Leucémie féline : causes, symptômes et options de traitement

Article rédigé par le 19 novembre 2023

La leucémie féline, causée par un rétrovirus, se propage principalement par contact direct entre les chats par la salive, les larmes, le lait maternel, et rarement, par le sang.

Outre les dommages directs, elle entraîne des infections secondaires, une immunodéficience et des cancers.

La prévention par la vaccination et la gestion des chats à risque est cruciale. Découvrez les causes, symptômes, et traitements dans notre guide sur la leucémie féline.

05 Points clés de cet article

  1.  La leucémie féline, ou FeLV, représente l’une des affections les plus mortelles chez les chats, tout comme le virus de l’immunodéficience féline (FIV).
  2. La leucémie féline est due à un rétrovirus, c’est-à-dire que ce dernier peut rester « inactif » dans le corps pendant des mois, voire des années, avant de provoquer une infection sanguine.
  3. L’infection par le FeLV accroît considérablement le risque d’infections et de cancer chez le chat.
  4. Environ 90% des chats porteurs du virus et dont l’infection persiste décèdent dans les quatre années qui suivent.
  5. Le meilleur moyen de prévenir la leucémie féline est la vaccination.

Qu’est-ce que la leucémie féline ?

La leucémie féline (FeLV) fait partie des maladies des plus mortelles recensées chez les félins avec le sida du chat (FIV).

Cette maladie est une infection virale qui provoque une anémie et une diminution des globules blancs, entraînant une immunosuppression.

Le virus affaiblit le système immunitaire, conduisant à des infections secondaires, des tumeurs et une suppression de la moelle osseuse. Il peut être contracté à n’importe quel stade de la vie du chat, sans prédisposition génétique ou de race.

Cause et mode de transmission de la leucémie féline

 

La FeLV appartient à la famille des rétrovirus, se multiplie dans le corps, et entraîne une immunodéficience ainsi que le développement de cancers et d’autres infections secondaires.

Cette maladie peut persister dans l’organisme pendant des mois, voire des semaines, avant de se manifester soudainement.

Le virus de la leucémie féline se propage rapidement, ciblant initialement les cavités nasales, la bouche et le pharynx.

Ensuite, le virus se diffuse dans tout le système sanguin, entraînant ce que l’on appelle une « virémie« .

Enfin, la leucémie féline (FeLV) se multiplie dans les tissus lymphoïdes, puis atteint la moelle osseuse, les globules blancs et enfin les plaquettes sanguines.

Mode de transmission du virus

Le virus, probablement originaire d’un rongeur, a évolué pour s’adapter aux chats sur une période de plusieurs millions d’années. Les animaux infectés excrètent le virus en grande quantité, particulièrement dans la salive, pouvant contenir jusqu’à 1 million de particules virales par millilitre.

Étant donné que le virus a une survie limitée à l’extérieur, la transmission se produit généralement par un contact étroit et direct d’un animal à un autre.

RECOMMANDÉ :  Comment meurt un chat qui ne mange plus ? Des explications éclairées

La transmission du virus peut également se faire par des reniflements mutuels, l’utilisation d’aliments communs ou de bacs à litière communs et des soins intensifs de la fourrure ainsi que des morsures ou des égratignures.


Les chatons, les chats atteints de maladies chroniques, ceux affaiblis, ainsi que les animaux âgés sont particulièrement vulnérables à cette maladie.

  • Il est important de souligner que tous les chats ne développent pas nécessairement la maladie après avoir été exposés au virus. Certains chats peuvent éliminer le virus de leur système, tandis que d’autres peuvent devenir porteurs permanents ou développer des formes actives de la maladie.

Est-ce que la leucémie féline est contagieuse?

Le virus n’est pas transmissible à l’homme, mais comme vous l’avez compris, il se propage facilement entre les chats. Ce sont les chats présentant une forme persistante de la leucémie féline qui constituent la source de la contagion.

Les symptômes de la leucémie féline

Au début de l’infection, il est fréquent que les chats ne manifestent que très peu, voire aucun symptôme de la leucémie féline. Les signes peuvent débuter chez certains individus après quelques semaines, mois, voire années.

Parmi ces symptômes, on peut retrouver:

  • Diminution de l’appétit
  • Perte de poids progressive
  • Mauvaise qualité du pelage
  • Ganglions lymphatiques enflés et infections des voies respiratoires supérieures peuvent être fréquentes et difficiles à gérer. 
  • Fièvre
  • Muqueuses (gencives) pâles
  • Inflammation des gencives (gingivite sévère) et de la bouche (stomatite)
  • Infections secondaires fréquentes : infections cutanées, des abcès, des infections urinaires, ainsi que des infections des voies respiratoires supérieures et/ou des yeux (également connues sous le nom de rhinotrachéite ou grippe du chat).
  • Diarrhée chronique
  • Des épisodes épileptiques, des modifications de comportement ou d’autres affections neurologiques peuvent survenir.
  • Avortement ou autre trouble de reproduction


La leucémie féline (FeLV) peut provoquer plusieurs types de cancers tels que le lymphome, ainsi que divers troubles neurologiques.

Le diagnostic de la leucémie féline

Lorsqu’une leucémie est soupçonnée, le vétérinaire prescrit une série initiale d’examens complémentaires pour confirmer ou exclure le diagnostic. Des analyses sanguines, des tests d’urine et des examens d’imagerie (comme des radiographies) sont essentiels.

En cas de suspicion de leucémie, deux tests sérologiques sont disponibles. Le premier, appelé Elisa, identifie les antigènes viraux dans le sang et peut fournir un résultat rapide en 20 minutes à la clinique vétérinaire.

En cas de résultat positif, un second test en laboratoire est nécessaire, visant à détecter les antigènes dans les globules blancs et les plaquettes sanguines.

  • Les chats diagnostiqués positifs au FeLV devraient être isolés d’autres chats pour éviter la propagation du virus.

Il est toutefois fréquent que le test Elisa produise des résultats faussement positifs. Deux résultats positifs indiquent que le chat est virémique et restera infecté à vie.

Un test Elisa positif suivi d’un deuxième test de laboratoire négatif ouvre la porte à plusieurs scénarios possibles : il peut s’agir d’un faux positif, le chat peut être au début de l’infection, ou bien être en période d’infection transitoire.

Bon à savoir: les chats peuvent passer par différentes phases d’infection, notamment la phase de réplication virale active, la phase de porteur latent, et la phase de régression spontanée. Cela ajoute à la complexité du diagnostic.

RECOMMANDÉ :  Constipation chez le chien : définition et prise en charge (tout savoir)

Deux examens supplémentaires sont réalisés après une période de 90 jours. Ces tests peuvent donner des résultats négatifs, en particulier si le chat est porteur latent, ce qui indique une infection sans symptômes apparents.

Enfin, seule une culture et un prélèvement de moelle osseuse permettront de confirmer la présence de la maladie.

Le traitement de la leucémie féline et gestion des chats infectés

Jusqu’à présent, il n’existe malheureusement aucun traitement efficace contre la leucémie féline (FeLV). Dans les quatre années suivant l’infection, 90% des chats contaminés succombent à la maladie.

  • Un traitement plus spécifique (traitement très onéreux) agissant sur le système immunitaire (Interféron) permet à présent de réduire de façon importante la mortalité chez le chat, due à ce virus.

En effet, le plan de traitement implique de traiter les pathologies, infections et dysfonctionnements résultant de la leucémie virale, avec une approche adaptée à chaque cas particulier. Cela peut inclure :

  • Réhydratation de l’animal,
  • Diète spécifique,
  • Transfusion sanguine,
  • Chimiothérapie.

Parallèlement, il est crucial que l’animal n’entre pas en contact avec d’autres chats afin de minimiser les risques de contamination pour ces derniers.

Prévention et gestion des chats infectés

La prise en charge des chats infectés par le virus de la leucémie féline (FeLV) nécessite la mise en œuvre de diverses stratégies visant à réduire les risques de transmission et à améliorer la qualité de vie du chat infecté. Voici quelques recommandations :

  • Prenez soin des chats malades ou infectés en les gardant à l’intérieur et isolés.
  • Faites vacciner les chats vivant avec des chats positifs au FeLV et ceux qui sortent à l’extérieur.
  • Quarantaine et testez les nouveaux arrivants pour vous assurer qu’ils n’ont pas le FeLV avant de les laisser entrer dans un foyer ou un établissement.
  • Réduisez le stress et la surpopulation, offrez une bonne alimentation et des soins préventifs.
  • Évitez d’accoupler les chats testés positifs au virus, en particulier les chatons qui ont un risque plus élevé en raison de leur système immunitaire moins développé.
  • Effectuez des évaluations de santé régulières, au moins deux fois par an, ou plus fréquemment pour les chats malades, selon les conseils de votre vétérinaire.
  • Utilisez une désinfection appropriée pour nettoyer les endroits où un chat infecté a vécu avant d’introduire de nouveaux chats ou chatons, car le virus ne survit pas longtemps sur les surfaces.

La prévalence de la leucémie féline, de 2 à 3% chez les chats en bonne santé, augmente à 6 à 12% chez les chats déjà malades.

Vaccination


La première immunisation contre la leucémie féline du chaton est habituellement administrée vers l’âge de 8 semaines, avec deux doses vaccinales espacées de 3 à 4 semaines. Une vaccination supplémentaire peut être nécessaire à l’âge de 15 semaines en fonction des anticorps maternels résiduels.

Après le premier rappel, un an après la vaccination initiale, les rappels peuvent être administrés à des intervalles de un à trois ans.

Références

https://ch.virbac.com/fr/home/maladies/felines-leukamievirus-felv.html

https://www.veterinairesaucanada.net/ressources-associees/virus-de-la-leucemie-feline/

https://www.homeoanimo.com/blogs/sante-animale/leucemie-feline

https://lemagduchat.ouest-france.fr/dossier-273-leucemie-virale-feline.html

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut