Amyloïdose chez le chien : tout savoir sur cette maladie rare et dangereuse 

Article rédigé par le 7 octobre 2023

Plusieurs affections peuvent affecter nos chiens dont nous ne connaissons pas forcément les origines. Parmi ces maladies figure l’amyloïdose chez le chien, une maladie caractérisée par un dépôt anormal de substances protéinées au niveau des organes.

L’amyloïdose chez le chien touche principalement les reins de celui-ci et fait se développer à long terme une insuffisance rénale chronique. Les symptômes ne se manifestent que tardivement après le début de la maladie, ils comprennent une détérioration de l’état général et des signes d’atteinte au niveau rénal.

Il existe des races plus prédisposées que d’autres car l’amyloïdose chez le chien est causée la plupart du temps par une mutation génétique, mais d’autres causes peuvent entrer en jeu. Le diagnostic repose sur une observation clinique qui peut être confirmée par des observations microscopiques de la substance en question.

Le pronostic de l’amyloïdose chez le chien reste réservé car il n’existe pas encore à ce jour de traitement spécifique à la maladie. Voyons ensemble tout ce qui peut toucher à cette maladie complexe qu’est l’amyloïdose chez le chien.

5 points cruciaux à ne pas manquer

  • 1. L’amyloïdose chez le chien touche principalement les reins chez nos chiens
  • 2. Les signes d’amyloïdose chez le chien se caractérisent par une atteinte de l’état général de votre chien (abattement, anorexie) accompagnée de signes rénaux.
  • 3. Le diagnostic de l’amyloïdose chez le chien repose sur des examens cliniques. Une observation au microscope de l’amyloïde accumulée peut confirmer le diagnostic.
  • 4. Il n’existe pas de traitement spécifique pour l’amyloïdose chez le chien. Des traitements symptomatiques s’imposent et un traitement de soutien de la fonction rénale doit être également mis en place.
  • 5. L’amyloïdose chez le chien reste une maladie quasi-incurable qui possède un taux de mortalité supérieur à 80%.

Les reins du chien

Puisque l’amyloïdose chez le chien touche principalement les reins de votre chien, voyons l’anatomie rénale de plus près.

Les reins de votre chien sont des organes :

  • Pairs en forme de haricots
  • Situés en région lombaire.
  • De couleur brune/violacée
  • De consistance ferme et élastique

Les reins des chiens assurent divers rôles :

  • L’élimination des déchets qui seront évacués dans l’urine après filtration du sang
  • La régulation sous l’influence d’hormones de l’équilibre de l’eau et de différentes molécules dans l’organisme ainsi que la pression artérielle.
  • La stimulation de la production de globules rouges au niveau de la moelle osseuse.
RECOMMANDÉ :  Physiologie digestive du cheval : tout comprendre

Situées au-dessus des reins, il existe des glandes appelées glandes surrénales ou surrénales ou glandes suprarénales qui sont deux glandes endocrines paires mais non symétriques, pyramidale à droite, en goutte à gauche.

L’amyloïdose chez le chien : une maladie complexe

L’amyloïdose est une maladie causée par la transformation d’une protéine qui se dépose et s’infiltre au niveau des organes. Elle peut toucher plusieurs organes comme le cœur, le foie ou encore les reins.

Chez les chiens, cette maladie touche essentiellement les reins et elle se caractérise par une accumulation au sein des espaces extracellulaires rénaux d’une protéine appelée amyloïde A. En s’accumulant, l’amyloïde A exerce une pression sur les cellules et provoque à la longue une défaillance voire la mort de l’organe atteint.

Elle peut engendrer une insuffisance rénale. Cette maladie n’est pas très fréquente chez les chiens mais survient le plus souvent chez les Shar-peï et les Beagles.

L’amyloïdose chez le chien peut avoir plusieurs causes :

  • Idiopathique : qui existe par elle-même et n’a pas de causes connues.
  • Associée à un processus inflammatoire : suite à une inflammation
  • Néoplasique : à cause d’un tissu nouvellement formé d’une tumeur bénigne ou maligne
  • Génétique : suite à des gênes ayants subis une mutation ou tout simplement défectueux.

Quels signes caractérisent l’amyloïdose chez le chien ?

Les signes cliniques de l’amyloïdose chez le chien ne se manifestent que tardivement après le début de l’accumulation de l’amyloïde. Les principaux symptômes sont associés à l’insuffisance rénale :

  • Anorexie
  • Vomissement et/ou diarrhée
  • Léthargie
  • Déshydratation
  • Polyurie-polydipsie : boit et urine beaucoup
  • Perte de poids et cachexie

Il peut y avoir également d’autres signes selon l’évolution de la maladie :

  • Ascite
  • Œdèmes
  • Hypertension
  • Boiterie, douleurs articulaires et fièvre intermittente éventuellement concomitantes chez le Shar Pei.

Comment reconnaître une amyloïdose chez le chien ?

Si vous percevez est de ces symptômes chez votre chien, emmenez-le tout de suite chez votre vétérinaire. Selon Baldureaux et al, il pourra effectuer un examen clinique de votre ami à quatre pattes et procèdera ensuite à des prélèvements pour :

  • Une observation de la substance amyloïde au microscope.
  • Une immunohistochimie permettant de caractériser spécifiquement la substance amyloïde en cause ainsi que le lieu de dépôt.
  • Une anatomopathologie pour déterminer l’origine héréditaire de l’amyloïdose.
  • Une analyse urinaire : protéinurie fréquente.
  • Un dosage de la diméthylarginine symétrique (SDMA) : marqueur précoce de la maladie rénale chronique.
  • Des analyses hématologiques : anémie non régénérative, hypoantithrombinémie et leucocytose fréquentes.
  • Des analyses biochimiques : hypoalbuminémie et azotémie fréquentes. Hypercholestérolémie éventuelle en cas de syndrome néphrotique.
  • Une histologie sur biopsie rénale mais effectuée seulement après le décès de l’animal.
RECOMMANDÉ :  Vermifugation du cheval : une pratique essentielle

Existe-t-il une cure contre l’amyloïdose chez le chien ? Comment est le pronostic vital?

Il n’existe pas de traitement spécifique contre l’amyloïdose chez le chien, le traitement médical vise un traitement symptomatique et de soutien mais surtout à gérer l’insuffisance rénale.

  • Alimentation adaptée avec faible apport en protéine et phosphore.
  • Dialyse et perfusion destinées à l’épuration de l’organisme de votre chien (éliminer les toxines) et sa réhydratation.

Un traitement expérimental à base de colchicine et le diméthylsulfoxyde (DMSO) existe, mais qui possède une toxicité élevée pour nos chiens. Votre vétérinaire vous aidera à prendre les bonnes décisions pour le bien être de votre chien.

Du fait de l’inexistence de traitement spécifique contre l’amyloïdose chez le chien ainsi que de la fréquence des origines idiopathiques et génétiques de l’affection, le pronostic de cette maladie est réservé et tend à être sombre en l’absence de traitement spécifique (mortalité subite à 80% des cas après un mois).

Références

https://jardinage.lemonde.fr/dossier-2088-insuffisance-renale-chien.html

Anatomie de l’appareil urinaire du chien
L’ amyloïdose

https://genodog.fr/maladies-affections/amyloidose-renale/

https://alliance-sharpei.com/sant%2525C3%2525A9/amylo%25C3%25AFdose.html

https://www.preventis-animal.com/amyloidose-renale-chez-chien-chat/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut