Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat : tout savoir

Article rédigé par le 29 août 2023

La Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat est une affection difficile à reconnaître. Elle est due à un ensemble de causes qui ne sont pas encore formellement identifiées jusqu’alors. C’est une maladie dont les signes ne sont pas caractéristiques car elle ressemble à d’autres maladies.

La Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat atteint trois organes à savoir l’estomac, l’intestin grêle et le gros intestin. Elle occasionne l’épaississement des parois. Ceci rend difficile l’absorption des nutriments chez l’animal.

Il est improbable de guérir totalement de la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat. Cependant les traitements améliorent le confort de vie du chat. Cet article est justement fait pour vous aider à tout savoir de cette pathologie.

Source

En quoi consiste la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat ?

Définition et description de la maladie

La Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat désigne un ensemble de plusieurs affections qui induisent une inflammation de l’appareil digestif. De ce fait, plusieurs organes peuvent être touchés en même temps. Il s’agit du gros intestin, de l’estomac et de l’intestin grêle.

Les inflammations de cette pathologie sont chroniques, c’est-à-dire qu’elles persistent dans le temps. Elle est difficile à reconnaître car elle ressemble à d’autres maladies qui provoquent des signes digestifs chez le chat.

C’est le cas notamment de tout autre affection provoquant diarrhée et vomissement à l’instar des infestations parasitaires et des corps étrangers dans le tube digestif.

Anatomie et physiologie des organes atteints par la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin chez le chat

Comme énoncé précédemment, la MICI atteint :

  • L’estomac
  • L’intestin grêle
  • Le gros intestin

Ces trois organes jouent un grand rôle dans la digestion des nutriments et dans l’évacuation des déchets. Leur atteinte se traduit donc par des symptômes digestifs qui témoignent de ces perturbations. L’estomac à lui seul réalise les 2/3 de la digestion.

La MICI ou Maladie inflammatoire chronique de l’intestin chez le chat est responsable de l’épaississement de la paroi des organes atteints.

Une inflammation chronique de cette grande partie du tube digestif empêche donc l’absorption correcte des nutriments essentiels, ainsi que l’évacuation correcte de ce qui n’est pas assimilé, c’est-à-dire les matière fécales. Les muqueuses de ces organes sont ainsi envahies par des cellules inflammatoires et de globules blancs. 

Ci-après la représentation du tube digestif chez le chat.

Particularité du chat face à la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin

Les chats sont des animaux discrets et parfois vagabonds. Ils ont tendance à masquer pendant longtemps leurs douleurs. Les troubles du type digestif peuvent ne pas s’observer directement à moins qu’ils utilisent leur litière de façon systématique.

De même, de nombreux chats présentent des vomissements non liés à des pathologies. Il s’agit pour eux de régurgitations pour se débarrasser par exemple d’un amas de poils dans la gorge. Ceci requiert donc la vigilance du propriétaire.

Les facteurs et causes de la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat

Les chats d’âge moyen sont les plus touchés, cependant tout âge reste sensible à la maladie. Il n’y a pas de cause unique connue de la maladie. Elle semble liée à l’action cumulée de plusieurs paramètres :

  • Une allergie alimentaire
  • Une hypersensibilité de l’organisme
  • Un stress
  • Une fragilité globale ou une fragilité du système immunitaire
  • Un déséquilibre de la flore intestinale due à certaines agressions ou des aliments non tolérés
  • Une suractivité du système digestif 
RECOMMANDÉ :  Reproduction du chien : Guide complet

Sensibilité à la MICI liée à la race de chats

Certaines races sont prédisposées à Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI). Il s’agit de :

  • La race siamoise
  • La race persane
  • L’Hymalayen

Les photos qui suivent montrent ces trois races de chat. Le premier est un chat de race siamoise, le second une race persane, tandis que le dernier est un chat himalayen.

Source
Source
Source

Les symptômes de la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat

Plusieurs symptômes sont identifiés en cas de Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat :

  • Une perte de poids
  • Des symptômes digestifs comme le vomissement et la diarrhée
  • Une augmentation ou diminution de l’appétit
  • La présence de sang ou de mucus dans les selles
  • Mauvais état de pelage (sec et terne)
  • Une éventuelle constipation ou une alternance avec la diarrhée
Source

Lorsque cette inflammation du tube digestif s’accompagne de l’atteinte de pancréas (pancréatite)  et d’une inflammation des voies biliaires, on parle de « triades félines ». Cependant, la présence même en simultanée de ces signes, ne permettent pas un diagnostic de confirmation de la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat.

Comment reconnaître la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin chez le chat ?

Le constat de la présence de ces symptômes doit alerter le propriétaire. En effet, même s’il n’est pas sûr que la pathologie soit effectivement la MICI, la présence de diarrhée avec du mucus, de vomissement et de constipation doit être rapidement prise en charge. Une malabsorption des éléments nutritifs est dangereuse pour la vie du chat.

Comment se diagnostique la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat ?

Puisqu’il est difficile de diagnostiquer la MICI à cause de la multiplicité des facteurs responsables, le type de diagnostic sera appelé « diagnostic par élimination ».

Un examen clinique complet

Suite à une série de questions que le vétérinaire pose au propriétaire sur la nature des selles, leur fréquence, une éventuelle constipation occasionnelle, il procèdera à l’auscultation du chat pour constater s’il y a des régions douloureuses.

Un bilan sanguin et urinaire complet

Une analyse de sang et d’urine seront utiles pour vérifier :

  • les signes d’infection, donc la présence de globules blancs
  • le fonctionnement du rein pour écarter une insuffisance rénale
  • le fonctionnement du foie pour écarter une atteinte hépatique
  • le dépistage des carences en vitamines et minéraux
Source

Des techniques d’imagerie médicale

Pour ce faire, divers examens sont possibles :

  • une radiographie
  • une échographie abdominale
  • une endoscopie digestive

Ces divers examens vont servir pour visualiser les organes, afin de voir des corps étrangers ou de tumeurs.

Une coproculture et coproscopie

La coproscopie va aider le vétérinaire à écarter la présence de parasites. 

Des hypothèses seront formulées par le vétérinaire à partir de ces divers examens de votre chat. S’il soupçonne par exemple une hyperparasitose et qu’il se retrouve avec une coproscopie correcte, cela ira de plus en plus vers la confirmation de la MICI ou Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI).

Une biopsie ou prélèvement de tissus

Souvent en dernier lieu, le vétérinaire prescrira une biopsie afin de prélever des tissus dans les zones enflammées et constater l’inflammation au laboratoire. La biopsie se fait sous anesthésie générale. Du fait qu’elle est invasive et coûteuse, elle sera en dernier recours.

RECOMMANDÉ :  Durée de vie d’un cheval : tout savoir (explication vétérinaire)

Quelles options de traitement s’offrent à mon chat atteint de MICI?

Le traitement de la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat est une combinaison de plusieurs approches pour résoudre les symptômes. Il s’agit de :

  • L’adoption d’un régime alimentaire spécifique : facilement digestible, ne contenant pas de féculent et de graisse. La formule pâté » est préférée que la formule « croquette » car les croquettes sont pour la plupart composés de féculents.
  • Les antibiotiques 
  • Des anti vomitifs et des antidiarrhéiques
  • Des pansements digestifs
  • Des compléments alimentaires (comme la vit B12 qui tend souvent vers une carence en cas de MICI)
  • Des médicaments qui inhibent le système immunitaire, dans le but d’empêcher l’inflammation

Les traitements cités devront améliorer assez rapidement l’état du chat malade. Cependant une guérison totale de la MICI ou Maladie inflammatoire chronique de l’intestin n’est pas possible. Des récidives sont souvent observées chez le chat.

Un suivi vétérinaire régulier est à prévoir. Les traitements peuvent être amenés à être ajustés en fonction de la disparition des symptômes ou de la rectification du taux de vitamine B12 dans le sang.

Le pronostic en cas de Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat

Même si guérir définitivement de cette pathologie est improbable, les chats peuvent vivre de manière convenable si les traitements sont bien suivis. La maladie n’est pas mortelle sauf en cas de triades félines. La prise en charge précoce et sérieuse est recommandée pour que le chat récupère assez vite des carences occasionnées par la maladie.

Tous les chats ne réagissent pas de façon identique à la maladie. Si certains réagissent rapidement dès l’adoption de régime spécifique, d’autres verront des crises amplifiées même à la prise de médicaments. Ceci dépend de chaque chat et une interaction fréquente avec votre vétérinaire sera utile.

Comment pourrais-je prévenir la Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez mon chat ?

Puisque les causes identifiées sont multiples, il convient d’agir sur plusieurs habitudes.

  • Correctement vermifuger son chat
  • Surveiller son alimentation
  • Noter les différentes allergies
  • Vacciner correctement pour éviter l’affaiblissement par d’autres maladies virales

Comment aider à soulager mon chat atteint de Maladie inflammatoire chronique de l’intestin? 

Une option de traitement naturelle

Seulement avec l’avis formel de votre vétérinaire, vous pourrez donner des médicaments à base de plantes à votre chat. Votre vétérinaire vérifiera l’état des reins et du foie de votre chat, pour  éviter des complications. Aucune étude jusqu’alors n’a prouvé l’efficacité seule des plantes sur la MICI mais combinée aux traitements usuels

Source

Une alimentation sous forme de pâté

Ce type d’aliment est à privilégier en cas de Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat. Mis à part une hydratation correcte apportée par ce genre d’aliment, elle contient généralement très peu d’amidon.

Source

La Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat est une maladie complexe. Elle atteint trois organes et peut apparaître en simultané avec des affections du pancréas et des voies biliaires, formant la triade féline.

Le chat n’en guérit pas, mais son espérance de vie et son confort peuvent être améliorés. Pour cela, il est nécessaire de suivre avec rigueur les consignes du vétérinaire. Des traitements complémentaires avec des plantes peuvent être également donnés mais seulement sur avis médical.

La Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez le chat reste une maladie gérable. Elle induit rarement la mort. Tout repose sur la prise en charge et sur des facteurs dépendant de l’organisme de votre chat.

Référence

La pancréatite chez le chat: tout savoir de la maladie et la prendre en charge

https://www.santevet.com/articles/la-maladie-inflammatoire-chronique-mici-chez-le-chat

https://www.vet24.fr/maladie-de-mici-chez-le-chien-ou-le-chat_237.aspx?me=267

https://jardinage.lemonde.fr/dossier-4486-maladie-inflammatoire-chronique-intestin-chat.html

https://ziggyfamily.com/blogs/chats/mici-chez-le-chat-quelle-alimentation-privilegier

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.7 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut