Le cheval Clydesdale : le géant écossais aux fanons majestueux

Article rédigé par le 4 mars 2024

Le cheval Clydesdale est une race de chevaux de trait originaire d’Écosse, plus précisément de la vallée du Clyde. C’est un cheval imposant, qui peut mesurer jusqu’à 1,83 m au garrot et peser plus de 900 kg. 

Le cheval Clydesdale se distingue par sa robe souvent baie, ses marques blanches étendues et ses fanons abondants. Il est le résultat de croisements entre des chevaux locaux et des étalons flamands, puis du Shire. 

Le cheval Clydesdale a été sélectionné pour sa force, son endurance et sa docilité, qui lui ont permis de participer aux travaux agricoles, forestiers, miniers et de transport. Dans cet article, nous allons vous présenter tout ce que vous devez savoir sur le cheval Clydesdale qui est actuellement moins répandu, mais qui reste apprécié pour son allure élégante, son caractère calme et sa polyvalence

Le cheval Clydesdale : les 5 points à retenir

  • 1. Le cheval Clydesdale est un cheval de grande taille, souvent de robe baie, qui se caractérise par ses marques blanches très étendues, nommées Sabino, et surtout ses fanons très abondants.
  • 2. Le cheval Clydesdale tient son nom de la vallée de la Clyde, en Écosse, où il a été développé à partir de croisements entre des étalons flamands et des poulinières locales, puis d’un apport du Shire.
  • 3. Le cheval Clydesdale a connu une forte baisse d’effectifs au cours du XXe siècle, en raison de la motorisation et des guerres. 
  • 4. Il est actuellement considéré comme une race rare, avec environ 5 000 individus dans le monde.
  • 5. Le cheval Clydesdale est aujourd’hui surtout attelé lors de spectacles équestres et de parades de chevaux de trait, ou monté durant des défilés comme ceux de la Household Cavalry de l’armée de terre britannique.

Qu’est-ce qu’un cheval Clydesdale ?

 Le Clydesdale est une race de chevaux de trait qui doit son nom à la vallée de la Clyde, en Écosse, où il a été développé à partir du XVIIe siècle. C’est un cheval imposant, mais élégant, qui se distinguait par sa robe pie et ses fanons abondants.

Le cheval Clydesdale : comment est-il apparu ?

Le cheval Clydesdale est issu du croisement des juments locales, robustes et endurantes, avec des étalons flamands, importés des Flandres par le duc d’Hamilton, qui sont grands et puissants. Au XVIIIe siècle, le Clydesdale a été croisé avec le Shire, une autre race de chevaux de trait anglais, qui lui a apporté plus de taille, de puissance et de fanons.

Une étude publiée en 2019 par Ludovic Orlando et ses collègues a analysé le génome de 16 chevaux Clydesdale, ainsi que celui de 132 autres chevaux de différentes races et époques. Les résultats ont montré que le Clydesdale a une origine complexe, qui implique des croisements entre des chevaux locaux, des chevaux flamands, des chevaux Shire et des chevaux de selle. 

L’étude a aussi révélé que le Clydesdale a subi une forte réduction de sa diversité génétique au cours du XXe siècle, en raison de la diminution de sa population et de la sélection artificielle.

En 1878, le premier stud-book du Clydesdale a été créé, sous le nom de English Cart Horse Society. Et en 1884, le stud-book a adopté le nom de Clyde Horse Society, en référence à la région d’origine du Clydesdale, la vallée du Clyde. 

Le Clydesdale a connu un grand succès à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, notamment dans les pays anglo-saxons, où il a été exporté en grand nombre. Cependant, la Première Guerre mondiale et la motorisation croissante ont entraîné une baisse de la demande pour les chevaux de trait, et donc une réduction des effectifs du Clydesdale. 

La race a failli disparaître dans les années 1970, et a été classée comme vulnérable à l’extinction par le Rare Breeds Survival Trust. Depuis, des efforts de conservation ont été menés pour préserver et promouvoir le Clydesdale, qui reste une race peu commune, mais appréciée pour son allure élégante et son caractère calme.

Bon à savoir : Selon le Rare Breeds Survival Trust, en 2010,  il y avait environ 5 000 Clydesdales dans le monde en 2010, dont 4 000 aux États-Unis et au Canada, 800 au Royaume-Uni, et 200 dans d’autres pays comme la Russie, le Japon, l’Allemagne et l’Afrique du Sud. 

RECOMMANDÉ :  Lapin Néo-Zélandais : Guide vétérinaire

Le cheval Clydesdale : comment est-il ?

Le Clydesdale est un cheval de trait imposant.

Hauteur au garrot : 1,63 m à 1,83 m 

Poids :  820 kg à 950 kg

Bon à savoir : Des chevaux Clydesdales exceptionnels atteignant plus de 1000 kg peuvent être trouvés. C’est l’un des chevaux de trait les plus imposants, avec le Shire et le Percheron.

Sa tête est large, les yeux sont écartés, les naseaux sont largement ouverts et les oreilles sont grandes. Son profil est rectiligne ou convexe.

Son corps est de type bréviligne, avec :

  • un dos court et légèrement creux, 
  • une encolure longue et modérément épaisse, 
  • un garrot épais et saillant, 
  • une épaule oblique, 
  • un poitrail large, 
  • une croupe musclée et puissante

Ses membres sont longs et forts, avec des articulations puissantes et des pieds plats et larges. Il a aussi des fanons très abondants, qui recouvrent ses sabots.

Le cheval Clydesdale : comment est-il habillé ?

Le cheval Clydesdale a une robe souvent baie, mais aussi noire, alezane, grise ou rouanne. Il a des marques blanches étendues, notamment sur la tête et les membres

Bon à savoir : Ces marques sont dues à l’allèle Sabino 1, qui est dominant chez cette race

Le Bai

C’est la couleur de robe la plus fréquente chez le cheval Clydesdale. Elle se décline en plusieurs variantes, du bai clair au bai foncé, en passant par le bai cerise ou le bai brun. 

Le bai se reconnaît à sa robe de couleur marron et à sa crinière, sa queue et ses extrémités noires. Les marques blanches sont souvent présentes sur la tête (en tête, liste, belle-face) et sur les membres (balzanes, chaussures, haut-chaussées).

La robe la plus fréquente chez cette race est le bai, qui représente environ 70 % des Clydesdales. Les autres robes sont plus rares, et certaines sont même considérées comme indésirables par les éleveurs, comme le gris ou le pie.

Le Noir

C’est une couleur de robe plus rare chez le Clydesdale, mais qui existe. Elle se caractérise par une robe entièrement noire, sans aucune trace de poils blancs. 

Les marques blanches sont généralement limitées à la tête et aux membres, mais peuvent être absentes chez certains sujets.

Un cheval noir sans aucune marque blanche est dit zain.

Le Gris

C’est une robe qui apparaît chez les chevaux dont les parents sont porteurs du gène gris. Elle se manifeste par un blanchiment progressif de la robe au fil des années, jusqu’à devenir presque blanche.

Les marques blanches sont souvent difficiles à distinguer chez les chevaux gris, sauf si elles sont très étendues ou bordées de noir.

L’Alezan 

La robe, la crinière et la queue ont une couleur rougeâtre. L’alezan peut varier du plus clair au plus foncé, et présenter des nuances comme l’alezan brûlé ou l’alezan cuivré.

Les marques blanches sont fréquentes chez les chevaux alezans, et peuvent être très contrastées avec la robe.

Le Rouan

C’est une robe qui résulte du mélange de poils blancs et de poils de couleur (bai, noir ou alezan). Elle donne un aspect grisonnant à la robe, qui peut être plus ou moins prononcé selon la proportion de poils blancs.

Les marques blanches sont souvent présentes chez les chevaux rouans, et peuvent se confondre avec la robe.

Le cheval Clydesdale : comment il se comporte ?

Le tempérament calme, docile et généreux du Clydesdale

Le Clydesdale est un cheval de trait qui se distingue par son tempérament calme, docile et généreux

  • Il est facile à dresser et à manipuler, et il fait preuve d’une grande loyauté envers son maître. 
  • Il est également sociable avec les autres chevaux et les humains, et il aime se faire caresser et brosser. 
  • C’est un cheval qui s’adapte bien à différents environnements et qui supporte bien les variations climatiques. 

La force et l’élégance du Clydesdale

Il est réputé pour sa force, sa résistance et son courage, qui lui permettent de tracter de lourdes charges et de franchir des obstacles. Il a des allures énergiques et amples, qui lui donnent une certaine élégance malgré sa taille imposante.

Le cheval Clydesdale : les disciplines équestres qui lui sont adaptées

Le Clydesdale est un cheval de trait qui peut s’adapter à différentes disciplines équestres, selon ses aptitudes et ses préférences.

RECOMMANDÉ :  Face à un chien anxieux : comment reconnaître le trouble et réagir? 

L’attelage

C’est la discipline qui met en valeur la force, l’endurance et l’élégance du Clydesdale. Il peut tracter des voitures légères ou lourdes, en solo ou en équipe, sur des parcours variés. Il doit faire preuve de maniabilité, d’obéissance et de vitesse. Le Clydesdale est souvent utilisé pour l’attelage de cérémonie, de spectacle ou de loisir.

Saviez-vous que le Clydesdale est capable de tracter plus de 2 000 kg sur une distance de 8 km ?

Le loisir

C’est la discipline qui permet au Clydesdale de profiter de la nature et de la compagnie de son cavalier. Il peut pratiquer des balades, des randonnées, du tourisme équestre ou du TREC. Il doit être calme, sûr et polyvalent. 

Les spectacles et les parades

C’est la discipline qui valorise le charme, la grâce et la beauté du Clydesdale. Il peut participer à des démonstrations, des animations, des concours de modèles et allures ou des défilés. Il doit être dressé, attentif et expressif. Le Clydesdale est célèbre pour ses longs fanons, ses marques blanches et ses allures énergiques.

Saviez-vous que le Clydesdale est le cheval officiel de la bière Budweiser ? Depuis 1933, la marque utilise des attelages de huit Clydesdales pour promouvoir ses produits lors de publicités et de parades.

Le cheval Clydesdale : sa santé

Les maladies génétiques liées à sa robe pie

Le Clydesdale est une race de chevaux de trait qui présente souvent une robe pie, c’est-à-dire une robe comprenant une couleur et du blanc. Cette robe peut être liée à différents gènes qui peuvent entraîner des maladies génétiques chez le cheval. Parmi ces maladies, on peut citer :

  • Le syndrome létal du poulain blanc
  • La myopathie par surcharge en polysaccharides
  • La déficience en enzyme branchante du glycogène
  • L’hyperthermie maligne
  • L’hypokaliémie périodique

Les autres problèmes de santé possibles 

Le Clydesdale est un cheval de trait robuste, mais il peut être sujet à d’autres problèmes de santé que ceux liés à sa robe pie, comme :

  • l’ostéochondrose, 
  • la fourbure, 
  • les coliques, 
  • les infections respiratoires, etc.

Une étude publiée en 2015 par Michelle Jackson et ses collègues a évalué la santé respiratoire de 126 chevaux Clydesdale. Les résultats ont montré que 52 % des chevaux présentaient des signes d’inflammation respiratoire, et que 18 % étaient atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). 

Nos conseils vétérinaires sur les soins à apporter au cheval Clydesdale

Le Clydesdale est un cheval de trait robuste, mais il nécessite des soins réguliers pour préserver sa santé et son bien-être.

L’alimentation

Le Clydesdale doit avoir accès à de l’eau propre et fraîche en permanence, et à du fourrage de bonne qualité (foin, luzerne, etc.) à volonté. Il faut respecter des horaires de repas réguliers et fractionner la ration en plusieurs prises.

L’hygiène

Le Clydesdale doit être brossé quotidiennement pour éliminer la poussière, la boue, les parasites et les poils morts de son pelage. Il faut porter une attention particulière à ses fanons, qui peuvent être le siège d’infections ou d’irritations. Il faut également lui couper les crins de la crinière et de la queue s’ils sont trop longs ou emmêlés.

La vermifugation et la vaccination

Malgré que le Clydesdale soit un cheval robuste, il n’est pas privé du parasitisme et des maladies infectieuses. Donc, il faut bien suivre les protocoles de vermifugation et de vaccination adaptés à votre région pour préserver la santé et le bien-être de votre Clydesdale.

Il faut également tenir à jour son carnet de vaccination et le présenter en cas de contrôle sanitaire ou de participation à des concours ou des manifestations équestres.

Le parage 

Le Clydesdale doit avoir des pieds sains et solides pour supporter son poids et ses activités. Il faut faire appel à un maréchal-ferrant qualifié pour lui faire un parage régulier. Il faut aussi vérifier l’état de ses pieds tous les jours, et les nettoyer avec un cure-pied pour enlever les cailloux, la terre ou le crottin qui peuvent s’y accumuler. 

Il est également recommandé de lui faire poser des fers s’il marche sur des sols durs ou abrasifs, ou s’il a des problèmes de pieds.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes. 

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut