IRM de l’épaule : Indication (dans quel cas ?)

Article rédigé par le 2 mars 2024

L’IRM de l’épaule est un examen qui permet de visualiser les structures tendineuses, osseuses et cartilagineuses de l’épaule. Elle est indiquée dans le bilan des douleurs à l’épaule, notamment en cas de suspicion de tendinite des tendons de la coiffe des rotateurs.

Cet examen peut également permettre de diagnostiquer une luxation ou une subluxation antérieure de l’humérus, ainsi qu’une fracture du col du fémur.

Anatomie de l’épaule

L’épaule est une articulation complexe composée de trois os : la clavicule (clavicule), l’omoplate (omoplate) et l’humérus (os du bras).

La cavité de l’articulation de l’épaule est formée par une dépression en forme de coupe dans l’omoplate, appelée cavité glénoïde. L’extrémité de l’humérus s’insère dans la cavité glénoïde.

L’articulation de l’épaule est également stabilisée par deux os de l’avant-bras : le radius et le cubitus. Les ligaments et les tendons maintiennent l’articulation de l’épaule et attachent les muscles aux os.

La coiffe des rotateurs est un groupe de quatre muscles et de leurs tendons qui entourent l’articulation de l’épaule et stabilisent l’humérus dans la cavité.

Qu’est-ce que l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ?

L’IRM est une technique d’imagerie non invasive qui utilise des champs magnétiques puissants et des ondes pour créer des images détaillées des structures internes du corps. Elle n’utilise pas de radiations ou d’agents de contraste comme le font les rayons X ou les scanners.

Au lieu de cela, l’IRM utilise des champs magnétiques pour aligner les atomes d’hydrogène dans les tissus du corps de sorte qu’ils puissent être détectés par de puissants signaux de radiofréquence.

Cela permet de produire des images détaillées des organes et d’autres structures internes sans exposer le patient à des radiations ou des produits chimiques dangereux.

Le type d’IRM le plus courant est l’imagerie pondérée en T1, qui produit des images à haute résolution avec un bon contraste entre les différents tissus.

IRM de l’épaule : Indication (pour l’épaule)

Grâce à sa haute résolution et à sa capacité à obtenir des images dans plusieurs plans, l’IRM peut fournir des informations détaillées sur la structure et la fonction de l’articulation de l’épaule.

Tendinite ou la bursite de la coiffe des rotateurs

L’une des indications les plus courantes de l’IRM de l’épaule est la tendinite ou la bursite de la coiffe des rotateurs. La coiffe des rotateurs est un groupe de muscles et de tendons qui fixent l’omoplate à l’os du bras. La bourse séreuse est un sac rempli de liquide qui sert de coussin entre les tendons de la coiffe des rotateurs et l’os.

RECOMMANDÉ :  Rupture de la coiffe des rotateurs (épaule) : Définition et prise en charge

Lorsque ces structures s’enflamment, on parle de tendinite ou de bursite de la coiffe des rotateurs. L’IRM peut être utilisée pour évaluer l’étendue de l’inflammation et pour identifier toute déchirure des tendons de la coiffe des rotateurs.

Le syndrome d’impaction

Le syndrome d’impaction est une autre indication fréquente de l’IRM de l’épaule. Ce syndrome survient lorsque les tendons de la coiffe des rotateurs sont coincés sous l’acromion, qui est une saillie osseuse de l’omoplate.

Cela peut entraîner une inflammation et une douleur. L’IRM peut être utilisée pour évaluer le degré de pincement et pour identifier toute déchirure associée dans les tendons de la coiffe des rotateurs.

L’instabilité de l’épaule

L’IRM peut également être utilisée pour évaluer l’instabilité de l’épaule. L’instabilité de l’épaule se produit lorsque la boule de l’os du bras supérieur (humérus) sort de sa cavité (glène).

L’IRM peut être utilisée pour évaluer la gravité de l’instabilité et tout dommage associé aux structures autour de l’articulation de l’épaule.

IRM de l’épaule : Procédure

La première étape d’un examen IRM consiste pour le patient à s’allonger sur un lit à l’intérieur du scanner, généralement face vers le haut s’il s’agit d’un scanner de l’épaule et à porter des bouchons d’oreille ou un casque pour son confort pendant la procédure.

Pendant l’examen, de puissants aimants créent un champ magnétique puissant autour du patient, ce qui a pour effet d’aligner les noyaux atomiques des tissus de l’organisme de telle sorte qu’ils peuvent être détectés par de puissantes ondes envoyées par des bobines qui les entourent.

Lorsque ces signaux sont détectés par des récepteurs spéciaux à l’intérieur du scanner, ils sont ensuite traités par des ordinateurs pour donner des images en deux dimensions qui peuvent ensuite être visualisées sur un écran ou imprimées sur un film pour une étude plus approfondie par des médecins ou des radiologues.

IRM de l’épaule : Quels risques ?

Comme mentionné, l’IRM utilise des champs magnétiques et des ondes pour créer des images détaillées de l’intérieur du corps. Bien que les IRM soient généralement sûres, quelques risques sont associés à cette procédure. Voici 4 risques dont vous devez être conscient avant de passer une IRM de l’épaule.

Risque n° 1 : Réaction allergique au colorant de contraste

L’un des risques les plus courants associés aux IRM de l’épaule est une réaction allergique au produit de contraste. Le colorant de contraste est injecté dans le corps avant l’IRM afin d’améliorer la qualité de l’image.

Si la plupart des gens n’ont aucun problème avec le produit de contraste, certains peuvent avoir une réaction allergique, qui peut être légère (éruption cutanée, urticaire, démangeaisons) ou grave (anaphylaxie). Si vous avez déjà eu une réaction à un produit de contraste dans le passé, veillez à en informer votre médecin avant de passer une IRM.

RECOMMANDÉ :  Douleur aux épaules : Signification spirituelle

Risque n° 2 : la claustrophobie

Un autre risque courant associé aux IRM est la claustrophobie, ou la peur des espaces confinés. La machine d’IRM est grande et ouverte des deux côtés, mais de nombreuses personnes se sentent claustrophobes à l’intérieur.

Si vous souffrez de claustrophobie, on vous donnera peut-être un sédatif avant la procédure pour vous aider à vous détendre.

Risque n° 3 : objets métalliques

Si vous avez des objets métalliques dans votre corps, comme des implants ou des articulations artificielles, vous ne devez pas passer d’IRM. Le champ magnétique produit par la machine peut faire chauffer ou bouger ces objets, ce qui peut être extrêmement dangereux.

Risque n° 4 : maladie rénale

Si vous souffrez d’une maladie rénale, il se peut que vous ne puissiez pas passer d’IRM, car le colorant de contraste peut aggraver les dommages déjà causés aux reins.

IRM de l’épaule : Prix

Elle peut sembler intimidante ou coûteuse pour certaines personnes, car il faut tenir compte de la location de la machine et des frais de laboratoire, ce qui entraîne une fourchette de prix de 300 à 500 euros, voire plus pour les examens de ce type.

Heureusement, de nombreuses compagnies de sécurité sociale et d’assurance maladie offrent une couverture partielle du coût des IRM.

Cela peut être un grand soulagement si l’on a peur de ne pas pouvoir se le permettre. En fin de compte, le coût d’un examen IRM en vaut la peine pour obtenir un diagnostic médical précis et efficace.

Références

https://www.risf.fr/les-examens/irm/irm-de-lepaule/#:~:text=INDICATION%3A,de%20la%20coiffe%20des%20rotateurs.

https://groupesantepourtous.com/dechirure-du-labrum-epaule-convalescence/

https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2006/revue-medicale-suisse-92/indications-aux-examens-radiologiques-complementaires-lors-de-pathologies-de-l-epaule

https://www.groupama.fr/mutuelle-sante/remboursement/prix-irm/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut