Maladie parodontale chez le chien : trop souvent sous-estimée

Article rédigé par le 7 septembre 2023

Maladie identifiée presque toujours tardivement par le propriétaire, la maladie parodontale du chien est une de leurs principales maladies buccodentaires.

Souvent négligée alors qu’assez fréquente chez le chien, elle se définit comme une maladie affectant le parodonte, une structure importante d’ancrage des dents du chien.

La plaque dentaire, qui est une accumulation de bactéries au niveau des dents et de la gencive, en est la cause principale.

Se manifestant la plupart du temps par une simple inflammation des gencives allant jusqu’à la perte totale des dents, la maladie parodontale du chien peut être également un facteur de risque important de maladies cardiaques (cœur), pulmonaires (poumons) ou hépatiques (foie) si elle n’est pas traitée à temps surtout si elle atteint un stade avancé.

Un simple nettoyage soigneux des dents de votre canidé peut être le traitement le plus efficace contre la maladie parodontale du chien. Cependant, de plus graves symptômes nécessitent des traitements plus poussés que seul votre vétérinaire peut vous prescrire.

Entrevoyez dans cet article les grandes lignes de la maladie parodontale du chien.

Rappel sur le parodonte chez le chien

Le parodonte constitue l’ensemble des tissus de soutien de la dent (paro : autour et –odonte : dent) du chien.

Il comprend :

  • la gencive, la partie superficielle qui protège les tissus plus profonds qui soutiennent les dents. Cette muqueuse joue un rôle de barrière en limitant l’entrée des bactéries dans la bouche;
  • le cément, une des parties minéralisée qui recouvre la racine de la dent. Il assure le rôle de maintien de celle-ci;
  • l’os alvéolaire, qui reçoit la racine dentaire ;
  • le desmodonte, est un tissu conjonctif dense entre le cément et l’os alvéolaire entourant la racine des dents.

La maladie parodontale du chien : qu’est-ce que c’est ?

La maladie parodontale du chien est une maladie d’origine bactérienne qui affecte et abîme les tissus de soutien des dents.

Une accumulation non contrôlée (dépassant un certain seuil) de bactéries sur ces derniers crée une plaque caractéristique formant un dépôt mou provoquant une inflammation (enfleur, rougeur, douleur) induisant une gêne chez nos animaux de compagnie.

Elle peut se manifester sous deux formes.

La gingivite

C’est l’inflammation localisée de la gencive du chien. Cette forme est la plus bénigne et est la plupart du temps réversible car elle peut très bien se soigner.

Dans la plupart des cas, si on ne traite pas à temps la gingivite du chien, on peut s’attendre à une aggravation de l’affection et à l’apparition d’une atteinte plus grave qu’est la parodontite.

RECOMMANDÉ :  Mon chien lèche le sol : Que faire ? (conseils vétérinaires)

Toutefois, une gingivite du chien n’aboutit pas forcément à une parodontite du chien si elle n’est pas traitée. En effet, une bonne protection immunitaire contre les bactéries responsables ainsi qu’une bonne hygiène dentaire du chien effectuée par le propriétaire peut stopper le processus.

La parodontite

C’est l’inflammation des tissus de soutien de la dent qu’est le parodonte, qui constitue une continuité aggravée de la gingivite. La parodontite du chien peut, dans les pires des cas, conduire à un déchaussement des dents du chien menant à une perte irréversible de ces derniers.

Les principales causes d’apparition de la maladie du parodonte du chien

La cause principale de la maladie parodontale chez le chien reste la présence de plaque dentaire au niveau du parodonte du chien. Cette condition peut survenir quand certains facteurs de risques sont présents :

  • une mauvaise hygiène dentaire qui favorise l’accumulation de déchets ;
  • la malnutrition provoquant des carences qui fragilisent la gencive ;
  • certains médicaments qui favorisent une prolifération du tissu gingival en enflammant la gencive ;
  • un système immunitaire déficient qui n’arrive plus à combattre les bactéries présentes naturellement dans la bouche du chien et provoque ainsi sa prolifération ;
  • les troubles hormonaux qui provoquent la desquamation de la gencive ;
  • le stress, qui provoque des troubles divers ;
  • l’âge avancé ; plus un chien est âgé, plus il est susceptible d’être atteint d’une maladie gingivale ;
  • la taille : les chiens de petite taille sont plus sujets à être atteints par la maladie parodontale à cause des anomalies fréquentes ainsi que de leurs habitudes de vie (ne croque ou ne mord pas souvent leurs nourritures).

Qu’est-ce qui caractérise une maladie parodontale du chien ?

La maladie parodontale du chien se caractérise le plus souvent par :

  • Une halitose (mauvaise haleine) du chien : une odeur nauséabonde anormale se dégage de la cavité buccale du chien.
  • Un saignement fréquent des dents du chien
  • Une inflammation au niveau de la gencive ou et peut être ou non visible au niveau buccal du chien
  • Une anorexie : le chien qui refuse de manger ou de mastiquer sa nourriture. Des signes de douleur peuvent être perceptibles quand le chien mordille (sa nourriture ou ses jouets).
  • Une perte d’une ou plusieurs dents pouvant aboutir à un déchaussement total de ces derniers.

Dans les cas les plus graves, la maladie parodontale du chien peut engendrer des abcès au niveau du parodonte ; les bactéries migrent alors au niveau général et atteignent d’autres organes (foie, cœur, poumons). Des signes caractéristiques des affections au niveau de ces parties de l’organisme peuvent apparaître à des stades très avancés.

Comment savoir si mon chien est atteint d’une maladie parodontale : moyens diagnostics

Une observation de la cavité buccale par un professionnel de santé animale est sans doute requise pour confirmer la présence de maladie parodontale chez le chien.

RECOMMANDÉ :  Zoonoses chez les chiens : mortelles mais évitables

Après l’administration d’un anesthésiant, le vétérinaire observe scrupuleusement le contenu buccal du chien afin de confirmer ou d’infirmer les symptômes de la maladie, notamment la mauvaise haleine, la présence d’inflammation à n’importe quel niveau dentaire ou encore la perte de dents.

Des moyens diagnostics plus approfondis peuvent être réalisés :

Un examen parodontal du chien

Cet examen peut être réalisé par l’intermédiaire d’une sonde afin de mesurer la profondeur d’un abcès, la mobilité d’une dent ou encore pour examiner la gravité d’une lésion des tissus avoisinants la dent ou la dent elle-même.

Une radiographie

La radiographie focalisée sur la partie buccale peut être nécessaire dans le cas d’une parodontite avancée afin de déterminer l’étendue des dégâts causés par les bactéries afin d’optimiser les soins nécessaires.

La maladie parodontale du chien peut-elle être traitée ?

Une fois que la maladie parodontale du chien a été confirmée, il convient de déterminer le stade de la maladie parodontale afin de mettre en place un protocole de traitement.

·Si la maladie est encore au stade de la gingivite : un traitement symptomatique est instauré. La prise d’anti-inflammatoire peut être bénéfique, ainsi qu’un nettoyage de la cavité buccale du chien avec un antiseptique buccal adapté. La prise d’antibiotique est seulement nécessaire en cas d’infection.

Si la maladie du chien évolue en parodontite, une prise en charge plus approfondie sera nécessaire selon les structures touchées. Les procédures suivantes peuvent être utiles :

  • Le détartrage des dents du chien qui consiste à éliminer de manière mécanique la plaque et le tartre présents sur chaque structure concernée.
  • Une antibiothérapie (prise d’antibiotique) : en supplémentation du détartrage ou chirurgical. Ils sont utilisés en cas de parodontite grave, lorsqu’il existe un risque d’infection osseuse ou de propagation de l’infection au reste de l’organisme. Elle peut être orale, locale ou parentérale (voie générale).
  • L’extraction définitive des dents est obligatoire lorsque la maladie parodontale atteint un stade trop avancé afin de soulager le chien et éviter une infection générale.

Les traitements mis en place lors de septicémie (infection généralisée) varient selon les organes du chien atteints.

Peut-on éviter à notre chien les méfaits d’une maladie parodontale ?

Le meilleur des traitements de la maladie parodontale du chien reste la prévention. L’élimination régulière (selon l’avis du vétérinaire) de la plaque dentaire à l’aide de brossages systématiques ainsi que d’une bonne hygiène dentaire sont primordiales pour éviter la maladie parodontale.

L’optimisation du système immunitaire reste également un moyen efficace afin d’éviter cette maladie. Il faudrait également éviter le plus possible les facteurs de risques afin de diminuer lesdits risques.

Notre chien peut-il sortir indemne de la maladie parodontale ?

Une maladie parodontale du chien reste une maladie aux conséquences réversibles quand elle est prise en charge à temps.

L’observation régulière de la cavité buccale de votre chien permet une détection précoce de la maladie et limite les dégâts car un traitement tardif diminue les chances de guérison de l’animal et peut dans les cas les plus extrêmes entraîner la mort.

Références

https://www.croquementbon.fr/blog/32_maladie-parodontale-chien-symptomes-preventio.html

Parodontite : causes, traitements et prévention

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-bucco-dentaires/parodontopathies/gingivite

https://www.parosphere.org/accueil/lexique/parodonte/

https://www2.zoetis.fr/pathologies/chiens/maladies-bucco-dentaires-chez-le-chien#:~:text=La%20maladie%20parodontale%20est%20la,dents%20voire%20des%20infections%20graves.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut