IRM des surrénales : Guide complet

Article rédigé par le 14 décembre 2023

La détection fortuite d’une masse sur les glandes surrénales ou des résultats biologiques suspects conduit généralement à une recommandation d’IRM des surrénales pour approfondir l’analyse.

Cette technique permet, en effet, de bien caractériser ces anomalies et ainsi déterminer leur nature.

Dans cet article, vous trouverez des informations plus explicites sur les points importants à savoir sur cet examen d’imagerie médicale. Bonne lecture !

IRM des surrénales : les 5 points importants à retenir

  • 1- L’IRM, ou, imagerie par résonnance magnétique, des surrénales est une technique d’imagerie médicale qui va permettre l’exploration de ces structures, notamment des masses ou tuméfactions découvertes fortuitement  à ce niveau.
  • 2- Cette technique est non invasive et non irradiante, elle exploite les propriétés des ondes électromagnétiques appliquées sur notre organisme.
  • 3- Elle tient une place importance dans la caractérisation de ces lésions, et donc, dans la détermination de leur nature ainsi que leur localisation, de par leur grande sensibilité.
  • 4- Outre l’IRM des surrénales, il existe d’autres alternatives à l’exploration des glandes surrénales, à savoir, la scintigraphie et la tomographie.
  • 5- La grossesse, l’allaitement et le port d’implant métallique sont les contre-indications à cet examen.

Rappel anatomo-physiologique

Les glandes surrénales sont des glandes endocrines secrétant des hormones indispensables à la vie, et ce de par le fait qu’elles régulent les grandes fonctions de notre organisme.

On y observe 02 zones bien distinctes, dont :

– La médullaire, encore appelée « médullo-surrénale », centrale, elle secrète des hormones : les catécholamines (l’adrénaline) ayant une action hyperglycémiante et hypertensive ;

– La corticale, ou « cortico-surrénale », périphérique, qui est encore subdivisée en 3 parties. De la périphérie au centre, nous avons :

  • La zone glomérulee, qui secrète des minéralocorticoïdes, principalement l’aldostérone, hormones agissant sur l’équilibre hydro-électrolytique.
  • La zone fasciculée, qui produit des glucocorticoïdes, le cortisol surtout, et agit sur divers métabolismes de l’organisme.
  • La zone réticulée, qui fabrique les hormones sexuelles, les androgènes.

IRM des surrénales : définition et généralité

Il s’agit d’une imagerie médicale non invasive et non irradiante qui utilise la technologie des ondes électromagnétiques dans l’exploration morphologique des glandes surrénales.

Elle permet surtout de caractériser et de localiser les masses découvertes fortuitement (on parlera alors d’incidentalomes), ou suite à des analyses a des analyses biologiques faisant suspecter la présence d’anomalies au niveau de ces structures.

En effet, elle possède une meilleure résolution spatiale et de contraste.

Vu qu’elle est non irradiante (elle n’a pas recours à l’usage des rayons X), elle ne présente pas de risques liés a l’exposition aux radiations.

RECOMMANDÉ :  IRM de la verge : Guide complet

Toutefois, afin de limiter l’exposition aux ondes électromagnétiques et les effets indésirables liés à l’utilisation des produits de contraste, cet examen n’est prescrit que dans des cadres précis.

Bon à savoir !
Il est important de caractériser les incidentalomes (anomalies découvertes accidentellement au cours d’une imagerie radiologique) afin de pouvoir déterminer leur nature et par la suite, adopter la meilleure stratégie thérapeutique.
– Déterminer leur taille et leur morphologie 
– Apprécier leur densité en absence de produit de contraste 
– Etudier la cinétique de prise de contraste 
– Apprécier l’intensité de la perte de signal en phase et hors phase (à l’IRM).

Quels sont les alternatives à l’IRM des surrénales ?

La tomodensitométrie est actuellement le moyen de base d’évaluation des glandes surrénales.

Ces propos étant confirmés lors d’une étude sur les incidentalomes.

L’IRM, quant a elle, n’est prescrite qu’en 2e intention. A part ces examens, l’exploration des glandes surrénales peut également se faire avec :

  • L’échographie, mais la caractérisation des masses surrénaliennes n’est pas très bonne.
  • La scintigraphie méta-iodo-benzyl-guanine, pour l’étude des phéochromocytomes (tumeurs se développant à partir des cellules de la médullo-surrénale).

IRM : comment ça marche ?

Le corps humain est constitué de 65% d’eau. Il possède, de ce fait, nombre d’atomes d’hydrogène H au centre desquels il y a des protons.

Etant soumis à un champ magnétique, ces protons vont émettre des vibrations qui seront captées par une antenne.

Ces vibrations diffèrent selon la nature du tissu dont elles sont issues. Cette propriété permet ainsi une bonne distinction des structures du corps, à savoir des tumeurs.

Les signaux émis par les protons sont par la suite utilisés pour la reconstruction des images en 2D ou 3D pour être interprétées par les radiologues.

IRM des surrénales : préparation et déroulement

Préparation

Les points suivants sont à préciser auprès du médecin lors de la prise de rendez-vous :

  • Le port de dispositif interne électronique ou métallique, cela afin d’éviter que ce dernier ne soit endommagé ou déplacé pendant l’examen.
  • Grossesse ou allaitement 
  • Antécédents de pathologies rénales, de diabète, d’asthme ou de maladie chronique à traitement régulier.
  • Claustrophobie 
  • Tatouage (lors de ce procédé, il arrive que l’on use de l’oxyde de Fer comme encre, or ce dernier peut risquer de brûler la peau au cours de l’IRM).
  • Le jeûne n’est pas obligatoire sauf dans des cas particuliers, et à ce moment-là, vous ne devez ni boire, ni manger, ni fumer, durant les 4 heures précédant l’examen.
  • Le jour de l’examen, portez des vêtements confortables sans boutons pressions ni fermetures, limitez les effets personnels métalliques, si possible, et veuillez ne pas appliquer de crèmes ni de pommades sur la peau.

Les documents à prendre avec soi

Le moment venu, pensez à apporter les pièces suivantes :

  • Votre carte d’identité, votre carte vitale ainsi que votre carte mutuelle 
  • La demande d’examen 
  • L’ordonnance de votre traitement en cours 
  • La fiche de traçabilité de l’appareil que vous portez (implant) 
  • Vos clichés antérieures intéressant la région à explorer, que ce soit scanographique, radiologique ou échographique, etc.
RECOMMANDÉ :  IRM cervicale pour arthrose : Outil diagnostique

Comment se déroule une IRM des surrénales ?

  • L’examen dure environ 45 minutes.
  • A votre arrivée, on vous demandera de vous délester de vos effets personnels (clés, téléphones, carte de crédit ou de transport, porte-monnaie, etc.) et de vêtir une jaquette d’hôpital au profit de vos vêtements.
  • Lors de l’injection du produit de contraste, un cathéter vous sera posé au niveau du pli du coude ou sur le dos de la main.
  • Vous serez allongé sur la table d’examen annexée a la machine, et une fois mis en marche, la machine produit un bruit quelque peu désagréable, mais n’ayez crainte, le technicien vous fournira des protections auditives ou un casque.
  • À la fin de l’examen, vous pourrez vous rhabiller. Après un délai pour vérifier l’absence de réaction allergique suite à l’injection du Gadolinium, le cathéter sera retiré.

Bon à savoir !
Les effets indésirables suite à l’injection du produit de contraste sont rares, et même si cela se présentait, ils disparaissent très rapidement. Parmi ces manifestations, on peut citer :
– Une sensation de froid ou de chaleur dans tout le corps 
– Un gout métallique  dans la bouche 
– Des nausées ou vomissements 
– Des petits maux de têtes 
– Des démangeaisons

Qu’en est-il des coûts d’une IRM des surrénales?

Le prix pour une IRM des surrénales varie de 300 à 500 Euros. Elle est prise en charge par la Sécurité Sociale avec un remboursement de 70% du tarif de base, après avoir présenté votre carte vitale, vous ne serez pas obligé de payer des frais en avance.

Toutefois, il est bon de savoir qu’il faut respecter les procédés de soins pour pouvoir bénéficier totalement de cette prise en charge.

faire une IRM des surrénales près de chez moi

Nombre d’établissements peuvent offrir ce service. Aussi bien publiques que privés, vous serez accueilli et traité dans le plus grand des conforts possibles.

Explorez cette page, vous pourriez y trouver ce que vous cherchez.

Références

Les articles et ressources utilisés dans la rédaction de cet article
Processus de réalisation d’articles chez Groupe SANTEPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut