Maladie du foie chez le chat (lipidose hépatique) : tout savoir

Article rédigé par le 9 septembre 2023

La maladie du foie chez le chat (lipidose hépatique) est une maladie d’ordre métabolique. Elle atteint le foie qui se surcharge en triglycérides. Elle fait généralement suite à une anorexie chez le chat.

Les signes les plus souvent observés en cas de maladie du foie chez le chat (lipidose hépatique) sont entre autres des ictères, des vomissements, une faiblesse générale. On reconnaît généralement un chat atteint par cette pathologie par un amaigrissement prononcé. Il convient de ce cas de l’emmener au plus vite chez le vétérinaire pour que ce dernier établisse un diagnostic.

La maladie du foie chez le chat (lipidose hépatique) est une maladie grave. Si elle n’est pas prise en charge assez tôt, la vie du chat est en danger. Pour éviter que cela n’arrive, suivez notre article pour plus de détails.

Comprendre la lipidose hépatique chez le chat

Définition et description de la maladie

La lipidose hépatique féline est une maladie d’ordre métabolique, c’est-à-dire qui affecte le métabolisme du lipide et sa transformation en énergie. Elle est caractérisée par une accumulation excessive de triglycérides (une des formes de lipides métabolisés par l’organisme) dans le foie du chat (foie gras). Cette accumulation apparaît suite à une anorexie ou refus de s’alimenter prolongée du chat.

Y a-t-il des types de chats plus sensibles à la lipidose hépatique que d’autres ?

Il n’y a pas de prédisposition d’une race particulière à la lipidose hépatique féline. Cependant, ce sont la plupart du temps, des chats en surcharge pondérale, qui développent plus facilement une lipidose hépatique à l’arrêt de l’alimentation.

Par quel mécanisme s’installe la lipidose chez le chat ?

Le foie du chat contient une petite quantité de graisse. Cependant, lorsqu’elle est saturée , on parle de lipidose hépatique. Lorsqu’un chat, surtout en surpoids, arrête de s’alimenter pour une raison quelconque, comme le stress ou une autre maladie, son organisme va mobiliser ses graisses en guise de source d’énergie. 

Les acide gras libres seront alors captés par son foie pour former ces fameuses triglycérides à l’origine du « foie gras » du chat. L’accumulation et la surcharge du foie en triglycérides mènent ainsi à la lipidose. 

RECOMMANDÉ :  Ataxie chez le cheval : tout savoir

Comment le chat peut attraper cette maladie du foie ou lipidose hépatique ?

La lipidose hépatique est un peu une pathologie avec un cercle vicieux. Plus un chat est anorexique et plus il accumule des triglycérides dans son foie. Toutefois, l’inverse est tout aussi vrai : le chat atteint de lipidose hépatique refusera davantage de s’alimenter, aggravant encore son cas.

Plusieurs causes sont ainsi identifiées à l’origine de la lipidose hépatique :

  • L’anorexie ou refus de s’alimenter

Il s’agit de la cause principale de la lipidose hépatique chez le chat.

  • Une alimentation inadéquate comme des pâtés ou croquettes de mauvaises qualités et déficientes en méthionine et en arginine.
  • Des situations de stress induisant un refus de s’alimenter : l’arrivée d’un autre animal, un déménagement ou une absence des propriétaires
  • Toutes maladies sous-jacentes qui diminuent son appétit

Quels sont les signes qu’un chat souffre de cette maladie ? (symptômes)

Les signes usuelles de la lipidose hépatique chez le chat

Plusieurs signes cliniques sont observés chez un chat atteint de lipidose hépatique : 

  • Une anorexie
  • Une apathie ou absence de réaction
  • Une perte de poids soudaine et impressionnante
  • Des vomissements
  • Un ictère (ou jaunisse)

Les signes d’une forme grave de la lipidose hépatique

Dans les cas graves, le chat peut présenter des signes neurologiques comme une salivation excessive et une dépression mentale. Ceci traduit ce qu’on appelle encéphalose hépatique.

L’ictère ou jaunisse du chat se traduit par une coloration jaunâtre de la peau et des muqueuses au niveau :

  • Du pavillon de l’oreille
  • Des muqueuses buccales
  • Du blanc de l’oeil

Le diagnostic de la lipidose hépatique chez le chat

Le vétérinaire procèdera à : 

Une palpation abdominale

Par ce geste, il sentira que le foie du chat est plus volumineux que celui d’un chat sain.

Une échographie abdominale

Cet examen mettra en évidence des anomalies au niveau du foie. Le foie sera hyperéchogène c’est-à-dire présentant un aspect plus brillant qu’un foie sain, comme dans la photo qui suit:

Des prélèvements hépatiques

Il s’agit du moyen de diagnostic de certitude de la lipidose hépatique. Ces prélèvements permettront d’évaluer la fonction de coagulation qui est souvent modifiée en cas de maladie du foie. Elle est faite sous anesthésie générale.

Une radiographie abdominale

Cet acte permet de visualiser le foie et de confirmer les anomalies en cas de lipidose hépatique chez le chat.

Comment soigner la lipidose hépatique chez le chat ?

Le traitement de cette pathologie nécessite le plus souvent une hospitalisation de plus ou moins longue durée. Ce traitement comporte plusieurs étapes :

  • La réalimentation progressive du chat grâce à une sonde naso-oesophagienne

Cette méthode se poursuivra jusqu’à ce que le chat se rétablisse et puisse se nourrir de lui-même.

  • Une perfusion du chat
RECOMMANDÉ :  Cataracte du cheval : symptômes, traitement et prévention

Ce traitement a pour objectif d’administrer les éléments dont le chat est carencé comme le potassium et les vitamines

  • Une antibiothérapie est également envisagée selon les cas
  • Un antivomitif
  • Le S-Adenosylméthionine (SAMe ou Denosyl) 

Administré sur une base quotidienne, ce dernier stimulera la fonction hépatique.

  • Des stimulants d’appétits

La lipidose hépatique chez mon chat est-elle une maladie grave ?

Le pronostic de la lipidose hépatique est réservé. La taux de survie est estimé à 70%. C’est une maladie difficile à traiter due au cercle vicieux anorexie-lipidose-anorexie décrit précédemment. 

Des études ont été menées sur les facteurs de risque de décès en cas de lipidose hépatique chez le chat. Ces facteurs de risque sont entre autres, la baisse de la température corporelle ou hypothermie. Cependant, les chances de guérison augmentent lorsque la pathologie est prise en charge à temps.

Comment prévenir la lipidose hépatique chez le chat ?

Il est difficile de prévenir l’apparition de cette maladie, surtout qu’elle risque de se présenter à d’autres pathologies qui affectent l’appétit de l’animal. Cependant, des mesures peuvent être prises, notamment : 

  • Sur le contrôle du poids du chat
  • Sur l’éviction des sources de stress et d’angoisse

Lipidose hépatique chez le chat : notre avis de vétérinaire

La lipidose hépatique chez le chat est une maladie à ne pas négliger. Il convient de s’inquiéter dès l’apparition des symptômes décrits précédemment car la vie du chat est en jeu. Pour le prévenir au maximum, il convient de surveiller le poids de son animal et de réduire les sources de stress ou d’angoisse susceptibles de réduire l’appétit du chat.

Il convient également de porter une attention particulière aux autres maladies qui entraînent une anorexie chez le chat. En effet, la lipidose hépatique peut être une complication de ces dernières.

Résumé des points saillants sur la lipidose hépatique chez le chat

  • Les chats atteints de cette pathologie sont anorexiques. 
  • Il convient donc de s’inquiéter pour toute perte brutale du poids du félin. 
  • Les signes de la lipidose hépatique, outre la perte de poids, comprennent l’ictère, des vomissements et une faiblesse de l’état général du chat. 
  • Des signes neurologiques peuvent aussi apparaître en cas de lipidose grave.
  • Le diagnostic nécessite plusieurs examens comprenant des échographies, des prises de sang, voire une biopsie du foie qui se fera sous anesthésie générale.
  • Une hospitalisation est souvent nécessaire. La prise en charge consistera ainsi en une réalimentation par voie parentérale de l’animal, ainsi que le boost des fonctions hépatiques, en plus de la correction des carences chez l’animal malade.
  • le pronostic est réservé, avec un taux de survie estimé à 70%

Référence

Lipidose hépatique du chat

https://cvlaval.com/fr/chat/maladies-communes/la-lipidose-hepatique.html

https://www.veterinaire-alliance.fr/lipidose-chat/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut