Rage chez le chien : maladie mortelle et dangereuse pour la santé publique 

Article rédigé par le 12 octobre 2023

La rage est une maladie virale mortelle qui affecte le système nerveux central des mammifères, y compris les chiens. Elle se transmet principalement par la morsure d’un chien infecté, mais peut aussi se propager par contact avec la salive ou les muqueuses. 

La rage provoque des symptômes tels que l’agressivité, l’hyperactivité, la salivation excessive, la paralysie et la mort. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 59 000 personnes meurent chaque année de la rage dans le monde, dont la plupart sont exposées à des chiens enragés. 

La prévention de la rage chez le chien repose sur la vaccination, le contrôle des populations canines et l’éducation des propriétaires et du public. Cet article vise à présenter les causes, les symptômes, le diagnostic et la prévention de la rage chez le chien, ainsi que les mesures à prendre en cas de morsure suspecte.

La rage chez le chien : 3 points à retenir

  • 1. La rage est une maladie virale très grave et mortelle, qui peut se transmettre d’un chien ou d’un autre animal à l’homme
  • 2. Elle provoque une inflammation du cerveau, qui entraîne des troubles du comportement, de la sensibilité, de la motricité et de la conscience chez le chien. Il existe deux formes de rage chez le chien : la rage furieuse et la rage paralytique.
  • 3. La vaccination du chien contre la rage est le seul moyen de prévenir la maladie et de protéger la santé publique.

La rage chez le chien : une brève description

La rage chez le chien est une maladie infectieuse causée par un virus qui attaque le système nerveux central. Le virus de la rage est un virus du genre Lyssavirus, dans la famille des Rhabdoviridae. Elle se transmet par la morsure d’un animal enragé, le plus souvent un chien, un renard ou une chauve-souris. 

La rage provoque des troubles du comportement, de l’agressivité, de l’hyperactivité, de la salivation excessive, de la paralysie et finalement la mort. Il n’existe pas de traitement efficace contre la rage, mais elle peut être prévenue par la vaccination

En parlant de la rage chez le chien, on ne peut pas se passer des autres mammifères. C’est parce que la rage est une zoonose, c’est-à-dire qu’elle peut se transmettre de l’animal à l’homme. Elle est considérée comme une maladie émergente dans certaines régions du monde où elle cause encore de nombreux décès humains

Une étude menée en 2019 au Sénégal a analysé l’épidémiologie de la rage canine et humaine entre 2013 et 2017. Les résultats ont révélé que la rage canine était endémique dans le pays, avec une prévalence moyenne de 0,4 % chez les chiens suspects. La rage humaine était également présente, avec une incidence moyenne de 0,2 cas pour 100 000 habitants. Les auteurs ont souligné la nécessité d’améliorer la surveillance, la prévention et le contrôle de la rage au Sénégal.

Comment est constitué et comment fonctionne le système nerveux d’un chien ?

Le système nerveux du chien est responsable du contrôle et de la coordination de toutes les fonctions de l’organisme, ainsi que de la perception et de la cognition. Il est divisé en deux parties principales : le système nerveux central (SNC) et le système nerveux périphérique (SNP).

Le SNC est composé de l’encéphale, qui comprend le cerveau, le tronc cérébral et le cervelet, et de la moelle épinière, qui se prolonge dans le canal vertébral. Le SNC reçoit, analyse et transmet les informations provenant des organes sensoriels et des autres parties du corps via les nerfs qui composent le SNP.

Comment est le mécanisme de la rage chez le chien ?

Pour faire simple, le chien est infecté par le virus de la rage le plus souvent suite à une morsure d’un chien ou d’un autre animal enragé.

La rage peut se transmettre aussi par la griffure d’un chat enragé. Et rarement, un chien peut être infecté par le virus de la rage par la contamination d’une plaie existante, ou par contact direct de la muqueuse nasale, orale, … aux virus de la rage.

Puis, ces virus rejoignent les nerfs, se multiplient et se déplacent vers le cerveau du chien. Le virus atteint le cerveau du chien et provoque une inflammation aiguë du tissu nerveux, appelée encéphalite

RECOMMANDÉ :  Labrador Retriever : race convenable à tout le monde

Cette encéphalite se traduit par les différents signes de la rage. Parallèlement, les virus se propagent dans tout l’organisme surtout les glandes salivaires via le SNP. C’est pourquoi ils sont concentrés dans la salive des chiens enragés.

Quels sont les formes de la rage chez le chien en fonction des symptômes ? 

Il est à noter que la période d’incubation, c’est-à-dire la période entre l’infection et l’apparition des symptômes, varie entre 2 à 24 semaines. Cette durée varie en fonction de la zone d’entrée du virus. Plus elle est près du cerveau, plus la durée d’incubation est courte.

En fonction des signes cliniques, on peut distinguer deux formes de la rage chez le chien.

La rage furieuse

C’est la forme la plus fréquente et la plus connue de la rage. Elle se caractérise par :

  • Une agitation
  • Une agressivité
  • Une hyperactivité
  • Une hypersalivation
  • Une modification de la voix (cris rabique), 
  • Une photophobie (peur de la lumière) et une hydrophobie (peur de l’eau) 
  • Le chien mord tout ce qui l’entoure et peut se blesser lui-même. 
  • Il meurt généralement dans les 10 jours qui suivent l’apparition des symptômes.

La rage paralytique

C’est une forme moins fréquente et moins connue de la rage. Elle se manifeste par :

  • Une faiblesse musculaire, 
  • Une paralysie progressive, 
  • Une dysphagie (trouble de la déglutition), 
  • Une hypoventilation et un coma chez le chien. 
  • Le chien ne présente pas de signes d’agressivité, mais il bave beaucoup et a du mal à avaler. Il meurt généralement dans les 2 à 4 jours qui suivent l’apparition des symptômes.

Comment se fait le diagnostic de la rage ?

Pour diagnostiquer la rage chez le chien, le vétérinaire doit prendre en compte plusieurs éléments.

Les symptômes présentés par le chien

Ces symptômes peuvent varier selon la forme de la rage (furieuse ou paralytique) et la zone du cerveau touchée par le virus. Les symptômes les plus courants sont l’agitation, l’agressivité, l’hypersalivation, la modification de la voix, la photophobie, l’hydrophobie, la faiblesse musculaire, la paralysie et le coma.

Le statut vaccinal du chien

Ce qui permet d’évaluer le risque d’infection. Un chien vacciné contre la rage est protégé pendant une durée variable selon le type de vaccin utilisé. Il faut donc vérifier la date du dernier rappel et le respecter scrupuleusement.

L’exposition potentielle au virus de la rage

Cela dépend du lieu de résidence du chien, de ses contacts avec d’autres animaux (domestiques ou sauvages) et de ses antécédents de morsure ou de griffure.

Il faut savoir que la rage est présente dans de nombreux pays, notamment en Afrique et en Asie, et qu’elle peut être transmise par des animaux porteurs du virus, comme les chiens, les chats, les rongeurs ou les chauves-souris.

Diagnostic de confirmation

Le diagnostic de la rage chez le chien ne peut être confirmé que par un examen post-mortem du tissu nerveux du chien, qui permet de détecter la présence du virus ou des anticorps spécifiques. Il n’existe pas de test fiable pour diagnostiquer la rage chez un chien vivant. 

Cependant, si le vétérinaire suspecte une infection par le virus de la rage, il doit isoler le chien et le placer sous surveillance pendant 10 à 15 jours. Si le chien meurt ou présente des signes évidents de rage, il doit être euthanasié et envoyé à un laboratoire compétent pour analyse

Si le diagnostic de la rage est infirmé, le vétérinaire établit un certificat de bonne santé qu’il remet au maître ainsi qu’aux autorités sanitaires compétentes.

En outre, des recherches récentes mènent à l’espoir de la possibilité d’un diagnostic précoce de la rage chez un chien vivant. 

Une étude menée en 2012 en Inde a développé un test rapide et peu coûteux pour diagnostiquer la rage chez les chiens. Le test, basé sur l’analyse d’un échantillon de salive par une bandelette réactive, a permis de détecter le virus de la rage avec une sensibilité de 96 % et une spécificité de 98 %.

Les auteurs ont affirmé que le test pourrait faciliter le diagnostic précoce et le traitement approprié des chiens suspects, ainsi que la surveillance épidémiologique de la rage.

La rage chez le chien : est-ce guérissable ?

Il n’existe aucun traitement spécifique contre le virus de la rage. La seule façon de prévenir la maladie est de vacciner le chien avant qu’il ne soit exposé au virus. 

Si le chien est mordu par un animal suspect, il faut consulter un vétérinaire dans les plus brefs délais pour évaluer le risque et administrer un traitement préventif si nécessaire. Mais une fois le chien est enragé, sa mort est inéluctable en quelques jours.

Comment se fait la vaccination contre la rage chez le chien ?

La rage est une maladie virale très grave et mortelle. La vaccination du chien contre la rage est le seul moyen de prévenir la maladie et de protéger la santé publique.

RECOMMANDÉ :  Chat Sibérien : caractères et spécificités

Une étude menée en 2020 au Maroc a évalué l’impact d’une campagne de vaccination canine contre la rage sur la réduction du nombre de cas humains. Les résultats ont montré que la campagne, qui a atteint une couverture vaccinale de 78 % chez les chiens, a permis d’éviter environ 130 cas humains et 13 décès dus à la rage entre 2015 et 2018. Les auteurs estiment que la campagne a été rentable du point de vue économique et social.

Le vaccin contre la rage chez le chien se fait par injection sous-cutanée. Il existe des marques de vaccins qui sont reconnues pour avoir une durée de validité de 3 ans et d’autres marques de vaccins qui ont une durée de validité d’un an.

Le calendrier de vaccination du chien contre la rage est le suivant :

•  Première vaccination à partir de 3 mois

•  Premier rappel un an après la première vaccination

•  Rappels suivants tous les 3 ans si le vaccin utilisé est le Versiguard® Rabies ou le Versican® Plus L4R, ou tous les ans si le vaccin utilisé est une autre marque.

Que faire si votre chien s’est fait mordre ?

Si votre chien est mordu par un autre animal, qu’il soit vacciné ou non contre la rage, vous devez agir rapidement pour éviter les complications. 

•  Arrêtez le saignement en comprimant la plaie avec un linge propre tout en portant des gants pour vous protéger

•  Nettoyez la plaie à l’eau tiède et au savon, puis désinfectez-la avec un antiseptique

•  Couvrez la plaie avec un pansement stérile et consultez un vétérinaire dans les plus brefs délais

•  Demandez au propriétaire de l’animal mordeur son carnet de vaccination et vérifiez que son animal est à jour de ses vaccins, notamment contre la rage

•  Si l’animal mordeur est inconnu, errant ou sauvage, signalez-le aux autorités sanitaires locales

•  Si votre chien est vacciné contre la rage, il bénéficie d’une protection contre le virus, mais il doit quand même être revacciné dans les 48 heures suivant la morsure. Le vétérinaire vous délivrera un certificat de vaccination antirabique qui atteste que votre chien est protégé contre la rage.

•  Si votre chien n’est pas vacciné contre la rage, il doit être placé sous surveillance vétérinaire pendant 15 jours. Pendant cette période, vous ne pouvez pas vendre ou donner votre chien, le faire vacciner contre la rage, l’abattre ou le faire abattre sans l’autorisation du vétérinaire.

Si votre chien présente des signes de rage, il doit être euthanasié et envoyé à un laboratoire pour analyse.

A titre de savoir

  • Le coût de la rage à l’échelle mondiale est estimé à 8,6 milliards de dollars des États-Unis par an. 
  • La rage fait partie des maladies tropicales négligées qui touchent surtout les populations déjà marginalisées, pauvres et vulnérables (selon l’institut pasteur)
  • Il n’existe pas de loi mondiale sur la vaccination contre la rage, mais il existe des recommandations et des normes internationales établies par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’Alliance mondiale contre la rage (GARC)
  • Ces organisations ont élaboré un plan stratégique mondial pour éliminer la rage humaine d’origine canine d’ici à 2030, qui repose sur trois piliers : la vaccination des chiens, la prophylaxie post-exposition des personnes exposées et la sensibilisation des populations.
  • Une étude menée en 2018 au Tchad a évalué les connaissances, les attitudes et les pratiques des agents de santé humaine et animale sur la rage. Les résultats ont montré que les agents de santé avaient de bonnes connaissances sur la définition, le réservoir, le mode de transmission et les signes de la rage, mais que leurs pratiques étaient insuffisantes en matière de prise en charge des cas de morsure, de vaccination des chiens et de collaboration intersectorielle.

La rage chez le chien : nos avis vétérinaires

  • En plus de la vaccination, il est recommandé d’éviter tout contact entre votre chien et les autres animaux du voisinage, surtout s’ils sont errants ou sauvages. 
  • Lors de vos sorties, gardez votre chien en laisse et ne le laissez pas renifler ou mordre des cadavres d’animaux. 
  • Si votre chien est mordu ou griffé par un animal suspect :
  • Lavez immédiatement la plaie à l’eau savonneuse et consultez un vétérinaire sans tarder.
  • Le vétérinaire évaluera le risque d’infection et vous indiquera la démarche à suivre.
  • Si votre chien est vacciné contre la rage, il devra être revacciné dans les 48 heures suivant la morsure.
  • Si votre chien n’est pas vacciné contre la rage, il devra être placé sous surveillance vétérinaire pendant 15 jours.

Références

Epidémiologie clinique de la rage par Arnaud Tarantola

www.woah.org

L’écologie canine et la connaissance de la rage par la population, par Dr RAKOTONIRAINY Norofaliana

www.pasteur.fr

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut