Kyste synovial ou tumeur (cancer) : Quelle différence ?

Article rédigé par le 22 février 2024

Les kystes et les tumeurs synoviales sont tous deux des excroissances qui peuvent se produire dans l’articulation. Cependant, elles diffèrent à plusieurs égards. Quelle est la différence entre les deux ?

Dans cet article, nous allons aborder les différents types de kystes synoviaux et de tumeurs, comment les différencier et quand vous devez vous inquiéter.

Kyste synovial : Définition

Le kyste synovial du poignet est une masse non cancéreuse remplie de liquide synovial. Il s’agit du liquide « lubrifiant » qui se trouve à l’intérieur des articulations et des gaines tendineuses.

Dans la plupart des cas, le kyste se trouve à l’arrière du poignet, plus rarement sur le côté de la paume, à la base du pouce. Il s’agit souvent de lésions asymptomatiques.

Les kystes sont de petites « poches » dans lesquelles s’accumule le liquide synovial qui se trouve dans les articulations ou dans les gaines des tendons voisins.

Souvent, en effet, le kyste est le résultat d’une accumulation persistante de quantités excessives de liquide dans l’articulation ou dans la gaine du tendon, due à des phénomènes inflammatoires.

L’augmentation de la pression qui en résulte « use » la paroi articulaire qui « gonfle » vers l’extérieur, formant ainsi la paroi du kyste.

Les kystes apparaissent sous la forme d’une masse ronde ou ovale, remplie de matière gélatineuse, au niveau du poignet (dos ou paume de la main) ou parfois d’un doigt. Leur taille peut varier avec le temps et parfois disparaître temporairement.

Les kystes du poignet peuvent avoir plusieurs causes, notamment :

  • Une maladie dégénérative de l’articulation ;
  • Mouvement répétitif (travail ou autre);
  • Une lésion des ligaments ou des tendons autour de l’articulation ;
  • Et une inflammation des tissus qui tapissent l’articulation (synovite).

Les kystes peuvent être douloureux, surtout après un effort. La variation de leur volume dépend du fait qu’ils contiennent plus ou moins de liquide.

Si le kyste ne provoque pas de douleur ou ne limite pas les mouvements, il suffit de vérifier s’il augmente de volume. En effet, il est préférable d’éviter les traitements par éclatement.

Des traitements médicaux, naturels et invasifs (comme l’infiltration ou la chirurgie) peuvent également soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie.

No post found!

Tumeur : Définition

Toute tumeur est à l’origine un néoplasme pathologique qui se développe à la suite d’une violation des mécanismes de division, de croissance et de différenciation cellulaires. Par rapport aux cellules normales, les cellules tumorales présentent un certain nombre de caractéristiques :

  • Une tendance à la division incontrôlée et chaotique,
  • La perte de la structure et de la fonction inhérentes aux cellules saines,
  • La modification de la composition antigénique,
  • La tendance à la croissance agressive et à la destruction des cellules environnantes.

Le processus par lequel une cellule acquiert les caractéristiques sus-mentionnées est appelé conversion (transformation) tumorale. D’un point de vue clinique, une tumeur est une source de croissance tissulaire anormale dans différents organes et tissus du corps humain.

Lorsque nous parlons de tumeur, nous faisons généralement référence à des tumeurs « malignes » (ou cancer), mais nous entendons souvent parler de tumeurs « bénignes ».

  • Les tumeurs bénignes se caractérisent par le fait que certaines cellules se développent plus qu’elles ne le devraient, créant ainsi des masses qui peuvent également atteindre des tailles considérables, mais qui restent limitées, conservent les caractéristiques du tissu dont elles sont issues et n’ont pas tendance à envahir les tissus environnants. Les tumeurs bénignes ne récidivent pas après l’ablation chirurgicale et ne métastasent jamais.
  • Les tumeurs malignes (ou cancer) peuvent envahir les tissus voisins ou se propager à d’autres organes. En fait, certaines cellules cancéreuses, lorsqu’elles se développent, peuvent se détacher de leur lieu d’origine et migrer vers des endroits éloignés du corps via le système sanguin ou lymphatique, formant ainsi des métastases.
RECOMMANDÉ :  Arthrose digitale : Définition et prise en charge (tout savoir)

Types de kystes au poignet et au membre supérieur

Il existe différents types de kystes qui peuvent se développer dans le poignet et le membre supérieur :

Kystes ganglionnaires

Les kystes ganglionnaires sont le type de kyste le plus courant dans cette région du corps. Ils se développent à partir des tissus qui tapissent les articulations ou les tendons, et sont généralement remplis d’un liquide épais et clair.

Kystes synoviaux

Les kystes synoviaux sont similaires aux kystes ganglionnaires, mais ils se développent à partir de la membrane synoviale (le tissu qui entoure et lubrifie les articulations). Ces kystes sont généralement remplis d’un liquide clair et aqueux.

Kystes mucoïdes

Les kystes mucoïdes sont des excroissances bénignes qui apparaissent généralement sur les poignets et les mains. Ils sont également connus sous le nom de kystes muqueux digitaux, de kystes myxoïdes ou de pseudokystes.

Les kystes mucoïdes sont généralement ronds et lisses, avec une dépression centrale qui peut contenir une petite quantité de liquide clair ou jaunâtre et se forment généralement près des tendons ou des ligaments.

Kystes mucineux

Les kystes mucineux sont des kystes bénins qui se produisent le plus souvent sur le poignet et le membre supérieur. Ces kystes sont remplis d’un liquide épais et collant qui contient de la mucine, une glycoprotéine produite par l’organisme.

Les kystes mucineux se développent généralement lentement et ne provoquent aucune douleur ni aucun autre symptôme. Cependant, ils peuvent parfois devenir suffisamment gros pour provoquer un gonflement et une sensibilité de la zone affectée.

Kystes dermoïdes

Les kystes dermoïdes sont le type de kyste le moins fréquent, et on les trouve le plus souvent sur le poignet et le membre supérieur. Ils contiennent à la fois du tissu ectodermique et mésodermique, ce qui leur donne une consistance ferme et caoutchouteuse.

Les kystes dermoïdes sont généralement bénins, mais ils peuvent s’infecter s’ils se rompent.

Kystes myxoïdes

Les kystes myxoïdes sont des kystes sous-cutanés qui apparaissent fréquemment sur la face dorsale du poignet et du membre supérieur. Ils sont remplis d’une matière myxoïde (gélatineuse) et mesurent généralement moins de 2 cm de diamètre.

On pense que les kystes myxoïdes proviennent d’espaces de rétention de mucus dans le derme et sont recouverts d’un épithélium aplati. Le contenu du kyste peut s’infecter, ce qui rend le kyste rouge, douloureux et sensible.

Types de tumeur des doigts et de la main

Il existe de nombreux types différents de tumeurs qui peuvent se développer dans la main, et on peut les diviser en tumeurs bénignes et malignes.

Les tumeurs bénignes ne sont pas cancéreuses et ne constituent généralement pas une menace pour la santé, tandis que les tumeurs malignes sont cancéreuses et peuvent être très dangereuses. Chaque type de tumeur de la main provient de différents types de cellules, en fonction de la localisation de la tumeur. Par exemple :

Tumeurs bénignes

  • Les tumeurs tendineuses proviennent des cellules qui composent les tendons ;
  • Les tumeurs osseuses proviennent des cellules qui constituent l’os ;
  • Les tumeurs nerveuses proviennent des cellules qui constituent les nerfs ;
  • Les tumeurs cutanées proviennent des cellules qui composent la peau ;
  • Les hémangiomes sont des tumeurs qui proviennent des cellules qui constituent les vaisseaux sanguins ;
  • Les lipomes sont des tumeurs bénignes qui proviennent des cellules graisseuses ;
  • Les kystes sébacés sont des tumeurs bénignes provenant des cellules qui produisent le sébum ;
  • Les tumeurs périostées proviennent des cellules qui composent le périoste, qui est la fine couche de tissu qui recouvre l’os ;
  • Les tumeurs conjonctives proviennent des cellules qui composent le tissu conjonctif, c’est-à-dire le tissu qui relie et soutient les différents organes et structures du corps.

Tumeurs malignes

  • Les sarcomes sont des tumeurs malignes provenant des cellules qui composent le tissu conjonctif, comme les os, le cartilage, la graisse, les muscles ou les vaisseaux sanguins ;
  • Le mélanome malin est un type de cancer de la peau qui provient des cellules qui produisent la mélanine, le pigment qui donne sa couleur à la peau ;
  • Le carcinome basocellulaire et le carcinome spinocellulaire sont les deux types de cancer de la peau les plus courants ;
  • Les tumeurs kératinocytaires sont des tumeurs qui se développent à partir des kératinocytes, les cellules qui produisent la kératine, une protéine qui aide à protéger la peau des dommages.
RECOMMANDÉ :  Fracture du pisiforme : Le guide complet

Comment différencier entre kyste synovial et tumeur ?

Le kyste synovial et la tumeur peuvent tous deux se trouver dans les os ou les tissus mous. Si vous trouvez une masse ou une bosse, vous vous demandez peut-être s’il s’agit d’un kyste synovial ou d’une tumeur.

Voici quelques moyens de faire la différence entre les deux :

Apparence et consistance :

Le kyste synovial s’apparente généralement à une masse ronde, lisse et ferme, souvent remplie de liquide visqueux. Il peut être mou ou ferme au toucher, selon la quantité de liquide qu’il contient.

Les tumeurs malignes peuvent avoir une apparence irrégulière, être fermes et fixées aux tissus environnants. Elles peuvent également croître plus rapidement que les kystes synoviaux.

Douleur :

Bien que certains kystes synoviaux puissent être douloureux (surtout s’ils exercent une pression sur les nerfs voisins), beaucoup sont indolores.

À l’inverse, une tumeur maligne peut être douloureuse, surtout à mesure qu’elle grandit et envahit les tissus voisins.

Emplacement :

Les kystes synoviaux se forment souvent à la surface du poignet, près de l’articulation ou des tendons.

Les tumeurs malgines, elles, peuvent se développer n’importe où dans le poignet, y compris dans les os, les tendons ou les tissus mous.

Évolution :

La taille du kyste synovial peut varier avec le temps. Il peut même disparaître spontanément, puis réapparaître. Il est généralement bénin en tout temps, et se développe lentement.

La tumeur, quant à elle, peut être bénigne ou maligne. La tumeur maligne a tendance à croître de manière constante et rapide, et ne disparaît pas d’elle-même.

Imagerie médicale :

Sur une échographie, le kyste synovial apparaît généralement comme une structure remplie de liquide. Une IRM peut également être utilisée pour une évaluation plus détaillée.

Les examens d’imagerie, comme la radiographie, l’échographie, l’IRM ou la tomodensitométrie,Par ailleurs, l’imagerie médicale peut montrer des caractéristiques atypiques lorsqu’il s’agit d’une tumeur. Une biopsie peut être nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Biopsie :

Si une masse est suspecte ou si son origine est incertaine, une biopsie (prélèvement d’un échantillon de tissu pour examen microscopique) peut être réalisée. C’est le moyen le plus sûr de différencier une tumeur bénigne d’une tumeur maligne.

Quand s’inquiéter ?

Si vous trouvez une masse sur votre poignet, il est important de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic et s’assurer qu’il ne s’agissent pas de tumeur maligne.

Si la plupart des grosseurs et des masses sont bénignes, certaines peuvent être cancéreuses dans certains rares cas.

Si vous présentez l’un des symptômes suivants, il est important de consulter immédiatement un médecin :

  • La bosse ou la masse grossit rapidement.
  • Tout changement notable dans la forme ou la structure du poignet doit être évalué.
  • Le site de la masse ou de la bosse est douloureuse.
  • La douleur n’est pas associé à un mouvement du poignet, et est présente la nuit.
  • Des changements tels que la rougeur, le brunissement ou l’épaississement de la peau sur ou autour de la masse peuvent être préoccupants.
  • Vous avez de la fièvre ou d’autres signes d’infection, comme une rougeur, un gonflement ou un écoulement.
  • Des engourdissements dans la mains peuvent indiquer une compression nerveuse par une tumeur.
  • Vous présentez tout autre symptôme qui vous inquiète (perte de poids, fièvre, etc.).

Si vous avez des inquiétudes au sujet d’une bosse ou d’une masse, il est toujours préférable de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic.

Ressources

Kyste synovial ou mucoide : Quelle différence ?

Références

https://chirurgie-esthetique-vm.fr/chirurgie-reparatrice/kystes-tumeurs-main/

https://www.femmeactuelle.fr/sante/maladie/kyste-comment-le-reconnaitre-et-quand-faut-il-sinquieter-2128272

https://www.sante-sur-le-net.com/maladies/cancer/tumeur-kyste/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut