Diarrhée chez le cheval : solutions à portée de main

Article rédigé par le 31 août 2023

La diarrhée chez le cheval est une pathologie fréquente et peut avoir de nombreuses causes. Elle se caractérise par des selles molles à liquides et peut aller de légère à sévère. Elle peut ainsi être aiguë, pouvant conduire rapidement à la mort ; ou chronique réduisant la performance du cheval. 

La première conséquence néfaste et mortelle de la diarrhée chez le cheval est la déshydratation. Dans cet article, nous explorerons les principales causes de la diarrhée chez le cheval, les symptômes associés, les méthodes de diagnostic et les options de traitement et de prévention.

Qu’est-ce qu’on entend par la diarrhée chez le cheval ?

La diarrhée chez le cheval est une pathologie du tube digestif, surtout au niveau des gros intestins, se caractérisant par l’émission de selle de consistance anormale avec une fréquence de défécation élevée.

La diarrhée chez le cheval peut être accompagnée ou non de la douleur abdominale. L’aspect des selles et les symptômes associés à la diarrhée dépendent des causes.

Comment fonctionne le tube digestif du cheval ?

Le tube digestif du cheval est constitué de la bouche, l’œsophage, l’estomac et les intestins. Les intestins se divisent en intestin grêle, qui représente environ 30% du tube digestif, et gros intestin qui constitue plus de 60% du tractus digestif du cheval.

L’intestin grêle est surtout responsable de l’absorption des nutriments, tandis que dans le gros intestin se fait la plus grande partie de la réabsorption d’eau.

Il est à noter que le cheval ne peut ni vomir, ni éructer.

Quelles sont les causes de la diarrhée chez le cheval ?

La diarrhée chez le cheval est multifactorielle, et les causes sont surtout intra-intestinales. Cependant, dans des cas de diarrhée chronique, les causes peuvent provenir des dysfonctionnements d’autres organes.

Alimentation inadéquate 

L’alimentation inadéquate cause de la diarrhée en perturbant la digestion

  • Changements alimentaires : Un changement brusque dans l’alimentation du cheval peut entraîner une perturbation de la flore intestinale, ce qui peut provoquer une diarrhée.
  • Ration alimentaire inadéquate : par exemple, trop riche en magnésium
  • Indigestion : les fourrages trop jeunes et les grains perturbent la digestion en cas d’excès, causant ainsi de la diarrhée avec accumulation de gaz dans l’intestin.
  •  Réaction allergique : Certains chevaux peuvent présenter une diarrhée en réaction à un aliment (ou parfois à des allergènes environnementaux).
  • Ingestion accidentelle de substance ou plante toxique comme la fougère 
  • Ingestion de sable
  • Aliment contaminé par des champignons (moisissure)

Infections microbiennes

Ce sont surtout d’origine bactérienne et virale.

  • Infections bactériennes : Des bactéries telles que Salmonella, Clostridium difficile et Escherichia coli peuvent provoquer une diarrhée chez les chevaux.
  • Maladies virales : Des virus tels que le coronavirus et rotavirus équin peuvent provoquer une diarrhée infectieuse, surtout chez les poulains.

Parasitisme intestinal 

 Certains parasites intestinaux, comme Strongyles et Ascaris, peuvent causer une irritation de l’intestin et entraîner une diarrhée.

Iatrogène 

  • Antibiothérapie excessive : perturbant la flore bactérienne normale du tube digestif du cheval.
  •  Administration fréquente et/ou à dose élevée d’anti-inflammatoire non stéroïdien comme l’acide acétylsalicylique (aspirine)

Dysfonctionnement du système digestif 

  • Certaines affections gastro-intestinales, comme la maladie inflammatoire de l’intestin, peuvent entraîner une diarrhée chronique chez les chevaux. 
  • Les facteurs de stress : les stress entraînent des déséquilibres hormonaux conduisant à des perturbant le fonctionnement digestif
  • Coliques : Les coliques fréquentes peuvent perturber la flore intestinale normale et provoquer une diarrhée.

Autres causes de la diarrhée chronique

  • Tumeurs intestinales
  • Péritonite (inflammation du péritoine : une membrane qui délimite la cavité abdominale) chronique
  • Causes extra-intestinales : comme des problèmes hépatiques ou rénaux qui affectent la digestion. Ainsi, des pathologies nerveuses perturbant la motricité gastro-intestinale peuvent aussi être à l’origine de la diarrhée chez le cheval.
RECOMMANDÉ :  Comment faire vomir son chien ( si indiqué ) ? : (Conseils vétérinaires)

Comment se manifeste la diarrhée chez le cheval ?

Les symptômes en général sont : 

  • Selles molles ou liquides
  • Défécation fréquente
  • Perte d’appétit
  • Perte de poids
  • Déshydratation
  • Apathie ou léthargie (fatigue extrême)

L’aspect des selles et les signes associés varient en fonction de la cause.

Diarrhée aiguë (soudaine, et disparaît dans moins de 4 jours)

Diarrhée suite à une infection bactérienne ou virale 

Les infections microbiennes affectent surtout les poulains, mais les adultes immunodéprimés ou soumis à des stress sont aussi victimes.

  • Diarrhée profuse pouvant être sanguinolente ou même hémorragique selon l’agent microbien en cause
  • Fièvre
  • Anorexie
  • Abattement
  • Déshydratation
  • Douleur abdominale

Diarrhée d’origine alimentaire

Les causes alimentaires peuvent être distinguées en plusieurs catégories, mais les symptômes communs sont les suivants.

  • Diarrhée avec des débris d’aliment mal digéré
  • Anorexie possible
  • Douleur abdominale possible
  • Pas de fièvre
  • Flatulence ou ballonnement en cas d’indigestion 
  • Hypothermie possible en cas d’intoxication ou de problème nutritionnel
  • Déshydratation
  • Abattement

Diarrhée allergique

Accompagnée d’autres signes d’allergie (par exemple : avec urticaire) 

Diarrhée suite à une situation de stress

Le stress entraîne un trouble hormonal.

  • Selles liquides
  • Défécation fréquente et de petite quantité parfois
  • Douleur abdominale possible

Diarrhée chronique

La diarrhée est classée chronique dès qu’elle persiste plus de 7 jours

Diarrhée d’origine parasitaire

Ce sont les signes d’inflammation et de perturbation provoquées par les vers. 

  • Selles molles à liquides pouvant avoir des traces de sang
  • Amaigrissement
  • Poils piqués
  • Œdème ventral
  • Diminution de l’appétit
  • Déshydratation

Diarrhée chronique d’origine non parasitaire

Ce sont surtout des signes de la destruction de la muqueuse de la paroi intestinale.

  • Selles molles à liquide avec des traces de sang ou des débris de muqueuse possible
  • Abattement
  • Fièvre possible si c’est d’origine inflammatoire

Comment diagnostiquer la diarrhée chez le cheval ?

Diagnostic clinique

Dans la plupart des cas, le diagnostic des diarrhées aiguës reste clinique. 

Les symptômes qui accompagnent la diarrhée et l’aspect des crottins conduisent à la suspicion des causes d’une diarrhée aiguë. 

L’examen macroscopique des matières fécales est donc important afin d’évaluer la partie du tube digestif atteinte, ainsi de poser une suspicion de la cause.

Diagnostic complémentaire

Ce sont le plus souvent les cas chroniques qui nécessitent des diagnostics complémentaires. Et plus de 50% des cas de diarrhée n’ont pas de diagnostic de confirmation.

  • Échographie et/ou radiographie : pour vérifier la structure et la constitution du tube digestif. Par exemple, pour détecter des ulcères intestinaux
  • Endoscopie (cœlioscopie et coloscopie) : pour voir de plus près ce qui se passe dans la lumière et la paroi intestinale. Cela aide à rechercher des lésions, des tumeurs ou d’autres problèmes au niveau dans le tube digestif.
  • Coproscopie : pour mettre en évidence des œufs de parasites intestinaux
  • Culture fécale et examen bactériologique et/ou isolement viral : pour mettre en évidence la présence de bactéries ou virus dans le tube digestif en indiquant ainsi la quantité approximative
  • Analyse biochimique du sang : pour évaluer la fonction hépatique et rénale, ainsi qu’à détecter d’éventuelles anomalies électrolytiques
  • Biopsie (prélèvement d’une partie de la muqueuse de la paroi intestinale)

Si nécessaire, une biopsie peut être effectuée pour évaluer la présence de maladie inflammatoire, parasitaire ou tumorale

Comment traiter la diarrhée chez le cheval ?

Prise en charge d’urgence : 

Réhydratation

La réhydratation doit être mise en place le plus tôt possible dès qu’on remarque que le cheval est déshydraté. Avec l’eau qui sort pendant la diarrhée, des sels minéraux sont également perdus.

  • Il est donc mieux d’entamer la perfusion par un sérum physiologique contenant des sels minéraux (par exemple le Ringer Lactate ou sérum à 0,9% de NaCl)
  • L’ajout de sérum glucosé à 5% peut être recommandé selon l’état du cheval
  • Si le cheval boit encore, on doit lui donner de l’eau pour qu’il se réhydrate. 

L’ajout de sel et de sucre de table dans son eau de boisson à raison de 10 g de sel et 50 g de sucre pour un litre d’eau est une astuce qui s’avère efficace pour maintenir l’état général du cheval en attendant le vétérinaire. Cette recette peut être utilisée aussi pendant la période de convalescence jusqu’à ce que le cheval reprenne son appétit.

RECOMMANDÉ :  Soins au quotidien pour le cheval : hygiène, soins, alimentation et entretien

Diète hydrique

On ne donne plus que de l’eau au cheval en attendant le vétérinaire si on suspecte une diarrhée d’origine alimentaire

Traitement symptomatique

C’est pour arrêter la diarrhée quel que soit la cause.

  • Lopéramide : un antidiarrhéique
  • Charbon actif 

Le charbon actif ramène les gaz et les substances toxiques avec lui en passant du tube digestif. Il est donc utilisé en cas de suspicion d’intoxication alimentaire ou d’indigestion

La posologie de charbon actif à 100% de carbone est de 0,1 g/kg de poids vif du cheval par jour (soit, 50 g pour un cheval de 500kg). Il est à noter que l’administration d’autres médicaments doit se faire de préférence deux heures avant ou après l’administration du charbon actif.

  • Dipyrone avec ou sans butylscopolamine : pour limiter les spasmes ; diminuant ainsi la fréquence de défécation et la douleur abdominale
  • Antipyrétique comme le paracétamol s’il y a de la fièvre ; avec une dose de 20 mg/kg deux fois par jour.
  • Protecteurs intestinaux comme le smectite (SMECTA 3 sachets 2 fois par jour)
  • Pansement intestinal comme l’oméprazole à raison de 4 mg/kg/jour par voie orale (soit 2000 mg ou 2 g pour un cheval de 500kg)

Traitement spécifique

  • Antibiotique après identification de la bactérie en cause et après antibiogramme (analyse pour connaître l’antibiotique qui cible la bactérie identifiée)
  • Antiparasitaire après mise en évidence des parasites
  • Antiinflammatoire : flunixine méglumine ou méloxicam

On administre des anti inflammatoires si des pathologies inflammatoires au niveau du tube digestif ont été détectées  

  • Réensemencement de la flore bactérienne intestinale en administrant des probiotiques (on peut par exemple donner au cheval du kéfir, mais la quantité doit uniquement être déterminée par le vétérinaire.)
  • Evacuation des sables si le cheval en a ingéré : à l’aide de laxatif comme le psyllium ou la vaseline dont le dosage est recommandé par le vétérinaire

Soins spéciaux en cas de diarrhée chronique

  • Rééquilibrage de la ration : en alimentant le cheval avec des foins de bonne qualité, de différents types et à volonté. Les fourrages secs servent de lest pour rétablir la fonction de digestion du cheval.
  • Réduction du stress : en ajustant par exemple les rythmes de soins et de distribution alimentaire
  • Augmentation de la proportion en oméga 3 dans la ration à l’aide d’un complément alimentaire qui en est riche. L’oméga 3 favorise une bonne digestion alimentaire.
  • Eviter l’excès de glucides : on élimine par exemple les betteraves et les carottes de sa ration

 Quelles sont les mesures à prendre pour prévenir la diarrhée chez le cheval ?

C’est d’éviter toutes ces causes citées plus haut.

  • Déparasitage régulier
  • Traitement à temps des maladies affectant le cheval
  • Adoption d’une ration alimentaire adéquate
  • Arrêt de l’automédication dans l’élevage : chercher l’avis d’un vétérinaire avant de donner des anti inflammatoires et des antibiotiques au cheval
  • Planification d’une transition alimentaire bien organisée
  • Contrôle du pâturage sur des sables
  • Vérification des fourrages pour que le cheval ne mange pas des plantes toxiques comme le laurier-rose, le fougère d’aigle
  • Vaccination contre les maladies digestives infectieuses (contre le rotavirus, coronavirus, …)

Bref, la diarrhée chez le cheval est multifactorielle. Elle ne doit pas être prise à la légère car la déshydratation et la perte de sels minéraux qui en font suite sont mortelles. De plus, une diarrhée chronique peut causer l’amaigrissement du cheval, donc une forte diminution de sa performance. Il est donc mieux de prévenir et contrôler à temps la diarrhée chez le cheval.

Références

MSD Veterinary Manual

Guide thérapeutique vétérinaire 2013, affections chez les équins

Répertoire commenté des médicaments vétérinaires 2022, système gastro-intestinal  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut