La maladie rénale chronique chez le chat (insuffisance chronique) : tout savoir 

Article rédigé par le 29 septembre 2023

La maladie rénale chronique chez le chat est un problème de santé courant surtout chez les chats plus âgés. Cette maladie rénale progressive et incurable peut entraîner de graves conséquences pour la santé du chat si elle n’est pas diagnostiquée et traitée à temps.

Dans cet article, nous explorerons les causes, les symptômes, le diagnostic et les options de traitement de la maladie rénale chronique chez le chat.

Nous discuterons également de l’importance de la gestion de la maladie pour améliorer la qualité de vie du chat et prolonger sa durée de vie.

La maladie rénale chronique chez le chat : les dix points clés

  • 1. La maladie rénale chronique (MRC) est une affection courante chez les chats âgés.
  • 2. Les principaux signes de MRC chez le chat sont la perte d’appétit, la perte de poids, la soif excessive, l’urination fréquente et les vomissements.
  • 3. La MRC est généralement causée par une détérioration progressive des reins, qui perdent leur capacité à éliminer efficacement les déchets du corps.
  • 4. Un dépistage précoce de la MRC chez le chat est essentiel pour un traitement réussi. Cela peut être effectué par des tests sanguins et urinaires réguliers.
  • 5. Le traitement de la MRC consiste souvent en une alimentation spéciale pour les reins, des modifications du régime alimentaire, des suppléments et des médicaments pour soutenir la fonction rénale.
  • 6. La MRC est une maladie progressive et incurable, mais avec un traitement approprié, il est possible de ralentir sa progression et d’améliorer la qualité de vie du chat.
  • 7. Il est important de surveiller régulièrement le poids du chat, son appétit, sa consommation d’eau et son comportement pour détecter tout signe de détérioration de la fonction rénale.
  • 8. La MRC peut entraîner des complications graves, telles que l’anémie, l’hyperparathyroïdie, l’hypertension artérielle et les infections récurrentes, qui nécessitent une gestion médicale appropriée.
  • 9. La prise en charge de la MRC chez le chat implique souvent une collaboration étroite avec un vétérinaire, des suivis réguliers et des ajustements de traitement en fonction de l’évolution de la maladie.
  • 10. La prévention de la MRC chez le chat implique une bonne nutrition, un accès adéquat à l’eau, des visites vétérinaires régulières et une gestion adéquate des maladies sous-jacentes, telles que le diabète et l’hypertension artérielle.

La maladie rénale chronique chez le chat : qu’est-ce que c’est ?

La maladie rénale chronique chez le chat fait référence à une affection progressive et incurable des reins qui affecte leur capacité à filtrer efficacement les déchets et les toxines du sang. Selon une étude faite par Pauline Friedman a montré qu’en Europe, 63% des chat âgés de plus de 10 ans sont touchés par des maladies rénales chroniques.

Une étude faite par E. FONTAINE-VERDIER et N. PRIYMENKO a montré que l’insuffisance rénale chronique est l’une des trois causes majeures de la mortalité chez les chats et chiens. 

Un bref rappel anatomo-physiologique des reins du chat

Les reins des chats sont des organes cruciaux pour leur système urinaire, se trouvant en arrière de la cavité abdominale. Chaque rein a une forme de haricot et mesure généralement environ 3 à 4 cm de longueur.

Les reins des chats sont composés de plusieurs structures, notamment le cortex rénal (couche externe), la médulla rénale (couche interne), les néphrons (unités principales de filtration) et les tubules rénaux.

Ils ont plusieurs fonctions clés, telles que la filtration et l’élimination des déchets du sang, la régulation de l’équilibre hydrique, la régulation des électrolytes (comme le sodium et le potassium) et le maintien d’une pression artérielle adéquate.

Quels sont les facteurs de risque de la maladie rénale chronique chez le chat ?

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de développement d’une maladie rénale chronique chez les chats. 

  • Âge avancé
  • Alimentation inadéquate 
  • Obésité 
  • Maladies sous-jacentes telles que l’hypertension artérielle, le diabète ou l’infection rénale 
  • Prédisposition génétique : Les chats Persans, Siamois, Maine Coons et Abyssins ont été observés comme étant plus prédisposés à la maladie rénale chronique.
RECOMMANDÉ :  Vomissements du chat  : causes possibles (quand s’inquiéter ?)

Quelles sont les causes possibles de la maladie rénale chronique chez le chat ?

Dans de nombreux cas, la MRC chez les chats apparaît idiopathique, c’est-à-dire que la cause exacte reste inconnue même après des investigations approfondies. 

  • Âge : Avec l’âge, les reins peuvent subir une perte de fonction normale en raison de l’usure et de certains changements liés au vieillissement.
  • Maladies systémiques : Certaines maladies systémiques telles que l’hypertension artérielle, le diabète et l’hyperthyroïdie peuvent endommager les reins et entraîner une maladie rénale chronique.
  • Maladies rénales congénitales : Certains chats peuvent naître avec des malformations rénales qui peuvent éventuellement conduire à une MRC.
  • Infections urinaires récurrentes : Des infections urinaires fréquentes et non traitées peuvent entraîner des dommages progressifs aux reins. 
  • Toxicité médicamenteuse : Certains médicaments, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS : par exemple l’ibuprofène), peuvent endommager les reins chez le chat lorsqu’ils sont administrés à long terme ou à des doses excessives.
  • Régime alimentaire inapproprié : Une alimentation pauvre en qualité, dure ou riche en minéraux peut exercer une pression supplémentaire sur les reins, pouvant conduire à une détérioration de la fonction rénale.
  • Obstruction urinaire : Une obstruction des voies urinaires due à des calculs rénaux, des infections ou des tumeurs peut entraîner des lésions rénales et finalement une MRC.
  • Maladies rénales spécifiques : Néphrite interstitielle (inflammation du tissu interstitiel des reins), Glomérulonéphrite (inflammation des glomérules), Amyloïdose rénale (accumulation anormale de protéines), Pyélonéphrite (infection bactérienne des reins), Maladie kystique rénale (notamment la polykystose rénale) 

Comment pouvez-vous suspecter que votre chat est atteint de la maladie rénale chronique ?

La maladie rénale chronique (MRC) chez les chats est souvent silencieuse et les symptômes peuvent ne pas être apparents jusqu’à ce que la maladie soit déjà bien avancée, c’est-à-dire quand 75% des reins sont détruits. 

Une étude faite par Pauline Friedman a montré que parmi les 25 chats diagnostiqués atteints d’une maladie rénale chronique, 18 sont déjà classés dans le stade 3 et 4 selon la classification IRIS (stade finale).

  • Polyurie-polydipsie (augmentation de la soif et de la miction)
  • Perte d’appétit et perte de poids
  • Vomissements et diarrhée 
  • Léthargie et faiblesse 
  • Déshydratation (en raison de la diminution de la capacité des reins à concentrer l’urine)
  • Mauvaise haleine et ulcères buccaux (due à une accumulation de toxines dans le corps) 
  • Changements urinaires (tels que des urines diluées, une apparence mousseuse ou une couleur anormale (plus claire ou plus foncée).

Quelles sont les complications possibles de la maladie rénale chronique chez le chat ?

Si elle n’est pas traitée, la MRC peut entraîner de nombreuses complications pour le chat. 

  • Déshydratation 
  • Hypertension 
  • Anémie suite à une diminution de la production d’érythropoïétine, une hormone qui stimule la production de globules rouges. 
  • Troubles électrolytiques car les reins sont responsables de l’équilibre des électrolytes dans le corps
  • Acidose métabolique (déséquilibre de l’acidité dans le sang) suite à l’accumulation de déchets azotés 
  • Hyperparathyroïdie : Elle résulte en une trouble du métabolisme phosphocalcique, donc en une déminéralisation osseuse et des minéralisations des tissus. 

Et l’étude faite par Pauline Friedman a montré que la complication des maladies rénales chroniques chez le chat aboutit dans plus de 84% des cas à l’hyperparathyroïdie.

Comment le vétérinaire peut diagnostiquer la maladie rénale chez le chat ?

Les méthodes de diagnostic fiable pour mettre en évidence la maladie rénale chronique chez le chat sont nombreuses et peuvent être complémentaires. 

Échographie 

Une échographie est systématiquement utilisée pour évaluer la taille et la structure des reins. Elle peut aider à identifier des anomalies rénales telles que des kystes, des tumeurs ou une diminution de la taille des reins, ce qui peut être indicatif de la MRC.

Imagerie par résonance magnétique (IRM) 

L’IRM peut être utilisée pour obtenir des images détaillées des reins et évaluer leur structure et leur fonctionnement. 

Analyse sanguine 

Une analyse sanguine complète permet d’évaluer les niveaux de certains marqueurs rénaux. Une augmentation de taux de créatinine et d’urée n’est observée que quand au moins 60 à 75% des deux reins est atteint. Mais le taux sanguin du marqueur SDM augmente dès l’atteinte de 40% des reins. Son dosage permet donc un diagnostic précoce de la maladie rénale chronique chez le chat.

Analyse d’urine 

Une analyse d’urine est réalisée pour évaluer la concentration de l’urine et rechercher la présence de protéines, de globules rouges ou d’autres anomalies qui peuvent indiquer une MRC.

Taux de filtration glomérulaire (TFG) 

Le TFG peut être mesuré à l’aide de techniques spécifiques qui permettent d’évaluer la capacité des reins à filtrer les déchets et les toxines. Cette mesure peut être réalisée à partir d’échantillons de sang et d‘urine afin d’évaluer le rendement rénal global.

RECOMMANDÉ :  Comment encourager mon chat à boire : Conseils vétérinaire

Mesure de la pression artérielle 

Comme l’hypertension est une complication fréquente de la MRC, le vétérinaire peut mesurer la pression artérielle du chat pour évaluer l’état rénal.

Biopsie rénale 

Dans certains cas, une biopsie rénale peut être nécessaire pour confirmer le diagnostic de MRC et évaluer la gravité de la maladie. Cela implique de prélever un petit échantillon de tissu rénal pour une évaluation microscopique.

Quelles sont les options de traitement de la maladie rénale chronique chez le chat ?

Le traitement de la maladie rénale chronique (MRC) chez le chat vise à ralentir la progression de la maladie, à atténuer les symptômes et à améliorer la qualité de vie du chat. 

Régime alimentaire adapté 

Un régime alimentaire spécifique pour les chats atteints de MRC est essentiel. Les aliments pour chats atteints de MRC sont formulés pour réduire la charge de travail des reins et minimiser l’accumulation de déchets. Ils sont également contrôlés en termes de phosphore, de protéines et de sodium. 

Médicaments 

Certains médicaments peuvent être prescrits pour aider à contrôler les symptômes et à ralentir la progression de la MRC. Le choix des médicaments dépendra de l’état rénal spécifique du chat.

Cela peut inclure des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA) et des bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine (BRA) (exemple : telmisartan), des suppléments d’érythropoïétine.

Gestion de l’hypertension 

Si le chat présente de l’hypertension, des médicaments antihypertenseurs (comme l’amlodipine) peuvent être prescrits pour contrôler la pression artérielle. Cela peut réduire le stress sur les reins et aider à protéger les organes vitaux.

Fluidothérapie  

En cas de déshydratation sévère ou de dysfonction rénale avancée, et un déséquilibre électrolytique, des fluides intraveineux peuvent être administrés pour réhydrater le chat et aider à soutenir la fonction rénale. la fluidothérapie sert aussi à alléger la charge des reins dans l’élimination des déchets.

Gestion des symptômes 

Des médicaments peuvent être prescrits pour gérer les symptômes tels que les nausées, les vomissements, les ulcères buccaux et autres problèmes gastro-intestinaux qui peuvent accompagner la MRC.

Suivi régulier et examens médicaux 

Les chats atteints de MRC nécessitent un suivi médical régulier, y compris des examens sanguins et urinaires, pour évaluer la progression de la maladie et ajuster le traitement en conséquence.

Comment pouvez-vous prévenir la maladie rénale chronique chez votre chat ?

Bien que la maladie rénale chronique (MRC) chez les chats puisse être difficile à prévenir car elle peut être liée à des facteurs génétiques ou à d’autres maladies, il existe des mesures préventives qui peuvent aider à réduire les risques de développer une MRC chez les chats. 

Alimentation équilibrée 

Offrez à votre chat une alimentation de qualité, équilibrée et spécialement formulée pour les chats. Évitez de donner trop d’aliments riches en phosphore et en protéines (trop de viande et d’os), qui peuvent être plus stressants pour les reins.

Hydratation adéquate 

Assurez-vous que votre chat a toujours accès à de l’eau propre et fraîche. L’hydratation est importante pour soutenir la fonction rénale et prévenir la déshydratation.

Contrôle de poids 

Maintenez un poids santé pour votre chat. L’obésité peut mettre une pression supplémentaire sur les reins et augmenter le risque de développer une MRC.

Prévention des infections urinaires 

Les infections urinaires non traitées peuvent endommager les reins à long terme. Assurez-vous de surveiller les signes d’infection urinaire chez votre chat (comme la miction fréquente, l’urine sanglante ou les difficultés à uriner) et consultez rapidement un vétérinaire si vous en suspectez une.

Visites régulières chez le vétérinaire 

Faites subir à votre chat des examens de santé réguliers, y compris des analyses de sang et d’urine, pour détecter précocement tout signe de problèmes rénaux. Un dépistage précoce peut aider à ralentir la progression de la maladie.

La maladie rénale chronique chez le chat : notre avis en tant que vétérinaire

La maladie rénale chronique est une affection courante chez les chats âgés. Il est important de reconnaître les signes précoces tels que la perte d’appétit, la soif excessive et les vomissements, afin de pouvoir dépister et traiter la maladie dès le début.

Un dépistage régulier chez le vétérinaire et une alimentation spéciale pour les reins sont essentiels pour ralentir la progression de la maladie et améliorer la qualité de vie du chat. La gestion de la maladie rénale chronique chez le chat implique souvent une collaboration étroite avec un vétérinaire et des ajustements de traitement en fonction de l’évolution de la maladie. 

Avec une prise en charge appropriée, il est possible de prolonger la vie d’un chat atteint de maladie rénale chronique et de maintenir sa qualité de vie. La prévention de la maladie rénale chronique passe par une bonne nutrition, un suivi vétérinaire régulier et une gestion adéquate des maladies sous-jacentes.

En prenant soin de vos chats et en étant attentifs à leur santé rénale, vous pouvez contribuer à leur bien-être et à leur longévité.

Références

www.iris-kidney.com

www.catvets.com

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut