Les Ehpad en crise : Des chambres vides et un avenir incertain

Article rédigé par le 4 avril 2024

Le taux d’occupation des Ehpad s’effondre, les personnes âgées préférant rester chez elles. Cette tendance, amorcée avant la crise sanitaire, s’est accentuée avec les scandales qui ont touché le secteur.

Le manque de personnel vient, en plus, fragiliser ce système déjà en difficulté. Voyons de plus près la situation des Ehpad en 2024.

Les 4 points à retenir

  1. Les personnes âgées préfèrent rester chez elles et le taux d’occupation des Ehpad diminue considérablement.
  2. Le scandale Orpéa et les révélations de maltraitances ternissent l’image des Ehpad. 
  3. Les Ehpad peinent à rester fonctionnels à cause de l’inflation, la baisse d’attractivité et le manque de personnel.
  4. Même avec la loi « bien vieillir », adoptée en mars 2024, les Ehpad font face à de grandes difficultés.

Les personnes âgées préfèrent rester chez eux

Le « chez-soi » comme priorité ! De plus en plus de seniors repoussent l’entrée en Ehpad et optent pour le maintien à domicile.

Ils se font aider par des aménagements adaptés, des aides financières et des services à la personne. Aussi, ce choix est conforté par l’envie de préserver leur indépendance et leurs repères.

Le taux d’occupation des Ehpad en baisse constante (de 93% en 2019 à 88% en 2023) confirme cette tendance. Les familles ne l’envisagent qu’en dernier recours.

L’effet Orpéa continue à peser

Le scandale Orpéa a ébranlé le secteur des Ehpad privés. Déjà fragilisés par la crise sanitaire, les établissements ont perdu la confiance des familles et des résidents.

Pour rappel, ce scandale a éclaté en janvier 2022 avec la publication du livre « Les Fossoyeurs » de Victor Castanet.

L’ouvrage a révélé des cas de maltraitances et de malversations financières dans plusieurs établissements du groupe Orpéa, leader européen des Ehpad privés.

Scandales à répétition : l’image des Ehpad reste ternie

Depuis le scandale Orpéa, les révélations de maltraitances et de négligences se succèdent dans les Ehpad privés.

À titre d’exemple, des suspicions de maltraitance font l’objet d’une enquête dans un Ehpad du groupe DomusVi à Toulouse.

Aussi, trois établissements du groupe Bridge dans le Haut-Rhin ont été placés sous administration provisoire pour « dysfonctionnements » mettant en danger les résidents.

Ces scandales à répétition ternissent l’image des Ehpad et nourrissent la défiance des familles et des résidents. La confiance est rompue et le secteur se retrouve en crise de réputation.

RECOMMANDÉ :  Vous ne croirez jamais ce qui arrive à votre corps quand vous buvez du café tous les jours

Les Ehpad peinent à rester fonctionnel

Dans les Ehpad privés, les recettes ne suffisent plus à couvrir les dépenses croissantes, notamment à cause de l’inflation.

Les investisseurs se détournent aussi du secteur. Les banques hésitent à prêter de l’argent et les fonds de pension se montrent plus frileux.

Conséquences: les Ehpad peinent à se moderniser et la qualité des soins risque d’en pâtir.

Les Ehpad manquent cruellement de personnel

En 2024, le manque de soignants fait partie des défis majeurs des Ehpad. Le recrutement est devenu plus difficile suite aux successions de scandales dans le secteur.

Malgré les 50 000 embauches promises par le président en 2022, les effectifs restent insuffisants. Les efforts de fidélisation du personnel restent d’ailleurs sans succès si on observe les chiffres.

Des efforts du gouvernement ?

Le gouvernement s’est engagé à améliorer la situation des Ehpad à travers plusieurs mesures. La loi « bien vieillir », adoptée en mars 2024, vise notamment à :

  • Sanctuariser le droit de visite
  • Autoriser les animaux de compagnie
  • Renforcer les contrôles
  • Améliorer la formation du personnel

Le maintien à domicile apparaissant comme une alternative de plus en plus attractive, les Ehpad devront regagner la confiance perdue. En effet, leur pérennité en dépend

Vous cherchez un professionnel de santé pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut