale du crâne, responsable des mouvements des yeux et de la bouche, des messages sensoriels, la faim, la conscience, la fonction cardiaque et les mouvements musculaires involontaires.
  • Cervelet : partie arrière du crâne, responsable des mouvements musculaires volontaires, du maintien de votre posture et votre équilibre.

Quels sont les différents types de l’IRM cérébrale ?

IRM fonctionnel

Cette modalité permet de donner une image globale de votre cerveau en affichant les zones les plus actives.

Elle offre une très bonne résolution spatiale. Elle peut localiser les zones responsables de la parole, de la langue et du mouvement du corps.

Elle est prescrite le plus souvent si vous êtes susceptible de devoir subir une opération du cerveau.

Pour ce faire, elle mesure les changements métaboliques dans le cerveau lorsque vous effectuez certaines tâches que le manipulateur vous demanderait de faire.

Il peut vous demander de répondre à des questions de base ou de tapoter votre pouce du bout des doigts.

IRM de perfusion

Avec cette technique, les médecins peuvent estimer le flux sanguin dans votre cerveau.

Cette information peut être utile pendant un accident vasculaire cérébral pour déterminer si la circulation sanguine est diminuée dans certaines parties de votre cerveau.

Elle peut aussi être utilisée pour identifier les régions où la circulation sanguine est augmentée, par exemple, dans les tumeurs cérébrales.

IRM pondérée en diffusion

Cette méthode identifie les altérations des flux d’eau au sein des cellules cérébrales présentant un fonctionnement anormal

Elle est utilisée pour identifier :

  • Des signes précoces d’accident vasculaire cérébral
  • Certains troubles du cerveau
  • Si des tumeurs se sont propagées au cerveau
  • Dans la différenciation d’un abcès cérébral d’une tumeur

Spectroscopie par résonance magnétique

Cette technique utilise des ondes de radiofréquences émises de façon presque continue.

La spectroscopie par résonance magnétique est employée pour repérer des altérations ou des caractéristiques spécifiques dans les tissus du cerveau.

  • Les troubles cérébraux, tels que les troubles convulsifs, la maladie d’Alzheimer, les tumeurs et abcès cérébraux.
  • S’il s’agit de débris morts à l’intérieur d’un abcès et de cellules se multipliant à l’intérieur d’une tumeur.
  • Les troubles métaboliques des muscles et du système nerveux.

Angio-IRM (Angiographie par résonance magnétique)

Cette modalité permet de mieux visualiser les vaisseaux sanguins du cerveau. Elle peut montrer le flux sanguin dans les artères et ou les veines.

L’angiographie par résonance magnétique (Angio-IRM) est néanmoins plus sûre et plus simple à réaliser, bien qu’elle soit plus coûteuse.

L’ARM peut être réalisée sans ou avec injection d’un agent de contraste.

RECOMMANDÉ :  Radiographie du gril costal : Guide complet

Elle est utilisée pour détecter les éléments suivants :

  • Circulation sanguine vers les tumeurs
  • Tumeurs affectant les vaisseaux sanguins
  • Un caillot de sang dans une veine qui véhicule le sang hors du cerveau (thrombose veineuse cérébrale) et l’effet du traitement sur ce trouble.

Imagerie écho-planar (EPI)

L’imagerie écho-planar est une technique ultrarapide permettant la création de séquences d’images en quelques secondes seulement.

Cette rapidité réduit l’impact des mouvements sur la qualité des images obtenues.

La technique fournit aussi des informations sur le fonctionnement des tissus de votre cerveau.

Elle nécessite cependant un équipement spécial et elle est plus susceptible de donner une représentation erronée de certaines structures que l’IRM conventionnelle, à cause de la nature de la technique.

Quelles sont les indications d’une IRM cérébrale ?

La plupart du temps, elle est prescrite par votre médecin traitant ou votre neurologue.

  • En cas de suspicion d’accident vasculaire cérébral ou d’accident ischémique transitoire, votre médecin va vous prescrire une IRM cérébrale en urgence. Il va permettre de prendre une décision thérapeutique en urgence.
  • l’IRM cérébrale permet de confirmer ou infirmer des hypothèses cliniques comme des pathologies dégénératives (la maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson) , des pathologies inflammatoires (la sclérose en plaque), des pathologies infectieuses ( méningite, encéphalite), des cancers du cerveau.
  • Migraines à répétition
  • Des troubles d’origine hypophysaire tels qu’une galactorrhée, des dérèglements hormonaux
  • Des troubles visuels
  • Des pertes soudaines de la mémoire
  • Des vertiges, une confusion.
  • Suspicion d’anomalies morphologiques des vaisseaux sanguins cérébraux.

Dans le bilan pré-thérapeutique de certains cancers évolutifs : si vous présentez un cancer évolutif au niveau des autres organes du corps, elle est prescrit pour rechercher des tumeurs cérébrales secondaires qu’on appelle métastase cérébrale.

Suite à un traumatisme crânien dans lequel un choc entre la boite crânienne et le cerveau a laissé des lésions cérébrales.

Lors de l’atteinte neurologique au cours de la Covid-19 et l’évolution de l’atteinte. Une étude a été réalisée lors de la première pandémie de la Covid-19 en 2021 aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

Bon à savoir !
Dans la plupart des cas, l’IRM peut fournir des informations non vues par d’autres techniques d’analyse par imagerie, comme la radiologie, l’échographie ou encore le scanner. Elle est souvent réalisée après le scanner cérébral, dont l’accès est plus rapide

Déroulement d’une IRM cérébrale

Préparation

Il n’existe pas de préparation particulière préalable à l’IRM cérébrale.

  • Il n’est pas recommandé d’être à jeun pour bénéficier d’une IRM cérébrale.
  • Il est essentiel de signaler si vous avez une allergie aux sels de gadolinium pour rechercher d’autres produits ou prescrire des antiallergiques dans le but de prévenir les réactions.
  • Vous devez signaler si vous avez une claustrophobie, qui est la peur inappropriée des espaces clos. Vous nécessiterez une IRM ouverte ou une séance de détente à l’hypnose
  • L’IRM cérébrale fonctionne comme un gros aimant ; il faut retirer tout objet ferrométallique avant l’examen pour éviter d’avoir des brûlures locales par le champ magnétique..
  • Vous devez retirer les vêtements avec pièces métalliques : boutons, agrafes, baleines, fermeture éclair. Vous devez retirer également vos bijoux, montres, clés, pièces de monnaie, carte bleue, appareil dentaire, piercing et ceinture

Bon à savoir !
Une ordonnance médicale est obligatoire pour pouvoir bénéficier d’une IRM cérébrale.

Déroulement

Cela ne prendra généralement que 15 à 30 minutes.

– Le manipulateur va vous demander de remplir un questionnaire pour éliminer l’existence de contre-indications. Il va vous expliquer le déroulement de l’examen.

– Après, vous allez signer le fiche de consentement. Il faut vous assurer d’avoir poser toutes les questions nécessaires avant de le signer.

– Dans la cabine prévue pour vous préparer, vous allez enlever tout objet ferro-métallique et vous déshabiller et mettre la blouse d’examen.

– Le manipulateur va vous conduire jusque dans la salle d’examen qui est un espace clos, claire et aéré.

  • Vous allez vous allonger sur le dos de façon confortable sur la table d’examen.
  • Le manipulateur va installer l’antenne spécifique au niveau de votre tête pour assurer son immobilité.

– Puisque l’examen sera très bruyant, des bouchons d’oreilles ou un casque de musique seront installés selon votre choix pour assurer votre confort.

– Dans tous les cas, vous serez en contact micro permanent avec le manipulateur et une sonnette sera placée dans votre main pour que vous puisse signaler tout inconfort éventuel.

– Un cathéter sera mis sur votre avant-bras pour l’injection intraveineuse du produit de contraste à base de sels de gadolinium.

– On vous injectera le produit de contraste si s’est requis, à l’aide du cathéter.

  • La table va avancer dans l’appareil en forme de tunnel.
  • Votre corps sera introduit dans le tunnel jusqu’à votre taille.
  • Vous allez rester immobile pendant tout le temps d’acquisition de l’image.
  • Vous pouvez toujours signaler tout inconfort éventuel.

– Une fois l’examen que touche à sa fin, le manipulateur va désinstaller les matériaux.

Précautions à prendre après l’examen

Si vous êtes en période d’allaitement, il est généralement recommandé de suspendre temporairement l’allaitement pendant les 24 heures suivant l’injection du produit de contraste pour l’IRM.

RECOMMANDÉ :  Scanner lombaire : Guide complet

Cela permet de minimiser toute exposition potentielle du nourrisson au produit

Résultats

Le compte-rendu est réalisé directement à la fin de l’examen par votre radiologue.

Vous devrez attendre vos résultats. Le radiologue vous remettra les images, ainsi que le compte-rendu.

Il peut aussi être transmis directement au médecin prescripteur, mais dans tous les cas, vous devez prendre rendez-vous chez lui pour l’interprétation du résultat.

– Le résultat peut être normal. Vous pouvez vous rassurer.

– Quand le résultat est anormal, vous pouvez nécessiter une prise en charge médicale plus ou moins urgente.

  • Tumeurs cérébrales
  • Accident vasculaire cérébral, accident ischémique transitoire, une obstruction de vascularisation veineuse et ou artérielle du cerveau
  • Une méningite (inflammation des membranes d’enveloppement du cerveau)
  • Une sclérose en plaque
  • Une maladie dégénérative comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson
  • Un anévrisme qui est un renflement des vaisseaux cérébraux
  • Une lésion de moelle épinière
  • Une hydrocéphalie qui se définie comme une accumulation de liquide céphalo-rachidien dans les cavités du cerveau
  • Une infection
  • Des kystes, des gonflements
  • Des troubles hormonaux comme une acromégalie et syndrome de Cushing
  • Une hémorragie

Quels sont les inconvénients d’une IRM cérébrale ?

Les risques

L’IRM cérébrale constitue l’examen le plus performant pour explorer les pathologies cérébrales.

En plus, cet examen n’a aucun effet indésirable connu. Il n’est pas irradiant ni douloureux.

C’est seulement l’utilisation du produit de contraste qui peut provoquer des réactions allergiques dans des rares cas.

Mais ces réactions peuvent être prévenues ou traitées par les personnels du service d’imagerie médicale.

Contre-indications

L’IRM cérébrale n’est pas recommandée dans certains cas. Des contre-indications absolues ou relatives sont à prendre en compte avant de la prescrire.

Contre-indications absolues

  • Vous ne devez pas bénéficier d’une IRM cérébrale dans le cas où vous avez des corps métalliques dans votre corps. Le champ magnétique peut les déplacer.
    • Des clips vasculaires ou cérébraux
    • Pacemaker ou pile cardiaque
    • Une valve cardiaque mécanique
    • Des implants oculaires ou auditifs
    • Des éclats métalliques dans les yeux
    • Un appareil auditif interne.
  • Vous ne devez pas bénéficier d’une injection de produit de contraste si vous avez une insuffisance rénale sévère, une allergie aux sels de gadolinium.

Contre-indications relatives

  • Si vous avez été opéré ou si vous avez eu une biopsie dans les 2 derniers mois
  • Quand vous avez des allergies et que vous portez un patch transdermique, l’IRM peut causer une brûlure locale.
  • Si vous êtes enceinte dans les quatre premiers mois.
  • Si vous êtes claustrophobe.

Où est-ce que vous pouvez trouver un centre d’imagerie médicale pour votre IRM cérébrale ?

Actuellement, l’IRM constitue l’examen le plus fiable pour étudier toutes les parties du cerveau.

Vous pouvez trouver cette modalité dans la plupart des services d’imagerie.

Pour retrouver le service plus près de chez vous et prendre rendez-vous, vous pouvez consulter l’annuaire dans cette section.

Quel est le prix d’une IRM cérébrale ?

l’IRM peut être plus coûteuse que d’autres examens d’imagerie.

En général, une IRM cérébrale peut coûter environ 300 €, comprenant environ 70 € pour les honoraires du radiologue et 215 € pour les frais techniques

Témoignages

Bonjour,

Je souhaiterais avoir vos avis. J’ai commencé à avoir des douleurs articulaires il y a environ 1 mois. Cela s’est empiré pendant 2 semaines… J’ai ressenti des douleurs articulaires/os dans les mains, les pieds et les genoux principalement, mais qui irradiaient dans tout le corps. J’avais également une grande faiblesse musculaire, de la fatigue et des paresthésies à la jambe et sur le visage qui apparaissaient et disparaissaient. Mon cœur s’emballait par moments et j’avais des troubles digestifs. Je ne pouvais quasiment plus marcher. Durant ces 2 semaines, j’ai également eu de l’urticaire pendant plusieurs jours, dont l’origine reste inconnue.

Aujourd’hui, mon état s’est amélioré mais je suis épuisée par moments, les douleurs sont toujours présentes mais moins fortes que pendant « ma crise », et les paresthésies persistent… Mon médecin n’a rien fait sauf un bilan sanguin, qui est revenu normal. J’ai consulté un autre médecin qui m’a prescrit 2 IRM (cérébrale et médullaire) dans 1 mois et demi…

Je précise que j’ai déjà eu certains de ces symptômes de façon isolée ces dernières années. Je suis une femme et j’ai 29 ans. Je me sens perdue et incomprise. Je ne comprends pas ce que j’ai, mais votre forum m’a aidée à y voir plus clair.

Merci de me donner vos avis et de partager vos expériences.

Voir la suite de la conversation sur Carenity

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
  1. Acrim : IRM cérébrale
  2. Elsan : IRM cérébrale
  3. IRM, MSD, Par Mehmet Kocak, MD, Rush University Medical Center, 2019
  4. IRM cérébrale : pourquoi, déroulé, comment l’interpréter ?
Notez processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS


Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes. 

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut