Allergies chez le cheval : les reconnaître, les prendre en charge et les prévenir

Article rédigé par le 8 novembre 2023

Les allergies chez le cheval sont des affections très fréquentes. Le cheval est un animal vivant souvent dans un environnement où les allergènes sont fortement présents. L’organisme de certains chevaux développent alors des réactions démesurées en présence d’éléments qui sont souvent inoffensifs.

Les allergies chez le cheval sont provoqués par des allergènes de différents types. On rencontre ainsi les allergènes alimentaires, respiratoires, de contact et les allergènes injectés par des insectes. Les symptômes sont alors respiratoires, oculaires, digestifs ou sont sur la peau du cheval.

Des traitements existent pour résoudre les problèmes d’allergie chez le cheval. Il existe également des moyens de prévention. Pour ne rien rater de tout ceci, lisez notre article !

Les 8 points clés à retenir sur les allergies chez le cheval 

  • 1. Les allergies chez le cheval sont des affections très courantes à cause notamment du mode de vie du cheval.
  • 2. Il s’agit d’une réaction immunitaire disproportionnée de l’organisme du cheval face à un élément présent dans son environnement qui est censé être inoffensif.
  • 3. Il y a plusieurs types d’allergènes chez le cheval : à savoir les allergènes respiratoires, les allergènes alimentaires, les allergènes de contact, les allergènes injectés qui viennent des venins.
  • 4. Toutes les races de chevaux ne sont pas égaux face aux allergies. Si les chevaux Pure-Sang sont par exemple plus sensibles, seule la race Curlies semble être hypoallergénique.
  • 5. On observe plusieurs symptômes liés aux allergies chez le cheval. Ils peuvent être sur la peau, respiratoires, digestifs ou oculaires. Il faut savoir cependant que l’apparition des symptômes est indépendante des voies d’inoculation des allergènes. Un allergène alimentaire est tout aussi capable de provoquer des symptômes oculaires ou respiratoires que digestifs.
  • 6. Plusieurs tests permettent de diagnostiquer les allergies chez le cheval, notamment le test sanguin, le test intradermique et le test d’éviction et de réintroduction de l’allergène.
  • 7. Des traitements existent pour prendre en charge les allergies chez le cheval. Cela comprend principalement des antihistaminiques et des anti-inflammatoires. Cependant, dus aux éventuels effets secondaires de ces derniers, une prescription vétérinaire est souvent requise.
  • 8. Pour prévenir la survenue des allergies chez le cheval, on peut agir sur l’environnement. Cependant, ces mesures préventives ne peuvent pas garantir l’absence de la survenue d’une allergie chez votre cheval.

Définition et description de la maladie

On entend par allergie, toute réaction immunitaire disproportionnée de l’organisme face à un élément présent dans l’environnement. Un cheval allergique est donc un cheval dont l’organisme considère un élément de l’environnement comme menaçant son intégrité. Il développe ainsi des réactions exagérées face à cet élément qui normalement est inoffensif.

Face à un allergène, l’organisme du cheval allergique développe alors des processus d’inflammation

Qu’appelle-t-on allergène et quels sont les différents types d’allergènes chez le cheval ?

Les allergènes sont donc des éléments susceptibles d’induire une réaction allergique. Chez le cheval tout comme chez les humains, ils peuvent être des grains de pollen, une moisissure, des acariens…Les allergènes provoquent alors un enchaînement de réactions de défense qui sont à l’origine des différents symptômes rencontrés chez l’animal.

RECOMMANDÉ :  Chat constipé : que faire pour soulager votre félin (conseils et solutions)

Les différents types d’allergène chez le cheval sont : 

Les allergènes respiratoires 

Leur voie de pénétration dans l’organisme est la voie respiratoire. Ils entrent dans l’organisme du cheval via la respiration. C’est le cas des moisissures et des pollens.

Les allergènes alimentaires

Leur voie de pénétration dans l’organisme du cheval est la voie digestive. Le cheval les ingère avec les aliments. C’est le cas du maïs et du soja chez le cheval.

Les allergènes de contact

Il s’agit d’allergènes qui pénètrent par la peau de l’animal. C’est le cas de certaines plantes qui provoquent des urticaires chez le cheval.

Les allergènes injectés

Les allergènes injectés sont ceux qui entrent en contact avec l’organisme par les injections. Ils diffèrent des allergènes de contact car ces derniers provoquent des réactions chez l’animal sans porter atteinte à l’intégrité de la peau. Ce sont généralement les venins des abeilles, guêpes et certains moucherons du genre Culicoides.

Bon à savoir ! : La DERE ou Dermatite Estivale Récidivante Equine
Il s’agit d’une réaction allergique provoquée par les moucherons du genre Culicoides. Tous les chevaux sont susceptibles d’être atteints. La particularité de cette maladie est, qu’une fois que le cheval le développe, elle disparaît et réapparaît chaque année en période estivale.
On reconnaît la DERE par : des papules en début de maladie, d'intenses démangeaisons, des douleurs aigues à l'endroit de la piqûre, un épaississement de la peau de l'animal (voir photo ci-après).

Quelles sont les particularités du cheval qui l’expose aux allergies ?

Le cheval, de par son mode de vie, est souvent exposé aux allergènes de plusieurs types. C’est un animal qui parcourt les prairies, souvent en contact avec des insectes qui ont des venins.

Est-ce que toutes les races de chevaux sont égales face aux allergies ?

Toutes les races de chevaux ne sont pas égales. Les Pur-sang, les chevaux de trait, les Frisons et les Arabes semblent être plus sensibles que d’autres races aux allergies. Cependant, des études suggèrent que les Curlies (des chevaux aux poils frisés comme sur la photo qui va suivre) semblent être hypoallergéniques Dhorne-Pollet et al. 2019

Quels sont les symptômes des allergies chez le cheval ?

Pour commencer, il faut savoir que les allergies aux venins c’est-à-dire via les allergènes injectés sont dues aux protéines contenues dans la salive des insectes qui se nourrissent du sang du cheval.

En ce qui concerne les allergies en général, il est important de noter que le mode d’entrée de l’allergène ne détermine pas forcément le type d’allergie. Par exemple, il est tout à fait possible pour un allergène alimentaire de provoquer d’autres formes d’allergies en dehors du tube digestif, à l’instar des symptômes cutanés ou oculaires.

Les symptômes observés sur la peau du cheval

Il s’agit le plus souvent de :

  • lésions d’urticaire généralement avec des gonflements sous-cutanés 
  • eczéma c’est-à-dire des lésions superficielles avec des croûtes, avec une peau granuleuse et abîmée

Les symptômes observés liés à l’atteinte des poumons du cheval

Il s’agit de symptômes dus à l’inflammation chronique au niveau des poumons du cheval. Ces derniers, étant encombrés de mucus, poussent l’animal à faire des toux et des spasmes. Les symptômes sont assimilables à celui de l’asthme.

RECOMMANDÉ :  L’infection urinaire chez le cheval : Comment la diagnostiquer, la traiter et la prévenir?

Les symptômes digestifs de l’allergie chez le cheval

Lorsque l’allergie du cheval est de type digestif, on observe : 

  • de la diarrhée chronique
  • des coliques
  • une baisse d’appétit
  • une baisse d’état du cheval 
  • une baisse de performance ou méforme du cheval

Les symptômes oculaires de l’allergie chez le cheval

Dans ce cas, on observe : 

  • des larmoiements
  • un choc anaphylactique dans les cas extrêmes

Un choc anaphylactique chez le cheval est caractérisé par une réaction généralisée avec des troubles circulatoires. Le choc anaphylactique peut induire la mort du cheval.

Bon à savoir : le choc anaphylactique
Les symptômes d’un choc anaphylactique chez le cheval sont : une perte de conscience, une chute brutale de la tension, un arrêt cardiaque.

Comment sont diagnostiqués les allergies chez le cheval ?

La suspicion des allergies chez le cheval repose d’abord sur les signes cliniques. Ensuite, le vétérinaire confirmera son diagnostic via quelques méthodes :

Test sanguin

Généralement, un test sanguin suffit pour établir un diagnostic des allergies chez le cheval. Des anticorps dirigés contre les allergènes y seront recherchés.

Test intradermique

Un test intradermique peut également être effectué sur le cheval. Il s’agit d’injecter une petite quantité de chaque allergène pressenti sur la peau de l’animal afin de voir d’éventuels rougeurs qui témoigneront de sa sensibilité face à l’allergène.

Test d’éviction et de réintroduction alimentaire

Dans le cas des allergies alimentaires, il s’agit d’une méthode qui consiste à retirer un aliment spécifique pour observer si les symptômes disparaissent, et de le réintroduire à petites quantités par la suite.

Quelles sont les options de traitement qui s’offrent à mon cheval en cas d’allergie avérée ?

En règle général, le vétérinaire va prescrire : 

  • des antihistaminiques
  • des traitements anti-inflammatoires
  • l’immunothérapie : il s’agit d’une méthode qui consiste à désensibiliser le cheval à l’allergène donné. Ce traitement consiste à injecter à doses progressives les extraits de l’allergène sur une longue période pour habituer l’organisme du cheval en quelque sorte.

Les traitements anti-inflammatoires peuvent se présenter sous différentes formes : inhalée, injectée ou sous forme de crème à appliquer sur la peau. Il est à noter cependant que l’administration de ces types de médicaments chez votre cheval requiert absolument une prescription vétérinaire

En effet, les traitements anti-inflammatoires à base de corticoïdes (parmi les anti-inflammatoires) diminuent l’efficacité de l’immunité de votre cheval et peuvent favoriser les risques infectieux. De plus, la plupart des médicaments contre l’allergie chez le cheval sont considérés « dopants », et ne doivent pas être administrés chez des chevaux de compétition.

En complément de ces traitements, le vétérinaire pourra, selon l’état du cheval, être amené à prescrire : 

  • des répulsifs pour les insectes
  • des probiotiques pour améliorer la digestion du cheval
  • des compléments qui permettent au cheval de mieux respirer

Comment pourrais-je prévenir la survenue d’une allergie chez mon cheval ?

Quelques mesures permettent de prévenir en partie la survenue d’une allergie. Cela consiste à éloigner le cheval des potentiels allergènes, même si cela n’est pas garanti de fonctionner à 100% :

  • la lutte contre les insectes dans les box et aux alentours, via l’assainissement des marécages
  • suppression des aliments qui sont susceptibles de contenir des allergènes comme le maïs
  • un fauchage régulier des herbes hautes pour éviter les pollens
  • un trempage du foin pour éviter les poussières

Notre avis de vétérinaire sur les allergies chez le cheval

Les allergies chez le cheval sont des situations très fréquentes et parfois inévitables. Malgré les mesures de prévention prises sur l’environnement, il n’est pas garanti que votre cheval, au cours de sa vie, ne présente pas d’allergie. L’identification de l’allergène dès les premiers symptômes est importante pour l’éloigner définitivement de l’animal ou pour l’y adapter de manière progressive.

Références

https://www.lacompagniedesanimaux.com/conseil-veterinaire/les-allergies-chez-le-cheval.html

https://www.cheval-energy.com/fr/cheval-energy-academy/178-les-allergies-chez-le-cheval

https://www.lacompagniedesanimaux.com/conseil-veterinaire/les-allergies-chez-le-cheval.html

https://nextmune.com/fr/comment-diagnostiquer-et-confirmer-que-votre-cheval-est-allergique-parents-danimaux/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut