La France vieillissante : une natalité en chute libre

Article rédigé par le 10 avril 2024

Depuis 2011, la France connaissait déjà une baisse du nombre de naissances. Cette tendance s’est confirmée en 2023, selon les données publiées par l’Insee début 2024. La baisse atteint 6,6 %, le taux le plus bas enregistré depuis la Seconde Guerre mondiale.

Examinons de plus près cette chute de la natalité.

Les 3 points à retenir

  1. La natalité en France a atteint un nouveau record de baisse en 2023, le plus bas niveau depuis la Seconde Guerre mondiale.
  2. La population française continue de croître à un rythme constant si l’indice conjoncturel de fécondité est en baisse.
  3. L’inflation, le coût du logement et l’évolution des priorités individuelles contribuent à la chute de la natalité.

La baisse de la natalité atteint un nouveau record

C’est un nouveau creux historique ! L’année 2023 bat un nouveau record de baisse de la natalité en France, confirmant la tendance observée depuis 2011.

En effet, l’Insee annonce dans son bilan démographique annuel, publié le 16 janvier 2024, une nouvelle chute du nombre de naissances.

La baisse surpasse même le « plus bas niveau depuis la Seconde Guerre mondiale » atteint en 2022.

La population connait une croissance constante, malgré la chute de la natalité

La France traverse une période inédite où la natalité est en chute libre. Elle est passée de 827 000 nouveau-nés en 2010 à 678 000 en 2023. Aussi, le nombre de naissances a chuté de 6,6% entre 2022 et 2023.

Paradoxalement, la population française continue de croître, la croissance en 2023 s’étant établie à 0,3%, identique à celle de 2022. Ce phénomène pourrait s’expliquer par le solde migratoire positif et l’espérance de vie en augmentation.

Avec 68,4 millions d’habitants au 1er janvier 2024, la France se positionne comme le deuxième pays le plus peuplé d’Europe, derrière l’Allemagne.

Une baisse de l’indice conjoncturel de fécondité

L’indice conjoncturel de fécondité (ICF) est à 1,68 enfant par femme en 2023. En 2022, l’ICF s’élevait à 1,79, indiquant une légère baisse amorcée depuis plusieurs années.

Sylvie le Minez, cheffe de l’unité des études démographiques à l’Insee, a même souligné que c’est : « Un niveau faible, qui n’avait jusque-là jamais été atteint depuis la Seconde Guerre mondiale, sauf en 1993 et 1994 ».

RECOMMANDÉ :  Vous prenez des compléments de calcium ? Attention aux calcifications de l’épaule ! (étude)

L’inflation en cause ?

La hausse des prix alimentaires et de l’énergie pèse lourdement sur le budget des ménages. Aussi, les familles qui souhaitent s’agrandir font face à la difficulté de trouver un logement abordable et spacieux.

L’inflation et la perte de pouvoir d’achat freinent ainsi les projets d’enfants. Les familles françaises hésitent à assumer des dépenses supplémentaires à long terme.

Devenir parent devient une décision plus rationnelle et calculée

L’idée d’un « État moins protecteur » en matière de santé, d’éducation et d’autres domaines incite les Français à reporter ou abandonner leur projet d’enfant. C’est ce qu’annonce Didier Breton, démographe et chercheur, pour expliquer la situation.

Face à l’incertitude et à la diminution du filet de sécurité sociale, la décision d’avoir des enfants devient plus rationnelle et calculée.

L’épanouissement personnel avant tout

L’âge moyen à la maternité est de 31 ans en 2023 contre 29,5 ans il y a vingt ans. En plus de ce report, d’autres facteurs comme l’évolution des modes de vie et des priorités individuelles contribuent à cette baisse de la fécondité.

Aujourd’hui, l’épanouissement personnel ne passe plus nécessairement par la parentalité. Cette tendance est surtout facilitée par les changements sociétaux et l’acceptation croissante de différents modèles de vie.

Avec cette baisse de la natalité, conjuguée à l’espérance de vie croissante, notre modèle social et économique sera fortement impacté. Il est temps de repenser les politiques familiales et d’adapter la société française aux changements démographiques.

Vous cherchez un professionnel de santé pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut