Coprophagie chez le chien : tout savoir (explication vétérinaire)

Article rédigé par le 13 octobre 2023

La coprophagie chez le chien est un comportement qui consiste à manger ses propres excréments ou ceux d’autres animaux. Ce comportement peut vous sembler dégoûtant ou inquiétant, mais il n’est pas forcément anormal ou pathologique. 

En effet, la coprophagie chez le chien peut avoir des causes variées, qui peuvent être médicales, nutritionnelles, comportementales ou environnementales. Il est donc important de comprendre les raisons qui poussent un chien à manger des crottes, afin de pouvoir y remédier efficacement et de préserver la santé et le bien-être de l’animal.

Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est la coprophagie chez le chien, quelles sont ses causes possibles, comment la reconnaître et comment la traiter. Nous allons également vous donner quelques conseils pour prévenir ce comportement et éviter les complications qu’il peut entraîner.

La coprophagie chez le chien : les 5 points clés à retenir

  • 1. La coprophagie chez le chien peut avoir des causes médicales ou comportementales, qui nécessitent une consultation vétérinaire pour être identifiées et traitées.
  • 2. La coprophagie chez le chien peut être due à une mauvaise digestion, aux parasites intestinaux, à des gastrites chroniques, à d’autres maladies. Dans ces cas, il faut améliorer l’alimentation du chien et suivre le traitement prescrit par le vétérinaire.
  • 3. La coprophagie chez le chien peut être liée à des facteurs psychologiques ou environnementaux, comme le stress, l’ennui, … Dans ces cas, il faut réduire les sources de stress du chien, lui offrir plus d’activités, et lui apprendre la propreté avec des méthodes positives et sans violence.
  • 4. La coprophagie chez le chien peut être prévenue ou traitée en utilisant des produits répulsifs à base d’herbes ou de fer, qui rendent les selles moins attirantes pour le chien. Ces produits peuvent être sous forme de spray à appliquer sur les excréments, ou de comprimés à donner au chien.
  • 5. La coprophagie chez le chien peut être gênante pour les maîtres et dangereuse pour la santé du chien. Il est donc important de consulter un vétérinaire ou un éducateur canin dès que possible pour trouver la cause et la solution au problème.

Comment savoir si la coprophagie chez le chien est normale ?

La coprophagie normale concerne surtout les chiennes qui nettoient leurs chiots en mangeant leurs excréments, et les chiots.

Chez une chienne  

La coprophagie est normale chez la chienne pendant les 2 à 3 premières semaines de la vie de ses chiots, car elle permet de garder son nid propre et de stimuler la défécation des petits. 

Chez le chiot jusqu’à 12 mois 

La coprophagie est également normale chez les chiots lorsqu’ils commencent à explorer leur environnement, car ils découvrent le monde en portant tous les objets à leur bouche.

Mais, bien que répandu, ce comportement devient anormal quand il est fréquent et répétitif chez le chien adulte.

Quelles sont les causes possibles de la coprophagie anormale chez le chien ?

La coprophagie peut avoir des explications variées, qui peuvent être médicales et nutritionnelles, comportementales et environnementales.

La coprophagie d’origine médicale 

Elle peut être due à une mauvaise digestion, qui rend les excréments appétissants pour le chien. 

Cela peut être causé par :

  • La présence de parasites intestinaux, 
  • Des gastrites chroniques 
  • Des maladies inflammatoires de l’intestin, 
  • Un déficit enzymatique 
  • Une insuffisance pancréatique exocrine. 

La coprophagie d’origine nutritionnelle

Elle est due à une carence nutritionnelle qui pousse le chien à adopter le pica (fait de manger n’importe quoi). 

Cette carence peut faire suite à une mauvaise digestion des aliments et/ou une mauvaise absorption des nutriments. Elle peut également être causée par un déficit alimentaire, c’est-à-dire, la nutrition est déséquilibrée.

La coprophagie d’origine comportementale et/ou environnementale

Elle peut être liée à des facteurs psychologiques ou environnementaux qui poussent le chien à manger des selles. 

  • Cela peut être le cas chez les chiens qui souffrent de stress, d’anxiété, d’ennui, d’enfermement ou d’excitation permanente.
  • Cela peut aussi être le résultat d’un mauvais apprentissage de la propreté, où le chien cherche à dissimuler ses excréments pour éviter les réprimandes. 
  • Une étude publiée dans la revue Applied Animal Behaviour Science en 2014 a examiné le rôle du mimétisme social dans la coprophagie chez le chien. Les auteurs ont observé le comportement de 49 chiens vivant dans un refuge, et ont mesuré leur tendance à manger les excréments des autres chiens. 

Les résultats ont révélé que les chiens qui avaient vu un autre chien manger des crottes étaient plus susceptibles de le faire eux-mêmes, et que ce comportement était plus fréquent chez les chiens jeunes, curieux et joueurs. 

RECOMMANDÉ :  Sommeil chez le chien : Guide complet

Les auteurs ont suggéré que la coprophagie peut être influencée par l’apprentissage social et par la motivation à explorer l’environnement.

Quels sont les facteurs prédisposant un chien à la coprophagie ?

Une étude publiée dans la revue Journal of Veterinary Behavior en 2009 a exploré les facteurs génétiques et environnementaux impliqués dans la coprophagie chez le chien à partir d’une analyse de 231 cas cliniques. 

Les auteurs ont comparé les caractéristiques des chiens coprophages et non coprophages, comme la race, le sexe, l’âge, le statut reproductif, l’alimentation, le mode de vie et le comportement. 

Les résultats ont indiqué que la coprophagie était plus fréquente 

  • Chez les femelles que chez les mâles, 
  • Chez les chiens âgés que chez les jeunes, 
  • Chez les chiens vivant à l’intérieur que chez ceux vivant à l’extérieur, 
  • Et chez les chiens ayant des troubles du comportement comme l’hyperactivité ou l’agressivité. 

Les auteurs ont également identifié certaines races plus prédisposées à la coprophagie, comme :

  • Le labrador retriever, 
  • Le border collie 
  • Ou le shetland sheepdog. 

Ils ont proposé que la coprophagie pouvait avoir une origine évolutive liée à la survie ou à l’adaptation à des conditions environnementales difficiles.

Une étude publiée dans la revue Journal of Veterinary Behavior en 2012 a comparé les caractéristiques comportementales des chiens coprophages et non coprophages à partir d’un questionnaire en ligne auprès de 3280 propriétaires de chiens. 

Les auteurs ont analysé les réponses en fonction de plusieurs variables, comme le sexe, l’âge, la race, le statut reproductif, l’alimentation, l’environnement et le tempérament du chien. 

Les résultats ont indiqué que les chiens coprophages étaient plus souvent : 

  • Des femelles stérilisées
  • Des races de petite taille
  • Des chiens vivant à l’intérieur
  • Des chiens nourris avec des croquettes 
  • Et des chiens ayant un tempérament plus nerveux et moins dominant que les chiens non coprophages. 

Les auteurs ont proposé que ces facteurs pourraient être liés à une prédisposition génétique ou à une adaptation à des conditions environnementales stressantes.

Comment pouvez-vous reconnaitre que votre chien est coprophage ?

Pour reconnaître si votre chien est coprophage, il faut observer son attitude et ses symptômes. Voici quelques signes qui peuvent vous aider à identifier un chien coprophage :

•  Il se dirige vers ses selles ou celles d’autres animaux dès qu’il les voit, et les ingère sans hésiter.

•  Il présente une mauvaise haleine persistante, qui peut avoir une odeur de matière fécale.

•  Il peut avoir des troubles digestifs, comme des diarrhées, des vomissements, une perte de poids ou une anorexie

•  Il peut avoir des parasites intestinaux, qui peuvent être visibles dans ses selles ou provoquer des démangeaisons anales

•  Il peut avoir un poil terne, sec ou cassant, qui reflète son état de santé général

•  Il peut avoir des troubles du comportement, comme du stress, de l’anxiété, de l’ennui, de l’enfermement ou de l’excitation permanente

Que devez-vous faire si votre chien est coprophage ?

Si votre chien est coprophage, c’est-à-dire qu’il mange ses propres excréments ou ceux d’autres animaux, vous devez d’abord consulter un vétérinaire pour écarter toute cause médicale qui pourrait expliquer ce comportement.

Également, vous devez bien surveiller le comportement et l’état sanitaire du chien. Vous devez ainsi inspecter son environnement pour détecter toute source de stress, …. 

Vous devez porter vos intentions sur la quantité de fèces ingéré par votre chien. Vous devez aussi remarquer s’il mange uniquement ses crottes ou aussi celles d’autres animaux.

Ces indications sont utiles pour que le vétérinaire puisse établir le diagnostic correctement. Par exemple :

  • S’il ne mange que ses crottes, on peut suspecter qu’il a un problème d’absorption et/ou de digestion qui rend ses excréments encore appétissants. Ce comportement peut signaler aussi un défaut d’apprentissage de la propreté.
  • S’il mange toutes crottes de tous les animaux qui l’entoure, il se peut qu’il soit en déficit nutritionnel

Comment le vétérinaire va établir le diagnostic de la coprophagie chez le chien ?

Face à un chien coprophage, le vétérinaire va d’abord chercher à identifier la cause de ce comportement. Il va donc procéder à un examen clinique du chien, et éventuellement à des analyses complémentaires comme :

  • Un bilan sanguin pour évaluer une ou des carence(s) nutritionnelle(s) ou un trouble métabolique ou une maladie 
  • Une coprologie pour mettre en évidence des parasites intestinaux ou des œufs de parasites dans les fèces
  • Une échographie abdominale pour détecter des problèmes gastriques, intestinaux, hépatiques ou pancréatiques, …

Il va aussi vous interroger sur l’alimentation, l’environnement et le comportement du chien.

Comment traiter la coprophagie chez le chien ?

Selon le diagnostic, le vétérinaire pourra alors proposer un traitement adapté, qui peut être :

Un traitement médical

Si la coprophagie est due à une maladie digestive, à une carence en vitamines ou à un déficit enzymatique, le vétérinaire pourra prescrire :

  • Des vermifuges
  • Des anti-inflammatoires
  • Des suppléments enzymatiques ou vitaminiques,
  • Des probiotiques pour rétablir l’équilibre de la flore intestinale

Un changement d’alimentation

Si la coprophagie est due à une mauvaise digestion, le vétérinaire pourra conseiller de choisir des croquettes de qualité, adaptées aux besoins du chien, et de fractionner les repas en plusieurs portions par jour.

RECOMMANDÉ :  Physiologie digestive du cheval : tout comprendre

Un produit répulsif

Si la coprophagie est due à une habitude ou à un trouble du comportement, le vétérinaire pourra prescrire un produit à base d’herbes ou de fer, qui modifie le goût des selles et les rend moins attirantes pour le chien. 

Ce produit peut être sous forme de spray à appliquer sur les excréments, ou de comprimés à donner au chien pendant 3 semaines puis à raison d’un jour sur 2 ou 3 en entretien.

Une étude publiée dans la revue Journal of the American Veterinary Medical Association en 2018 a évalué l’efficacité de différents produits répulsifs pour réduire la coprophagie chez le chien. Les auteurs ont testé quatre produits commerciaux à base d’herbes, de fer, d’enzymes ou de poivre sur 67 chiens coprophages. 

Les résultats ont montré qu’aucun des produits n’a eu d’effet significatif sur la réduction de la coprophagie, et que certains ont même provoqué des effets indésirables comme des vomissements ou des diarrhées. 

Les auteurs ont conclu que les produits répulsifs ne sont pas une solution efficace pour traiter la coprophagie chez le chien

Une prise en charge comportementale

Si la coprophagie est due à un stress, à une anxiété, à un ennui ou à un mauvais apprentissage de la propreté, le vétérinaire pourra vous orienter vers un éducateur canin ou un vétérinaire comportementaliste. Ces derniers pourront aider votre chien à retrouver son équilibre psychologique et à adopter un comportement plus adapté.

Comment faire pour prévenir la coprophagie chez le chien ?

Pour prévenir la coprophagie chez le chien, voici quelques conseils.

  • Organisez des visites chez un vétérinaire de façon régulière en fonction de sa recommandation selon l’état sanitaire de votre chien
  • Suivez un calendrier périodique de vermifugation
  • Réduisez les sources de stress, d’anxiété, d’ennui ou d’enfermement qui pourraient pousser votre chien à manger ses selles. Offrez-lui plus d’activités, de stimulation et de socialisation, en lui proposant des jeux, des promenades, des rencontres avec d’autres chiens ou des séances d’éducation
  • Apprenez-lui la propreté avec des méthodes positives et sans violence, et ne le punissez pas s’il mange ses excréments, car cela pourrait renforcer son comportement
  • Nettoyez régulièrement les excréments de votre chien, et évitez de les ramasser devant lui, au risque de l’inciter à agir de même et à les ramasser avec sa gueule
  • Utilisez des produits répulsifs à base d’herbes ou de fer, qui rendent les selles moins attirantes pour le chien

La coprophagie chez le chien : des risques pour sa santé

La coprophagie peut avoir des complications et des risques pour la santé du chien, tels que :

•  Une mauvaise haleine persistante, qui peut être désagréable pour vous et le chien

•  Une toxi-infection alimentaire, qui peut être provoquée par l’ingestion de crottes contaminées par des bactéries, des virus ou des champignons pathogènes. Ces agents infectieux peuvent causer des diarrhées, des vomissements, de la fièvre, de la déshydratation ou des troubles plus graves

•  Une infestation parasitaire, qui peut être transmise par les crottes d’autres animaux porteurs de vers, de protozoaires ou de coccidies. 

Ces parasites peuvent affecter le tube digestif du chien, mais aussi d’autres organes comme le foie, les poumons ou le cœur. Ils peuvent provoquer des symptômes comme une perte de poids, une anémie, une toux, une insuffisance cardiaque ou une mort subite

•  Une intoxication, qui peut être due à l’ingestion de crottes contenant des substances toxiques comme des médicaments, des pesticides, des raticides ou des plantes vénéneuses. Ces substances peuvent avoir des effets néfastes sur le système nerveux, le foie, les reins ou le sang du chien.

La coprophagie chez le chien : avis et conseils vétérinaires

  • La coprophagie traduit toujours un problème de fond chez le chien, qu’il soit d’ordre physique ou moral. Il faut donc consulter un vétérinaire pour trouver la cause et la solution au problème.

La coprophagie peut être traitée :

  • En faisant faire plus d’exercice au chien, 
  • En nettoyant régulièrement les excréments du chien et en ne les ramassant pas devant lui
  • En envisageant un régime supplémenté en fibres

Une étude publiée dans la revue Applied Animal Behaviour Science en 2012 a examiné l’influence de l’alimentation sur la coprophagie chez le chien à partir d’une expérience avec 12 chiens beagles. 

Les chiens ont été nourris avec quatre types de régimes différents, contenant des niveaux variables de fibres et de protéines. Les auteurs ont mesuré la quantité et la qualité des selles produites par les chiens, ainsi que leur tendance à manger leurs excréments ou ceux des autres chiens. 

Les résultats ont révélé que les chiens qui recevaient un régime riche en fibres produisaient moins de selles et étaient moins coprophages que les chiens qui recevaient un régime pauvre en fibres. Les auteurs ont suggéré que les fibres peuvent améliorer la digestion et l’absorption des nutriments, et rendre les selles moins appétissantes pour le chien.

  • Et en utilisant un produit répulsif à base de fer.
  • Le respect du calendrier de vermifugation et l’adoption d’un régime alimentaire adéquat aide beaucoup à prévenir la coprophagie chez le chien
  • La coprophagie chez le chien est donc un trouble du comportement qui peut avoir des conséquences graves sur sa santé et son bien-être. Il est donc important de consulter un vétérinaire dès que possible afin d’identifier la cause et d’établir les solutions convenables.

Références

www.toutpourlechien.com

www.vetostore.com

www.santevet.com

www.blog.croqlavie.fr

www.blogcanin.com

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut