Récession gingivale : quand les dents se déchaussent

Article rédigé par le 7 septembre 2023

La récession gingivale, ou récession parodontale, communément appelée déchaussement des dents, est une pathologie irréversible. Elle désigne une rétraction progressive de la gencive qui finit par mettre à nu la racine des dents. Les conséquences sont fâcheuses tant sur l’esthétique que sur l’intégrité des dents.

La récession gingivale est due entre autres à une mauvaise hygiène dentaire ou à une mauvaise technique de brossage. Autrement, elle peut être un signe d’appel ou de complication de certaines maladies bucco-dentaires. Elle nécessite une prise en charge rapide pour stopper la récession de la gencive.

Dans cet article, vous lirez quelques lignes sur la gencive et les conséquences de sa récession. Vous verrez également les différentes causes de la récession gingivale.

Bien évidemment, vous découvrirez les symptômes ainsi que le diagnostic de la maladie, sans oublier les traitements. Enfin, nous finirons par vous dévoiler les mesures de prévention contre la récession gingivale.

Récession gingivale : la gencive se rétracte, et … ?

La gencive, de couleur rose pâle, est une muqueuse qui recouvre la base des dents au niveau de la mandibule (mâchoire inférieure) et du maxillaire (mâchoire supérieure). Elle fait partie du parodonte, l’ensemble des tissus de soutien d’une dent. La gencive sert de socle pour les dents et recouvre les racines dentaires pour les protéger contre les différentes agressions.

Au cours d’une récession gingivale, les racines dentaires sont dénudées et donc exposées. De plus, au fil de la récession gingivale, un espace appelé « poche gingivale » se forme entre les dents et la gencive. Des bactéries s’y accumulent et peuvent infecter tout le parodonte dont l’os alvéolaire entraînant à la longue la perte de la dent.

Récession gingivale : les principales causes

Mauvaise hygiène bucco-dentaire

La mauvaise hygiène bucco-dentaire est à l’origine de plaque dentaire et du tartre. Ces dernières favorisent les infections et les maladies parodontales.

Mauvais habitude de brossage

Un brossage trop agressif est source de blessures répétées sur la gencive. C’est le cas des brosses à dent trop rigides ou d’un brossage horizontal.

Héréditaire

Certaines familles sont prédisposées naturellement à avoir une gencive fine.

Âge

Au fil des années, la gencive vieillit. Ses réseaux vasculaires et son épaisseur se fragilisent.

RECOMMANDÉ :  Invisalign: avantages et inconvénients (Avis dentiste)

Pathologies bucco-dentaires infectieuses 

La carie et les maladies parodontales altèrent la qualité des gencives.

Diabète

Le diabète a des effets néfastes sur les micro-vaisseaux. Ce qui altère la qualité du tissu parodontal.

Malocclusions dentaires

Elles font une pression sur la gencive.

Bruxisme

 Le bruxisme est un grincement des dents, fréquents pendant le sommeil, qui impacte sur tout l’appareil bucco-dentaire dont le tissu parodontal.

Mauvais positionnement des dents

Il empêche un brossage optimal des dents.

Prothèse dentaire mal adaptée

Quand elle est mal adaptée, une prothèse dentaire peut provoquer des blessures sur la gencive.

Piercing buccal

Un piercing sur les lèvres ou sur la langue expose les dents et la gencive aux traumatismes réguliers.

Mauvaise hygiène de vie

  • La consommation de tabac notamment le tabac à chiquer
  • se ronger les ongles

Récession gingivale : des symptômes assez reconnaissables

La récession gingivale peut toucher une ou plusieurs dents. Les symptômes sont :

  • une ou des dents longues et espacées ;
  • une sensibilité accrue aux aliments chauds, froids, acides et sucrés ;
  • des douleurs vives au niveau de la gencive notamment lors du brossage ;
  • une coloration jaune des dents, à cause de l’exposition de la dentine qui est de couleur jaunâtre.

Récession gingivale : les moyens de diagnostic

Sonde parodontale

Selon le National Institute of Dental Research, la récession gingivale est souvent détectée lors d’un examen de routine. Quand le dentiste soupçonne une récession gingivale, il  s’aide d’une sonde parodontale pour mesurer la poche gingivale.

Une récession gingivale est dite :

  • légère quand la poche gingivale mesure 1 à  3 millimètres ;
  •  moyenne quand la poche est d’environ 4 millimètres ;
  • sévère : à partir de 5 millimètres de poche gingivale.

Radiographies dentaires

Elles servent à visualiser l’état des dents notamment une éventuelle perte osseuse.

Récession gingivale : comment la soigner ?

Supprimer les facteurs favorisants

La prise en charge de la récession gingivale commence par la correction des mauvaises habitudes bucco-dentaires. Il est aussi primordial de traiter les pathologies qui sont à l’origine de la récession gingivale. Ainsi, les traitements sont :

  •  la pratique d’un brossage circulaire avec une brosse à dent à poils souples, au moins deux à trois fois par jour pendant trois minutes ;
  • le détartrage et le surfaçage pour éliminer les tartres et les plaques dentaires ;
  • la prise d’antibiotiques.
  • le port de gouttière de libération occlusale, la nuit, en cas de bruxisme ;
  • l’équilibration occlusale s’il y a une malposition dentaire ;
  • le traitement assidu du diabète.

Faire une greffe de gencive

Comme dit précédemment, la récession gingivale est irréversible. La greffe de gencive est le meilleur moyen d’y remédier. Ceci étant, la greffe gingivale est pratiquée seulement quand la cause de la récession gingivale est bien traitée et stabilisée.

RECOMMANDÉ :  Mâchoire bloquée : une situation inconfortable.

Il existe plusieurs méthodes de greffe gingivale. Elles sont indiquées selon la gravité de la récession gingivale. Les plus utilisées sont :

  • greffe de tissu conjonctif 

Un lambeau de peau (le greffon) est retiré en dessous de la peau du palais, dans la bouche. Il est recousu au tissu gingival qui entoure la racine dénudée.

  • greffe gingivale libre

Pour cette technique, le greffon est directement prélevé sur le palais ( contrairement au précédent qui était en dessous de la peau).

  • Greffe pédiculée

Cette fois, le greffon provient de la gencive d’à côté de la dent touchée.

Récession gingivale : quid de la prévention ?

S’il est vrai que certains facteurs favorisants de la récession gingivale sont inéluctables, comme l’âge ou la prédisposition familiale, il est tout de même nécessaire de réduire les risques de son apparition. Les mesures de prévention comprennent : 

  •  le brossage circulaire des dents avec une brosse à dent à poils souples, pendant au moins deux minutes, deux à trois fois par jour ;
  • l’utilisation d’un fil dentaire ou des brossettes inter-dentaires une fois par jour ;
  • la pratique d’un bain de bouche anti-plaque dentaire, au moins une fois par jour, notamment chez les personnes prédisposées à la gencive fine ;
  • la visite régulière chez le dentiste, au moins une fois par an ;
  • l’adoption d’une bonne hygiène de vie : ne pas fumer ni chiquer du tabac, ne pas se ronger les ongles, éviter les piercings au niveau de la région buccale.

Références

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-bucco-dentaires/parodontopathies/r%C3%A9cession-gingivale

Récession gingivale : traitement, causes, symptômes

https://www.drkamioner.fr/lexique-dentaire/recession-gingivale

https://www.femmeactuelle.fr/sante/maladie/recession-gingivale-causes-symptomes-a-reconnaitre-traitements-2156851

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut